Blog Notes d'Alain Juppé

Le bouc émissaire

Publié le 01/05/2009 par Alain Juppé

Comme il le reconnaît lui-même, Daniel Bouton a certainement commis des maladresses, voire des erreurs. A l’instar de beaucoup d’autres dans le monde de la finance, il a sans doute perdu le sens de la mesure. Il découvre aujourd’hui que la Roche Tarpéienne est proche du Capitole.

Pour ma part, je n’oublie pas que, pendant de longues années, il a été un bon serviteur de l’Etat et qu’il a exercé magistralement l’une des plus hautes responsabilités de notre fonction publique: la direction du Budget. Puis il a mis ses qualités, son intelligence, vive et souvent non-conformiste, sa puissance de travail, sa capacité d’anticipation, au service d’une de nos grandes banques françaises qu’avec ses équipes, il a hissée au premier rang.

Aujourd’hui, il est sanctionné dans sa vie professionnelle, et sans doute est-ce justifié. Ce n’est pas à moi d’en juger. Mais il subit surtout l’opprobre public. Je sais d’expérience que, dans pareille tourmente, l’amitié est l’une des aides qui permet de tenir. Qu’il sache que, contre vents contraires, la mienne lui est acquise.

Partager cet article

4 commentaires pour « Le bouc émissaire »
  • Jean-Philippe
    Le 17 Mai 2009 à 16 h 36 min
    Il semble que notre société de consommation et de communication nous conduise, hélas, vers la société de l'émotion. journaliste, politique ou simple citoyen, la perte de repères culturels ou déontologiques oblige à un repli vers des émotions instinctives et primaires imperméables à la raison. Elle nous pousse à réagir avec une certaine violence et le don de la médiocrité à des faits extérieurs comme pour expurger nos propres malaises. La société du bouc émissaire, si confortable, est de retour. Le christianisme avait pourtant tenter d'en mesurer les dérives. Il semble que vous ayez subi, vous même, Monsieur Juppé, ce mécanisme instinctif, il y a peu encore. Comme Monsieur Bouton, vous avez été la victime d'un système établi à l'encontre duquel personne n'avait rien à redire, jusqu'à une certaine prise de conscience des dérives. Mais peut-être faut-il beaucoup de force et d'abnégation pour accepter de porter ce fardeau bien mal acquis et faire qu'au final les choses rentrent dans l'ordre de la bienséance. C'est un véritable don de soi et un sacrifice dont bien peu, sous la coupe de l'émotion collective, sont capables de mesurer la portée. C'est peut-être ce que l'on appelle tout simplement être Responsable. En tout cas c'est ce que je viens de comprendre à la lecture (imprévue et tout juste achevée) de votre ouvrage. J'en ai été profondément touché. "Il est toujours plus facile de trouver des gens extrêmement vertueux que des hommes extrêmement sages".
    Jean-Philippe
  • Lucrèce
    Le 04 Mai 2009 à 23 h 21 min
    Pas très droits dans leurs pantoufles...
    Je reprends le texte du 22 mars dernier,censuré par votre Modérator.
    "En marge d'une tournée promotionnelle qui valait celle de Gad el Maleh pour "Coco", vous avez raison de stigmatiser l'attitude des Banquiers qui s'octroient des primes chapeau exhorbitantes alors qu'ils appellent l'état au secours.
    La SocGen vous file des Boutons, comme le gaz de combat (phosgène)elle est très irritante,d'autant que c'est votre ancien chef de cabinet qui ne se gène pas.C'est incompréhensible de la part de types méritants,qui sont passés par l'Inspection générale des Finances,le Budget..L'indécence a commencé en octobre dernier,quand le sus-dit aurait engrangé 1,3 millions d'Euros de plus-values , en pleine affaire Kerviel,alors qu'il laissait la place à son jeune et brillant successeur,un garçon remarquable,dont on a du mal comprendre qu'il se laise prendre en défaut alors qu'il commence une si belle expérience à la tête de la SG.Son épouse, qui sort de notre estimée Cour des Comptes va pouvoir lui tirer les oreilles..."
    Enfin, vous qui avez sous les yeux les salaires des médecins et chirurgiens des hôpitaux ,ne voyez-vous pas la "fracture" des valeurs?Et pour les travailleurs en activité et les retraités ,Issufide et Mr Greleaud vous rappellent aux réalités.
    Mais votre fidélité à vos amitiés vous honore,ce n'est pas Comte-Sponville qui vous la reprochera:il y voit une (petite) vertu.Et D. bouton appréciera que ce soit dans le "besoin" que vous le reconnaissiez..
    Lucrèce
  • Gréleaud M.G.
    Le 01 Mai 2009 à 19 h 04 min
    Cest vrai qu'il y a toujours un côté malsain de prendre un homme ou une femme pour bouc émissaire mais il y a aussi un aspect un peu révoltant de voir quelqu'un aussi intelligent, travailleur et compétent qu'il soit,accepter de tels avantages financiers dans une période ou beaucoup de gens manquent du nécessaire, et,alors que l'intéressé ne doit vraiment pas être dans le besoin. Il lui manque certainement l'intelligence du coeur. Une retraite de 2 smigs par jour ne peut se comprendre car aucun homme, quel qu'il soit, ne mérite une telle supériorité financière par rapport aux employés de la même entreprise dans un contexte où on nous explique que le régime des retraites ne va pouvoir tenir le coup des années.
    Gréleaud M.G.
  • Issufide
    Le 01 Mai 2009 à 17 h 29 min
    En toutes choses,un peu de mesure...Que,par fonction sociale,vous vous sentiez proche et solidaire de D.Bouton,ne nous regarde pas.Faites le lui savoir directement,entre gens du même milieu,la plèbe ne peut pas comprendre.Il part avec un bas de laine bien garni,dans le même temps nombreux sont ceux qui partent....en chaussettes.Ils ont aussi votre amitié,je sais.
    Ceci étant,je vous aime bien moi aussi,et n'en doutez pas,je n'ai pas hurlé avec les loups.
    Issufide

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux