Blog Notes d'Alain Juppé

Fraîcheur

Publié le 06/06/2010 par Alain Juppé

Présidé hier le conseil municipal des enfants. Une soixantaine d’élèves de CE2, CM1 et CM2.

Quel moment de fraîcheur et de bonheur! Ils sont vifs, attentifs, intelligents, mûrs. Ils commencent par rendre compte des travaux qu’ils ont faits en commission depuis leur élection l’an dernier. Ils me proposent des projets concrets pour l’année qui vient: par exemple un vide-grenier dont le produit servirait à aider des enfant en difficulté; ou un voyage à Bilbao pour étudier ce qui se fait dans cette ville en matière de développement durable; ou l’organisation d’une manifestation sportive rassemblant enfants handicapés et non-handicapés… etc… Ils m’expliquent qu’ils ont dû choisir parmi toutes les idées qu’ils ont eues car ils sont conscients qu’on ne peut tout faire en même temps. Bel apprentissage de la responsabilité et de la démocratie.

Leur compte rendu terminé, ils me bombardent de questions sur tout: la ville, le travail d’un maire, mon parcours personnel, et même la politique. Ils savent tout! A la fin de la réunion, l’un des plus « participatifs » s’approche de moi et me demande tout à trac: « A quel âge pourrai-je devenir ministre? ». C’est celui auquel j’avais dit, pendant le débat, tant je l’avais trouvé d’esprit délié : « Un jour, tu seras maire de Bordeaux! »

Deux préoccupations reviennent sans cesse dans leurs propos: la solidarité envers les plus fragiles; et le développement durable, c’est-à-dire la ville, la vie, le monde que nous leur laisserons. Leur degré d’information est étonnament élevé.

Qu’on ne vienne pas me dire, après cela, que notre enseignement est en faillite. Il a des problèmes évidemment; mais le socle est solide. En tout cas, cette rencontre est une vraie cure d’optimisme.

Partager cet article

5 commentaires pour « Fraîcheur »
  • Michel MARTIN
    Le 07 Juin 2010 à 09 h 31 min
    Et, dans la même optique de liens entre les générations, pourquoi ne pas créer un conseil municipal des séniors consultatif et force de proposition à l'image de ce qu'avait fait Kofi Yamgnane à Saint-Coulitz, nous rappelant ainsi le respect aux anciens et à leur expérience qui honore une société.
    Michel MARTIN
  • Blog
    Le 07 Juin 2010 à 05 h 05 min
    Bonjour,

    Le socle et solide certes mais au dessus c'est une pyramide inversée qui tient en équilibre.
    il y a quand même plus d'enfants en situation d'échec scolaire que d'élèves brillants comme vous venez de le décrire.
    tout est beau, tout est rose comme d'habitude! Mais en sortant de chez soi on s'aperçoit vite que c'est le gris la couleur prédominante.
    Un peu de sérieux et laissons les enfants qui sont influençables à leur place d'enfant.
    Blog
  • Jean
    Le 07 Juin 2010 à 00 h 10 min
    En primaire et au début du collège, les élèves sont toujours vifs. Mais après la quatrième et la troisième, crise d'adolescence et autres problèmes font que les élèves perdent peu à peu le goût d'apprendre. Il faudrait faire la même expérience avec les élèves de seconde pour voir si le socle est aussi solide que vous le pensez.
    Jean
  • jph
    Le 06 Juin 2010 à 20 h 14 min
    Rafraichissant, et à coup sûr, qui rend optimiste ; appelle des sourires, et aussi à ne pas baisser les bras. Toutefois, si le système éducatif n'est pas en faillite, il reste fragile et doit solliciter notre attention et être au cœur de nos préoccupations et priorités. L'éducation que l'on dispense, c'est notre avenir. Nous, nous ne sommes que de passage.
    jph
  • Lucrèce
    Le 06 Juin 2010 à 15 h 15 min
    Avanies et cerises...
    Il existe deux humanités:celle des gentils et celle des tordus.Il faut des années de louvoiement entre succès et cocufiages pour apprendre à se tenir dans sa catégorie,à se demander le prix des choses et des êtres avant de se risquer à briguer leurs suffrages et -surtout-de prétendre diriger la gestion des affaires de leur Cité.Et alors,c'est là que les tracas commencent vraiment.Un homme politique qui passerait son temps à redouter les échecs et les vilaines manipulations,c'est comme une femme qui craint toute sa vie les grossesses,une espèce d'impotente qui n'ira jamais bien loin dans la réussite.
    Allez, sursum corda! ce n'est pas parce qu'une plumitive ,obsédée-légitimement-par les d'intégrismes de tous poils( et les pieux voiles...) en fait des tonnes dans la recherche de collabos à la Mairie,qu'il faut se laisser abattre et nous réciter le Desdichado de Gérard...
    Côté résilience,un conseil municipal des morveux,ça vous a quelque chose de rafraîchissant;mais n'en faîtes pas trop dans la béatitude:ce n'est pas parce que quelque petit crétin se voit déjà ministre qu'il faut s'extasier.Tout cela est à relativiser aux résultats scolaires objectifs de sa tranche d'âge.Apprenons-leur à lire et écrire avant qu'ils puissent s'imaginer servir la République.La complaisance des adultes devant cette mascarade démocratique infantile est pathétique ,oubliant que -par définition étymologique -l'infans est celui qui ne parle pas à table...
    Vieux ronchon...
    Lucrèce

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux