Blog Notes d'Alain Juppé

Deuil national

Publié le 21/08/2008 par Alain Juppé

Le métier des armes n’est pas un métier comme les autres. Tout simplement parce qu’il peut aller jusqu’à l’engagement suprême: celui de la vie du soldat, au service de la patrie, de sa sécurité, de ses intérêts, des valeurs qu’elle incarne, des causes qu’elle sert, telles que les définissent les autorités légitimement investies par la Nation. Voilà pourquoi nos armées méritent, au delà de tout débat politique, respect et soutien.
Comme chaque Française, comme chaque Français, je m’incline aujourd’hui avec respect et reconnaissance devant les corps de nos soldats tués en Afghanistan, auquel un hommage national est rendu aux Invalides. Je pense également aux souffrances des blessés, à la peine ou l’angoisse des familles.
C’est un moment où les mots, les exigences d’unité et de solidarité prennent tout leur sens.

Partager cet article

2 commentaires pour « Deuil national »
  • Thierry GOLFIER
    Le 23 Aout 2008 à 21 h 06 min
    Voilà que se terminent les trois semaines pékinoises et l'heure est venue, enfin presque, de tirer un bilan.
    Les médias de tout type nous saoulent avec un tableau des médailles où la France pointe à la 12ème place ( nous sommes samedi soir et peut être finirons nous 9ème demain à la clôture). Mais pas un seul journaliste ni un seul politique pour faire l'addition des médailles européennes . L'Europe termine en première place devant la chine et les états unis ...et loin devant.
    Voilà qui pourrait donner une image plus dynamique de notre Europe mais ....


    Thierry GOLFIER
  • Gilles Lecannelié
    Le 23 Aout 2008 à 19 h 20 min
    ...et si facile dans le registre compassé.Le véritale respect du à ces malheureux, c'est de se demander pourquoi ils sont tombés dans un scénario dix mille fois vu et revu depuis le Vietnam et la défaite des Soviétiques en Afghanistan.Un seul soutien possible: les hélicoptères de combat. Combien sont disponibles dans la coalition, combien d'appareils français?Quel Commandement les engagera compte-tenu de leur vulnérabilité face au moindre Stinger à deux balles des Talibans.Ces types ont été envoyés au casse-pipe sans protection aucune.Le chef des Armées provoque lui même de façon indécente le débat,en exprimant " la solitude de l'homme d'état" devant les cercueils de ces soldats.Pitoyable.Et pourquoi donc dans une démocratie serait-il seul à prendre une telle responsabilité, sinon par une perversion de la démocratie vers un régime de monarchie présidentielle qu'il a voulu . C'est comme vos inclinaisons vers le style Periclés , leader qui a seul raison quand les autres ont tort. La question n'est pas de se demander si il faut faire la guerre aux talibans, mais bien comment, avec quels moyens suffisants pour la gagner et non pas pour encore perdre et que ces braves garçons soient morts pour rien.
    Il y a des moments ou le politiquement correct finit par étre écoeurant, poser les vraies questions , cela me parait plus courageux que d'aller se montrer au dernier pince-fesses de la zénitude .
    Gilles Lecannelié

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux