Blog Notes d'Alain Juppé

« Langues anciennes, cibles émouvantes »

Publié le 21/08/2010 par Alain Juppé

Je reprends ici le titre d’un bel article que publie aujourd’hui Le Monde, sous la signature d’un groupe d’universitaires qui ne se résignent pas à l’éradication du latin et du grec des programmes de notre éducation nationale.

J’ai souvent eu l’occasion de dire combien je partageais leur conviction: permettre à nos collégiens, à nos lycéens, à nos étudiants de s’initier à nos langues mères, ce n’est pas de l’élitisme (stupidité de l’opprobre fait à ce mot et à ce concept dans la « littérature » politiquement correcte!!) ou de la ringardise, ou du temps perdu. C’est au contraire une merveilleuse chance de plonger au plus profond de leur histoire intime, de prendre un peu de ce recul si rare dans notre société du temps dit réel.

Jacqueline de Romilly a mené pour cette cause un admirable combat. Tous les arguments se trouvent dans ses livres. Deux ou trois me reviennent à l’esprit.

D’abord, comment demander à des professeurs de français d’enseigner une langue dont ils ignoreraient les origines, la formation, le génie propre? C’est ce qui est jeu dans la réforme du capes de lettres classiques. Dans la foulée, on pourrait dispenser les candidats d’étudier la Chanson de Roland, ou le Testament de Villon dans le texte… qui est difficile! Il existe aussi des « adaptations » des Essais de Montaigne en français du XXème, bientôt du XXIème siècle…

Ensuite, pourquoi se priver de la précieuse école de méthode, j’ose dire de rigueur intellectuelle que constitue l’apprentissage d’une langue à déclinaison, aussi structurée que le latin? Certes, cet apprentissage est exigeant. Mais à force de ne rien exiger, on risque de fort peu récolter. Et qu’on ne vienne pas me dire qu’il est plus « utile » d’apprendre le chinois ou l’arabe. Dans des programmes bien aménagés, il y a de la place pour diverses expériences. Quant à l’utilité, combien de lycéens auront-ils l’occasion, dans leur vie professionnelle, de résoudre des équations du deuxième degré? Va-t-on en conclure que l’enseignement de l’algèbre est « inutile »?

Et surtout, a-t-on le droit de priver tant de jeunes de la chance de rêver un jour à la naissance de l' »aurore aux doigts de rose », ou aux tourments de la « mer vineuse » en suivant Ulysse dans ses tribulations? Ou d’accompagner les premiers pas de la démocratie en écoutant l’éloge qu’en fait Périclès? Ou de découvrir avec Antigone qu’il y a des valeurs supérieures aux lois imparfaites des hommes? Tous nos grands mythes, bien de nos grands concepts sont déjà là. Bien sûr, il y a d’excellentes traductions d’Homère, de Thucydide ou de Sophocle. Mais combien plus profonde est la marque qu’en conserve celui qui a pris la peine de fréquenter l’original!

J’ai bien conscience de m’associer à un combat qui n’intéresse plus grand monde, qui suscite au mieux l’indifférence, au pis la dérision. Mais mes « humanités » m’ont donné trop de bonheur pour que je ne rende pas, à ceux qui en sont encore les champions esseulés, un peu de reconnaissance et de respect.

Partager cet article

9 commentaires pour « « Langues anciennes, cibles émouvantes » »
  • marie-hélène
    Le 07 Avril 2015 à 20 h 32 min
    Merci, Monsieur Juppé! Vous pourriez republier ce texte aujourd'hui, mot pour mot!
    Deux élèves de 4° ont dit des extraits de votre texte à l'Hôtel de Ville de Lyon,le 21 mars dernier, lors d'un "Procès des Humanités" organisé pendant le festival européen latin grec.

    Merci donc beaucoup, mais le combat continue!
    MH Elghozi, professeur de lettres classiques en retraite
    marie-hélène
  • Eric RENAUX LEFEBVRE
    Le 22 Aout 2010 à 12 h 38 min
    En tant que bordelais et professeur de Lettres classiques, je vous remercie pour ce message qui apporte un peu d'espoir à tous ceux qui mettent beaucoup d'énergie à l'enseignement de langues "mortes", et pour cette prise de position qui va à l'encontre d'une pseudo rentabilité de l'éducation.
    Je suis enseignant en lycée français à l'étranger depuis plus de dix ans (Allemagne, Arabie Saoudite et Tunisie) et nous continuons à développer nos sections avec succès chaque année.
    Je suis heureux d'avoir lu votre article !
    Eric RENAUX LEFEBVRE
  • Marie
    Le 22 Aout 2010 à 12 h 05 min
    Il n'y a rien à rajouter, tout est dit et de la plus intelligente des façons !
    Merci.
    Marie
  • claudio
    Le 22 Aout 2010 à 09 h 49 min
    Quel beau coup de coeur que vous nous faites partager! En même temps je constate qu'il n'a recueilli aucun commentaire. Un tel sujet, aussi sérieux, aussi fondamental aurait dû, déjà, faire intervenir quelques "intellectuels". A moins que vous ne les ayez froissés (à commencer par les professeurs de français). Mais j'oubliais;ils sont en vacances.
    Serait-ce donc un ignorant en latin et grec le premier à vous féliciter?
    claudio
  • jameseaux
    Le 22 Aout 2010 à 09 h 19 min
    Comment en pas souscrire à vos propos.
    N'ayant suivi, suite à des déplacements de mon père militaire,
    que deux années de latin je suis mal placé pour proposer un enseignements de ces langues à plusieurs niveaux :
    - initiation sur une ou deux années : par option ou pour tous ?
    - formation plus complète
    - formation destinées aux "professionnels".
    Le rappel ou renvoi aux civilisations anciennes est toujours profitable : et ce encore plus concernant les aspects scientifiques
    jameseaux
  • jany guiot
    Le 22 Aout 2010 à 07 h 56 min
    Monsieur,
    Il est important de défendre la culture en général et notamment celle des langues anciennes qui témoignent de notre propre construction...

    Il est certain que pour ceux qui ont eu la chance d’avoir accès a un tel enseignement, il est plus facile d’en comprendre les raisons…

    Pourtant nous devrions tous prendre conscience de nos racines car elles sont présentes dans notre nature profonde et font ce que nous sommes…dans notre expression de l’être.

    Donnons à l’enseignement et aux élèves, la liberté du choix…
    Le choix de construire sa vie…

    Bien cordialement,

    jany guiot
    jany guiot
  • ou va t on ??
    Le 22 Aout 2010 à 00 h 42 min
    Je venais justement sur votre blog pour vous posez une question a ce propos...je vois que vous avez réagit de vous même...
    ou va t on ??
  • Jean-François Savelli
    Le 21 Aout 2010 à 21 h 18 min
    Bonjour,

    Je me souviens d'un article paru dans le Figaro; l'auteur proposait de doter l'Europe d'une langue commune (à côté de chaque langue nationale): le latin !
    En effet il est à l'origine du français, de l'italien, de l'espagnol et il me semble aussi de l'allemand. Par ailleurs, il existe aussi un latin "courant" moins pointu que celui que l'on trouve dans Les Bucoliques ou L'Enéide (nous nous exprimons en français sans pour autant qu'il soit du niveau de Racine) .
    Bien sûr, je sais bien que les chances pour un tel projet de voir le jour sont quasi nulles, mais l'idée ma toujours séduit.

    Cordialement
    Jean-François Savelli
  • Lémovice
    Le 21 Aout 2010 à 17 h 52 min
    Je partage entièrement, Mr Juppé, votre argumentation.
    Je n'ai pas eu le bonheur d'apprendre ces langues dites mortes mais j'ai lu de bonnes traductions d'auteurs grecs ou latins. J'y ai souvent trouvé des propos toujours extraordinairement d'actualité et des enseignements ô combien précieux dans ce que devrait être la conduite de notre vie, tant au niveau de la collectivité que dans le domaine privé.
    Il me paraît aujourd'hui profondément regrettable que, petit à petit, notre système éducatif se déleste de l'enseignement de tout ce qui constituait nos origines. Nous connaîtrons-nous, nous identifierons-nous, lorsque nous ne saurons plus d'où nous venons ?
    Lémovice

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux