Blog Notes d'Alain Juppé

Et pendant ce temps là…

Publié le 26/07/2012 par Alain Juppé

Ce matin, les auditeurs de France Inter se passionnent pour la question de savoir où était la France pendant la dernière guerre mondiale, à Londres (sans oublier la résistance intérieure) ou à Vichy.

Pour ma part, je continue à penser que Jacques Chirac a trouvé, en juillet 1995 , les mots justes pour parler de la rafle du Vel d’Hiv et des responsabilités qu’elle engage.

Mais pendant ce temps là… l’évolution de l’Europe et du monde nous mène à la catastrophe, dans une relative indifférence dont je ne suis pas sûr qu’elle soit seulement estivale.

J’écrivais il y a quelque jours que la probabilité d’une explosion de la zone euro ne cesse de croître. Chaque jour qui passe, hélas!, le confirme.  Et que font les gouvernements européens pour conjurer le péril? Rien ou presque rien. C’est maintenant que la France devrait monter en première ligne pour proposer, à ceux de ses partenaires qui y sont prêts, d’aller plus loin dans l’unité politique dont ne peut se passer une union monétaire.

J’entends ce matin annoncer la fin du monde d’ici un siècle si nous continuons à détruire nos éco-systèmes. Routine. Indifférence générale. Perplexité aussi. Qui croire, qui suivre de ceux qui fixaient, récemment encore, la date du « pic » de pétrole aux alentours des années 2020/2030, et des autorités américaines qui se lancent à fond dans l’exploitation du gaz de schiste, susceptible de leur garantir un siècle d’indépendance énergétique? On a le sentiment que le monde a perdu le Nord, que personne ne fixe le cap, que chacun se débrouille et navigue à vue, alors que nous sommes tous sur la même galère. La France devrait parler fort pour appeler au ressaisissement.

Il est vrai que notre ministre du redressement productif parle beaucoup. Agit-il vraiment? J’en doute. Soutenir la production de véhicules électriques, dans la droite ligne des propositions de la commission Juppé-Rocard sur les investissements d’avenir, c’est sympathique, et sans aucun doute utile à moyen/long terme. Mais qui ne voit qu’à court terme, ce n’est pas la réponse attendue pour redonner force à notre filière automobile? Tant que le nouveau pouvoir évitera soigneusement d’ouvrir le débat et d’engager l’action sur la compétitivité du secteur productif français, nous manquerons la cible.

Partager cet article

0 commentaires pour « Et pendant ce temps là… »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux