Blog Notes d'Alain Juppé

A vous de juger

Publié le 14/10/2010 par Alain Juppé

Brève réaction à chaud à l’émission télévisée de Martine Aubry.

Je l’ai trouvée à l’aise dans la partie politique, sur le parti socialiste, sur les primaires qui lui permettront de désigner son candidat (ou sa candidate) à l’élection présidentielle, sur l’élaboration de son projet.

Plus surprenant : elle a été assez claire aussi sur la sécurité; on sentait l’expérience du maire qui traite, au quotidien, les problèmes de ses concitoyens.

En revanche, sur les retraites, quel flou, que d’approximations!

« La réforme des retraites est nécessaire », affirme-t-elle. Bien . Mais laquelle? Mystère. Question assassine de Nicolas Beytout:  » Pour un jeune qui commence à travailler et à cotiser à 20 ans, l’âge de la retraite à taux plein viendra à 62 ans dans la réforme Sarkozy et à 61,5 ans dans la vôtre. La différence justifie-t-elle l’ébullition actuelle? » Martine Aubry ne conteste pas les chiffres … et reste coite.

Autre moment critique: la première secrétaire du parti socialiste annonce que ses amis, s’ils reviennent au pouvoir, prendront des mesures pour permettre aux seniors de rester plus longtemps dans le marché du travail. Bien. Mais alors pourquoi ne pas expliquer aux étudiants et aux lycéens que, contrairement à ce que clament leurs porte-parole dans les rues, ce n’est pas en empêchant les seniors de travailler plus longtemps qu’on donnera des emplois aux jeunes?

L’émission a bien mis en évidence la gêne du parti socialiste dont beaucoup de responsables (à commencer par DSK qui l’écrit dans les rapports du FMI)  sont convaincus de la nécessité de repousser l’âge légal à 62 ans … mais qui n’ose pas l’assumer.

Partager cet article

5 commentaires pour « A vous de juger »
  • vianney
    Le 19 Octobre 2010 à 20 h 56 min
    Le tromperie essentielle consiste à faire croire aux jeunes que les départs plus tardif des anciens bloqueraient ou retarderait leur accès au travail.
    Il s'agit toujours de cette bonne vielle idée simpliste dont usent et abusent les socialistes de mauvaises foi, (mais politiquement efficace, car facile à formuler et à entendre), d'un temps de travail fini et pré-déterminé, par je ne sais qui et quel miracle, que nous devrions partager entre tous !
    La loi sur les 35 heures de madame Aubry était déjà inspirée de cette idée totalement fausse économiquement et qui n'a d'ailleurs créer d'emplois qu'à la faveur d'une embéllie économique.
    La réalité économique est évidemment plus complexe et le travail des anciens assurent au contraire plus probablement l'embauche des plus jeunes en stimulant l'activité économique, qu'il ne le réduit. Le travail des uns crée le travail des autres !

    Cela dit, si je suis d'accord avec vous sur les critiques formulées sur le fond, à l'encontre de la madame Aubry, je l'ai trouvée excellente du point de vue politique (comprendre les points positifs de l'adversaire est plus important que la critique négative de principe) : se présentant plus pacifique, appelant à une démocratie de dialogue, de tolérance et de justice : "la France qu'on aime" disait elle, s'opposait à celle de la présidence actuelle : l'absence de modestie, d'ouverture et d''esprit de consensus. L'arrogance, l'autosatisfaction permanente de celui qui comprend tout, envers et contre tous, de l'actuel président, lui donne un style qui dénote et qui la met en valeur assez aisément.
    Il (le président) ne devrait pas trop négliger cet aspect de pure forme. La forme compte aussi sûrement que le fond surtout pour une élection ( même si l'essentiel est dans le fond), et sur ce terrain madame Aubry a incontestablement marqué des points déterminants pour la suite.
    Nous souhaitons nombreux vous voir jouer un rôle plus crucial, dans cet esprit, durant les prochains mois. Bonne chance à vous donc. Nous vous soutenons.
    Cordialement
    Vianney Roger.
    vianney
  • philippe
    Le 15 Octobre 2010 à 00 h 41 min
    Franchement, je m'en bats les burnes de cette réforme du régime des retraites. Moi, la retraite c'est pas mon souci premier. Ma mère a 94 ans, je m'occupe d'elle comme je peux. Autant dire que je jongle avec mes 800 euros par mois, et les socialistes m'emmerdent avec leur prétentions fantaisistes, et qui défilent dans les manifs jusqu'à bloquer les défilés pour bien se montrer au beau milieu de la place Gambetta.
    philippe
  • Ubu
    Le 15 Octobre 2010 à 00 h 07 min
    DSK est dans sa tour d'ivoire, Martine Aubry en compétition avec la Présidente de Poitou-Charente, les français se foutent de tout cela comme des coups de butoirs timorés de François Hollande.
    Il serait bon que l'UMP se remue un peu les couilles.
    Qu'attendez vous pour gueuler un peu face à toute cette mollassonne bande de cons ?
    Ubu
  • Renaud
    Le 15 Octobre 2010 à 00 h 05 min
    Bien d'accord, ce PS n'est toujours pas crédible. Et arrêtons de fantasmer, DSK ne rentrera pas pour les élections, il n'est pas sourd ni aveugle et il est bien plus utile à la France et à l'Europe, là où il est.
    Alors, s'il vous plait, faites quelque chose, et vite. Sinon tout ça va vraiment mal finir.
    Renaud
  • J.
    Le 14 Octobre 2010 à 23 h 47 min
    Monsieur,
    Je crois bien que nous assistons à une surenchère du Parti Socialiste qui se montre insuffisant dans ses propositions et ne trouve d’autre solution que de détruire à tout va. Critiquer, critiquer… Pour l’intérêt du pays cela est très gênant.
    Où veulent-ils nous mener ? Pourquoi aussi, en sous main, mobilisent-ils les lycéens et les étudiants ?
    Beaucoup de français ne sont pas dans la perspective de la retraite, tant l’actuel leur est préoccupant.
    Madame Aubry est dans une compétition interne au PS et ne mesure pas l’incidence des espoirs fallacieux qu’elle fait naître de ce fait hors son camps.
    Les français veulent du travail et de l’espoir, et de la logique et du bon sens.
    Si à tout hasard on vous propose Matignon, prenez !
    Respectueusement,
    J.
    J.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux