Blog Notes d'Alain Juppé

Confusion intellectuelle

Publié le 08/08/2010 par Alain Juppé

Plusieurs d’entre vous me pressent de sortir de ma « torpeur estivale ». Je n’en ai guère envie. Cela fait du bien de décrocher de temps en temps, de prendre un peu de recul… même si je ne suis qu’à moins de 200 km de Bordeaux.

Pourtant, j’ai craqué à la lecture de l’article que Frédéric Martel vient de signer dans Le Point, sous le titre: « Français, pour exister, parlez English. »

Ce papier est, me semble-t-il, un bel exemple de confusion intellectuelle.

Au départ, une affirmation péremptoire, mais que je fais totalement mienne: « Si les Français veulent exister dans le monde d’aujourd’hui, ils doivent parler anglais. » Certes! Mais qui le conteste?

J’adhère aussi pleinement à la proposition d’une « amélioration drastique de l’apprentissage de l’anglais en France. » Dans ce domaine, notre système éducatif est mauvais. Les seuls véritables progrès qu’ont faits mes enfants en anglais, c’est à l’occasion de stages ou de séjours en pays anglophones. Heureusement, « l’année à l’étranger » devient un point de passage obligé dans un grand nombre de cursus universitaires. C’est un chance que ma génération n’a pas eue.

Mais de cette première affirmation, dont il faut bien dire qu’elle tombe sous le sens, l’auteur de l’article tire des conséquences qui, elles, relèvent carrément de la confusion intellectuelle.

D’abord l’idée que, faute de créativité linguistique nationale, nous devons truffer notre français de mots empruntés à l’anglais. C’est dans l’air du temps, j’en conviens. Ce n’est pas pour autant que ce n’est pas ridicule! Les exemples foisonnent. Je  citerai l’un des plus plus récents, entendu dans la bouche d’un possible émule de F.Martel , qui m’a fait joyeusement rigoler: modernistes de tous pays, unissons nous pour préférer le « bottom up » au  » top down! »

De grâce, qu’on ne vienne pas nous dire qu’il faut remédier à la ringardise du vocabulaire « françois », qui ne saurait pas inventer des mots nouveaux pour nommer des réalités nouvelles! En l’espèce, je suis très à l’aise quand je compare le   » de bas en haut » … au  » du haut en bas ». Non! sauf exception – il y a bien sûr des termes intraduisibles qui doivent continuer à enrichir notre langue -, la véritable explication de l’actuelle épidémie de « franglais », c’est, selon moi, le snobisme : comme nous parlons mal l’anglais (cf. supra), il est plus facile, pour donner le change, d’émailler notre conversation de mots anglais qui font chic. Mainstream… Autre exemple: cette publicité d’une grande marque automobile qui vante les mérites de son véhicule… « energy saving », comme si , pauvres couillons de consommateurs français, nous ne savions pas ce qu’économiser l’énergie veut dire.  Grotesque!

Nos amis québécois, qui luttent pour leur survie nationale, c’est-à-dire linguistique et culturelle, avec une énergie et une intelligence admirables, pourraient remédier à nos carences de vocabulaire, eux qui ont compris qu’il était parfaitement possible de préserver la beauté de la langue française, et de parler couramment anglais. Eux qui, seuls au monde, ont inventé la traduction de « bed and breakfast », à savoir : « couette et café ». Génial, non ?

Je ne veux pas « titiller » Frédéric Martel, mais enfin! Ne tombe-t-il pas lui-même dans la frilosité franchouillarde lorsqu’il revendique, pour les francophones, le droit de pouvoir utiliser l’accent circonflexe sur Internet ? Il faudrait s’entendre! Notre seul avenir est-il l’anglais, sans accent cela va de soi… ou reste-t-il encore un peu de place pour notre grammaire nationale?

Plus sérieusement, l’idée qui sous-tend l’article du Point me paraît fausse. La mondialisation, ce n’est pas l’américanisation universelle. C’est la diversité. Y compris la diversité linguistique. L’anglais n’est pas la seule langue parlée à travers le monde. Ce n’est même pas la plus répandue. Le chinois lui dame le pion. Les anglophones eux-mêmes sont en train de se rendre compte que leur fréquente ignorance des autres langues du monde (ne généralisons évidemment pas!) constitue souvent un handicap. L’avenir, c’est le multilinguisme, en Europe et dans le monde. Nos enfants doivent parler anglais, mais ils se donneront, dans leur vie professionnelle ou personnelle, des atouts supplémentaires s’ils apprennent le chinois, l’espagnol, l’arabe etc…  Dans ce cadre, le français garde toutes ses chances. Certes, il est en recul. Mais l’envie de parler français reste puissante, et pas seulement dans nos territoires d’influence traditionnels. Le travail admirable des lycées français à l’étranger ou des alliances françaises à travers les continents l’atteste.

Alors, vive la francophonie! C’est une belle cause. Une cause d’avenir. Je me demande si le « tout anglais » n’est pas déjà daté… du siècle dernier.

Partager cet article

16 commentaires pour « Confusion intellectuelle »
  • Alain Lavallée
    Le 17 Aout 2010 à 15 h 36 min
    Bonjour Monsieur Juppé,

    vous avez tout à fait raison de parler de "confusion intellectuelle" en ce qui concerne la mode de l'anglobalisation ("globishness"), cette idéologie du "tout à l'anglais" ou du "tous à l'anglais", est très tendance ("trendy") mais c'est aussi un formidable réducteur de complexité et de diversité. Un sain principe de précaution devrait nous inviter à s'en méfier.

    J’ai bien apprécié votre billet, d’autant plus que j’avais pris connaissance des propos de F. Martel. Dans cette foulée des propos affirmant que les Français devraient tous passer à l’anglais, s’inscrivent toute une série de propos du type, « il n’y a pas d’avenir pour la chanson en français », ou « tous les jeunes artistes francophones choisissent l’anglais pour s’exprimer ». L'anglais langue de l'internet.... etc. toutes affirmations, qui comme le montre un rappor récent de l'UNESCO (2008) sont fausses.

    Il y a justement eu un débat sur ces questions au Québec au moment même où vous écriviez votre billet.

    Je résumerai la situation en écrivant que depuis 2007 en particulier la communauté internationale réalise qu’écologiquement, il n’est pas prudent ni souhaitable de mettre de l’avant un scénario visant à « formater » les esprits dans une même langue minimaliste (l’anglais, ou quelque autre). Une saine précaution (« principe de précaution ») invite à œuvrer de manière à préserver les diverses manières de connaître et de penser le monde afin de préserver la créativité, la diversité.

    La Russie et la Chine ont pris récemment des mesures afin que leurs langues s'imposent comme langues internationales. Il est souhaitable qu’au prochain sommet de la Francophonie en octobre à Montreux, le français fasse de même. De grandes zones planétaires d’influence culturelle sont en formation :anglophonie, francophonie, hispanophonie, mandarin, russophonie, arabophonie, etc. Elles se chevauchent et s’interinfluencent. Elles offrent des langues passerelles planétaires tout en préservant une diversité des manières de connaître et de penser. La section IDÉES du Devoir du samedi 17 juillet a publié un texte que j’ai écrit et qui développe ce point de vue (« « Voix multiples vers l’international et l’universel » » par Alain Lavallée.

    En voici le lien :


    http://www.ledevoir.com/culture/musique/292730/la-chanson-au-quebec-voies-multiples-vers-l-international-et-l-universel

    Je vous prie d'accepter mes salutations cordiales,

    Alain Lavallée
    Québec
    Alain Lavallée
  • jipeji
    Le 11 Aout 2010 à 16 h 47 min
    Entièrement d'accord sur l'ensemble de votre réaction.Il est en effet de plus en plus nécessaire de parler anglais ou une autre langue du genre chinois ou arabe ne serait-ce que pour pouvoir communiquer plus facilement avec d'autres cultures et s'enrichir mutuellement.La mode"people"(hélas) a été initiée par la presse torchon du même nom relayée par une noria d'animateurs télé en recherche de popularité et snobinards.Cependant il ne faut surtout pas perdre notre langue surtout depuis l'avènement des courriels,SMS masquant les lacunes grammaticales.A ce propos un retour à l'obligation du latin ne pourrait être qu(un premier galop d'apprentissage d'une langue fût-elle morte mais tellement importante pour notre langue et les autres latines et si parlées de part le monde(espagnol et..italien).L e corps professoral a une grande importance en la matière surtout pour la grammaire.J'ai souvenance de rapports quotidiens transmis par une ambassade à paris et écrits(oui) par des énarques comportant une faute d'ortographe ou de grammaire par ligne,chose qui n'est sans doute votre cas(si je puis me permettre).Ma critique ne stigmatise pas mais regrette la notion d'effort et celle de réflexion tellement massacrées par des réformes diverses et ondoyantes ces dernières années.L'effort de tous doit revenir dans notre éducation
    jipeji
  • olivia
    Le 11 Aout 2010 à 14 h 52 min
    Monsieur Juppé,

    Tout comme certaines personnes qui ont pu vous laisser des commentaires ou vous demandant de sortir de "votre torpeur estivale", je ne comprends pas l'intérêt de votre réaction quant à cet article du Point alors qu'il y aurait tant à dire sur le discours de la majorité. Vous savez que beaucoup de français sont inquiets de ce qu'il se passe actuellement, et lorsque j'évoque ces français j'y inclus beaucoup de personnes de droite qui ne se retrouvent plus dans les valeurs actuelles de l'UMP et qui ont peur pour l'avenir de notre pays. Alors svp, je reformule la demande de Houm, pourriez vous enfin vous positionner.

    Merci par avance.
    olivia
  • Eléonor GOSSELIN
    Le 11 Aout 2010 à 12 h 23 min
    Bonjour Monsieur JUPPE,

    Je suis ravie de trouver sur le Web votre blog et je salue en vous la personne digne qui défend la langue française.
    Je suis une Française d'origine marocaine et je trouve que la langue française est la plus élégante et la plus académique de toutes les langues du monde.
    C'est une langue rayonnante, n'en déplaise aux détracteurs et aux détractrices qui cherchent à la banaliser. Riche et belle, la langue française fascine, émeut, exprime les nobles sentiments avec des nuances intraduisibles. Encore faudrait-il maîtriser cette langue pour la juger ! Mais, malheureusement ce sont toujours les personnes qui parlent mal la langue française qui se permettent de la massacrer. On ne juge pas une langue sans connaître les tenants et les aboutissants qui la caractèrisent. De grâce ! Epargnons la plus belle langue du monde et consacrons notre énergie à la défendre au lieu de lancer des fleurs à la langue anglaise. Les Anglais n'ont besoin de personne pour magnifier leur propre langue.
    En tant que Française, je hisse haut la langue française et je chante sa beauté sur les toits du Web.
    VIVE LA LANGUE FRANCAISE ET VIVE LA FRANCE !

    Avec amour et respect.
    Eléonor.
    Eléonor GOSSELIN
  • Lucrèce
    Le 10 Aout 2010 à 23 h 35 min
    ..pas sortis de l'auberge:"not out of the woods ,yet!" C'est le genre de dispute où on a l'impression de penser à reculons:laissons cela aux crabes...Quant aux affidés du blog qui déplorent votre silence sur les sujets politiques actuels;qu'ils lisent un Express récent;tout y est:augmentation de la TVA...
    Lucrèce
  • Lucrèce
    Le 10 Aout 2010 à 23 h 28 min
    Martel en tête...
    Quelle mouche l'a piqué? pour relancer le vieux débat sur la francophonie au milieu de l'été...une poussée de fièvre palustre? pas de quoi frissonner sous la couette.
    Des bienfaits des séjours linguistiques.
    Les premiers mots appris,c'étaient EXIT, à force d'astiquer les coursives du ferry,et puis encore LAVATORY,fallait bien payer le voyage...On est puceau de la linguistique comme on l'est de la volupté;au début,on rêve de trop,on bute sur les mots.Puis on découvre certains idiotismes,au hasard des rencontres avec des petites anglaises trop éveillées et morveuses,attrapant de l'une à l'autre l'accent et la blennoragie.L'étude des langues,ça vous sort de la crasse et des paresses intellectuelles,c'est bon d'en passer par là pour entrer dans les sociétés."You're so cute"- qu'elles gloussaient les mômes rosbeef,se moquant gentiment du Froggy qui ne savait pas embrasser.Les voyages forment les linguistes:apprendre le Néerlandais dans les bar-à-putes d'Ostende,le Portuguais dans les bouges de Manaus,le chinois au pied des tours du XIII°.
    Moi, j'aurais bien aimé fréquenter la rue d'Ulm,surtout avec pour répétitrice la taulière,la jolie Monique Canto-Sperber:on apprendrait tous les idiomes du monde,langues mortes comprises.
    Quant au débat:à lire les arguments des uns et des autres,on se dit qu'on n'est p
    Lucrèce
  • Renard
    Le 10 Aout 2010 à 23 h 17 min
    Bravo Alain Juppé (je n'ai pas souvent partagé vos idées, mais là...)

    Pour une fois un homme politique réagit et contrevient à cette démission générale de classe politique face à l'impérialisme linguistique.
    Quelques exemples : les universités et gdes écoles imposent de plus en plus des cours entièrement en anglais, 2 chaines ont rebaptisés leurs magasins Carrefour Market (Champion) et Simply Market (!) (Atac) défigurant ainsi nos villes. De plus en plus de congrès se tiennent en France entièrement en anglais...
    La liste serait longue et les médias et les hommes politique se taisent ayant peur de passer pour ringard. Cela fait rire quand on lit la réponse du sieur Martel qui ose affirmer que le français n'est pas menacé en France !

    Bravo et continuez !!!
    Renard
  • Jany Keochkerian
    Le 10 Aout 2010 à 21 h 33 min
    Tous ces débats ne sont-ils pas surannés?
    http://www.youtube.com/watch?v=BsSEKIG0jVY
    Jany Keochkerian
  • FH
    Le 10 Aout 2010 à 18 h 27 min
    Bonjour Monsieur Juppé ,

    Magnifique combat que vous menez Là...LA DEFENSE DE LA LANGUE FRANCAISE (de la FRANCOPHONIE) ça c'est l'AVENIR.car c'est de cette langue dont viennent les GRANDS PRINCIPES FRANCAIS la déclaration universelles des droits de l'Homme ect...Liberté Egalité Fraternité des MOTS MAGNIFIQUES (mais surtout des principes magnifiques...rires).
    De la MESURE...Monsieur Juppé,De la MESURE... .

    PS:Je trouve l'interview de Michel Rocard dans Marianne un tout petit peu... excessive.Lui qui est si mesuré en règle général .
    FH
  • alcalde_ernesto
    Le 10 Aout 2010 à 16 h 47 min
    ce qui me parait curieux c'est l'interet que vous portez à ce debat. le truc qui vous fait sortir des rouleaux du sud ouest ! pourtant l'actualité est brulante, les sujets qui posent problème nombreux : la nouvelle équipe de football, les chassés-croisés automobiles, la superpipolisation des acteurs de series americaines ...
    diantre ! vivement que la rentrée arrive !
    alcalde_ernesto
  • Antony Manuel
    Le 10 Aout 2010 à 12 h 13 min
    Oui, l'article m'avait énervé également. Il est vrai que parler anglais (une belle langue de culture) consiste en autre chose qu'émailler son français de mots à la mode ici et là. Et parler un bon anglais, c'est généralement hors de porter des français !
    Antony Manuel
  • Michel078
    Le 10 Aout 2010 à 09 h 23 min
    J'ai déjà échangé personnellement trois courriels avec M. Martel et lui ai montré à quel point son article était bourré d'approximations et d'erreurs. L'erreur la plus choquante est de présenter le français comme une langue en déclin dans le monde alors qu'elle est en pleine expansion du fait de la croissance du nombre de locuteurs en Afrique. Les estimations basses de l'O.N.U. tablent sur 500 millions de francophones dans le monde en 2050, ce qui est loin d'être farfelu vu la croissance démographique de l'Afrique. Concernant ce continent, véritable réservoir de la francophonie, non seulement le nombre de locuteurs francophones augmente constamment mais le français devient de plus en plus langue maternelle. Par exemple dans des pays comme le Gabon, le Congo, le Cameroun ou la Côte d'Ivoire. Phénomène qui se retrouve dans presque tous les pays francophones d'Afrique, à plus ou moins grande échelle. Or, M. Martel ne dit pas un mot de cela. Le français est donc clairement une langue en expansion dans le monde, contrairement à d'autres qui sont réellement en déclin : l'allemand, le russe, le japonais ou l'italien, rongées par le déclin démographique (M. Martel n'en dit rien non plus). Il serait donc souhaitable de cesser de propager l'idée complètement fausse selon laquelle le français serait en déclin dans le monde, comme ne cesse de le faire la propagande mensongère des Anglo-Saxons. Le nombre de francophones est en forte progression dans le monde, y compris en Europe vu que, selon une étude allemande, la France devancera l'Allemagne en tant que première puissance économique et démographique de l'Europe, et ce avant 2035. Concernant les anglicismes, ils doivent bien sûr être évités. Ils sont d'ailleurs considérés comme un danger par de nombreux peuples. C'est pourquoi nombreux sont les pays qui ont adopté des politiques terminologiques actives pour les remplacer. On peut citer la France, le Québec, les pays hispanophones, l'Arménie, la Turquie et même l'Islande, qui est certainement la championne en la matière. De même, il n'est nul besoin de parler anglais pour s'affirmer à l'international. Seulement 7% de la population mondiale a l'anglais pour langue maternelle et 90% de la population mondiale ignore cette langue. Enfin, il est faux d'écrire que « l'anglais est la langue commune de l'Union européenne » alors que la majorité des Européens l'ignore. Comment peut-on qualifier de langue commune une langue qui est ignorée de la majorité des Européens ? C'est ridicule. Non seulement l'immense majorité des Européens ne parle pas anglais (quel est le niveau réel des 47% que cite M. Martel ?), mais, de plus, le poids géopolitique de l'anglais va chuter en Europe dans les années qui viennent, du fait de l'éclatement programmé du Royaume-Uni suite à l'indépendance de l'Écosse. Pour conclure, je pense que l'article de M. Martel comporte beaucoup trop d'approximations et d'erreurs et n'aurait pas dû, à mon sens, être publié.
    Michel078
  • houm
    Le 09 Aout 2010 à 21 h 31 min
    Bonjour,
    Veuillez etre à la hauteur et vous positionner sur le discours de la majorité actuellement (insécurité, immigration, nationalité, ...).

    Je suis très curieux de voir votre courage politique.

    Merci d'avance

    Houm
    houm
  • laurent schapira
    Le 09 Aout 2010 à 09 h 42 min
    bonjour monsieur Juppé.

    je suis assez déconcerté par votre dernier billet.
    il me semblait qu'il se passait en France et plus particulèrement dans votre famille politique des évènements qui auraient pu sussiter de votre part une réaction bien à propos.
    vous êtes l'un de ces quelques uns dont je pense que l'expérience de la vie vous a donné une honnêteté intellectuelle vraie.
    Il me semble alors que le dernier discours de monsieur Sarkozy et les compléments de quelques ministres vous auraient donné l'envie de rompre avec la quiétude du mois d'août.
    si votre billet est une forme subtile de prise de position, alors peut être est il trop subtile pour moi.
    si la valorisation de la langue française dans un monde globalisé, est une forme d'approbation de ce que vos collègues font en ce moment, c'est alors que je me serai trompé sur vous.
    si je n'ai pas compris ce que vous vouliez dire, alors excusez moi.. et peut être voudrez vous allez jusqu'à m'expliquer votre position.

    j'espere en vous.

    Laurent Schapira
    laurent schapira
  • Frederic Martel
    Le 09 Aout 2010 à 03 h 36 min
    Cher Alain Juppe. Je lis votre "post" sur votre "blog" (depuis Cuba) et je partage assez largement votre point de vue. Ne me caricaturez pas : je ne dis pas vraiment autre chose que vous, sur la diversite notamment, comme consequence de la mondialisation.
    Deux ou trois remarques :
    1) L article que j ai publie dans le point etait deux fois plus long que ce qu'il est (il a ete raccourci pour tenir dans le journal). De meme, son titre, ses intertitres, son chapeau ne sont pas de moi, mais de la redaction. Cela a contribue a le radicaliser quelquepeu. C'est de bonne guerre, mais ne me faites pas dire ce que je n ai pas ecrit.
    2) Ce texte etait avant tout un pamphlet contre M. Joyandet. La polemique, plus que l analyse objective ou universitaire, le caracterise.
    3) Dans mon livre "Mainstream", paru ce printemps, j analysais serieusement les effets de la mondialisation sur la culture a partir d une enquete menee sur le terrain dans 30 pays. Sa conclusion : les cultures nationales vivent bien et sortent meme renforces de la mondialisation. Les langues aussi. Le francais n est pas menace en France - et c est tant mieux.
    4) Je n ai jamais pense ou ecrit qu il fallait desormais parler anglais en France. Ce serait absurde. Il faut juste pouvoir dialoguer avec les autres, a l international, et cela se fait de plus en plus en anglais, qu on le veuille ou non. Pour commercer, echanger intellectuellement, il nous faut mieux parler anglais.
    5) Il y a de vrais combats. Ceux, ridicules, de M. Joyandet sur "email", "chat", ou "buzz", notamment, meritaient d etre moques.
    6) J ai passe mes vacances ici a Cuba a lire plus de 2000 pages de Victor Hugo : croyez bien que je suis attache, autant que vous, a l avenir de la langue francaise. J aime ma langue plus que toute autre. Mais cessons les faux-debats, pour creer de vrais politiques.
    Je serai heureux de vous revoir (apres notre dejeuner a Boston il y a quelques annees) pour prolonger ce debat. Et heureux aussi que vous publiez cette petite mise au point.
    FREDERIC MARTEL
    Frederic Martel
  • BLUE EYES.
    Le 09 Aout 2010 à 00 h 10 min
    Bordel de merde, Alain, tu racontes encore que des conneries.
    Vas voir du côté de l'Afrique: le TOGO, par exemple, où le français est extrêmement châtié . Il n'y a pas de plus grand bonheur de la langue française dans ces pays que nous avons formés et qui nous dépassent maintenant bien largement. Au-delà du patrimoine, et de l'humour de parole-en-retour.
    BLUE EYES.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux