Blog Notes d'Alain Juppé

Je perds un ami

Publié le 21/08/2016 par Alain Juppé

C’est Jérôme  Monod qui, au printemps 1976, me présenta à Jacques Chirac. Celui-ci était Premier Ministre et Jérôme  dirigeait son cabinet. Tout de suite le courant passa entre nous. Le jeune fonctionnaire que j’étais éprouvait une respectueuse admiration pour ce grand commis de l’Etat, comme on disait alors, tout auréolé d’une prestigieuse carrière administrative. Il était pour nous l’homme d’une politique d’aménagement du territoire volontariste.

Quand J. Chirac quitta Matignon et créa, à l’automne 1976, le RPR , Monod en devint le premier secrétaire général et me confia la direction des études du nouveau mouvement. Pendant trois ans, jusqu’aux legislatives de 1978, notre collaboration fut quasi quotidienne. J’aimais travailler avec lui. J’aimais son énergie, sa volonté de faire, son intelligence précise. On le disait austère , je le trouvais droit et exigeant. Plus exigeant encore avec lui-même qu’avec les autres. Il est vrai qu’il n’était pas très à l’aise dans le monde politique; certains barons gaullistes ne lui faisaient pas de cadeau.

En 1978, il se lança dans une autre aventure , celle de l’entreprise. Il y fit preuve des mêmes capacités de leadership, du même sens de l’innovation et d’ouverture au monde. La Lyonnaise des Eaux , sous son impulsion, devint un groupe de dimension internationale. Pendant toute cette période, je continuais à le voir régulièrement et je trouvais toujours auprès de lui le conseil ou le soutien dont j’avais besoin.

En 2000 , il rejoignit à l’Elysée Jacques Chirac dont il était resté l’ami intime. Son engagement en faveur du rapprochement des partis gaulliste, libéral et centriste fut décisif .  Chirac avait donné son feu vert. Mais les réticences restaient fortes , notamment du côté du RPR. C’est grâce à Monod que je réussis à mener à bien la création de l’UMP.

Depuis quelque temps , je le voyais moins, et sa vision me manquait. Nous avions pris rendez-vous pour déjeuner ensemble il y a quelques semaines. Mais sa santé se dégradait et le rendez-vous fut reporté. La mort a été plus rapide.

Je partage la peine de son épouse Françoise à qui j’adresse mes affectueuses condoléances. J’exprime ma profonde sympathie à sa famille.

Notre pays perd un passionné de la France. Et je perds un ami .

Partager cet article

1 commentaires pour « Je perds un ami »
  • RIOT jean luc
    Le 13 Septebmre 2016 à 09 h 23 min
    Jérome Monod fait partie de ces grands serviteurs de l'Etat qui ont aussi eu une expérience de l'Entreprise. Fidèle en amitié, excellent dirigeant politique attaché au centre de l'échiquier il laissera une image d'un homme de valeur.
    RIOT jean luc

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux