Blog Notes d'Alain Juppé

Apéro géant

Publié le 14/05/2010 par Alain Juppé

L’hypocrisie, y en a marre! Il paraît que ce n’est pas la faute de Facebook, mais celle de l’alcool! Et que les hommes politiques ne doivent pas s’en mêler mais laisser les jeunes s’amuser…

J’ai déjà été confronté deux fois, en tant que maire de Bordeaux, à des appels conviant les jeunes à se rassembler sur telle ou telle place publique de la ville… « pour faire la fête ». Je sais parfaitement ce que cela veut dire: pour se saouler la gueule le plus vite possible avec des alcools durs, style vodka, rhum, gin… ou des kyrielles de canettes de bière. Et on a vu partout le résultat: des dizaines de jeunes en coma éthylique, qu’il faut accueillir sous des tentes de dégrisement, ou carrément hospitaliser. C’est cela qu’on appelle faire la fête?

Je souhaite que la jeunesse de ma ville puisse s’amuser et je n’ai nulle intention de mettre un bonnet de nuit sur nos quartiers. Mais l’alcoolisme, ou l’alcoolisation rapide comme on voudra, est une plaie. Je ferai donc tout, en liaison avec le représentant de l’Etat et la police nationale, pour mettre les « organisateurs » de telles beuveries face à leurs responsabilités, y compris pénale. Le tragique accident qui vient de survenir à Nantes montre qu’il y va de la vie et de la mort de nos enfants.

Partager cet article

14 commentaires pour « Apéro géant »
  • stephane
    Le 28 Mai 2010 à 20 h 43 min
    Bonjour,

    Tout d’abord, je tiens à me présenter : Stéphane, jeune chef d’entreprise, je ne bois (quasiment) jamais d’alcool - ou alors avec une grande modération - je n’ai jamais touché à une quelconque drogue… bref, je pourrais être de ceux qui jouent les moralistes.

    Mon parcours personnel m’incite à avoir un discours bien moins extrême que le votre, qui me rappelle ce que l’on pouvait entendre autrefois (et qu’on entend encore parfois) sur les soirées électro, ou les “rave parties” avec la drogue.

    Le préjugé était le suivant : rave = drogués, marginaux

    La vérité : quelques marginaux (minoritaires) mais surtout des jeunes ou moins jeunes bien insérés dans la vie sociale, et qui pour la plupart d’entre eux ne venaient que pour la musique. Je sais de quoi je parle, pour avoir été co-organisateur d’un festival (il y a de cela quelques années) près de Bordeaux, pour lequel la gendarmerie locale nous a quasiment félicité.

    Je pense donc que vous vous emballez un peu vite. Un apéro géant ne veut pas dire que “tout le monde va se saouler en un temps record”. Cela veut dire que :
    - oui, certains vont faire n’importe quoi (une minorité)
    - la majorité seront “raisonnables”, avec l’esprit festif avec… doit-on les punir ? Je ne crois pas.

    De même, ça n’est pas parce qu’un événement n’est pas encadré par la mairie que cela signifie qu’il y a un danger aussi important que celui décrit.

    Enfin, je tiens à dire que je respecte beaucoup votre travail (sur bcp de points, en tout cas) en tant que Maire de Bordeaux. Mais sur ce coup là vous vous trompez, on dirait presque de la démagogie !

    Stéphane
    stephane
  • seï
    Le 28 Mai 2010 à 18 h 05 min
    Bravo monsieur le Maire. Je préciserai juste à l'attention notamment de "Motercalo"que dans les fêtes populaires contrairement à ce que ce Monsieur pense,il y avait de grandes différences .Je n'en citerai qu'une de taille à savoir que les organisateurs une fois la fête finie laisser place nette avant de rentrer
    chez eux
    seï
  • Motercalo
    Le 26 Mai 2010 à 16 h 52 min
    Avant les gens se retrouvaient dans les fêtes populaires - la plupart pour s'amuser et quelques uns pour s'enivrer... Pas de grandes différences avec ce que l'on voit de nos jours. La prochaine étape : interdire les bals du 14 juillet parce que certains sont ivres ?
    Motercalo
  • saha
    Le 24 Mai 2010 à 16 h 48 min
    Et bien, que dire de plus, puisque je suis absolument d'accord avec vous ! Enfin, une position claire et nette !! Merci Mr Juppé .
    saha
  • Elise
    Le 24 Mai 2010 à 11 h 27 min
    Bonjour Monsieur,

    permettez moi de vous dire que c'est plutot votre commentaire qui est plein d'hypocrisie.
    L'alcool si vous voulez le combattre vous fermez toutes les boites de nuit dont le seul but est de se souler pour mieux draguer. Évidemment j'exagère, mais c'est pour mieux vous imiter.

    Ou sinon vous mettez des barrières métalliques pour ne pas accéder aux quais qui sont des apéros géants du jeudi ou samedi soir.
    Bref, les bordelais n'ont pas attendu les apéros géants facebook pour avoir des problèmes d'alcool. Et c'est pas ce que vous allez voir à la fête du vin qui vous fera dire le contraire (parce qu'à coté des dégustateurs il y a les jeunes qui en profitent).
    Alors stop l'hypocrisie. Laissez nous nous rassembler, profiter de grandes places bordelaises par milliers avec toute la convivialité que cela amène (les jeudis bordelais organisés via facebook en sont le parfait exemple), avec certes de l'alcool mais aussi de la musique, de nouvelles personnes, et surtout avec la gratuité inhérente à ce genre de manifestation.

    et j'ai aussi envie de dire que l'argument cout du nettoyage est encore là aussi une belle hypocrisie (pas besoin d'argumenter hein...).

    Bref, faut il attendre que les girondins soient champions pour permettre de tels rassemblements?

    ps: je rejoins le premier commentaire sur ce que fait aujourd'hui la police. je n'ai rien contre les policiers eux meme mais les ordres qu'ils reçoivent leur font faire vraiment n'importe quoi, les exemples sont innombrables à Bordeaux. Mais ce n'est pas le sujet.
    Elise
  • Philipe
    Le 24 Mai 2010 à 11 h 06 min
    Ce matin 24 mai à 8h15, avec mon Vcub, je passe devant le miroir d'eau, coté Garonne, quel spectacle : canettes, bouteilles de vins, carcasses de poulet, morceaux de verre divers et variés,.... Certes il y a les apéros relayés par la toile et les autres....
    Monsieur le Maire poursuivez vos interdictions et communiquez, photos à l'appui, des lendemains de beuveries au miroir d'eau, VERBALISEZ les consommateurs d'alcool sur la voie publique.
    Philipe
  • Hubert
    Le 23 Mai 2010 à 16 h 02 min
    Bonjour,
    Je trouve le ton de ce billet méprisant. Eh oui, surprise, les Français aiment se retrouver et boire ensemble. Le français moyen, le jeune français moyen est un petit malin qui aime se saouler la gueulle et errer dans les centres-ville à la recherche de compagnons d'alccol!
    Triste jeunesse française? Pas plus que ses parents et ses représentans politiques ne sont sinistres.
    L'assemblée nationale aurait grand besoin d'un apéro Facebook!!
    Pour ce qui est des frais de nettoyage: la lecture des différents commentaires m'a consterné. Je suis français, je paie des impôts et je préfère 1000 fois payer pour des jeunes et des moins jeunes qui ont fait la fête ensemble à côté de chez moi que pour les caprices d'un homme politique qui préfère les jets privés aux avions de ligne (je fais référence à Christian ESTROSI, et son fameux AR à 116 500€). J'ai pris le premier exemple que j'ai en tête mais la liste est longue me semble-t-il...La France se transforme lentement mais surement en un pays liberticide. C'est pourtant dans notre devise: Liberté Egalité Fraternité. Il y a longtemps que les hommes politiques ne parviennent plus à faire vibrer ces 3 mots. Mr le Maire de Bordeaux, Monsieur l'ancien Premier Ministre, faites nous rêver un peu, je vous en supplie!!! Pitié!!!
    Hubert
  • etienne
    Le 15 Mai 2010 à 22 h 03 min
    Et oui, la jeunesse arrive toujours a trouver une faïlle dans les systemes !
    Il ne faut pas raler de trop c'est comme cela.
    Il n'y a qu'a verbaliser de 15€ chaque participants pour usage d'alcool sur la voie publique, et état d'ivresse, pour limiter les prochains rassemblements...
    etienne
  • Yves d'Amécourt
    Le 15 Mai 2010 à 13 h 27 min
    Cher Alain,

    Il est urgent de promouvoir une autre façon de consommer de l'alcool.

    Comme chacun le sait, la lutte contre la consommation abusive passe par l'éducation et l'information. L'interdit et l'ostracisme n'ont jamais été des modalités sérieuses de prévention.

    Mais il y a dans notre pays, des gens qui pensent que l'on diminuera l'alcoolisme en diminuant la consommation moyenne d'alcool... C'est la théorie de Ledermann.

    Selon la " théorie de Ledermann ", il existe une relation directe entre la consommation moyenne d'alcool et la proportion de buveurs excessifs. Cette théorie "probabiliste" a longtemps fondé la politique de santé publique française, mais elle n'est plus vérifiée. On ne peut plus dire en effet que le nombre de buveurs excessifs augmente ou diminue avec la consommation moyenne d'alcool.

    Deux changements majeurs sont en effet venus saper les fondements de cette théorie : une modification des habitudes de consommation au profit des spiritueux et l'apparition de conduites à risques parmi les jeunes (bing drinking).

    En 1998, Hélène Mignon, député, avait déjà montré du doigt ce paradoxe. Elle notait que la consommation moyenne d'alcool avait baissé, mais cette réduction cachait une évolution, à certains égards inquiétante, des modes d'alcoolisation.

    En effet, l'évolution comparée des consommations de vin, de bière et de spiritueux montrait que c'est le vin qui contribuait le plus à la baisse de la consommation d'alcool en France. De 1970 à 1995, la part des vins dans cette consommation per capita a diminué de 42 %, passant de 74 % à 60 %.

    En revanche, la consommation de spiritueux, sur la même période, avait augmenté de 51 %, passant de 293 millions de bouteilles (soit 820 000 hl d'alcool pur) à 443 millions de bouteilles (soit 1 239 000 hl d'alcool pur).

    Alors luttons ensemble contre les compartements abusifs et l'alcoolisme, plutôt que de vouloir diminuer la consommation moyenne de vin dans notre pays.

    Oui à "Bordeaux fête le vin", non aux "apéros géants".
    Oui à "Educ'alcool", non au "Bing drinking"!

    Amitiés.

    Yves.
    Yves d'Amécourt
  • patrick
    Le 15 Mai 2010 à 11 h 40 min
    L'alcool ce n'est que le moyen. Le problème, plus grave, est celui du sens.
    Quand on est en perte de repère, on en arrive à ces extrémités.
    Le rôle du politique est selon moi, mais je peux me tromper, celui de redonner du sens.
    La politique ce n'est pas seulement réagir de façon épidermique à une situation, où d'ailleurs on ne risque pas grand chose tant le consensus est partagé.
    Redonner du sens, donner l'exemple, avoir du recul, donner une perspective. Ce n'est pas facile.
    patrick
  • Raphael
    Le 15 Mai 2010 à 08 h 52 min
    J'ai lu dans la presse un article d'un sociologue d'université à Nantes, qui a participé à cet apéro "Facebook" : il vantait plutôt le coté convivial de la soirée, inter-générationnel, avec des gens d'horizons divers qui se parlaient; et sans nier la gravité de cette mort, il concluait que le risque zéro n'existe pas et qu'au lieu d'interdire, il fallait qu'organisateurs, préfecture, mairie, se parlent pour "organiser" de telles soirées.
    C'est un article un peu différent du votre sur la forme, mais assez proche sur le fond malgré tout : je trouve justement qu'il ne faut pas sous estimer le coté festif de ces soirées et ne pas y voir uniquement une alcoolisation générale : d'ailleurs, à votre place, j'aurais classé votre article en "coup de gueule" et non en réflexion ! ;))
    Raphael
  • TOROENO
    Le 15 Mai 2010 à 08 h 38 min
    Monsieur le Maire
    mon commentaire est simple et court:je suis totalement d'accord avec vôtre analyse .
    J'espère que tous les maires de France feront comme vous.
    TOROENO
  • corto
    Le 15 Mai 2010 à 00 h 42 min
    C'est quoi qui vous fait peur ? L'alcool chez les jeunes ( rien de nouveau sous le soleil) ou le fait que ces manifestations soient spontanées et donc incontrolables ?

    cordialement,
    corto
  • Thiebaut Philippe
    Le 14 Mai 2010 à 23 h 59 min
    Je suis tout a fait d'accord avec vous sans oublier les frais de nettoyage de la ville comme a Montpellier qui se sont élevés a 60 000 euro dixit le maire .
    En revanche ne pourrait on pas demander au chef de la police Mr Doutre je crois d'apprendre la notion de discernement aux fonctionnaires de police du commissariat central de Bordeaux...en effet aujourd'hui deux gamines devant le rayon parfumerie des Galeries Lafayettes ont joué avec un testeur de maquillage qui s'est retrouvé malencoutreusement au fond de leur poche ....la suite est delicieuse vigiles policiers commissariat central insultes proces verbal magistrat etc etc...gamines en pleurs... certes la société n'est pas peuplée d'anges et le metier de policier est difficile mais on touche la a l'inadmissible ! Et puis quelle image la police veut elle donné d'elle meme ? Je n'aime pas du tout cette dérive et je respecte pour autant ces metiers difficiles.Je suis tres inquiet ce soir.Ce manque de discernement et cette violence a l'égard de deux enfants sont inadmissibles!
    Thiebaut Philippe

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux