Blog Notes d'Alain Juppé

Elargir l’Union Européenne aujourd’hui, ce serait achever le malade.

Publié le 20/10/2015 par Alain Juppé

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Union Européenne n’est pas en grande forme. La zone euro est certes sortie de la période de turbulences maximum mais sa stabilité demeure fragile. La croissance de nos économies reste molle, avec une France à la traîne. Notre réponse à la crise migratoire et à l’afflux massif de réfugiés a été hésitante et désordonnée. Le plus grave, c’est qu’une forme de désamour envers la construction européenne sévit partout. Les scores des partis anti-européens lors de plusieurs élections récentes en sont hélas! l’expression la plus inquiétante.

Cet état de fait n’entame pas ma conviction profonde : face aux multiples défis que nous lance le monde autour de nous, ce serait folie que de nous séparer les uns des autres. Il faut aborder l’avenir ensemble. L’Union Européenne, parfois, nous déçoit, mais l’idée européenne,  elle, doit rester grande ! L’une de nos plus lourdes – et en même temps exaltantes – responsabilités sera de redonner envie d’Europe à nos concitoyens. Ce sera l’un des objectifs que je compte proposer aux Français le moment venu en l’appuyant sur des propositions concrètes.

Mais dès aujourd’hui, je veux prendre clairement position sur un point : dans l’état où elle se trouve, l’Union Européenne n’a pas la capacité de s’élargir à de nouveaux membres. Ni à la Turquie, ni aux pays des Balkans, ni dans son voisinage oriental. Reprendre un processus d’élargissement, ce serait achever le malade. La France devrait le dire haut et fort et en convaincre ses partenaires.

Partager cet article

0 commentaires pour « Elargir l’Union Européenne aujourd’hui, ce serait achever le malade. »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux