Blog Notes d'Alain Juppé

Inde

Publié le 12/05/2008 par Alain Juppé

Je vous recommande la lecture de trois beaux (et gros: mille pages chacun!) romans que j’ai dévorés ces dernières semaines: « Shantaram » de Gregory David Roberts, « Le seigneur de Bombay » de Vikram Chandra, et « L’équilibre du monde » de Rohinton Mistry.
Impossible de résumer, bien sûr. Chaque histoire, chaque climat est original.
Mais en facteur commun, Bombay ou une grande ville non dénommée, à mille années lumière de notre vie quotidienne: la misère, la mendicité, la pollution, la violence, la corruption, le crime, la lutte des castes… Un monde étranger, impitoyable, effrayant.
Et, magie du roman, un humanité qui nous ressemble: affection des parents pour leurs enfants et réciproquement, générosité dans la pauvreté, amour tout court, courage, espérance… Humain, trop humain!

J’aime ces longs récits où l’on peut laisser voguer sa barque, porté par le courant qui vous attire, puissamment, loin de vos routines.

Partager cet article

6 commentaires pour « Inde »
  • Nicole De Grandmont
    Le 11 Juillet 2008 à 18 h 42 min
    Cher Monsieur Juppé

    J’ai lu ce matin dans mon quotidien LE DEVOIR votre constat sur la qualité du franc-anglais de la France!

    Ma première immersion… si je puis dire… de ce fait date de 1989 où je fus invitée à titre de Présidente du Conseil québécois de l’enfance et de la jeunesse par un organisme similaire à Bordeaux. J’étais accompagné d’un collègue des affaires sociales et c’était dans le cadre des fêtes du centième de la tour Eiffel et des organismes du même âge.

    Nous sommes donc dans ce contexte invité à la Mairie de Bordeaux. Pendant le cocktail le maire d’alors s’approche de nous »les petits cousins du Canada » (sic!) Sans trop de préambules, il me demande ce que je pense de sa ville.

    Naïvement je lui dis que je suis surprise de voir autant d’anglification sur les enseignes! Comme pour s’excuser ou pour me mettre en boîte,du moins, c’est ainsi que j’ai pris la réplique, il se presse de me dire qu’il faut se mettre à l’heure de l’Union européenne.

    On venait de piquer ma fibre nationaliste!

    Du tac au tac… c’est là mon défaut… je réplique
    « Monsieur, nous au Québec, nous nous battons à bras raccourcis pour tenir la flamme française en Amérique et je viens dans le pays de mes racines pour me faire dire qu’on abandonne le français! »

    J’ai créé un froid québéco-bordelais!

    On me l’a reproché, sauf, et cela m’a plu, les vrais Français qui on vu cette discussion!

    Quelque six ans plus tard, je suis avec des amis français au Richelieu dans le Louvre. Nous commandons des sandwichs. Moi je la veux au thon.

    Quelques minutes plus tard, la jeune fille crie des choses que je ne comprends pas. Un ami me dit, je crois, que c’est ton sandwich là. Le serveur qui se trouve à deux pas de nous, d’un ton méprisant me réprimande parce que je n’ai rien compris, alors là!!!

    J’ai encore semoncé les Français! « Si vous voulez parler l’anglais faites-le correctement, car pour moi, un stouna sandvichhh c’est dû n’importe quoi! En plus ce qui est difficile à comprendre je vous commande en français et je suis servi dans un slang anglais au resto Richelieu du Louvre!!! »

    Mettons que là aussi il y eut un froid!

    Alors pour ne plus « re-froidir » les ardeurs de mes frères-lâcheurs j’évite comme la peste de passer par la France!

    Aujourd’hui j’ose vous dire, Monsieur Juppé, que vous avez mis du baume sur mon cœur-francophone!

    MERCI de m’avoir lu!
    MERCI de réagir comme vous l’avez fait.
    Nicole De Grandmont
  • Normand Cloutier
    Le 25 Mai 2008 à 00 h 36 min
    Je viens de lire les dernières déclarations du Pérsident de la République concernant le Québec.

    Je ne désire pas que la France s'émisse dans le débat constitutionnel. J'aimerais par contre qu'elle soit beaucoup plus présente pour contrer l'influence Américaine.

    Les Québécois des frères?

    Merci M. Juppé, cela vaudra sans doute un petit détour par Bordeaux lors de mon prochain voyage au pays de mes ancêtres.

    Bordeaux capitale de l'amitié franco-Québécoise? Pourquoi pas.
    Normand Cloutier
  • Gérard Dufour
    Le 24 Mai 2008 à 11 h 17 min
    Bonjour M.Juppé
    Je m'interroge depuis toujours de cette surface laissée libre par la présence de notre fleuve Garonne.
    Alors pourquoi ne pas envisager de situer une salle de spectacle style Zenith entre les 2 rives, c'est à dire sur le fleuve! Je dis situer car il pourrait être envisagé une construction flottante ou fixe du type plateforme off shore.
    Celà permettrait de réunir les riverains des 2 bords et de trouver un lieu commun qui plaira aux diverses tendances politiques.
    Ce projet utopique au premier abord est réalisable techniquement et serait une magnifique référence pour notre ville.
    Cordiales salutations
    G.Dufour
    Gérard Dufour
  • x x
    Le 22 Mai 2008 à 09 h 38 min
    Marie de l'Incarnation, Ursuline. Née le 28 octobre 1599 à Tours et morte au Québec le 30 avril 1672. Mystique française et fondatrice d'un monastère à Québec pour les petites filles iraquoises. Bossuet la proclamait la "Thérèse" de la Nouvelle France.

    "Je ne voyais d'autre pays pour moi que le Canada, & mes plus grandes courses étaient dans le pays des Hurons pour y accompagner les ouvriers de l'Evangile, y étant unie d'esprit au Père Eternel, sous les auspices du Sacré Cœur de Jésus, pour lui gagner des âmes. Je faisais bien des stations par tout le monde, mais les parties du Canada étaient ma demeure & mon pays.....
    .....Après tant d'accidents & de tempêtes, le 1er jour d'août 1639, nous arrivâmes à Québec......
    ..... La première chose que nous fîmes fut de baiser cette terre en laquelle nous étions venues pour y consommer nos vies pour le service de Dieu & de nos pauvres sauvages."
    ___________

    Monseigneur Ricard était récemment parmi nous à Westminster Cathedral. Je pense qu'il pourrait vous renseigner un peu plus sur cette personnalité hors normes.

    Bonne recherche! Comme dit St Augustin : "Cherchons toujours et que le fruit de la découverte ne soit pas la fin de la recherche!"


    x x
  • jean-françois perron
    Le 18 Mai 2008 à 08 h 54 min
    Monsieur

    j'ai lu votre avis sur Bombay
    on ne peut pas réduire cette villa à la violence, à la crasse et au désespoir.
    c'est une vision trop simpliste mais qui plait beaucoup aux occidentaux .
    merci quand même de parler de cette ville qui ne laisse pas indifférent.
    jean-françois perron
  • Jean-Pierre TERRACOL
    Le 17 Mai 2008 à 11 h 35 min
    Je viens de terminer " Le seigneur de Bombay" découvert par hasard et dévoré en 3 jours ...
    Quelle grande leçon d'humanité ... et la réflexion qui s'impose à nous, français, jamais contents ...
    Courage, espoir, fraternité ... une grande raison d'être ...
    Merci, cher Alain Juppé, pour ces bons conseils ... Je vais acheter les deux autres ...
    Sincèrement à vous
    Jean-Pierre TERRACOL

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux