Blog Notes d'Alain Juppé

Fête du Fleuve

Publié le 24/06/2007 par Alain Juppé

Depuis trois jours, la Fête du Fleuve attire des milliers de personnes sur les quais de la Garonne à Bordeaux.

Quand , il y a une dizaine d’années , j’ai lancé l’idée de cette fête en alternance avec la Fête du Vin , j’avais le rêve de réconcilier les Bordelaises et les Bordelais avec les deux rives d’un fleuve qui, dans l’histoire de notre ville, avait toujours été perçu comme une frontière difficilement franchissable.
Je voulais en faire le cordon ombilical d’un nouveau développement de notre agglomération et surtout un espace de convivialité et un lieu de fraternité urbaines.

Dix ans plus tard, la réalité dépasse tout ce que j’avais pu imaginer.


L’embellissement des deux rives offre aux promeneurs un spectacle somptueux, qui nous vaudra, je l’espère, d’ici quelques jours, notre classement dans le patrimoine mondial que l’UNESCO constitue année après année.

Mais la beauté n’est pas tout. Il y a surtout la vie.
Nos quais sont redevenus un lieu de vie, et pas seulement les jours de fête.
Quotidiennement, on s’y promène; on y fait du sport (jogging, vélo,roller…); on s’y rencontre pour manger dans l’une des guinguettes qui bordent les pistes cyclables ou pour pique-niquer sur les vastes espaces ouverts à tous. Le dimanche, on y fait son marché (et le jeudi son marché bio!)
Depuis quelques mois, le « miroir d’eau », devant le joyau du Palais de la Bourse, est devenu une sorte de piscine de plein air où se rafraîchissent les enfants… et les adultes. Bientôt des terrains de sport offriront un poumon vert aux quartiers historiques de Saint-Pierre et Saint-Michel.
Des centaines d’arbres ont été plantés sur ce qui était, il y a dix ans, une autoroute en coeur de ville et qui est devenu un boulevard urbain à la circulation apaisée.
Toutes les cinq minutes (aux heures de pointe), surgit la silhouette élégante de notre tranway, que ne signalent aucun poteau, aucune ligne aérienne, aucune caténaire.

Quel bonheur d’admirer la transmutation accomplie en dix ans…

Partager cet article

11 commentaires pour « Fête du Fleuve »
  • michel desqueyroux
    Le 14 Juillet 2007 à 19 h 17 min
    Monsieur le maire de bordeaux,

    Je profite de votre article sur la réussite des différentes manifestations organisées chaque année sur les quais de bordeaux pour vous tenir informer des lacunes régionales en matiéres de signalisations à but touristiques.
    Viticulteur à Sauternes et fortement impliqué dans le réceptif ,Cave sur la place centrale de sauternes( les chateaux de sauternes) Où je vous invite à vous rendre à l,occasion.
    en toute simplicité.
    Au cours de vos déplacements vers Toulouse vous pourrez constater que le célébre vignoble de Sauternes est traversé par l,autoroute des deux mers sans qu'il n'en soit fait mention ni aux sorties podensac et langon. C'est ainsi que tous les ans au moment des départs et retours de vacances des millions de touristes traversent une des plus prestigieuses appellations de vins de bordeaux sans le savoir.
    Ce déficit de signalisation voulu par l'administration(loi evin) porte un préjudice sans précédent à notre appellation Sauternes.
    Pensez vous que nous puissions obtenir satisfaction et que nous conseillez vous pour celà?
    Dans l,espoir d'une réponse veuillez recevoir monsieur le maire mes respectueuses salutations.




    michel desqueyroux
  • Jérôme Hébert
    Le 05 Juillet 2007 à 15 h 15 min
    Monsieur le Premier Ministre,

    Je suis un homme de centre gauche attaché à un certain nombre de valeurs mais soucieux, je pense, du bien commun. Je suis aujourd'hui un membre sceptique de l'UDF-Modem.
    Je vous envoie ce message afin de vous adresser mon plus vif soutien après votre défaite qui me semble totalement imméritée. J'ajoute à cela que si nous avons eu (avons toujours ?) en France la droite la plus bête du monde, nous sommes certains d'avoir la gauche la plus haineuse de toute la galaxie ! Que n'ai-je entendu lorsque vous avez été battu !? Il semblait que Saint-Michel avait terrassé le dragon et j'entendais ces belles âmes se réjouir de vous voir à terre. Un homme à terre, on lui tend la main. Vous à terre, on vous piétine. Vous avez eu parfaitement raison lors de l'inauguration de Vinexpo de vous en prendre avec vigueur à ces journalistes nécrophages jubilant de vous voir ainsi défait. Et tous ces "braves gens" d'épingler votre supposée suffisance. Moi, je garde le souvenir d'un premier ministre ayant le souci de la pédagogie et non de la démagogie et je me souviens de m'être senti de plus en plus isolé dans mon camp lors de votre tentative de réforme des régimes spéciaux. Bien sûr, j'imagine que vous pouvez être cassant avec votre entourage mais n'est-ce-pas mieux que de jeter les dossiers à la tête de ses collaborateurs comme un certain, président de la Cour des Comptes, prétendu gaulliste social et ancienne coqueluche de la gauche ? J'imagine surtout que vous avez du mal à garder votre calme quand vous êtes obligé d'écouter un c... Ah ! et puis, il faut bien que je vous l'avoue, mais un homme qui, dans sa voiture, écoute Aragon chanté par Léo Ferré et le Don Giovanni de Mozart sous la direction de Mozart ne peut pas être totalement mauvais... Je vous prie, Monsieur le Premier Ministre, de recevoir l'expression de ma profonde considération. Jérôme Hébert.
    Jérôme Hébert
  • MOHAMED ALI AL ABDOURAIM
    Le 02 Juillet 2007 à 02 h 18 min
    Monsieur Juppé, je vous envoie ce petit mot pour à la fois vous témoigner mon admiration, puis qu'en effet, je vous trouve courageux, sincère et intelligent, et à la fois vous demander de ne pas quitter la seine nationale, même si c'est difficil pour vous après l'écheque aux législatives. La France a besoin de vos qualités d'hommes d'Etat et vos capacités d'analyse, pour éviter de sombrer dans le populisme . Je ne suis pas de droite et encore je suis d'origine immigrée (je suis née aux îles comores, en France depuis 20 ans), mais je suis devenu français par aculturation et j'aime ce pays. C'est pourquoi je soutien l'homme qui aime ce pays malgré l'ingratitude de l'opinion. Courage Monsieur Juppé
    MOHAMED ALI   AL ABDOURAIM
  • aline fontenier aline
    Le 29 Juin 2007 à 16 h 04 min
    merci pour tout la vie en a decide autrement mais les bordelais vous aiment alors? en plus votre si jolie vlle est classee une famille du nord qui vous a toujours soutenue avec toute notre amitiees ainsi qu à vos proches
    aline fontenier aline
  • Gilles L.
    Le 25 Juin 2007 à 15 h 29 min
    La Moselle et le Rhin se joignent en silence:c'est l'Europe qui prie tout entière à Coblence. Et moi qui m'attardais sur les quais de Garonne, quand les heures tombaient parfois comme les feuilles du cep lorsqu'il est temps,j'entendis la chanson qui joignait la limpidité de ces fleuves.
    O Bordeaux,le vin de ton pays est meilleur que celui qui pousse sur nos rives; mais aux pampres de l'Est tous les grains ont mûri par cette soif terrible, des grappes d'hommes ont saigné dans le pressoir, on a bu tout le sang de l'Europe.
    O Garonne tu mènes vers le sel tes eaux aventurières, et la Belle Endormie, comme Ophélie , entre deux eaux reflète le soir ses feux dans la rivière.Quand quelque sifflement lointain parfois s'entend,troublant dans leur sommeil les filles de Bordeux,elles rêvent mollement du boutre du Sultan qui jadis a coulé dans le confluent de la Garonne, et gémit -tel un Leviathan au fond du fleuve-comme un cnant d'automne.

    Soirs de Bordeaux ivre du vin,tremblants de l'électricité, tes tramways, feu-vert surl'échine,musiquent au long de leurs portées de rails leur folie de machines .Tes cafés gonflés de fumée ,crient tout l'amour de leurs tziganes,de leurs sipnons enrhumés de leurs garçons vêtus d'un pagne; Bordeaux, toi que j'ai tant aimée ...

    (Guillaume Apollinaire)
    Gilles L.
  • NATHALIE BARRAN-DARCOS
    Le 25 Juin 2007 à 14 h 17 min
    Félicitations. Vous avez donné à Bordeaux le sens de la fête. Ces festivités permettent aux bordelais de se retrouver, se connaître. Bravo encore pour l'élan que vous donner à Bordeaux grâce à votre pugnacité.
    Nathalie BARRAN-DARCOS
    NATHALIE BARRAN-DARCOS
  • Daniel CHRETIEN
    Le 25 Juin 2007 à 13 h 59 min
    Nous ne cessons d'admirer les berges de la Garonne ! de suivre son évolution...Depuis 93 que nous sommes à Bordeaux quelle évolution, peut-être même quelle Révolution ! Bravo à vous Alain JUPPE qui avez eu cette vision de ce fleuve réunificateur dans sa force et sa beauté ! Quelques bateaux bientôt peut-être lui redonneront sa vie et sa sagesse...
    Merci
    Daniel CHRETIEN
    Daniel CHRETIEN
  • Patricia DELANDRE-CHASSAING
    Le 25 Juin 2007 à 13 h 01 min
    Et tout cela, grâce à qui? à vous !!!
    Jamais les bordelais et les bordelaises ne vous remercieront assez pour tout le bonheur et la fierté que vous nous donnez.
    Oubliez les grincheux, les imbéciles et les tordus qui n'ont pas voté pur vous le 17//. Pensez à tous ceux qui vous aiment et vous apprécient tant.
    Merci d'avoir pris du temps mardi soir pour rester à nos côtés. Nous avons été heureux de vous montrer notre amitié et notre soutien indéflectible.
    Continuons ensemble, bien au-delà des prochaines échéances, à construire un Bordeaux exemplaire.

    Respectueuses et cordiales salutations.
    Patricia DELANDRE-CHASSAING
  • Marie-Louise Dantès
    Le 25 Juin 2007 à 11 h 06 min
    exilée à Toulouse pour des raisons professionnelles, je n'ai pas le plaisir d'assister à cette fête du fleuve et je le regrette vivement.
    Cependant, lors de mes visites à ma mère, j'ai pu me rendre compte des transformations de ma ville pendant ces dix dernières années.Cette tranmutation je sais à qui je la dois: au magicien Juppé ou à Albator comme j'aime vous appeler affectueusement.Alors merci d'avoir rendu Bordeaux aux bordelais: j'ai pu me rendre compte du nombre de cyclistes incroyable qui circule dans la ville.Par ailleurs, j'apprécie également beaucoup que vous ayez rendu aux piétons le cours de l'Intendance,la tranformation des quais, la présence discrète du tramway et tant d'autres choses.Alors merci de rester et de supporter encore ces satanés bordelais
    bipolaires!
    N'abandonnez pas la vie politique,j'espère quant à moi vous voir succéder à Sarkozy dans 5 ans.Cela ne serait que justice et bénéfique pour la France: "patience et longueur de temps font plus que force ni que rage".

    Marie-Louise Dantès
  • Benoist Moreau
    Le 24 Juin 2007 à 19 h 46 min
    Monsieur Juppé,
    Permettez-moi de vous faire part de notre joie à l'annonce de votre décision de rester maire de Bordeaux.
    La défaite est amère mais Bordeaux n'est plus cette belle endormie et nous sommes fiers d'être bordelais !
    Nous sommes nombreux à vous soutenir et à vous apprécier, soyez-en certain.
    Si nous le voulons et si nous nous y employons, Bordeaux sera cette grande vitrine du développement durable. Les plaies seront pansées et le sort conjuré !
    Le lien de confiance qui vous unit aux bordelais n'est pas rompu. D'autres vous rejoindrons dans l'action, passionément et sereinement. Je m'y associerai volontiers.
    Samedi dernier, déjeunant sur les quais en famille, tandis que vous répondiez à notre salutation, je n'ai pas osé venir à vous pour vous dire, simplement, ces quelques mots.
    Au plaisir de vous croiser ou d'échanger à nouveau.
    Recevez, cher monsieur, mes salutations les meilleurs.

    Benoist Moreau. 270 Crs de l'Argonne.
    Benoist Moreau
  • Bastien Bonnefond
    Le 24 Juin 2007 à 19 h 45 min
    En effet M Juppé, une très belle réussite qui a rendu la Garonne à la ville, dans un cadre splendide remis en valeur. Bordeaux a complêtement changé et c'est une grande fierté que de pouvoir y vivre et la faire découvrir à ceux qui ne la connaissent pas et sont charmé par la majesté de la ville, et notammenet les Quais.
    Bastien Bonnefond

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux