Blog Notes d'Alain Juppé

Berlin

Publié le 09/11/2009 par Alain Juppé

9 novembre ou quelques jours plus tard ? Quelle affaire !

Les personnes qui m’accompagnaient sont formelles: c’était le 9.

Dans la « Tentation de Venise » qui remonte à 1993, je parle du 16. Je ne me suis pas depuis replongé dans mes agendas de l’époque. Ce qui est sûr, c’est que j’ai bien vécu sur place ces instants extraordinaires, exactement comme je les ai décrits.

Et ce qui me sidère une fois encore, c’est l’extrême violence de certaines réactions. Regardez les messages que j’ai mis en ligne. Il y a décidément quelque chose de déréglé, quand on ne sait plus faire la distinction entre l’essentiel et l’accessoire!

Partager cet article

4 commentaires pour « Berlin »
  • Influx de vigueur
    Le 11 Novembre 2009 à 15 h 05 min
    Je rectifie la phrase d'Alain Juppé à propos de la TP puisque c'était:" on se fout de nous" qui n'avait rien de vraiment offensant.
    Le blog est-il en panne pour qu'il n'y ait plus de réactions?
    En attente de modération diplomatique pour cette journée de la paix!
    Influx de vigueur
  • Georges de Wailly
    Le 11 Novembre 2009 à 14 h 27 min
    Bonjour Monsieur Juppé,
    L’essentiel étant: Le mur de Berlin a démontré un fait de manière absolument irréfutable: La supériorité absolue d’un modèle économique sur un autre. Cet écart est d’une dimension galactique. Comprenez que certaines personnes aient mal à leur idéologie !
    Pour le reste, ceux qui ont vécu ce moment ont eu un privilège rare. Que ce soit le 9 ou le 16 Novembre, peu importe, le contraste était encore palpable lorsque j’ai traversé le mur deux ans après pour les fêtes de Noel 1991. Berlin Est était glauque. A croire que c’était fait exprès !
    Le pire pour certains idéologues est que 20 ans après, rien n’a pu infirmer le fait que le communisme est une hérésie économique absolue ! Même les Chinois ont fini par évoluer !
    La violence des propos tenus et surtout, le fait qu’ils trouvent un écho, ne fait que traduire une souffrance profonde. A charge pour vous d’agir sur l’une des causes de cette souffrance, à savoir la situation économique de la France. Et la, il y a un vrai problème !
    Cordialement, toujours depuis Dublin.
    Georges de Wailly
  • THIEBAUT Philippe
    Le 11 Novembre 2009 à 00 h 41 min
    Alain , je viens de lire les messages que vous avez mis en ligne c'est vraiment affligeant .Amicalement.
    THIEBAUT Philippe
  • Monsieur Prudhomme
    Le 10 Novembre 2009 à 23 h 55 min
    Il y a décidément quelque chose de déréglé, quand la politique disparait derrière la communication.
    Monsieur Prudhomme

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux