Blog Notes d'Alain Juppé

Le gaullisme

Publié le 30/08/2007 par Alain Juppé

Mort de Pierre Messmer.

Quand je prononce le nom de Pierre Messmer, c’est le mot de droiture qui, spontanément, me vient à l’esprit: homme droit physiquement, moralement, politiquement.

Pour moi qui suis venu à l’engagement politique par et dans le gaullisme, Messmer, c’est aussi l’Histoire et la fidélité: fidélité à l’homme du 18 juin qu’il avait rejoint le jour même, fidélité parfois intransigeante aux idées et à l’action du Général avant, pendant, après sa traversée du désert.

Souvent de jeunes interlocuteurs, militants ou non, m’interrogent: « Le gaullisme, qu’est-ce que ce mot peut encore signifier pour nos générations? »
Je me suis moi-même questionné et, finalement, j’en reviens toujours à deux principes fondamentaux qui ne constituent certes pas un programme ni une doctrine, mais tout simplement deux principes de vie politique: patriotisme et humanisme.
Amour de la France, amour de la patrie dont De Gaulle a bien montré la profonde différence d’avec les idéologies nationalistes.
Respect de la personne humaine dont la dignité et l’épanouissement est l’objet et la fin de l’action politique.
Ce n’est d’aujourd’hui qu’on essaie de dépasser le clivage droite/gauche: c’est la discipline que De Gaulle, au nom de l’intérêt supérieur de la France, s’est toujours imposée.

Partager cet article

6 commentaires pour « Le gaullisme »
  • olivier treillard
    Le 02 Septebmre 2007 à 12 h 36 min
    C'est avec grande tristesse que j'ai appris la mort de l'ancien Premier Ministre Pierre Messmer.
    En 1992, il m'a honoré en étant mon parrain aux amis de l'Institut permettant ainsi l'entrée des jeunes dans cette association.
    Dans un courrier il m'a encouragé d'être porte-drapeau du milieu associatif.
    J'ai toujours partagé ses combats.
    Sa disparition est celle du dernier Premier Gaulliste de la Cinquième République.
    Ce compagnon de la libération va beaucoup nous manquer.
    Il faudrait que de nombreux prétendants gaullistes se référent à lui aux lieux de trahir nos valeurs.
    Monsieur le Président Ministre, les vrai gaullistes ne vous oublieront jamais.
    Olivier TREILLARD
    Délégué de l'Association Patriotique Présence Fidélité Gaulliste Rhône-Alpes
    Membre du directoire
    Porte-drapeau du milieu associatif
    Ancien Administrateur des amis du Centre d'Histoire de la Résistance et Déportation de LYON
    100, rue Bossuet
    69006 LYON
    06.60.36.66.48
    [email protected]


    olivier treillard
  • erland watrin
    Le 30 Aout 2007 à 21 h 58 min
    bonsoir Mr Jupe

    En quelques mots et trés simplement,Mr Messmer,outre l' honneur,le courage,le don de soi pour son pays,c'était aussi un des premiers qui a su trés simplement préparer le decolinisation sans drame ;enfin un grand homme ,un vrai Gaulliste comme vous .

    cordialement
    erland watrin
  • pierre ulm
    Le 30 Aout 2007 à 18 h 35 min
    Un grand soldat de la 1°DFL.Ils étaient ensemble avec mon Pére en Afrique et lui à la 13°DBLE de la légion.Compagnon de la libération et nommé tres tôt par le Général de Gaulle il est reparti d'Afrique pour Londres ,la 1°DFL débarquant en Provence puis montant mener des combats trés durs en Alsace.Il est passé par tout sauf la Présidence de la République ,dommage.Quel bohomme! Pierre Ulm
    pierre ulm
  • Philippe Thiébaut
    Le 30 Aout 2007 à 17 h 10 min
    Je me suis souvent posé aussi cette question. Je n'avais jamais lu les Mémoires du Général .Les trouver en librairie ne fut pas si simple , heureusement il a eu les honneurs de la Pléiade .C'est brillant d'humanisme et remarquablement bien écrit.Un écrivain d'épopée .Un grand.Une référence certainement.
    Philippe Thiébaut
  • Gilles L.
    Le 30 Aout 2007 à 14 h 25 min
    Sauf votre respect et celui du aux grands disparus,votre blog vire à la rubrique nécro, dur pour le moral.On vous préfère dans la Ballade de la petite Mer d'Aral, sauvée par des Kazakhs rois de la perfusion(comme Vinokhourov),de l'adieu aux esturgeons,carpes pour cause de bouillon trop salé.Mais il nous reste le caviar d'Aquitaine.Racontez-nous les aventures de Boucles d'Or(Mme Kosciusko-Moriset) et des trois ours,et les malheurs de Franska qu'on nous avait refilée au stade de la Méno...Faites-nous rêver devantla grande Mer(Bolchoïe) asséchée: en ébullition ,les couleurs et les choses,les carcasses de bateaux échoués,brillant comme des boites de sardines ouvertes sur la chaussée,qu'on dirait un accident...
    Gilles L.
  • Alain BURGEAT
    Le 30 Aout 2007 à 11 h 36 min
    Bravo, mais c'est la première fois que je vois écrit "De Gaulle". Est-ce avec une intention particulière?
    Alain BURGEAT

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux