Blog Notes d'Alain Juppé

Gagnant et perdants

Publié le 19/06/2017 par Alain Juppé

M. Macron a gagné son pari : son gouvernement disposera, à l’Assemblée Nationale, d’une majorité absolue de députés appartenant au parti présidentiel. C’est un gage de stabilité et, je l’espère, d’efficacité pour conduire les réformes dont notre pays a tant besoin.

Mais les perdants sont nombreux.

D’abord la démocratie, affaiblie par une abstention d’un niveau jamais vu dans une élection législative. On pourrait se rassurer en se disant que nombre d’électeurs ne se sont pas déplacés parce qu’ils considéraient que la partie était jouée. Mais cet argument ne peut être invoqué pour le premier tour qui avait déjà connu une abstention record. Il y a plus profond. L’élection présidentielle s’est déroulée dans des conditions telles que le trouble et la confusion se sont installés dans les esprits. Cela oblige le pouvoir à l’écoute, à la concertation, à une grande vigilance dans la mise en oeuvre de son programme.

Perdant aussi le parti socialiste qui a été dynamité. Sur ses ruines, la re-construction sera sans doute longue et difficile.

Perdants les partis extrêmes réduits à la portion congrue dans la nouvelle Assemblée, ce qui ne manquera pas de relancer le débat sur la proportionnelle. Vieille tentation de changer le thermomètre pour faire baisser la fièvre. Le risque d’instabilité gouvernementale est loin d’être écarté dans notre pays, il suffit pour s’en convaincre de voir le morcellement des votes au premier tour de l’élection présidentielle. Même une dose de proportionnelle suffirait à fragiliser nos institutions et la capacité à gouverner, sauf à inventer un système qui, comme dans les élections municipales, garantisse une majorité de gouvernement à la formation arrivée en tête.

Perdante enfin la famille de la droite et du centre dont les représentants constitueront certes le groupe le plus nombreux de la minorité de la nouvelle Assemblée Nationale mais qui va se trouver confrontée à un triple défi:

  • celui de son attitude vis-à-vis du gouvernement : opposition frontale ou travail constructif , avec une première échéance lors du vote de confiance sur la déclaration de politique générale du Premier Ministre.
  • Le défi du renouvellement de ses équipes dirigeantes. Les anciennes ont été remerciées (je m’applique le constat à moi-même) et nos électeurs attendent une vraie relève.
  • Enfin et surtout, le défi de la ligne politique et plus profondément de la vision qu’une droite humaniste régénérée pourra proposer au peuple de France. Ce n’est pas en quelques lignes qu’un simple blog peut répondre à cette attente au soir d’élections présidentielle et législatives lourdement perdues. Sachons prendre du temps.

Partager cet article

0 commentaires pour « Gagnant et perdants »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux