Blog Notes d'Alain Juppé

Dernier meeting de campagne

Publié le 04/05/2007 par Alain Juppé

Périgueux, hier soir, dernier meeting. Le 30ème pour moi, je crois, ou un peu plus.
Yves Guéna accueille, plus jeune et percutant que jamais. Tous nos élus de Dordogne sont là. Au premier rang, Xavier Darcos, maire de Périgueux, orateur toujours plein de sagesse et de finesse.

Jean Dionis du Séjour, député UDF venu en voisin du Lot-et-Garonne explique tranquillement pourquoi, après s’être engagé à fond derrière F. Bayrou au premier tour, il votera N.Sarkozy au deuxième. Vote de raison, dit-il.

Alain Lamassoure prononce un discours brillantissime qui captive la salle. Sa description des réformes réussies en Europe du Nord (Suède, Danemark, Finlande), en Irlande ou en Espagne est très convaincante.

En conclusion, je reviens sur le débat Sarkozy-Royal.
Une fois retombée l’émotion médiatique, une évidence s’impose peu à peu: le face à face a révélé la vraie nature des deux protagonistes.
Un Sarko solide et serein.
Une candidate socialiste qui a certes tenu la distance mais qui s’est montrée brouillone et coléreuse.

Sa sainte colère, il faut en parler!
Elle nait de rien: le procès qu’elle fait à Sarko d’avoir ignoré, voire démantelé son plan Handicol, est totalement infondé. Depuis 2002 le nombre des enfants handicapés qui ont pu s’inscrire dans un établissement scolaire « comme les autres » a doublé; et le nombre d’auxiliaires de vie scolaire qui les accompagnent a augmenté de 80%
Alors pourquoi cette sortie, et le choix d’une mot aussi violent qu' »immoralité »?
En fait il s’agissait d’une colère de théâtre, dont le but était de faire sortir Sarko de ses gonds. Il est resté serein. Et le piège s’est refermé sur son auteur qui, à force d’en rajouter, est apparue comme un peu trop agressive.
Sur le fond, il y aurait beaucoup à dire. Tout le monde a perçu chez Sarko une volonté d’agir. La multiplication des débats et concertations tous azimuts que nous annonce la candidate socialiste risquerait fort de condamner le pays à des mois d’immobilisme.
Tous les paramètres du choix sont maintenant connus.

Partager cet article

24 commentaires pour « Dernier meeting de campagne »
  • Michel Jimenez Lunz
    Le 16 Juillet 2007 à 20 h 20 min
    Monsieur le Ministre,
    Monsieur Juppé,

    Je suis français trentenaire, réside et exerce en tant qu'avocat au Grand-Duché de Luxembourg et adhère à l'UMP via l'antenne luxembourgeoise sans pour autant être un membre actif. C'est toutefois à titre purement personnel que je me permets d'adresser ce message informel en particulier à l'homme d'honneur que vous êtes et que j'estime notamment pour sa ténacité.

    Je tiens à vous exprimer mon humble soutien et mes plus grands encouragements pour surpasser les mauvais coups du sort et pour persévérer dans la voie que vous vous êtes tracée depuis votre retour du Canada.

    J'ai un temps hésité avant de vous envoyer ce qui suit, car ce n'est pas dans mes habitudes. Mais je me dis que l'échange est bon pour l'Homme.

    Nous subissons tous, chacun à son niveau et à des degrés différents, les caprices de la vie, alors que nous avions mis toutes les chances de notre côté, la force, la volonté et fait les sacrifices nécessaires pour arriver à un résultat escompté. Dans ces moments injustes, où je suis rapidement gagné par l'incompréhension, une phrase de Jean Cocteau, qui soulignant l'idée d'une certaine transcendance de Dieu, me tourmente l'esprit : "Les dieux sans cœurs se livrent aux distractions de l'enfance et arrachent les ailes des mouches." S'il est vrai que la comparaison entre le destin de l'Homme - à l'exception de certains journalistes peut-être ? - et celui d'un insecte volant est quelque peu incongrue, l'extrapolation quant à elle fait mouche s'agissant de la condition de l'Homme, son absence totale de contrôle de certains évènements, leur violence et leur gratuité (?) ainsi que du sentiment d'abandon et du désarroi qu'il peut alors ressentir.

    Certains éléments d'importance passent alors au premier plan, l'un étant la famille et les proches qui consolent et qui pansent les plaies, un autre étant la foi qui régénère et reconstitue la force nécessaire pour se tourner à nouveau vers l'avenir. Un troisième, l'inclination pour la musique, sert de chéneau pour collecter la formidable énergie dégagée par d'autres et celle venue d'ailleurs et ainsi de catalyseur. Certainement en est-il encore du sens de la responsabilité et de l'idée que si on baisse les bras et que l'on ne fait rien face à une situation qui se dégrade (notamment le réchauffement climatique), personne d'autre ne mènera le combat. Il me semble qu'aucun de ces éléments ne vous fait défaut. Vous ne pouvez alors qu'être un homme inébranlable et qui ne pourra se résoudre à abandonner son combat politique.

    S'agissant de la musique, je comprends que vous aimez tout particulièrement J.S. Bach, que l'on pourrait qualifier à la fois d'herméneute, de rhapsode et d'interprète de l'œuvre divine. Puis-je vous recommander - mais certainement les connaissez-vous déjà -, son concerto pour deux violons, pour sa richesse, sa force et sa puissance régénératrice et qui pourrait parfaitement illustrer cette tension, ce dialogue intérieur voire le dialogue entre l'Homme moderne et Dieu ou encore la sublime, la délicieuse mais virile sonate (notamment le deuxième mouvement) pour trio à cordes de Franz Schubert qui, tous deux, me requinquent immédiatement après écoute ?

    Le saisissant poème envoyé par l'un de vos amis que vous avez publié sur votre blog m'a fait penser à l'adaptation par le groupe espagnol Radio Tarifa de "Lamma Bada", un ancien poème arabe chanté de l'époque classique, dont j'ai reproduit le texte ci-dessous. Ce poème langoureux à la mélodie arabo-andalouse conte le triste réveil de Boabdil, dernier Sultan de Grenade, qui, en exil, après avoir été contraint de remettre les clefs de Grenade aux Rois Catholiques d'Espagne, n'a de cesse de rêver de l'Alhambra son paradis perdu.

    "sueño de un sultán
    sueño de un sultán

    triste su despertar
    triste su despertar
    no tenía ná

    jardín de rosas y fuentes
    jardín de rosas y fuentes
    morita danzando está

    triste su despertar
    triste su despertar
    no tenía ná

    lamma bada tasana
    lamma bada tasana
    aman, aman, aman,
    aman, aman, aman"

    Album: Rumba Argelina
    Chanson: Lamma bada
    Ariola

    Tous deux, le poème de Constantin Kavafis et cette chanson, sont cependant teintés de fatalisme et sonnent comme le glas de ce qui semblait être des illusions perdues. Or, je ne peux me résoudre à croire que vous avez salué Alexandrie pour la dernière fois !

    Avec l'expression de ma haute considération.

    Michel Jimenez Lunz
    Michel Jimenez Lunz
  • Jean-Pierre Peeters
    Le 29 Juin 2007 à 18 h 51 min
    Ayant beaucoup d'admiration et de respect pour votre action , ce petit mot de soutien alors qu'à nouveau la tempête souffle. Signé, un "p'tit" belge qui parcourt l'Europe en péniche, retraité de l'ONU et qui, dans ce cadre a parcouru la planète à la recherche d'homme de valeur.
    Jean-Pierre Peeters
  • Michel Augez
    Le 20 Juin 2007 à 14 h 00 min
    Merci Monsieur Juppé,
    Je ne sais pas si les Bordelais savent la chance qu'ils ont de vous avoir, mais je tiens à vous remercier de continuer votre mandat sur Bordeaux.
    Moi j'habite à bruges donc pas concerné par Bordeaux mais je suis né dans cette ville et j'en suis fier.
    Continuer je vous en pris de refaire de cette ville la Quatrième de France comme avant.
    Mes respects Monsieur Juppé
    Michel Augez
  • odette badera
    Le 20 Juin 2007 à 13 h 59 min
    mMR Juppé,j habite 1 petit village de la moselle donc je ne suis pas concernée par les legislatives.Je viens d entendre au journal que vous restiez maire de Bordaux.BRAVO!je retrouve en vous se battant qui fait votre force.Vous pouvez encore beaucoup apporter aux gens qui compte sur vous et même au dela de votre ville la preuve!je vous ecris.MERCI et bonne route.odette badera
    odette badera
  • François Bouffard
    Le 20 Juin 2007 à 12 h 27 min
    Monsieur le Maire,
    oui, ouf de soulagement après votre décision de rester à la tête de notre ville: merci d'accepter de continuer à transformer notre ville et à la dynamiser.
    Bordelais depuis 11 ans ,mon épouse et moi avons assisté à la métamorphose que vous avez insuflée à notre ville et nous en sommes émerveillés!Tout ça, c'est grâce à vous.
    Nous imaginons bien les sentiments qui vous habitent après ce revers aux législatives. Nous aussi, nous sommes consternés de ce résultat!Et nous avons admiré la classe et la dignité avec lesquelles vous avez annoncé votre départ du gouvernement: vraiment, un homme d'Etat! Mais , de grâce, ayez confiance en l'avenir: il saura vous re-sourire lorsque les bordelais auront un peu réfléchi, car on ne peut ni ne veut vous oublier; soyez -en assuré.Mais Bordeaux vous mérite-t-il....?

    Avec l'expression de notre soutien et notre respect fidèles.

    Nous vous
    François Bouffard
  • BRIGITTE GARDONI
    Le 20 Juin 2007 à 11 h 53 min
    BRAVO MOUSIEUR JUPPE POUR AVOIR PRIS LA DECISION DE NE PAS NOUS ABANDONNER.
    NOUS SOMMES AVEC VOUS CONTRE L'ADVERSITE
    ET LA JALOUSIE.
    UNE BORDELAISE QUI ADMIRE VOTRE TENACITE ET VOTRE DEVOUEMENT.




    BRIGITTE GARDONI
  • Catherine Tastet
    Le 20 Juin 2007 à 11 h 50 min
    Merci de continuer même si "tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" , il fallait avoir le courage de rebondir.......
    Signé : une voisine de quartier , landaise aussi .....
    Catherine Tastet
  • pascal brouet
    Le 20 Juin 2007 à 11 h 39 min
    C'est avec un grand dépit que j'ai appris les résultats sur BORDEAUX vous concernant.Etant actuellement
    en situation délicate (chômage économique à 50 ans), je me suis rendu compte que la vie peut être plus dure qu'on ne le pense et souvent au moment où l'on ne l'attendait pas. Mais,restons optimistes, avec de la ténacité et du travail sur soi-même, l'aspect positif des choses reviendra
    Très cordialement
    pascal brouet
  • simone casabon
    Le 20 Juin 2007 à 11 h 19 min
    Merci Monsieur de n'avoir pas cédé à la "tentation de Venise"!
    Ces législatives ne sont qu'un épiphénomène,un de ces coups que la vie nous réserve pour nous permettre d'accéder à une autre dimension intérieure.Vous restez à Bordeaux c'est.....chouette!
    Respectueuses salutations
    simone casabon
  • guy bobe
    Le 20 Juin 2007 à 11 h 08 min
    Cher Monsieur Juppé,

    En prenant la radio ce matin, j'ai entendu avec plaisir que vous restiez Maire de Bordeaux--vous avez eu raison de conserver ce poste prestigieux de Maire d'une grande ville ( Bordeaux ) car cette occupation est riche de toute la noblesse que ce titre de Maire renferme ,celui que les citoyens de la ville viennent rencontrer et à qui ils demandent souvent des conseils concernant même leurs vies familiales,à croire et à penser que Monsieur le Maire à réponse à tout--
    Mon épouse et moi sommes heureux de votre décision , et vous assurons de notre fidélité à un Homme que nous estimons beaucoup, bien que n'habitant pas votre magnifique ville de Bordeaux.
    trés sincérement -
    G.M.Bobe
    guy bobe
  • Marie Madeleine Mardhel
    Le 20 Juin 2007 à 10 h 42 min
    Désolée que 600 citoyens nous privent de votre présence au gouvernement. Bon courage et meilleure chance pour la suite.
    Marie Madeleine Mardhel
  • NIVELLE GUILLAUME
    Le 20 Juin 2007 à 10 h 31 min
    Cher Monsieur
    J'ai attendu que votre décision soit publique pour vous écrire. Comme de nombreux girondins qui ont vu leur cité phare se transformer grace à vous et votre équipe, apprendre que vous restez à la tête de "la belle éveillée" me garantit que je n'aurais pas à ajouter la tristesse à la déception
    Merci donc de vos choix forts et courageux qui, en ces temps d'individualisme, démontrent - si besoin - que l'on peut encore faire de la politique dans notre pays au service de l'intérêt général

    Ps : je vous avais salué lors de votre passage à Langon. Peut être l'occasion me sera t elle donnée de le faire sur vos propres terres.

    Bien à Vous
    NIVELLE GUILLAUME
  • Klara Schneider
    Le 05 Mai 2007 à 21 h 05 min
    de vous contredire , mais concernant l'accueil des handicapés en milieu scolaire , vous avez -vous aussi - _tout faux ! comme eElle et Lui : vous auriez dû écouter France -inter : les interventions des experts :des journalistes , des délégués des parents d'enfants handicapés , des associations des lieux d'accueil de ces enfants .
    C'est de plus confirmé sur "le terrain".Ils ne parlent pas des mêmes choses, des mêmes fonctions et on s'en moque parce que le constat est là. Le résultat est là : l'accueil de ces enfants reste problématique;
    les aides -éducateurs sont dans un statut précaire , sans formation véritable ,et obligés d'assurer un travail dérisoire , parce que les classes sont pléthoriques et qu'ils n'ont pas les moyens de fonctionner correctement !
    votre Xavier Darcos aurait pu vous le dire quand même !
    A sa décharge , celà fait tellement de si_ècles qu'il n'a pas été présent dans un établissement scolaire qu'il peut être ignorant dans ce domaine !
    Klara Schneider
  • Chantal Fossier
    Le 05 Mai 2007 à 15 h 16 min
    J'ai été indignée par le comportement de Madame Royal, par son arrogance, son mépris, sa mauvaise foi, sa façon d'éluder les questions, son culot, ses mensonges! De plus, elle a triché,car elle avait dissimuké dans ses cheveux une oreillette qui a été vue par la caméra. Elle coupait sans cesse la parole à son interlocuteur : belle leçon de Démocratie!!!
    Chantal Fossier
  • sylvie bernasconi
    Le 05 Mai 2007 à 15 h 10 min
    bonjour !

    j'aéi trouvé segolène royale très bien dans ce débat, on parle toujours des ses erreurs, alors pourquoi ne parle t'on pas des erreurs de NS car dans ce débat il en a fait aussi à propos du nuclaire, n'y a t-il pas deux poids deux mesures dans cette campagne, d'autre part, je ne sais pas encore pour qui je vais voter dimanche.
    sylvie bernasconi
  • Marc CHIAPPERO
    Le 05 Mai 2007 à 10 h 16 min
    Cher Alain Juppé, je n'en ai jamais fait mystère, j'aurais aimé vous voir succéder à Jacques Chirac grâce à un bilan plutôt que sur un projet, car je vous vois mal succomber aux sirènes du populisme.

    Les choses étant ce qu'elles sont, j'ai en tant que militant fait loyalement comme vous, campagne pour le candidat de l'UMP dont je salue avec admiration le sens tactique, la formidable ténacité et le pourvoir de conviction . je crois qu'il mettra son ambition et son désir d'être le meilleur au service d'un pays qu'il aime et qui lui a tout donné à lui comme moi issus de l'immigration.Son succès devrait donner un signal d'espoir à tous ces nouveaux venus qui manipulés par une gauche sectaire, qui n'y voit q'un réservoir de voix, ont du mal à s'intégrer.

    Car nous allons gagner.

    Mais ce qu'il faudra surtout retenir de cette campagne c'est le retour des Français vers la politique et le formidable taux de participation induit par le parler vrai et la rupture du tabou politiquement correct qui me ravit.
    Je vous livre extrait de mon blog
    intitulé justement "politiquement incorrect! mes impressions du dernier jour de campagne.

    Carnet de campagne



    J'étais ce matin sur le marché de mon village.

    Malgré un ciel maussade l'ambiance était bonne et bien peu ont refusé mes tracts. Certains même sont venus vers moi donnez m'en deux plutôt qu'un! Les militants socialistes que j'aime bien , après avoir été fort discrets se contentant d'inonder les boites aux lettres étaient aujourd'hui au contact comme nous. Mais ils n'avaient pas vraiment le sourire.

    Absents les lepénistes, les communistes, les bayrouistes. et autres associatifs verdissants.

    Avisant 5 "jeunes" tenant le mur à l'angle d'une rue, je m'approche d'eux en souriant et leur tend un tract: Tenez lisez vous pouvez vérifier il n'y a pas de karcher! Un peu bluffés et perplexes ils se taisent : Allons dites moi ce que vous en pensez ne me dites pas que vous allez voter pour Ségolène. L'un d'eux se lance et dit moi oui !Sympa ,casquette sur le coté Nike au pied . Je poursuis: toi tu as tout-à -fait le look: mais je respecte ton opinion même si je crois que tu te trompes. Lisez le programme de mon candidat. Je suis avec lui car je crois que ce qu'il propose est un programme qui peut marcher puiqu'il reprend ce qui a marché partout ailleurs.

    Regardez moi, moi aussi je suis issu de l'immigration, mais j'ai travaillé dur, j'ai fait des études supérieures, j'ai bien gagné ma vie et si je suis là aujourd'hui c'est pour remercier cette France qui a accueilli mon père et qui m'a tout donné. Alors réfléchissez ! Allez je vous laisse... eh bien figurez-vous qu'ils m'ont dit :Aurevoir Monsieur!

    Non i l n'y aura pas de guerre civile ,comme le prétendent certains frontistes haineux s'apprêtant à voter Ségolène. je doute du succès d'un troisième tour social malgré les menaces de la gauche. Une nouvelle atmosphère se fait jour, qui montre que les Français sont prêts à accepter les réformes dés lors qu'on leur parle vrai . je crois même qu'ils sont prêts à se rassembler derrière un leader charismatique et pragmatique. Il suffit pour cela de sortir d'une logique d'affrontement , de sourire de se parler de se montrer respectueux de l'autre et de débattre au lieu de se battre. Sortez, allez au contact au lieu de vous acharner à regarder dans le rétroviseur.

    Nous allons gagner mais jusqu'au bout je resterai mobilisé . J'aime beaucoup le clip de la campagne officielle : Sarkozy y apparaît sympathique et son discours simple et structuré.J'aimerai que la participation soit encore plus forte. Nous allons gagner mais ayons la victoire modeste car c'est maintenant qu'il va falloir regarder la réalité en face tous ensemble.

    Cordialement à tous

    Marc Chiappero



    Marc CHIAPPERO
  • Alain Lefebvre
    Le 04 Mai 2007 à 20 h 29 min
    Bonjour Mr Juppé
    Je suis scandalisé par le flot quotidien de calomnies et de propos diffamatoires dont le candidat UMP fait l'objet depuis des mois.On peut ne pas être d'accord avec certaines de ses positions ou de certains propos maladroits qui lui collent à la peau,mais nous sommes en démocratie et on peut au moins en débattre.Les acteurs de cette campagne pitoyable de dénigrement systématique,devraient se rappeler qu'on ne s'éléve pas en rabaissant ses adversaires!
    N.Sarkozy ne mérite manifestement pas ce torrent de haine et je souhaite que le suffrage universel fasse droit dimanche,à son courage ,il n'en manque pas, à sa pugnacité et a sa volonté de faire avancer les choses.Et puis je suppose que comme les éléphants il aura une bonne mémoire.C'était mon coup de gueule du jour et je souhaitais le partager.Que le meilleur gagne et il semble en bonne position.
    Bien à vous
    Alain Lefebvre
  • MF F
    Le 04 Mai 2007 à 19 h 02 min
    Plaisir de vous lire de nouveau...
    La colère de Ségolène Royal a démarré de façon inattendue. N'a-t-elle pas vu sur ses notes qu'il lui était conseillé de provoquer son interlocuteur par une colère et un mot fort ("immoralité", rien que ça !=. Nicolas Sarkozy a su éviter le piège, preuve de son sang-froid.
    D'ailleurs, tout au long de la campagne, il est apparu comme quelqu'un de déterminé, très intelligent, très au fait de tous ses dossiers, bien entouré également, déterminé à réaliser ce qu'il promet.
    J'espère que les Français sauront apprécier.
    Je voudrais dire toute mon admiration pour Rachida Dati, qui a réussi à en imposer à Arnaud Montebourg, plus ironique, arrogant, méprisant que jamais. La campagne nous aura permis de la découvrir et de découvrir ses immenses qualités.
    Confiance pour dimanche soir 20 heures.
    MF F
  • Jean-baptiste Poquelin...
    Le 04 Mai 2007 à 15 h 57 min
    Ce serait faire preuve de bénignité
    que de trouver des grâces à sa témérité
    et vous n'excuserez sur l'humaine faiblesse
    les violents transports d'une ire qui vous blesse.
    elle avait ses raisons pour en user ainsi
    et pour faire autrement j'ai les miennes aussi:
    la vouloir épargner serait veulerie,
    car l'insolent orgueil se sa cagoterie
    n'a abusé que trop de son "juste courroux,
    et que trop excité de désordre chez nous;
    la sainte trop longtemps aigri son caractère
    et desservi son jeu avec sa cholère...

    Porcelaine échappée du magasin des éléphants roses, Marie -Ségolène est bien devenue sanguine, question d'humeurs...

    Jean-baptiste Poquelin...
  • Charles B
    Le 04 Mai 2007 à 15 h 17 min
    La coordination la recherche de consensus, le temps de la négociation est perçu en France comme une perte de temps.
    On préfère nettement l'action rapide, décissive qui sanctifie le décideur quitte à se que tout se bloque (cf les grèves de décembre 1995)
    Charles B
  • Pierre Ricard
    Le 04 Mai 2007 à 15 h 14 min
    Je lis votre blog depuis le début.
    J'ai toujours appécié votre honnêteté intellectuelle, votre lucidité et votre rigueur.
    Je partage votre analyse sur ce débat. Je regrette l'ingratitude de certains à votre égard. Mais, depuis 68 nous avons à faire à tant de piètres et de laxistes, sans oublier tous ces hypocrites !!! J'espère que vous continuerez à éclairer la politique de notre pays.
    Sentiments dévoués les meilleurs.
    Pierre Ricard
  • Georges de Wailly
    Le 04 Mai 2007 à 15 h 01 min
    Bonjour Monsieur Juppe depuis Cork en Irlande. Ce qui explique l'absence d'accents. J'arrive a suivre la campagne par Euronews et TV5. Rappelez vous 1988. Francois Mitterand a ete reelu alors que les elections legislatives de 1986 avaient ete un comouflet sans nom, pour les socialistes.
    J'espere sincerement que les francais ne feront pas l'erreur capitale de replonger dans le socialisme radieux et triomphant. Mais ca va etre tres serre.
    En tout cas, une chose me surprend actuellement: Comment une ville grande comme Arcachon fait pour drainer une activite economique comparable a la region Aquitaine?
    Le retard francais largement imputable au socialistes prend ici sa pleine mesure.
    Je vous souhaite a tous enormement de chance. Il va en falloir!
    J'ai su saisir la mienne et il n'est pas question que je revienne en France.
    Cordialement,
    Georges de Wailly
  • Guillaume Chevalet
    Le 04 Mai 2007 à 10 h 38 min
    Ok sur la forme. Saluons tout de meme cette femme courageuse qui a su éliminer de la compétition socialiste nombre de prétendants ô combien plus dangereux (je pense surtout à dsk).

    Sur le fond, quelle frustration de n'avoir rien entendu sur la défense du pays (1 ou 2 porte avions, assumée seule ou partagée avec nos voisins européens), sur la place de la France en Europe (10 minutes tres techniques), rien concernant les relations avec les grands pays : EUA, Chine, Russie, Inde ...

    Pourtant ne s'agit-il pas là de domaines dits réservés au PR ????
    Guillaume Chevalet
  • vincent derlon
    Le 04 Mai 2007 à 09 h 48 min
    Lors du débat télévisé, il me semble que Mme Royal a fait une erreur monumentale (s'il n'y en avait qu'une...) au sujet du nucléaire.

    Elle dit vouloir passer directement de la deuxième génération de réacteurs à la quatrième, sans passer par la troisième, c'es-à-dire l'EPR. Il est déjà bien évident que ceci est dangereux et écologiquement stupide (l'EPR peut utiliser beaucoup plus de déchets retraités pour ses réactions que les réacteurs classiques).

    Mais ce qu'elle ne dit pas, c'est ce que sera la quatrième génération de réacteurs. Ce seront des réacteurs à neutrons rapides. Plusieurs pistes existent pour leur refroidissement (ou plutot pour le caloportage), dont une des pistes majeures est le sodium liquide. Un tel réacteur a déjà existé : il s'appelait Superphénix... fermé par le gouvernement Jospin officiellement pour son coût, officieusement pour sa dangerosité (5000 tonnes de sodium liquide, qui s'enflamme au contact de l'air et dont on ne saurait pas éteindre un incendie).

    Comme quoi, l'écologie n'est pas toujours là où on la pense...
    vincent derlon

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux