Blog Notes d'Alain Juppé

Carnet de campagne (3)

Publié le 29/02/2012 par Alain Juppé

Je suis toujours étonné , quand j’entends le candidat socialiste, par ses imprécisions, ses approximations , voire ses mensonges.

Ce matin , par exemple, sur les ondes de RTL, il entonne son antienne favorite sur les prétendus cadeaux fiscaux faits aux riches depuis 2007, et va jusqu’à affirmer qu’ils représentent un 13ème mois. D’où vient ce calcul? Mystère.

Mais surtout, il oublie de dire que, depuis le déclenchement de la crise, notre majorité a abrogé le bouclier fiscal (qui contrairement à ce qu’il affirme, n’a pas été « inventé » sous ce quinquennat mais sous le précédent!), que l’allègement de l’ISF a été compensé à l’euro près par de nouvelles taxes sur les hauts revenus, qu’une tranche à 45% a été instituée sur ces mêmes hauts revenus, que le prélèvement sur les revenus des capitaux mobiliers est passé de 19 à 24% etc.

Quand le journaliste lui demande s’il ne craint pas de provoquer des « exils fiscaux » en créant un taux confiscatoire de 75% sur les plus hauts revenus, il fait cette réponse stupéfiante: il existe suffisamment de mécanismes pour l’éviter. Lesquels ? Mystère à nouveau.

Tout cela sent l’improvisation et ne fait décidément pas sérieux.

Je suis, comme tout un chacun, profondément choqué par les rémunérations indécentes dont certains patrons du CAC 40, comme on dit, ne sont d’ailleurs pas les seuls bénéficiaires. Mais les propositions de Nicolas Sarkozy qui visent à assurer la transparence de la fixation de ces rémunérations, par exemple dans les comités spécialisés des conseils d’administration et dans les assemblées générales, me paraissent bien plus pertinentes. Je crois plus à la pression morale et sociale qu’à la confiscation fiscale.

Partager cet article

0 commentaires pour « Carnet de campagne (3) »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux