Blog Notes d'Alain Juppé

Changement de cap

Publié le 20/09/2009 par Alain Juppé

Le président Obama a annoncé, le 17 septembre dernier, que les Etats-Unis allaient, sinon abandonner, du moins remplacer le projet de bouclier anti-missiles en Europe lancé par G.Bush en 2007. Il s’agissait d’installer en Pologne 10 stations d’interception et, en République tchèque, un radar ultra-sophistiqué. Objectif affiché: protéger l’Europe et les Etats-Unis d’une attaque nucléaire déclenchée par tel ou tel « Etat voyou », au premier rang desquels, bien sûr, l’Iran. Mais la Russie ne décolérait pas contre ce projet qu’elle estimait d’abord dirigé contre elle.

En opérant un véritable virage stratégique, Obama se donne de nouveaux atouts dans sa politique de réchauffement des relations américano-russes. Après l’accord qu’il a conclu en juillet dernier avec le président russe Medvedev pour franchir une nouvelle étape dans la réduction des arsenaux nucléaires stratégiques des deux pays, il fait preuve de cohérence et de courage.

Cohérence car il veut faire de la Russie un partenaire actif dans la recherche de solutions aux grandes crises mondiales, et en priorité à la prolifération nucléaire.

Courage, car il s’expose à la critique des « faucons » américains de tous bords. A la déception aussi de la Pologne et de la République tchèque qui voyaient dans le bouclier anti-missiles ce que précisément les Américains déclaraient ne pas vouloir y mettre, c’est-à-dire un rempart contre toute tentation agressive de la Russie à leur égard.

Mais nous sommes concernés, nous aussi, Français. Ne devrions-nous pas profiter de cette situation nouvelle pour prendre l’initiative?

Par exemple, en nous engageant davantage dans le processus de désarmement nucléaire effectif et équilibré qui pourrait s’amorcer.

Et, dans le même temps, en relançant vigoureusement, dans le domaine conventionnel, l’Europe de la sécurité et de la défense. J’ai pris grand intérêt à la lecture du livre qu’un groupe d’experts vient de publier sous l’égide du « Conseil économique de la défense » et qui s’intitule « Eurodéfense ». Il préconise que la France engage « au sein d’un groupe de pays qui le veulent et qui le peuvent une réflexion constructive sur un projet de sécurité et défense en s’inspirant de l’exemple de l’euro dans le domaine de la monnaie ». 

Lorsque la France a réintégré le commandement militaire de l’OTAN, le président Sarkozy avait clairement indiqué que cette décision s’accompagnerait du renforcement des capacités militaires propres de l’Europe. C’est sans aucun doute le moment.

Partager cet article

4 commentaires pour « Changement de cap »
  • LECLERC Jean-Michel
    Le 28 Septebmre 2009 à 10 h 51 min
    Merci d'avoir pris en compte mes commentaires.
    Avec espoir lucide...
    LECLERC Jean-Michel
  • Sandra Ostojic
    Le 26 Septebmre 2009 à 17 h 55 min
    I see you like to watch and I'm glad
    Sandra Ostojic
  • LECLERC Jean-Michel
    Le 26 Septebmre 2009 à 10 h 37 min
    Monsieur le Premier Ministre,

    J'approuve totalement votre position.
    C'est en effet un évènement majeur pour la défense française et européenne.
    Je ne peux que souhaiter que nous soyons nombreux à en saisir l'importance
    et à susciter un effort sur ce "projet de défense et de sécurité" au sein de l'Union Européenne.
    Je vous renouvelle mon entière confiance et vous soutiendrai dans la mesure de mes moyens si vous deviez prendre toute responsabilité dans le cadre de l'application du Traité de Lisbonne.
    Je crois fermement aux liens étroits entre diplomatie et défense, comme en l'indispensable soutien de l'opinion publique.
    Respectueusement.

    J-M Leclerc
    Commandant de Bord-Instructeur Airbus 380

    P.S. Pourriez-vous m'indiquer comment me procurer le document "Eurodéfense" évoqué ?
    LECLERC Jean-Michel
  • viv
    Le 25 Septebmre 2009 à 08 h 38 min
    je ne sais pas pourquoi mais, je n'y crois pas.
    viv

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux