Blog Notes d'Alain Juppé

Au revoir, Monsieur le Président…

Publié le 16/05/2007 par Alain Juppé

Au revoir, Monsieur le Président !

C’est au printemps 1976, cher Jacques Chirac, que je vous ai rencontré pour la première fois.
C’était à Matignon. Vous étiez Premier Ministre et je venais d’entrer dans votre cabinet comme modeste conseiller technique.
Pendant plus de trente ans, à des postes divers, j’ai travaillé à vos côtés et je voulais vous dire aujourd’hui combien cette longue collaboration m’a donné de bonheur et fierté.
En vous regardant, tout à l’heure, quitter la cour de l’Elysée et la vie politique active, je pensais en moi-même que vous pouviez, vous, être légitimement fier de ce que vous avez fait pour la France et pour les Français.

Même vos adversaires s’accordent à reconnaître que vous avez porté haut et fort la voix de notre pays sur la scène internationale.
Partout à travers la planète, en Europe, en Afrique, dans le monde arabo-musulman, en Orient, en Chine ou au Japon, mais aussi en Amérique, vous êtes respecté et aimé parce que vous avez su, en des moments critiques, tenir le discours de la raison, de la lucidité et du courage.

Un seul exemple: votre combat, victorieux, pour le respect de la diversité des expressions culturelles. La convention internationale signée sous l’égide de l’UNESCO doit beaucoup à votre détermination personnelle, on le sait à travers la planète.

En France aussi, sur notre sol, votre action laissera une empreinte durable.

Mutation réussie de notre défense nationale, qualification française pour l’euro, sauvetage de l’assurance-maladie, réforme des retraites, plan cancer, recul de l’insécurité, notamment de l’insécurité routière… la liste est loin d’être exhaustive.

Je voudrais souligner deux aspects de votre engagement politique qui, à mes yeux, vous font particulièrement honneur : votre combat inlassable contre les extrémismes, le racisme, l’antisémitisme ; et votre croisade pour la sauvegarde de la Terre qui vous a conduit à faire inscrire dans notre constitution une charte de l’environnement qui fixe les droits et les devoirs environnementaux des citoyens. Une première dans les grandes démocraties.

Bien sûr, à côté des succès, il y a eu des échecs. Quel responsable politique peut se vanter de n’en avoir connu aucun ? Je laisse le soin à vos adversaires de les énumérer. Par les temps qui courent, ils ne manquent ni d’imagination ni de méchanceté. Cela passera.

Ce qui restera, c’est la relation personnelle, presque charnelle que vous avez su créer avec les Français. Vous leur avez dit que vous les aimiez. Ils l’ont senti. Ils vous le rendent. N’est-ce pas là l’essentiel ?17/05/07

Partager cet article

3 commentaires pour « Au revoir, Monsieur le Président… »
  • LORE ANNE FALSE épouse AUTEXIER
    Le 20 Juin 2007 à 12 h 31 min
    Je suis très déçue de votre départ du gouvernement,la victoire de la droite a eu un gout amer sans vous.Vous devez continuer et revenir sur le devant de la scène,on a besoin de vous.Par exemple comme chef de U M P.Je vous garde toute ma confiance et comme beaucoup d'autres on compte sur vous pour continuer à vous battre
    Merci
    LORE ANNE FALSE épouse AUTEXIER
  • pierre-henri Cogné
    Le 20 Juin 2007 à 12 h 09 min
    Monsieur Juppé,
    je vous adresse ici tout mon soutien de citoyen et d'électeur pour faire face à l'entreprise ignominieuse médiatique dont vous subissez les affres,il est a et immoral...
    Je vous sais étre un grand homme politique et un homme d'état au service de notre pays;
    je vous conjure de ne céder de quelques manières que ce soit à cette opération de destruction politique et médiatique de votre personne.
    pierre-henri Cogné
  • Patrice NIEUTIN
    Le 18 Juin 2007 à 07 h 56 min
    Bonjour,
    Il est bien que les bordelais aient changé de Député. Ainsi ils vous évitentt que vous montiez régulièrement à Paris en...vélo !!!
    Vous allez avoir du temps de libre pour jouer avec votre...petite reine !
    Salutations distinguées.
    Patrice NIEUTIN
    Patrice NIEUTIN

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux