Blog Notes d'Alain Juppé

Le FN ou l’imposture

Publié le 24/02/2015 par Alain Juppé

Il faut arrêter la montée régulière du FN dans l’opinion des Français(es). L’offensive doit, selon moi, se déployer sur trois plans:  d’abord l’affirmation de nos propres idées et de notre propre projet pour la France. Je m’y emploie, comme d’autres. Ensuite la consolidation de nos alliances, droite et centres. Je constate avec plaisir que c’est ce qui se passe en général sur le terrain. Sans oublier le détricotage méthodique des « propositions » de ce parti, qui, mises bout à bout, constituent une énorme imposture.

1) Le tsunami de la sortie de l’euro.

Conséquences financières et économiques: le franc français qui se substituerait à l’euro dévisserait immédiatement; on cite souvent le chiffre de 20 à 25% de baisse par rapport à ce qui resterait l’euro (ou tout autre monnaie de référence européenne). Faut-il rappeler que c’est l’objectif affiché du FN qui a dénoncé les méfaits d’un euro trop fort (en fait de moins en moins fort…) ? Conséquences immédiates: les prix de tout ce que nous achetons à l’étranger augmenteraient mécaniquement de 20 à 25%. Bonjour les dégâts pour le pouvoir d’achat,  en particulier des plus modestes! Idem pour le pouvoir d’achat des touristes français à l’étranger. Notre dette libellée en euros s’alourdirait du même pourcentage. Et ne nous laissons pas abuser par les sornettes de certains dirigeants du FN qui prétendent froidement que nous pourrions la rembourser en francs FN … c’est-à-dire à 75% ou 80% de sa valeur. Cela s’appelle faire défaut et les prêteurs dont nous avons besoin pour nous re-financer nous le feraient payer cher. Les taux d’intérêt s’envoleraient.

Le FN accompagne son projet de sortie de l’euro d’un discours résolument protectionniste: augmentation des droits de douane à l’entrée de notre territoire, achats 100% français dans les administrations, préférence nationale… Ce serait la guerre commerciale et l’assurance de mesures de rétorsion de la part de nos partenaires, y compris européens. Nos entreprises, parmi lesquelles beaucoup de PME,  et nos travailleurs , ils sont nombreux, qui vivent de l’exportation en pâtiraient gravement.

Conséquences politiques enfin: la sortie de la France de la zone euro précipiterait non seulement la dislocation de cette zone mais sûrement celle de l’Union Européenne qui est d’ailleurs la cible de toutes les attaques du FN. Les députés de ce parti ont une attitude destructrice au Parlement Européen. L’effondrement de la construction européenne qui nous a demandé tant d’efforts depuis plus d’un demi-siècle déstabiliserait nos entreprises pour qui le marché européen est essentiel; nos agriculteurs qui verraient s’évanouir les aides de la PAC (politique agricole commune) que notre budget national serait bien incapable de relayer (voir plus loin); tous ceux qui voyagent librement à travers la zone Schengen , jeunes, professionnels, retraités…

Comment ne pas s’indigner devant l’irresponsabilité d’un parti qui prendrait le risque d’un tel tsunami politique et économique, au moment même où l’état du monde, la montée des périls, au premier chef du terrorisme, nous commandent non pas de nous séparer de nos voisins européens mais de faire bloc avec eux? Les Français le comprennent bien puisque la grande majorité d’entre eux reste attachée à l’Europe, y compris sans aucun doute parmi des électeurs potentiels du FN. Ce qui se passe en Grèce devrait finir de les éclairer : le parti de la gauche radicale, Syriza, que soutient le FN est en train d’expliquer à ses électeurs qu’il ne pourra pas tenir ses promesses.

2) La gabegie budgétaire.

Le FN est, depuis quelques années, un parti attrape-tout. Il a attiré à lui des électeurs venus de la gauche, y compris de la gauche radicale. Pas étonnant dès lors que, pour les séduire, il agite son miroir aux alouettes: retour à la retraite à 60 ans, maintien des 35h, augmentation du SMIC de 200 euros, règlementation des prix du gaz, de l’électricité et de l’essence, encadrement des prix des produits de première nécessité et du taux des crédits immobiliers. Bref : en avant toute vers le passé, retour aux plus beaux temps du dirigisme économique dont on connaît les résultats.

Si l’on ajoute l’instauration d’un revenu parental à 80% du SMIC (coût: 10 milliards/an), l’augmentation du traitement des fonctionnaires, la création d’une 5ème branche de la sécurité sociale pour prendre en charge la dépendance, la revalorisation des retraites, des pensions de réversion et des pensions des anciens combattants… sans oublier l’arrêt de toute réforme des administrations, on imagine le gouffre budgétaire que de telles promesses creuseraient sous nos pieds.

ll est vrai que le FN en rajouterait une épaisse couche sur nos impôts: augmentation de la tranche marginale de l’impôt sur le revenu, augmentation de la taxation des dividendes et des revenus du capital en général… on se demande si les gouvernements socialistes depuis 2012 n’ont pas puisé leur inspiration fiscale dans le programme du FN.

A un moment décisif pour nos entreprises qui ont besoin d’oxygène, la politique annoncée du FN les asphyxierait encore un peu plus. Le bénéfice supposé de la dévaluation du franc FN pour nos exportations serait vite annulé.

3) Le mythe de l’immigration zéro

Le FN joue depuis toujours sur la peur de l’étranger, sur la hantise de grandes invasions qui nous menaceraient. Il promet donc de ramener l’immigration à zéro.

Plus précisément d’éliminer toute immigration illégale et de réduire en 5 ans l’immigration légale de 200 000 à 10 000 entrées par an. C’est une gigantesque imposture . Pour y parvenir, il faudrait:

-interdire l’accès de nos universités aux 60 000 étudiants étrangers qui y viennent chaque année, pour le plus grand bénéfice du rayonnement de notre pays dans le monde;

-interdire l’accès de notre territoire aux 20 000 professionnels qui y rentrent à la demande de nos entreprises, ce qui est positif pour leur développement,

-interdire toute forme d’asile politique, c’est-à-dire dénoncer nos accords internationaux et trahir nos valeurs ancestrales

-et interdire en pratique les mariages bi-nationaux.

Comme le FN se propose simultanément de sortir de Schengen et de remettre en cause nos accords de coopération avec des pays dont viennent souvent les flux migratoires, on mesure l’irréalisme et l’irresponsabilité  de son discours anti-immigré. Je suis pour ma part favorable à une politique de strict contrôle des flux migratoires. Je me suis déjà exprimé sur cette question dans mon émission « Des paroles et des actes » et en d’autres circonstances. Je ferai le moment venu des propositions précises. Mais je ne peux laisser se propager les idées fausses et dangereuses du FN en la matière. Même barricadé derrière des murs ou des réseaux de fil de fer barbelé, aucun pays ne peut se fermer au monde. Je ne veux pas d’une France rétrécie.

4) Le risque de monter les Français les uns contre les autres.

Quand je lis qu’une majorité de Français refuse le principe de la préférence nationale dans l’emploi ou le logement, je me rassure: notre peuple garde son bon sens et reste fidèle à ses principes moraux.

Autant je pense qu’il faut lutter plus énergiquement contre les dérives et les abus qui existent dans nos régimes de protection sociale, autant je ne veux pas de discriminations injustes ou dangereuses. Un immigré en situation légale qui paie ses cotisations sociales a évidemment droit à une égalité de traitement. Nos compatriotes qui vivent et travaillent à l’étranger (ils sont près de 2 millions) subiraient à coup sûr les conséquences d’une radicalisation française.

Je sais que la question de l’Islam est cruciale aujourd’hui chez nous, en Europe et au delà. Ici encore je refuse les amalgames et les simplifications. Nous devons avoir vis-à-vis des musulmans la même attitude qu’envers les fidèles de tout autre religion: la République  garantit la liberté de religion en échange d’un engagement clair de respecter les lois et les valeurs de la République, y compris l’égalité entre les femmes et les hommes. Cela acquis et vérifié (et sans doute devons-nous être plus exigeants dans cette vérification, notamment dans les lieux de culte)  il n’est pas acceptable de multiplier les agressions verbales, voire physiques contre des personnes à raison de leur religion. Le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie… sont des cancers qu’il faut éradiquer de notre société.

5) Pour finir, quelques perles, quelques Oscars de démagogie ou d’irresponsabilité:

Le FN propose:

– la suppression du permis à point (qui sauve des milliers de vie chaque année)

– une vision ici encore bien « rétrécie » de la culture: hostile aux artistes « coupés du peuple » dont les créations « n’intéressent personne », le FN se propose de privilégier la « culture populaire » (?) et de rendre la parole au public pour les choix artistiques ! Attention à la liberté de création, voire de provocation inséparable de toute démarche culturelle.

POUR CONCLURE…

Je ne suis pas sûr que les Français qui sont aujourd’hui tentés de voter FN le fassent après avoir pris connaissance de son « programme » et par adhésion réelle au dit « programme ». Je suis même sûr du contraire. Le FN surfe en fait sur l’insatisfaction générale, et l’amalgame assassin qu’il fait entre UMP et PS. Ce slogan est un défi au bon sens ! Si c’était la même politique avant 2012 et après 2012, comment expliquer qu’à peine arrivé au pouvoir, le PS ait annulé autant de réformes du quinquennat précédent ( heures supplémentaires défiscalisées, TVA-compétitivité, réforme de l’ISF, non-renouvellement d’1 départ à la retraite sur 2 dans la fonction publique d’Etat etc…) Et à qui fera-t-on croire que la politique pénale de Mme Taubira est la même que celle de N. Sarkozy ?  En vérité, le seul argument du FN qui percute est bien celui-ci: « Comme les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous, il faut essayer quelque chose d’autre et quelqu’un d’autre…  » Cela mérite réflexion sur ce prétendu « autre ». On ne joue pas l’avenir de ses enfants et de son pays à la roulette russe.

Suivez-moi sur Twitter et Facebook.

Partager cet article

5 commentaires pour « Le FN ou l’imposture »
  • Kevin Foliot
    Le 06 Avril 2015 à 09 h 13 min
    Merci Alain Juppé.
    Oui je veux vous remercier car vous êtes le seul à déconstruire le message du FN. C'est facile de dire que c'est pas bien de voter pour Marine mais il faut trouver les raison de ce vote de plus en plus important pour le FN. Et pour le contrer rien de mieux que d'en déconstruire le message pour se rendre compte que c'est du grand n'importe quoi.
    Je l'avoue j'ai voté FN aux européennes mais UMP aux départementales.
    J'ai été attiré par son discours de "changement" par rapport aux autres partis qui sont tous les "mêmes".
    Mais je me suis rendu compte qu'elle disait simplement ce que le peuple a envie d'entendre.
    En tout cas elle est très intelligente, charismatique, elle sait cibler chaque électorat dans ces discours et sait finalement parler au peuple. L'autre jour je me suis fais la réflexion : "la bonne personne dans le mauvais parti politique."
    Signé : Un Juppéiste de 20 ans !
    Kevin Foliot
  • galasso
    Le 25 Février 2015 à 09 h 32 min
    le FN continuera de progresser tant que vous ne proposerez rien (sinon des commentaires négatif sur lui) à la place...
    Formulez enfin vos idées et expliquez les
    les français attendent du concret surtout les classes moyennes qui en ont assez d'être les ton
    dus de tous les partis
    galasso
    • Alain Juppé
      Le 25 Février 2015 à 10 h 00 min
      Il n'est pire sourd ... Vous ne répondez rien à mes arguments. Quant à mes propositions, je vous invite à lire, par exemple mon interview au Figaro Magazine il y a 15 jours. Entre autres. Informez vous plutôt que de critiquer.
      Alain Juppé
  • fredi maque
    Le 24 Février 2015 à 23 h 02 min
    En vous lisant je me dis que la véritable imposture c'est vous.
    Vous et vos prédécesseurs qui n'avez rien à faire de la paupérisation de la France, de son impossible vivre-ensemble qui vous est si lointain.
    Vous méprisez ceux dont vous souhaitez les suffrages, cela est criant.
    fredi maque
    • Alain Juppé
      Le 25 Février 2015 à 10 h 03 min
      Je ne méprise personne. Je combats des idées dangereuses. J'aimerais que vous répondiez à mes arguments plutôt que de m'insulter.
      Alain Juppé

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux