Blog Notes d'Alain Juppé

La fin ne justifie pas les moyens.

Publié le 20/07/2014 par Alain Juppé

J’ai toujours affirmé, dans les différentes fonctions que j’ai exercées, et encore récemment au Quai d’Orsay, que la France était l’amie d’Israël et qu’elle était aussi l’amie des Palestiniens. Cette position, qui nous est propre, est, à mes yeux, à la fois juste et utile si nous voulons contribuer à la recherche de la paix au Proche-Orient.

La sécurité d’Israël est, pour la France, une exigence absolue. Notre pays n’a pas varié de cette ligne sous ses gouvernements successifs. Nous nous portons garants du droit du peuple israélien de vivre en paix dans des frontières sûres et reconnues.

C’est pourquoi il faut condamner avec la plus grande fermeté l’assassinat des trois jeunes israéliens qui a déclenché l’escalade actuelle. Tout comme il faut condamner les tirs de roquettes perpétrés par le Hamas contre les villes israéliennes. Je pense avec émotion à la population de Ashdod, ville jumelle de Bordeaux.

Cela étant dit, je ne comprends pas la stratégie du gouvernement israélien. Que peut-il espérer de son offensive actuelle contre la bien dénommée « bande de Gaza », ce minuscule territoire surpeuplée où il cherche à détruire les bases du Hamas mais où l’on voit surtout des familles terrorisées prises au piège sous les bombardements de Tsahal ? Que peut-il attendre de plus d’une telle opération que de celles qui l’ont précédées, sinon l’accumulation des morts, l’exaspération de la haine, la radicalisation des terroristes qui ne rêvent que de guerre ?

On nous parle d’une trêve humanitaire de quelques heures pour soulager la souffrance des populations. Ce n’est évidemment pas la réponse. Il faut un cesser-le-feu immédiat, ouvrant la voie à une reprise de la discussion comme l’a réclamé sur place le ministre français des affaires étrangères à l’occasion d’une visite méritoire même si elle reste pour l’instant inefficiente.

Peut-on encore espérer la recherche d’une solution politique qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre en paix sur la terre de leurs ancêtres? Il faut une dose extraordinaire de confiance dans la raison humaine pour continuer à  y croire. A moins que face aux extrêmistes de tout bord, la lucidité et le courage ne finissent par s’incarner. Rien de tel n’apparaît à l’horizon.

Quant à ceux de nos compatriotes qui veulent exprimer leur soutien à l’une ou l’autre cause, ils en ont naturellement le droit. Mais ils n’ont pas le droit de le faire par la violence de rue, la haine de l’autre, la résurgence du racisme et de l’antisémitisme. Le gouvernement doit faire preuve de la plus grande fermeté pour prévenir ou punir ces violations de la lettre et de l’esprit de notre idéal républicain.

Partager cet article

0 commentaires pour « La fin ne justifie pas les moyens. »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux