Blog Notes d'Alain Juppé

Alain Juppé au Club de la Presse

Publié le 19/06/2014 par Alain Juppé

Alain Juppé était l’invité du Club de la Presse de Bordeaux ce  jeudi 19 juin. L’occasion de répondre aux nombreuses questions des journalistes locaux et correspondants de la presse nationale. 

« Nous sommes plus que troublés », a déclaré jeudi Alain Juppé à Bordeaux à propos du sentiment prévalant au sein de l’UMP après les dernières révélations dans l’affaire Bygmalion. 

Alain Juppé a avoué ressentir de « la souffrance » et de « la colère » dans les rangs du parti.  « Tous les militants de l’UMP sont troublés, tristes, devant notre parti atteint par cette succession d’affaires, et même en colère, c’est la raison pour laquelle il faut tourner la page », a déclaré Alain Juppé.

« Si ce qui est dans la presse est vérifié, c’est évidemment un sujet de colère bien compréhensible de la part de nos militants puisque les fonds auraient servi à autre chose que de financer le fonctionnement de l’UMP », a ajouté le maire de Bordeaux. « Je ne veux pas m’exprimer sur le passé. La justice est saisie et c’est à elle de faire toute la lumière sur ce qui s’est passé, sur les délits éventuels qui ont pu être commis et d’en tirer les conséquences. Nous nous projetons sur l’avenir nous essayons de faire un « état zéro » de la situation juridique et financière de l’UMP et de nous engager dans la préparation du Congrès du mois de novembre prochain », a-t-il encore ajouté. « Nous (le triumvirat, ndlr), sommes comptables de ce qu’il se passe à partir d’aujourd’hui, pas de ce que qui s’est passé hier », a-t-il dit.

Les maires : des « faiseux » pas des « diseur ».

« C’est un problème pour toutes les démocraties. Je ne crois pas qu’une réforme constitutionnelle soit la réponse adaptée au désamour entre les électeurs et la classe politique. On se rend compte que les élus qui disposent du plus grand capital-confiance sont les maires. Pour les électeurs, les maires ne sont pas des « diseux » mais des « faiseux » a assuré Alain Juppé.

Priorités : le passage à la métropole et le développement économique.

Pour Alain Juppé, « le chantier prioritaire de la CUB c’est la réussite du passage à la métropole, dès 2015, dans un contexte financier contraint. Nous allons récupérer des compétences, comme le tourisme ou la police, on va nous transférer des équipements comme le parc des expositions, le stade ou l’opéra… qui vont changer la donne. Que va devenir l’office de tourisme de Bordeaux ? L’office de tourisme de la métropole ? Des questions sur la mutualisation de services vont se poser entre les mairies et la métropole. Peut-on centraliser le service des paies ? Celui des RH ? Quid de l’avenir de Gaz de Bordeaux ? Dans les six mois qui viennent, les chantiers ne vont pas manquer pour la CUB. »

Et Alain Juppé d’insister : « on doit faire de Bordeaux Gironde Investissement, BGI, l’agence de développement de la métropole. Il faut réussir à faire se développer la métropole sans pour autant nuire à sa qualité de vie. Le développement du programme Euratlantique est bon. L’équipe fait du bon boulot. Pour le moment, nous n’avons pas attiré de grands sièges sociaux venus de l’extérieur sur cette zone, nous avons quelques touches, mais ne rêvons pas, le contexte économique n’est pas très porteur en ce moment. »

Partager cet article

0 commentaires pour « Alain Juppé au Club de la Presse »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux