Blog Notes d'Alain Juppé

Carnet de campagne (4)

Publié le 01/03/2012 par Alain Juppé

Comme toujours avec Nicolas Sarkozy, sa proposition de rénovation du métier d’enseignant bouscule les idées reçues et commence par déranger. Puis les gens réfléchissent et l’initiative fait son chemin.

Je suis sûr que , dans les salles des profs des collèges et lycées, on s’est mis à gamberger. Et si c’était une chance à saisir?

Que dit Nicolas Sarkozy? Les professeurs des écoles (enseignement élémentaire) , dont le métier est difficile, doivent assumer 26 heures d’obligations de service. Au collège et au lycée, c’est 18h (15h pour les agrégés). Je propose, dit-il,  à ces enseignants du secondaire , s’ils le souhaitent   (j’insiste sur ce point : il s’agit non pas d’une obligation mais d’un choix volontaire)  de faire 3 heures de cours supplémentaires  et 5 heures de présence dans l’établissement pour accompagner les élèves qui ont décroché en classe , ou  pour recevoir les parents qui aujourd’hui attendent parfois longtemps un rendez-vous, voire pour corriger des copies. Des bureaux seront mis à leur disposition pour ce temps supplémentaire passé dans l’établissement. Au total leur présence sera de 26h, comme dans les écoles , et en contre-partie leur rémunération sera majorée de 25%.

Quelques questions viennent à l’esprit.

Pourquoi le temps passé augmente-t-il de 44% et le salaire de 25% seulement? C’est que dans les 8 heures supplémentaires il n’y a que 3 heures de cours, et 5 heures de soutien ou d’accueil qu’il est normal de ne pas rémunérer au même niveau.

Comment la mesure sera-t-elle financée ? La règle du 1 sur 2 (non remplacement de 1 départ à la retraite sur 2) sera abandonnée dans le primaire mais maintenue dans le secondaire , ce qui permettra de dégager les moyens nécessaires.

Les professeurs disposeront-ils vraiment d’un espace de travail individuel dans l’établissement? OUI: un accord-cadre avec les collectivités concernées (départements et régions) permettra de lancer un programme de rénovation-construction de locaux de bureau. L’Etat apportera 100 millions d’euros par an.

Cette réforme cumule les avantages : elle est bonne pour les enfants, et d’abord pour ceux qui peinent et qui pourront ainsi bénéficier d’un soutien personnalisé; pour les parents qui pourront être plus facilement accueillis; et pour les enseignants dont les conditions de travail seront améliorées et le salaire très sensiblement revalorisé.

Un fois encore Nicolas Sarkozy fait bouger les lignes. En face , le candidat socialiste s’enferme dans le conservatisme et le passéisme : il se borne à promettre 60 000 emplois supplémentaires, sans rien changer à la condition enseignante… et sans dire jamais comment il les financera.

Je suis sûr que les yeux de nombreux enseignants vont s’ouvrir… Leur métier est l’un des plus beaux qui soient, puisque ils ont en charge notre avenir. Ils méritent considération et juste salaire. C’est ce que nous leur proposons.

Partager cet article

0 commentaires pour « Carnet de campagne (4) »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux