Blog Notes d'Alain Juppé

Burqa

Publié le 31/01/2010 par Alain Juppé

Débat complexe. Décision difficile. J’écoute, je lis, je discute.

Deux idées sont maintenant très claires dans ma tête:

– Le port d’un voile qui dissimule intégralement le corps et le visage d’une femme est incompatible avec nos valeurs républicaines fondamentales. Incompatible avec l’égalité entre les sexes. Incompatible avec la liberté et la dignité de la personne humaine, qu’elle soit homme ou femme. Il brise ce que Valérie Toranian, dans un bel article récemment paru dans le magazine Elle, désigne comme « l’espoir d’une société où les hommes et les femmes ont le désir d’inventer une relation débarrassée de la violence et de la domination, débarrassée des peurs et des fantasmes, où l’homme ne contraint plus la femme de peur qu’elle ne lui échappe. »

C’est évident quand le port de la burqa est imposé, que ce soit par le mari, la famille, la pression religieuse ou sociale. Mais c’est également vrai à mes yeux quand le voile intégral est perçu comme un refuge, librement choisi prétend-on, par des femmes qui veulent se soustraire à la violence des regards ou des paroles dont elles se sentent victimes dans les rues de leur vie quotidienne. Cette fuite là, qui est évidemment subie, n’est rien d’autre qu’un échec de la communauté nationale qui n’assure pas à chaque citoyen(ne) la liberté et la sécurité qui sont ses droits. 

– Deuxième idée claire: le port du voile intégral n’est pas une obligation prescrite par la religion musulmane. De hautes autorités de l’Islam sont, à ce sujet, formelles: rien dans le Coran ne l’impose. Tareq Oubrou, auteur d’un beau livre intitulé: « Profession imâm », écrit ces lignes: 

« Le foulard n’est pas un objet cultuel, encore moins un symbole sacré. Lui donner ce statut est une aberration et une hérésie à laquelle ont contribué des discours plus idéologiques que canoniques (…) La pudeur de la femme se trouve ailleurs.  »

La burqa est tout au plus une pratique, en fait une dérive sociale, propre à certaines régions ou cultures du monde islamique. Dès lors, combattre la burqa ne peut être présenté à bon droit comme un acte d’hostilité envers l’Islam.

Ces principes posés, que faire pour éviter qu’ils ne soient battus en brèche?

Rien, nous disent certains qui redoutent une stigmatisation de l’Islam. Le phénomène reste limité et la pédagogie vaut mieux que la répression. J’ai déjà entendu ce raisonnement – qui, pour être tout à fait complet, est celui de Tarek Oubrou déjà cité – lors du débat sur le port du voile, ou de tout signe religieux ostensible, à l’école. J’avais, en son temps, milité pour que le législateur intervienne. Je ne le regrette pas. La loi est appliquée sans drames.

Il faut donc que l’Etat se donne les moyens de faire respecter nos valeurs républicaines.

Est-ce à dire qu’il faut, sans plus tarder, adopter un texte qui dirait: « Le port du voile intégral en France (dans l’espace public, je suppose) est interdit »? Ce serait se donner bonne conscience, sans avoir aucune certitude de pouvoir appliquer concrètement une telle prohibition. Sans parler d’éventuelles censures juridiques au niveau national (le Conseil Constitutionnel) ou européen (la Cour Européenne des Droits de l’Homme).

La démarche proposée par la commission parlementaire qui a planché sur la question pendant des mois, et adoptée par le Gouvernement, me semble plus judicieuse:

– commençons par réaffirmer solennellement les règles dans une résolution du Parlement dont on peut espérer qu’elle sera votée à l’unanimité;

– puis regardons les dispositions législatives ou réglementaires qu’il faut prendre pour compléter l’arsenal juridique dont nous disposons déjà. Je prends un exemple: il n’y a nul besoin d’une loi nouvelle pour poursuivre et punir les agresseurs de l’imâm de Drancy. Les violences verbales, à fortiori physiques, et les menaces de mort dont il est victime sont déjà réprimées par la loi. 

Le Premier Ministre François Fillon vient de demander au Conseil d’Etat de l’aider dans ce travail d’identification et de préparation des mesures nécessaires. C’est une sage précaution.

Partager cet article

13 commentaires pour « Burqa »
  • Henri.D75
    Le 04 Février 2010 à 16 h 03 min
    Je m'étonne beaucoup que mes textes 3 et 13 soient en attente de "modération"; j'en conclus que M. Juppé n'en a pas encore pris connaissance.
    Je poursuis cependant ma réflexion et en suis venu à la conclusion suivante.
    Selon moi,à plus ample informée,il y aurait intérêt à rendre obligatoire (au titre de l’éthique) l’attestation de soi, c’est-à-dire le visage, plutôt que de prohiber le voile intégral. Si les considérations éthiques ne sont pas très familières au sens commun, elles ne lui sont pas pour autant étrangères. Prescrivant à ce niveau, pour peu que l’instance compétente se prononce, il va de soi que le texte aurait une portée autre que nationale.
    Emmanuel Lévinas, qui m’a fourni les bases de cette réflexion, a une compétence et une renommée suffisantes – ses écrits, soutenus par Ricoeur, font foi dans le monde universitaire – pour qu’on puisse s’y référer.
    En se référant à l’éthique, les préoccupations religieuses et morales, voire juridiques, se trouvent englobées dans l’obligation, puisqu’il s’agit d’une contrainte de « l‘homme pour l’homme ».
    Espérant avoir fait progresser la réflexion en cours, je vous prie d’agréer,cher Monsieur, l'expression de mes meilleurs sentiments.

    Henri Duthu

    PS: J'espère que les textes 3 et 13 vous auront, comme moi, convaincus.
    Henri.D75
  • Fra m
    Le 03 Février 2010 à 20 h 43 min
    Que de réponses intéressantes et.... variées, Alain, à votre Blog sur la Burqa...
    Burqa ? Oui, mais ...Non mais... Aujourd'huis au moins, vous vous exprimez de façon claire et très
    Je vous avoue bien simplement que je n'ai pas lu le Coran; j'ai trouvé un petit Extrait, genre Poche, sur l'Islam que je lirai dans le train vendredi,
    ce qui élargira mon savoir sur le sujet.

    J'ai interrogé plusieurs fois votre"toile"
    voulant suivre le parcours que vous avez fait pour avoir des "idées claires" et surtout les transmettre à vos lecteurs.
    Votre démarche nous entraine vers une explication que l'on n'avait pas encore entendue, ou plus exactement lue.
    Burqa , problème de société, religieux, politique ??
    En tant que femme, j'ai du mal à comprendre ces Musulmanes qui veulent se soustraire à la société alors qu'elles ont un "devoir humanitaire" , ce qui parait paradoxal....Comment vivre sans contact avec la vie quotidienne ?? régime de la peur ? introversion, peut-être aussi ?

    Merci, Alain,.. également de ces occasions d'échanger.
    Bien fidèlement, Françoise
    Fra m
  • LÉON
    Le 03 Février 2010 à 12 h 41 min
    Le mieux serait de faire simple, plutôt que d'élaborer de nouvelles lois qui s'avéreront difficiles à appliquer.

    Le citoyen français en échange des droits que lui confère la République doit obéissance aux lois de celle-ci.
    La preuve de sa nationalité (quelle soit acquise par filiation ou naturalisation) devrait être la carte nationale d'identité, rendue obligatoire à partir d'un âge à déterminer avec photographie tête nue et visage entièrement découvert.
    Cette obligation de détention devrait rendre la délivrance de la carte gratuite.
    Cette carte devrait être renouvelable tous les dix ans pour remplacement de la photographie et toujours à titre gratuit, et exigible pour tout accès aux droits octroyés par la République.

    Obligation pour le titulaire de se montrer conforme à la photographie sur toute réquisition de la force publique ou responsable des lieux qu'ils soient publics ou privés. Refuser de s'y plier doit être un délit.

    Tout étranger sollicitant un permis de séjour devrait avec sa demande, déclarer accepter les règles régissant la carte nationale d'identité. Et son permis de séjour devrait comporter également une photographie.

    Enfin tout autre permis (conduire, chasse, cartes SNCF, carte électeur ....etc) à l'exception du passeport ne devrait avoir valeur de "pièce d'identité".

    Et pour le reste laissons faire le bon sens, la tolérance ou autres textes réglementaires, on pourra:
    - se masquer pendant le carnaval
    - cacher au maximum sa tête et son visage en périodes de grands froids où d'épidémie
    - porter un casque intégral si la sécurité l'exige.
    - accepter, avec leurs usages, les étrangers de passage sur notre sol.

    Lançons un bon toilettage de ce qui existe, et cessons de disserter sur des sujets qui fâchent, et divisent.
    LÉON
  • PrometheeFeu
    Le 02 Février 2010 à 19 h 55 min
    Je pense que votre raisonnement sur la religiosité de la burqa est simplificateur. La religion musulmane n'est pas monolithique et n'a pas comme seule base le Coran. Il existe plusieurs courant Islamiques dont les pratiques et la théologie sont tirées du Coran, mais aussi des réflexions de leurs penseurs. La burqa est une prescription religieuse dans certains de ces courants mais pas d'autres. Il faut faire attention à ce que l'État ne s'aventure pas à affirmer ou infirmer la légitimité de certains de ces courants en excluant certains de l'Islam. Ce serait en contradiction totale avec les valeurs Républicaines de laïcité.
    PrometheeFeu
  • Othmane
    Le 02 Février 2010 à 19 h 55 min
    Je note M. Juppé que jamais vous n'avez publié mes messages il est vrai souvent critiques à votre égard mais jamais insultants. Là un message (inacceptable) posté par un soit disant musulman est publié.
    Qu'apporte ce message si ce n'est de l'eau à votre moulin à stigmatiser les musulmans ?
    Avez-vous si peur des musulmans qui vous apportent la contradiction dans un débat raisonné ?
    Cette fois-ci la ficelle est grosse !
    Pour répondre à votre contribution sur la burqa, voile intégral ... la société ne protège pas les femmes des regards concupiscents, le port du voile n'est pas du moins pour les musulmans une dérive sociale, les femmes du prophète ne montraient pas leur visages aux hommes étrangers, Oubrou n'est pas la référence absolue, et pour votre culture personnelle si 3 écoles juridiques sur 4 ne rende pas le voile intégral obligatoire, ces écoles ne l'interdisent pas !
    Pour clore la question théologique, seuls les musulmans sont légitimes pour aborder cette question du point de vue théologique. Vous et vos collègues parlementaires sortez du cadre laïque. Ce n'est pas la première entorse !
    Il y a bien évidemment stigmatisation de l'islam et des musulmans. Que vous le vouliez ou non c'est ainsi que nous le ressentons. Les représentants musulmans auditionnés l'ont tous dit : ne légiférez pas sur cette question ! Vous et vos collègues n'ont retenu "Le voile intégrale n'est pas obligatoire". Etonnant votre façon de procéder !!??
    A propos de M. Chalghoumi ne tombez pas M. Juppé dans le syndrome de l'agression du RER B. Il est clair depuis quelques jours que M. Chalghoumi n'a pas été agressé ! Vous le défendez car il est votre imam (de service).
    Les arguments qui sont les votres on le voit ne tiennent pas M. Juppé.
    Un dernier élément à vous soumettre si vous permettez, l'islamophobie et le Drancy de M. Chaghoumi. Une nouvelle shoa n'est-elle pas en train de se dessiner dans ce pays?
    Nous ne sommes pas dupes du jeu dangereux joué par vos collègues politiques.
    Bien cordialement M. Juppé.
    Othmane
  • jeannot33
    Le 02 Février 2010 à 15 h 58 min
    Le problème soulevé par le voile en général me parait relever du simple bon sens.....

    Nous devons pouvoir faire preuve de notre identité en toute occasion (publique)...carte d'identité et contrôle de celle-ci.

    Le port du voile intégral ou tout autre vêtement qui dissimule les traits ne permet pas cela donc ....

    Appliquons simplement la loi, sans exception, sans exclusive, sans discrimination.
    jeannot33
  • B.A
    Le 02 Février 2010 à 10 h 55 min
    @islam : vous vous réclamez de l'islam qui est une religion de respect, de tolérance avant tout et vous êtes incapable de respectez les regles les plus élémentaires de ces principes. Relisez le Saint Coran et tentez de bien comprendre le sens de ces écrits avant de vous lancer dans une diatribe qui n'a d'égale que votre ignorance. Les hadiths du prophète (saw) nous ordonne également d'appliquer le respect, la tolérance mais visiblement nous n'avons pas la même lecture du livre sacré. La foi se vit interieurement, nul besoin de cet accoutrement ridicule qu'est la burqa ou autres pour se conformer à notre religion, ce déguisement est le symbole de l'obscurantisme et de l'intégrisme religieux et puisque ces femmes sont si attachées à l'islam et à ses nobles valeurs, pourquoi ne les voit-on jamais impliquées dans des associations caritatives, ou aider leur prochain ? Ce qui est pourtant préconisé dans les hadiths du prophète (SAW)au lieu de cela elles agressent celles qui ont fait le choix d'être des musulmanes modérées qui vivent leur foi intérieurement, au sein de leurs foyers, sans violences et surtout sans gêner qui que ce soit. Alors moderez vos propos, la burqa n'est que le signe de la dérive de l'Islam et le signe d'appartenence à une mouvance qui s'apparente à une secte, reprenez la lecture du Coran dans lequel il est mentionné que plusieurs sectes apparaitront se réclamant de l'Islam mais qui en réalité devieront de ces principes. La burqa n'est autre que le signe de cette dérive, j'ajouterai que l'habit ne fait pas le moine, nul besoin de cet accoutrement pour être une bonne musulmane, cela se traduit par des actes quotidiens, par de l'entraide aux plus necessiteux, par la bonne parole ... La caravane islamique dont vous parlez n'a de place que si l'Islam s'adapte à la société dans laquelle nous vivons et qui nous accueille en son sein. Je vous laisse méditer !!!
    B.A
  • Islam
    Le 01 Février 2010 à 23 h 10 min
    Vous etes une vraie merde Mr Jupé, vous et votre Imam Oubrou, voici des gens qui parlent de l'islam sans science vraie! des gens qui prétendent la foi sans qu'iuls soient de vrais croyants! La Burqa fait partie de l'islam, c'est une precription islamique, meme si le verset du hijab est un peu vaste d'inter^pretation, les hadiths authentiques du Prophète dont le Coran nous ordonne de les appliquer, sont très nombreux ds ce sens.
    La caravane Islamique passe et les chiens aboient.
    Islam
  • B.A
    Le 01 Février 2010 à 23 h 05 min
    Votre prise de position relative au port de la burqa mérite auditoire, en tant que musulmane née en France, la burqa ou voile intégral est le symbole de l'obscurantisme et de l'integrisme et n'est en aucun cas une prescription du Saint coran, l'autoriser va à l'encontre des valeurs républicaines qui nous rassemblent, ce qu'il faut savoir c'est que des groupes de femmes pour ne pas dire extremistes vont jusqu'à agresser physiquement celles de leur confession qui ne portent pas le foulard et qui sont contre le port de la burqa dans l'espace public. La France est un pays laïque et j'espere qu'elle le restera pendant encore très longtemps.
    B.A
  • Seb
    Le 01 Février 2010 à 22 h 19 min
    Oui, sujet compliqué s'il en est :
    1) est-ce le rôle de l'Etat que de faire sien une interprétation religieuse plutôt qu'une autre : sait-on où pourrait nous mener l'engrenage ?
    2) est-ce le rôle de la loi, à portée universelle, que de viser un public particulier, celui qui porte le voile intégral ?
    3) faut-il laisser le temps faire son oeuvre, le même qui a fait adopter le vote des femmes en 1944 ou a vu la division entre hommes et femmes à l'Eglise prendre fin ? Ou bien au contraire faut-il forcer le destin ?

    A la fin des fins, il faut se décider. Ma conviction, c'est que l'on teste ici la République et que cela est l'oeuvre d'une minorité. Comme pour le voile. Il faut y répondre de manière claire : c'est bien le voile intégral que nous devons supprimer de l'espace public, sur le fondement qu'il est contraire à l'égalité des sexes. Invoquer l'ordre public me parait hypocrite : ce n'est pas le sujet. On essaie de s'en sortir par un tour de passe-passe qui ne répond au rien au pb de fond.

    Puisque la question est posée, il faut y répondre.

    Il reste que l'essentiel c'est que l'islam doit changer de l'intérieur : nul ne pourra le faire à sa place.
    Seb
  • Loembaudrey
    Le 01 Février 2010 à 19 h 05 min
    Monsieur le Maire,

    J'ai aimé le contenu de votre article sur la Burqa. Les idées que vous avez développées tout comme les arguments que vous avez avancés dénotent toute la finesse qui caractérise l'homme de culture que vous êtes.

    Permettrez-vous que notre équipe de rédaction reprenne cet article afin de le publier à nouveau - à l'intention de nos lecteurs - dans la prochaine édition de notre magazine numérique?
    Ci-joint l'adresse de la rubrique "Opinion": http://www.villageoisdafrique.org/Opinion.html

    Nos salutations, les meilleures...
    Loembaudrey
  • londiche
    Le 01 Février 2010 à 08 h 29 min
    Cette déclaration est frappée au coin du bons sens, je la met sur le blog "coeurs ouverts France Algerie" à l' adresse "georgeslondiche.centerblog.net.
    londiche
  • MANU
    Le 01 Février 2010 à 00 h 22 min
    Je pense qu'il faut faire attention à ne pas restreindre les libertés individuelles de chaqu'un en mode d'habillement.
    Si c'est pour une question religieuse, il faudrait interdire aussi le couvre chef juif, les croix en évidence et autres habits.
    Si c'est pour permettre de reconnaitre les personnes, il faut interdire les casques de moto intégral, les passe montagnes ainsi que les masques pour carnaval.
    Je crois qu'il faut laisser ces personnes la liberté de se vêtir comment elles veulent, mais les obliger a se plier aux contrôles quand c'est nécessaire, et surtout être vigilants et si il y a des personnes qui se plaignent d'être contraintes de porter la Burqa de force à la demande de leurs familiers ou autres, c'est la qu'il faut intervenir, car dans notre République aucune personne doit être contrainte a aller contre ça volonté si ce n'est pas la loi qui l'impose. Une loi contre la Burqa sera toujours très difficile à faire appliquer.
    MANU

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Rejoignez notre site d'initiatives citoyennes
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
Bordeaux