Blog Notes d'Alain Juppé

Internet

Publié le 23/08/2005 par Alain Juppé

Lu dans la presse ce matin: au Québec, 89% des 12/17 ans utilisent Internet régulièrement et 99% occasionnellement.

Partager cet article

4 commentaires pour « Internet »
  • P. I.
    Le 25 Aout 2005 à 18 h 27 min

    Ces chiffres bruts n’ont aucun intérêt. Ils sont extraits d’une série de trois articles « Les enfants du cyberespace » parus dans le journal Le Devoir, articles d’ailleurs insignifiants. Ces chiffres ne peuvent même pas servir à établir de comparaisons. La progression de l’accès à Internet dans les foyers est inéluctable ici et en France. Alors, quelques mois ou années de différence pour atteindre les mêmes taux de pénétration ce n’est pas très significatif et donc important: il y a 25 ans que l’on ne s’amuse plus à faire des comparaisons entre les facilités respectives de l’accès au service du téléphone en France et au pays de Bell. Non, les vrais sujets d’intérêt concernant Internet sont ailleurs. La pénétration technologique est en marche, mais qu’en est-il des usages sociaux de ces technologies ? Des usages sociaux, car les promoteurs de ces technologies s’occupent déjà fort bien eux-mêmes des usages individuels qu’ils nous vendent à nous consommateurs et les jeunes sont pour les services de transfert de fichiers musicaux ou visuels et les jeux interactifs en réseau une cible de choix. Et quant aux usages économiques, l’aiguillon de l’intérêt y a déjà pourvu. Mais les usages sociaux ? Oui, que fait ou que peut faire l’école, non pas seulement pour préparer les jeunes à l’usage critique d’Internet ou encore pour utiliser au mieux cette masse de données, sinon de savoirs, qui est là au bout des doigts, mais surtout pour utiliser ce qui est à la base même de l’Internet, le réseau et les possibilités qu’offre la mise en réseau (dont un des derniers avatars technologiques est la vidéoconférence sur IP), pour permettre la reconfiguration nécessaire ou souhaitée de certains environnements d’apprentissage ? Que peut faire une communauté locale pour utiliser le réseau (le Québec a un programme « Villages branchés » qui conduit une large bande passante à la municipalité) dans la dynamique des relations avec, et entre, les citoyens, car à quoi servent ces gros tuyaux s’ils ne servent qu’aux fournisseurs de services Internet et au « chattage » des adolescents ? Comment utiliser le réseau pour offrir des soins à domicile à distance ? Des innovations de cet ordre existent ailleurs (j’en connais dans la Région Poitou-Charentes), mais il y en a aussi au Québec. Allez voir la Ville de Bromont et son projet de ville branchée (http://www.bromont.net/index_ie_new_mac1.htm) , le programme PROTIC (http://www.protic.net/?page=accueil) de l’École secondaire Les Compagnons de Cartier à Québec (http://www.csdecou.qc.ca/ecole/ccartier.asp), l’environnement de formation Ulysse de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval (http://www.fsa.ulaval.ca/html/accueilfsa.html) , la recherche-action, « L’école éloignée en réseau », qui expérimente l’utilisation de la mise en réseau entre écoles éloignées pour permettre le maintien des petites écoles de village (http://www.tact.fse.ulaval.ca/eer/), projet piloté par le CEFRIO, le « CLSC du futur » qui expérimente la dispensation de soins à domicile à distance dans le secteur de la santé, (http://www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/pubs/chipp-ppics/2004-clsc-futur/synopsis/index_f.html), projet lui aussi piloté par le CEFRIO. Le CEFRIO (Centre francophone de l’informatisation des organisations) est un des organismes de transfert technologique du Québec. Son champ d’intervention propre est celui des Technologies de l’Information. Les chiffres d’utilisation d’Internet cités dans la presse viennent des sondages de son observatoire. Mais l’importance de cet organisme est ailleurs. Il pilote (suscite, soutient, analyse, transfère) des projets d’innovation qui visent l’appropriation des technologies de l’information dans des contextes sociaux variés. On peut voir sur son site (http://www.cefrio.qc.ca/) quelques-unes des réalisations passées et en cours. C’est la connaissance de ces choses qui est importante et intéressante. Bien plus que des taux bruts d’utilisation d’Internet, elles indiquent ce que seront quelques-uns des chemins de l’avenir.

    P. I.
  • o OC
    Le 25 Aout 2005 à 17 h 46 min
    Qu'entend-on par utiliser Internet? Si c'est télécharger des chansons ou jouer en réseau cela n'apporte pas grand chose, si ce n'est la familiarisation avec un moyen technique. Il ne faut pas confondre le moyen et son usage (c'est comme pour l'energie nucléaire)
    o OC
  • denis wallez-maskay
    Le 24 Aout 2005 à 14 h 39 min
    Bonjour,

    Ravi de voir la reprise de votre blog.

    Pour autant, "Lu dans la presse ce matin: au Québec, 89% des 12/17 ans utilisent Internet régulièrement et 99% occasionnellement" manque un peu de politique... Ce fait a lui seul n'est rien si on n'en fait rien.
    Au Quebec, il y a aussi une politique d'importation massive d'informaticiens etrangers. Ce qui relativise l'interet d'avoir autant d'utilisateurs d'internet puisque cela ne cree visiblement pas plus d' "actifs" dans l'innovation technologique. Et ce qui pourrait aussi relativiser la justesse de la politique francaise d'immigration...

    Meilleures salutations
    d.W-M
    denis wallez-maskay
  • Axel F
    Le 23 Aout 2005 à 22 h 11 min
    Je suis actuellement de passage à Montréal, et je découvre des gens qui me font plus penser à des "Américains parlant Français/Québecois" plutôt que des "Français parlant Anglais/Américain".

    Une culture très états-unienne. Je ne pense pas que les chiffres donnés montrent que les Québecois soient en avance, mais plutôt que les Français sont en retard.
    Axel F

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux