Blog Notes d'Alain Juppé

Contrôle de l’immigration : la vraie priorité.

Publié le 16/06/2015 par Alain Juppé

Le contrôle des flux migratoires est une exigence à la fois économique et politique. C’est l’une des responsabilités majeures de l’Etat fort que les Français appellent de leurs voeux pour souder l’unité nationale.

Depuis plusieurs années, la croissance du nombre de nouveaux arrivants sur notre sol est essentiellement due à l’explosion des demandes d’asile. C’est là que doit d’abord porter l’effort de remise en ordre.

Donner asile aux personnes qui fuient leur pays parce qu’elles y sont persécutées pour leurs idées, c’est un engagement international de la France, et c’est sa tradition de patrie des droits de l’homme.

Le problème, c’est que le droit d’asile est aujourd’hui totalement détourné de son objet ; il est abusivement invoqué pour contourner la suspension de l’immigration économique. La preuve en est qu’au terme de l’instruction des demandes d’asile, plus des trois quarts sont rejetées par les instances compétentes. Les « déboutés », comme on dit ,  devraient alors quitter le territoire national ; mais moins de 10% des OQTF (obligations de quitter le territoire national) sont effectivement exécutées ; les intéressés restent en France dans une situation de non-droit de grande précarité. Cela ne peut plus durer.

Que faire ? J’ai déjà eu l’occasion d’indiquer les initiatives que nous devrions prendre:

– Donner à FRONTEX , l’agence européenne censée contrôler les frontières externes de la zone Schengen, les moyens réels d’exercer sa mission : un budget suffisant et un corps de gardes-frontières efficace.

– Accélérer le départ des nouveaux arrivants en provenance de territoires qui figurent sur la liste des « pays d’origine sûrs » établie par l’OFPRA . Par définition ,  dans un pays sûr , il n’y a pas de persécution politique ; les requérants devraient être immédiatement refoulés .

– Harmoniser les législations des Etats membres relatives au traitement des demandes d’asile et plus largement les politiques d’immigration.

– En France , réduire drastiquement les délais d’instruction des demandes d’asile qui , appel compris , durent en moyenne près de deux ans ; pendant ce temps là , les demandeurs s’installent  et deviennent humainement inexpulsables. Si les dossiers étaient traités en moins d’un an , comme c’est le cas chez certains de nos voisins , les conditions d’accueil temporaire pourraient être améliorées et les OQTF exécutées.

– Une vigoureuse relance de la coopération avec les pays d’origine est nécessaire pour les aider à maîtriser les départs de leurs ressortissants et organiser le cas échéant leur réadmission. Des initiatives en ce sens ont été prises dans le passé, par exemple au Mali . Certains Etats , tel le Niger , se disent aujourd’hui prêts à coopérer. J’ai conscience que c’est difficile , pour ne pas dire impossible , avec les Etats faillis comme la Libye . En ce cas , il faut que l’Union Européenne obtienne du Conseil de Sécurité l’autorisation d’intervenir pour démanteler les réseaux de marchands d’esclaves qui trafiquent de la misère humaine.

A moyen et long terme , seul un ambitieux partenariat Europe-Afrique nous permettra d’accompagner l’émergence mutuellement profitable d’un continent qui comptera 2 milliards d’êtres humains.

La tâche qui nous attend est immense . J’aurai l’occasion le moment venu d’entrer dans le détail des actions à mener . Il faudra , pour assurer le succès d’une politique aussi complexe , rassembler le plus grand nombre de Français de bonne volonté.

 

Partager cet article

0 commentaires pour « Contrôle de l’immigration : la vraie priorité. »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux