Blog Notes d'Alain Juppé

Carnet de route en Normandie

Publié le 25/10/2015 par Alain Juppé

Déplacement dans la Manche la semaine dernière.

Premier temps fort : le Mont-Saint-Michel. Je n’avais pas revu la baie depuis l’achèvement des travaux de rétablissement de son caractère maritime . Les abords immédiats du Mont ont été délivrés de la présence de l’automobile ; on m’explique que plusieurs fois par an, quand le coefficient de marée est fort, c’est à nouveau une île entourée d’eau.

Nous montons jusqu’à l’abbaye où je rencontre le Frère et la Soeur Prieure de la communauté des Fraternités de Jérusalem qui assure une présence religieuse en ce haut lieu. Ils me racontent que les touristes japonais sont spécialement assidus aux offices. La liturgie leur est la plupart du temps totalement étrangère. Mais ils sont sensibles à la spiritualité qui s’en dégage. Pour eux , le Mont est une montagne sacrée.

J’ai toujours été fasciné par le Mont-Saint-Michel. Lieu de grande beauté, sous tous les ciels, à toutes les heures. J’aime y dormir, pour jouir de la solitude du petit matin, avant l’arrivée des grands flux touristiques. Lieu de spiritualité pour peu qu’on s’élève au dessus des rues commerçantes, jusqu’au sanctuaire. « Il est des lieux où souffle l’esprit » dit justement Barrès. J’éprouve le même trouble à Vézelay. Qu’on soit croyant ou pas, le mot de patrimoine prend ici tout son sens. Legs de nos pères.

Retour dans la vie quotidienne : je suis accueilli dans une PME exemplaire, les Tricots Saint-James. Les cadres ont repris l’entreprise. Dans une filière, le textile, qui a perdu des milliers d’emplois sous le choc de la concurrence des pays à bas salaires, ils réalisent un chiffre d’affaires en croissance à deux chiffres; ils embauchent. Leurs maîtres-mots: qualité, exportation (40% du CA), innovation.

Dans la soirée, je réunis les responsables de mes comités de soutien, nombreux et très motivés. Le député Guénhaël Huet et de nombreux maires sont très engagés. Je donne la feuille de route, avec les primaires en perspective.

Réunion publique le soir, à Ducey, autour de notre tête de liste pour les régionales dans la Manche, David Margueritte . Au niveau régional, c’est Hervé Morin qui mène la campagne dans les deux Normandies réunifiées. Je lui apporte mon soutien. Il y a du monde , 700 personnes me disent les organisateurs. A la fin de la réunion, échange vigoureux avec une dizaine d’artisans et de commerçants ulcérés par les dysfonctionnements du RSI, le régime qui gère la protection sociale obligatoire de près de 7 millions de travailleurs indépendants. Leur colère vise autant les gestionnaires du régime que les pouvoirs publics. Il est urgent de remettre le dispositif à plat.

Le lendemain matin, table ronde avec des entrepreneurs de TPE et PME. Je connais bien maintenant  leurs difficultés, leurs attentes, leurs propositions : moins de charges sur les salaires, moins de normes en tous genres qui étouffent leurs initiatives, une fiscalité harmonisée avec celle de leurs concurrents européens, des filières de formation qui tiennent mieux compte des réalités du marché du travail, le développement de l’apprentissage… et par dessus tout visibilité et stabilité des politiques publiques.  Nous sommes en phase. Mais subsiste un doute dans leur esprit: la France est-elle prête à accepter les réformes nécessaires et « les politiques » auront-ils le courage de les mener à bien? C’est sur la confiance mutuelle que tout va se jouer.

Je termine le déplacement par la visite de la station hydrogène du Conseil départemental et la présentation de son parc de véhicules roulant à l’hydrogène. La Manche, sous l’impulsion de ses présidents successifs, Jean-François Legrand et Philippe Bas, est très en pointe dans le « mix » énergétique : énergie électro-nucléaire, éolienne, hydrolienne, stockage de l’énergie etc… C’est pour moi l’occasion d’appeler à nouveau à la mobilisation sur le terrain, toutes collectivités locales, associations, entreprises confondues, pour faire monter la pression sur les gouvernements à l’approche de la COP 21 à Paris. Rendez-vous vital au sens propre du mot.

Ces déplacements sur le terrain, où, chaque semaine,  je prends mon temps, sont un formidable carburant pour mon projet.

Partager cet article

0 commentaires pour « Carnet de route en Normandie »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux