Blog Notes d'Alain Juppé

AREVA

Publié le 07/06/2015 par Alain Juppé

La filière nucléaire française est fortement ébranlée par la situation désastreuse d’AREVA qui vient d’éclater au grand jour: on annonce 5Mds d’euros de pertes, pour un chiffre d’affaires de 8Mds en 2014.

Ce fiasco est la conséquence d’une longue séries de choix industriels et managériaux malheureux, tel l’achat d’URAMIN à un prix exorbitant, et d’une absurde rivalité entre les dirigeants de l’entreprise et ceux d’EDF. L’Etat, actionnaire d’AREVA à 87%, n’a rien vu venir ou a laissé faire.

Le Président de la République et le gouvernement viennent de rendre public un plan de sauvetage qui malheureusement ne règle rien. Prisonniers d’un engagement de campagne qui affiche la réduction de la part du nucléaire à 50% du mix énergétique français, ils sont dans l’incapacité de définir clairement l’avenir d’une filière qui reste stratégique à la fois sur le marché intérieur et à l’exportation. 50 000 emplois directs sont en jeu, sans parler de nombreux emplois indirects. Certes le drame de Fukushima a eu un impact significatif sur la demande mondiale. Mais des marchés considérables continuent à se développer en Chine et en Inde pour les décennies qui viennent. La France doit en prendre toute sa part.

Deux questions au moins restent sans réponse:

– Quelle sera la place d’AREVA dans la nouvelle société dont EDF devrait être l’actionnaire majoritaire ? Quels autres partenaires seront appelés en renfort ? Si une participation de groupes étrangers est envisagée, restera-t-elle durablement minoritaire et sans pouvoir de contrôle sur une filière qui doit rester nationale? Nous devrons être d’une extrême vigilance sur ce point.

– Comment se présente dans ce contexte l’avenir d’EDF ? Si certains rapprochements sont pertinents, il faut éviter de plomber  l’entreprise déjà lourdement endettée. EDF doit garder toute sa capacité d’investir et d’innover pour s’affirmer comme l’électricien du XXIème siècle.

Les décisions qui s’imposent doivent impérativement s’inscrire dans une ambition industrielle forte qui permette à la France de développer une filière qui gardera toute sa place dans les décennies à venir, en parallèle à la montée en puissance des énergies renouvelables.

Partager cet article

0 commentaires pour « AREVA »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux