Blog Notes d'Alain Juppé

Déraisons

Publié le 07/02/2006 par Alain Juppé

Pas de liberté sans responsabilité: c’est un vieux principe qui devrait être considéré comme intangible.
La liberté rend compte. Elle n’est pas une fin en soi. Elle est au service de valeurs, de droits, d’idéaux.
Ma liberté s’arrête là où commence celle d’autrui.

Il devrait en être de la liberté de la presse comme de toutes les autres. Ce n’est pas un absolu qui pourrait ignorer toute autre considération que sa propre fin. Dans ce domaine pas plus que dans d’autres, la fin ne justifie les moyens.
Quelle cause peut-donc servir la publication de caricatures du prophète Mahomet, dont on sait qu’elles heurteront violemment tous les musulmans ? Quelle vérité fait-elle avancer? Quel mensonge d’Etat ou privé dénonce-t-elle? De quel progrès peut-elle être porteuse?
Une telle provocation n’est-elle pas irresponsable, dans un contexte géopolitique dont tout le monde connaît l’extrême sensiblité?
J’avoue que je suis stupéfié par tant d’inconscience… ou de calcul. Car on voit bien qu’il s’agit aussi de profiter du scandale pour faire parler de soi.

De l’autre côté, je comprends qu’on exige le respect, surtout quand il s’agit de foi, c’est-à-dire d’une des réalités les plus mystérieuses et les plus profondes au coeur de l’homme.
Est-ce une raison suffisante pour brûler des ambassades, menacer des vies, prêcher la guerre sainte?
La déraison des uns sera-t-elle toujours prétexte à exciter la déraison des autres?

Partager cet article

9 commentaires pour « Déraisons »
  • gele gerard
    Le 24 Juin 2006 à 14 h 21 min
    Jaurès, ils sont devenus fous !

    2007, le programme du PS, surréaliste, démagogique et pour finir ruineux pour la France et pour ces citoyens.

    Le socialisme français du "à gauche toute"(seul en Europe ) se confond avec l'état providence total, avec l'assistance comme moyen. Le projet socialiste, c'est encore plus d'état, plus d'impôts, plus de dépenses improductives. Le refus suicidaire du réel, de la mondialisation libérale, le combat d'arrière garde qui consiste à contester le marché…..c'est la lutte finale !

    L'assistanat élevé en totem sacré, symbole d'égalité.

    Le " RMI " jeunes de 18 à 25 ans, c'est une nouvelle aliénation totale des individus, soumis obligatoirement à une "protection sociale", une prise en main étatique du berceau au cercueil.
    Pauvres Français! De 2 ans à 25 ans formatés par l'éducation nationale, de 25 ans à 60 ans mis sous tutelle car considérés comme incapables de gérer leur vie d'homme, santé, formation, logement, emplois, etc. Avec une armée rouge chargée de nous materner moyennant des prélèvements obligatoires de 50 à 60% pour notre bonheur bien sûr.

    Une sphère étatique qui, avec un poids de 25 %, bat le record du monde pour son nombre, son coût, ses résultats calamiteux, mais qu'il faut encore renforcer, subventionner, maintenir à n'importe quel prix. Encore plus, plus encore, dit François de Closets dans son dernier ouvrage. Il constate, vingt-cinq ans après, que nos erreurs du passé, la faillite mondiale du socialo-marxiste ( économique, humaine ) n'ont pas éclairé nos élites socialistes francaises. La responsabilité des gouvernements de droite est également à prendre en compte pour nos résultats, nos dettes

    Pour le reste du programme : Smic, 35 heures généralisées, emplois publics, retraites, EDF, etc. notre situation précaire ne présage rien de bon.

    Citation de Karl Marx en 1858: Il faudrait que les Français s'aperçoivent que le monde bouge, même sans eux.





    gele gerard
  • DAVID PATRICK ebongue
    Le 08 Mai 2006 à 08 h 32 min
    bonjour president

    moi qui suis l'un de vos fervents admirateur, j'attend votre retour avec impatience pour redonner les couleurs a la chiracqui en donnant une lisibilité a la politique de la france
    DAVID  PATRICK ebongue
  • Mourad Ibn hussein
    Le 07 Mai 2006 à 20 h 58 min
    Quelle cause servirait la publication de caricatures ?

    La liberté de la presse entr'autres.
    La liberté de rire de ce que l'on veut dans les pays démocratiques en est une autre.
    Mourad Ibn hussein
  • samir senouci
    Le 16 Mars 2006 à 16 h 19 min
    bonjour Mr le premier ministre,
    merci de tenir des propos de raison sur les caricature de mahomet.
    je suis musulman de culture, laic de formation et de conviction cependant les caricatures ont provoqué un sentiment de rejet chez moi.
    rejet de cette etiquette "musulmans et arabes = terroristes" alors que nous souffrons autant voir plus du terrorisme.
    rejet de cette presse qui tente de créer l'information même au détriment des vies et de la sécurité des peuples.
    rejet des politiques qui refusent d'étudier les racines du fanatisme pour y remedier (la pauvreté, l'éducation, la santé et l'emploi dans les pays concernés).
    rejet des fanatiques qui brulent des ambassades et menacent la vie d'étrangers.
    et enfin rejet des gouvernements qui manipulent les peuples comme sur un plateau de monopoly( manifestations organisées par les partis au pouvoir).
    j'ai peur pour l'avenir, car les démocraties ne progressent plus dans la voie du renouveau mais vivent dans la crainte de l'autre sans savoir qui est l'autre.
    les pays pauvres subissent les conséquences de l'ignorance et de la pauvreté (le fanatisme = un homme sans rien dans la vie n'a rien à perdre).
    Mr le premier ministre, je vous prie de lancer une reflexion sur les rapports nord sud, pauvre-riche et la possibilité de modifier notre avenir ensemble. que l'abomination des camps de concentration reste dans l'histoire et ne honte pas notre avenir.
    j'ai la conviction que le changement passe par des hommes comme vous et je souhaite que cela arrive très vite
    alors merci de me donner l'espoir d'un monde meilleurs.
    un homme qui partage vos convictions à 100%
    samir senouci
  • J-F M
    Le 07 Février 2006 à 13 h 08 min
    Personnellement, je me pose surtout la question de savoir pourquoi il a fallut tant de temps (plus de 4 mois) pour que le monde (musulman) s’émeuve de ces caricatures ?
    A l’heure de la mondialisation et de l’internet, comment ne pas se poser sérieusement la question.

    Ne pensez vous pas qu’il est fortement possible qu’il y ait derrière cette réalité une quelconque manipulation ?

    Maintenant, en ce qui concerne le bien fondé ou non de ces dessins, je me prononce pour. Oui, cela peut blesser certaines sensibilités, comme d’autres blessent régulièrement d’autres membres ou aspects de nos sociétés.

    Doit t’on accepter que des fanatiques, car il s’agit bien de cela, fassent la pluie et le beau temps à partir de l’étranger et nous dictent ce que nous pouvons ou ne pouvons pas dire ?

    J’ai eu l’occasion de voyager de nombreuses fois et je continue à le faire, et parfois dans des pays où des règles très strictes de mode de vie sont appliqués (également aux touristes ou autres visiteurs). J’ai toujours trouvé normal de me plier aux règles de mes hôtes, et c’est pour cela que je refuse qu’un pays étranger ou une communauté particulière essaye de m’imposer ses us et coutumes sur mon propre territoire.
    J-F M
  • marie lorenzini
    Le 07 Février 2006 à 12 h 40 min
    Bonjour M. JUPPE,
    Comme souvent vous parlez avec raison. Effectivement les réactions sont disproportionnées mais vous seul me semblez vous questionner sur la cause des ces publications.
    Je doute que vous ayez pu suivre (décalages horaires)les émissions prétendant s'intéresser à cette polémique mais nous sommes nombreux à zapper tant il semble dérisoire d'espérer un tant soi peu d'objectivité et "de calme". Tous sont partiaux et violents en paroles, surtout les animateurs (notamment M. CALVI dont la partialité dans toutes ses émissions est le fond de commerce) et rien de positif ne ressort.... alors nous restons à discuter entre personnes, pas forcément du même avis, mais correctes et posées.
    Ce qui sur un plan national fait encore moins avancer les choses.
    Merci de continuer (avec lucidité) à nous donner votre opinion sur les évènements de France.
    marie lorenzini
  • laurent bonot
    Le 07 Février 2006 à 12 h 24 min
    Franchement je m'interroge aussi sur la liberté de certains médias arabes (TV Aljazira)qui diffusent des excécutions capitales au sabre etc. Moi je me souviens avoir été profondément choqué et encore maintenant j'ai toujours les images de cet horreur en tête. Les sociétés chrétiennes auraient pu le condamner très violemment... A croire que l'atteinte insoutenable à la vie humaine est moins sujet à la manipulation et à l'endoctrinement collectif qu'un petit dessin de Mahomet!
    laurent bonot
  • Bertrand Renaudin
    Le 07 Février 2006 à 12 h 22 min
    Bien sur, les libertés telles que nous les entendons en Europe occidentale et en Amérique du nord sont un bien commun que nous devons préserver avec vigilance et sans relâche. Ceci ne signifie aucunement qu'il soit toujours judicieux d'utiliser sa liberté sans frein ni discernement. Liberté et bon sens ne sont pas incompatibles par nature. Il n'est pas interdit de réfléchir un tant soit peu à la finalité et aux effets collatéraux de l'usage de sa liberté.

    S'agissant des caricatures de Mahomet, elles manifestent au minimum d'une indifférence à choquer et heurter de nombreux musulmans. Sur toute les mairies de France et de Navarre, on voit le tryptique des grands principes de la République: "Liberté, Egalité, Fraternité". Si ces caricatures et leur publication sont bien conformes au principe de liberté, elles violent allègrement le principe de fraternité, en principe indissociable de celui de liberté. Quelle impérieuse raison y aurait-il de balayer la fraternité?

    Bertrand Renaudin
  • Michel COUDERT
    Le 07 Février 2006 à 11 h 26 min
    Le discours tenu sur la liberté d'expression revêt une molesse qui me révulse.

    Sans doute AL1 n'a-t-il jamais lu "Le sanglot de l'homme blanc" mais cette complaisance dans la culpabilisation nous conduit à tous les avachissements.

    Imaginer de faire repentance sur l'esclavage : où est-on tombé ?

    Pour une France fière et lucide lire le blog de Candide

    http://librecours.over-blog.com/

    Candide
    Michel COUDERT

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux