Blog Notes d'Alain Juppé

Bonheur/ angoisse

Publié le 11/01/2008 par Alain Juppé

Quelle extraordinaire intensité de bonheur sur les images des retrouvailles entre Clara Rojas, Consuelo Gonzalez et leurs familles!
Nous pensons tous à Ingrid Betancourt et aux autres ôtages. Il faut que leur calvaire finisse.

Athénée municipal bien rempli hier soir pour écouter Jean-Marc Jancovici, spécialiste reconnu du réchauffement climatique et de la crise énergétique.
En bon scientifique, il nous met en équations une démonstration implacable que je résume à ma manière: d’ici 2020/2050, nous aurons atteint le pic de production des combustibles fossiles; or on ne peut consommer plus qu’on ne produit; la poursuite des courbes actuelles de croissance, tant démographiques qu’économiques, est donc impossible. Seule solution: réduire drastiquement notre consommation d’énergie, soit par les quantités, soit par les prix.
Mesurons-nous assez la radicalité de la révolution qu’il va nous falloir accomplir? Comment éviter les conséquences sociales insupportables qu’elle pourrait entraîner?
Le débat ne fait que commencer. La sensibilisation de l’opinion est essentielle car, en démocratie, le leadership politique ne peut se fonder que sur l’adhésion populaire. D’où l’intérêt des rencontres éco-citoyennes que la Mairie organise depuis plusieurs mois et auxquelles il nous faut donner plus de résonnance.

Partager cet article

6 commentaires pour « Bonheur/ angoisse »
  • Jean-François Baure
    Le 14 Janvier 2008 à 13 h 21 min
    Merci à vous d'avoir convié à Bordeaux ce spécialiste du changement climatique qu'est J.M. Jancovici.
    Les données qu'il nous a présenté nous ont laissé sous le choc, malgré son humour débridé.
    Nous sentons bien qu'une prise de conscience s'opère dans l'opinion publique sur ces phénomènes qui peuvent menacer nos systèmes socioéconomiques, et tout ce que nos ainés ont bati. Mais qui mesure concrètement l'impact de ce changement à venir ? Comment anticiper concrètement l'impact sur nos vies et celles de nos enfants ? Comment agir individuellement et stimuler l'action à tous les niveaux ?
    Si l'éducation est fondamentale, ne faudrait-il pas intégrer aux programmes scolaires (SVT) un chapitre entier sur le changement climatique et le développement durable ? Faire visionner "une vérité qui dérange" à tous les élèves de France ?
    Jean-François Baure
  • Alf Je me marre
    Le 12 Janvier 2008 à 10 h 50 min
    Agacement puis à la reflexion, amusement.
    Dans la série "Regardez comme il est fort mon papa",Alain Rousset a fait venir à Bordeaux Bertrand Delanoé.

    Le summum, l'apothèose sur Tv7 en fin de journée. Un petit et délicieux madrigal.
    - A. Rousset est homme de culture, c'est B. Delanoé qui le dit !!!
    Pour appuyer son propos et convaincre le récipiendaire de l'éloge qui semble penser que c'est peu être "un peu trop", B. D. va jusqu'à poser sa main sur le bras d'A. R. Un adoubement, rien moins...
    A. R. semble géné, rosit (un peu plus)

    - Que faut-il faire à Bordeaux, selon vous, demande le journaliste.
    L'expert parle, doctement. Il faut ouvrir les musées le dimanche. Petit silence et on le suppose, tout ausi silencieux raclement de gorge d'A. R.
    "C'est déjà fait" avance timidement, l'interviewer. Le très "autorisé" invité ne va pas se démonter pour autant. Euh oui,... Sachez qu'à Paris, lorsque l'UMP était en place à la mairie, cela n'existait pas. C'est moi, qui l'ai fait ! Bien, bien...
    Changeons de sujet pense A. R., savez vous que bordeaux est capitale de Rock. Oui, je le sais répond le journaliste.
    Blanc.
    Quand ils ont quitté le studio, je me demande de quoi A.R. et B. D. ont pu parlé. Moi, j'imagine un dialogue riche et profond, enfin à la façon d'A. Rousset et de B. Delanoé...
    Bon Week-End Monsieur le maire.
    Ps.
    Vous êtes au courant de cette histoire qui aurait eu lieu hier soir sur la piste de l'aéroport. Un type en tenant un autre par le fond de la culotte l'aurait jeté dans un avion à destination de Paris ?
    Alf Je me marre
  • Stéphanie UCEDA
    Le 11 Janvier 2008 à 18 h 32 min
    D'ailleurs monsieur quand est programmée la prochaine de ces rencontres ?
    Ce ne pouvait être la dernière...
    Stéphanie UCEDA
  • Christian et Catherine de Barillon
    Le 11 Janvier 2008 à 15 h 16 min
    Bravo Cher ami, de votre analyse,à la suite du"choc" qu'a produit ce remarquable intervenant.
    Le rythme de ses idées était stupéfiant.;Mais combien vous avez raison d'insister sur le fait que l'opinion publique doit se sentir conserné ,meme si tres certainement cela va entrainer pour "chacun", et pas seulement aux "autres" des adaptations peu agréables.
    Merci encore pour cette idée,la votre,de ces rencontres éco-citoyennes.

    Tres amicalement Votre , Amitées à Isabelle et encore, meilleurs voeux.

    P.S. Que devient le Conseil de Développement Durable de la CUB ??
    Christian et Catherine de Barillon
  • patrick le breton-blon
    Le 11 Janvier 2008 à 14 h 40 min
    Les réunions de sensibilisation sur l'enjeu du développement durable sont essentielles. Mais une simple prise de conscience est insuffisante. Il faut croire en sa propre capacité de changer pour que cette prise de conscience se transforme en des changements de comportements. C'est par des petites actions, que le changement apparaît en chacun d'entre nous, changement qui se répercute et s'amplifie à la dimension d'un peuple, d'une nation, d'un continent, du monde. C'est au plus profond de soi que se construit l'évolution de l'humanité. Je souhaite que nous puissions reprendre notre échange sur le thème du développement humain durable. http://www.developpementhumaindurable.com
    patrick le breton-blon
  • Je Méforce
    Le 11 Janvier 2008 à 12 h 48 min
    Comme à l'issue de la confèrence débat avec J-M. PELT, ce qui ressort , c'est, semble t-il, la difficulté que chaque individu et citoyen intègre ces informations et en modifie, en conséquence son comportement.
    Admettre le concept, l'idée de changer ses attitudes, on y arrive. Mettre cela en pratique, pour moi comme peut être pour d'autres, ce n'est pas évident, je l'avoue.
    Mais comme on n'a pas le choix...
    Je Méforce

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux