Blog Notes d'Alain Juppé

Karadzic, enfin!

Publié le 22/07/2008 par Alain Juppé

23 décembre 1993, je suis à Genève avec mes onze collègues européens, ministres des affaires étrangères de leurs pays respectifs.

Avec nous, les deux médiateurs internationaux du conflit bosniaque: David Owen et Thorvald Stoltenberg.

Face à nous, les protagonistes du conflit: le croate Tudjman, le bosniaque Izetbegovic, le serbe de Bosnie Karadzic, et le serbe de Serbie Milosevic.

Nous négocions depuis trois jours sur la base du plan Kinkel (du nom de mon collègue allemand)/ Juppé, qui est devenu le plan de paix de l’Union européenne et qui sera repris, pour l’essentiel, dans les accords de Paris et de Dayton en 1995.

Une lueur d’espoir est apparue depuis hier. Izetbegovic est prêt à conclure, Tudjman aussi. Milosevic attend. Et c’est Karadzic qui, brutalement, refuse et fait capoter la négociation. Je hausse le ton, en pure perte, et finis par lui dire, en substance: « Vous porterez la responsabilité de cet échec devant l’histoire. » Il me regarde, goguenard.

Aujourd’hui, c’est devant le Tribunal pénal international de La Haye qu’il va répondre de ses crimes.
15 ans après!
Mais la justice pénale internationale existe et, malgré mille difficultés, ne renonce pas. C’est un formidable progrès pour les droits de la personne humaine.

Partager cet article

4 commentaires pour « Karadzic, enfin! »
  • Isabelle Le Chaffotec
    Le 27 Juillet 2008 à 22 h 58 min
    Monsieur,

    Srebrenica un génocide sur l'instigation de Karadzic.
    Plus de 8000 musulmans sauvagement assassinés et une cruauté innommable exhibée sous les yeux des rescapés, les marquant à jamais dans leur chair. Des charniers pour sépulture et l'impossibilité pour les survivants de faire leur deuil.
    Dans de telles circonstances, rendre compte devant la justice pénale internationale semble fondamental.
    Pourtant, cela ne permettra pas aux rescapés d'oublier l'irréparable.
    Comme vous l'avez expliquez, Karadzic en portera la responsabilité face à l'histoire. Cependant, est-ce que ce type d'individu en mesure vraiment la portée ?
    Quant aux survivants, leurs vies sont brisées, leurs familles définitivement décimées et, chacun restera marqué dans son corps et son esprit par les horreurs et les affres de ce conflit.
    Certes, justice doit être rendue et, encore une fois, on se dit : " plus jamais cela ".
    Pourtant, l'histoire est régulièrement jalonnée par de tels actes de barbarie. Pourquoi l'histoire ne peut-elle servir de leçon ?

    Très respectueusement
    ILC
    Isabelle Le Chaffotec
  • Philippe Thiébaut
    Le 26 Juillet 2008 à 00 h 57 min
    Gandhi disait qu'"un jour ou l'autre les tyrans tombent"....c'est une note d'espoir pour l'humanité ...ça peut etre long et s'accompagner de beaucoup de souffrances mais ils tombent un jour!
    Philippe Thiébaut
  • Philippe Dahbi
    Le 25 Juillet 2008 à 16 h 23 min
    Bonjour Mr Juppé

    Une bonne nouvelle que cette arrestation, tardive mais effective. On ne devra donc pas perdre de vue que les Serbes ont choisi entre une grandeur et un souffrance passée, si habilement exploitée par la propagande Milosevic et la réalité que représentel'UE. Je reste persuadé que sans l'élargissement à l'Est décidé en 2000, il n'y aurait jamais eu l'arrestation de R.Karadzic, ni même celle de S.Milosevic. L'attractivité del 'UE a joué donc á plein. Hier jeudi 24 juillet a été diffusé sur Arte un film sur le procès de S.Milosevic. J'ai retenu un propos fort du procureur anglais qui menait l'audience. Le déroulement du procès n'a pas la même vulnérabilité qu'une décision de justice dans de telles affaires. Les interrogatoires, les expertises, les échanges entre l'accusation et l'inculpé, entre l'accusation et les témoins demeurent autant de pièces, de donnés, d'informations inestimables pour l'histoire et pour les génératiosn futures. Un jugement aurait été systématiquement attaqué, dévalorisé, contesté par une procédure d'appel ou autre barrage procédurier, sorti de son contexte. Que le procès du Docteur Folamour de Pale serve aussi pour l'avenir : un témoignage sur ce qui n'aurait jamais dû se produire sur le sol européen après les atrocités de second conflit mondial. Et bravo d'avoir rappelé que vous avez oeuvré pour une solution qui condusit aux Accords de Dayton.
    Philippe Dahbi
  • Jacques Colomès
    Le 25 Juillet 2008 à 01 h 41 min
    Enfin; mais après combien de dizaines de milliers de morts! Pourquoi faut-il être si laxiste avec de tels monstres? Au nom de quel humanisme que l'on proclame et brandit des événements de massacres ethniques peuvent se produire encore et toujours?
    L'Economie et la Politique ne peuvent seules animer le Monde!
    Jacques Colomès

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux