Blog Notes d'Alain Juppé

Afrique du Sud

Publié le 16/12/2013 par Alain Juppé

25 000 km en 48h. Dur dur pour la forme et pour le bilan carbone. Mais je suis heureux d’avoir accepté l’invitation de François Hollande de représenter la France à l’enterrement de Nelson Mandela, en compagnie de Lionel Jospin, très agréable compagnon de voyage au demeurant.
1h30 de vol entre Johannesbourg et le petit aéroport de M’Thata, vers la côte sud du pays. Puis une heure de route à travers un paysage doucement vallonné et très verdoyant (il a beaucoup plu depuis quelques jours) ; un habitat dispersé de petites maisons basses avec leurs rondavels (constructions traditionnelles en rotonde aux murs colorés; le toit est plus souvent en tôle ondulée désormais qu’en chaume). Au loin les montagnes du Lesotho.
Au bout de la route toute neuve qui vient, me dit-on, de remplacer la piste, le site de la cérémonie: une immense tente qui accueille plus de 4 000 personnes, et, tout à côté, une tribune surplombant la modeste tombe.
La cérémonie est prenante. Il y le protocole militaire : cercueil sur une prolonge d’artillerie, porté ensuite par les officiers généraux des différentes armes, 101 coups de canon, défilé des troupes…
A l’intérieur, musique et chant : une orchestre classique, une chorale nombreuse. Beaucoup de discours, au ton solennel ou gai, c’est selon, à l’africaine: des chefs traditionnels, des évêques, des chefs d’Etats voisins, le Président Zuma… Ahmed Kathrada, « close friend » dit le programme, compagnon de cellule de Mandela pendant sa si longue détention, est visiblement bouleversé et recueille une longue ovation.
Dans ce mélange de peine et de rires, on perçoit une forme de solennité, sans doute le sentiment qu’un monde finit et que l’Afrique du Sud est orpheline face aux défis multiples qu’elle doit relever: la violence souvent brutale, les inégalités qui ne diminuent pas, la pauvreté encore, et l’inquiétude sourde des blancs et des noirs sur la solidité de leur réconciliation. Madiba (affectueux surnom de Mandela) va manquer.
Pour ma part, je me dis que j’ai de la chance de vivre ce moment unique.

Partager cet article

0 commentaires pour « Afrique du Sud »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux