Blog Notes d'Alain Juppé

Le vent tournerait-il?

Publié le 30/01/2006 par Alain Juppé

Le vent du « déclinisme » contre lequel je me bats depuis des années serait-il en train de tourner?
L’autodénigrement qui sévit en France devient tellement exagéré qu’il suscite de plus en plus d’incompréhension en dehors de l’hexagone.
Certains de nos amis étrangers viennent même nous le dire chez nous.
Ainsi José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne, à la tribune de l’Assemblée Nationale, le 24 janvier dernier, et dans un français impeccable:

« Je me demande si le pays de Molière ne cèderait pas à la tentation du « Malade imaginaire ».

Il me semble que la France a toutes les raisons de se montrer confiante. (et il donne plusieurs de ces raisons)

La France est, en Europe et dans le monde, une voix écoutée, une voix qui compte. »

Je vous conseille la lecture intégrale de son texte.

J’entends souvent les mêmes réflexions, ici, au Canada…

Que diable! Le moment du sursaut est venu!

Partager cet article

8 commentaires pour « Le vent tournerait-il? »
  • paul-andré sagel
    Le 14 Mai 2006 à 19 h 05 min
    au nombre d'artistes qui se lèvent et se révèlent en France et à la qualité de la création artistique les politiques et les chefs d'entreprises seraient bien avisés de les fréquenter et de les respecter et d'en tirer des leçons! Ce pays ne regarde pas chez lui et ne fait pas confiance en ses richesses.y a des talents et des volontés propres à ce pays qu'on dénie et que l'on cache par complexe ou pas frilosité.
    paul-andré sagel
  • Jacques DUFOUR
    Le 13 Mai 2006 à 20 h 23 min
    Bonjour Alain

    Savez vous que air transat va lancer la liaison aérienne Bordeaux Montréal direct à partir du 15 juin est c'est avec un grand plaisir que nous emprunterons cette ligne le 15 pour venir visiter le pays des cousins Québécois.

    Un admirateur de Carbon Blanc 33
    Jacques DUFOUR
  • Alain NICOLAS
    Le 07 Février 2006 à 00 h 58 min
    Le moment du sursaut est venu !
    Monsieur le ministre ,
    Une jeune fille qui perd la vie,une grièvement blessée par des << jeunes >> au volant d'une grosse voiture et qui courageusement s'enfuient. Ce drame évoqué seulement par le journal local n'entraîne ni incendie de véhicule,ni vitrines brisées. pas de gros titres de journaux télévisés,ni de presse à sesation. Seulement la peine, la souffrance et le désarroi de la familles, et de leurs proches.
    Comme beaucoup d'autre citoyens indignés, j'apporte mon soutien à la famille de ces deux jeunes filles.
    Alain NICOLAS
  • CATHERINE GROSMAN
    Le 30 Janvier 2006 à 12 h 53 min
    MR Baroso , avec tout le respect que je lui doit ne vit pas en France ,et il semble que vous non plus depuis un certain temps,
    Depuis combien de temps n'avez vous pas mis les pieds durant ne serait-ce que 2 heures , à l'improviste dans une PME Francaise qui parait-il sont le canevas de la France .Si vous le désirez je vous invite , j'en gère une.
    Un conseil si je puis me le permettre, laisser tomber les études de énarques haut placés et forgez vous votre propre opinion, vous verrez alors la réalité des choses
    Avec tout mon respect
    Sincéres salutations

    CATHERINE GROSMAN
  • Xavier Buntzly
    Le 30 Janvier 2006 à 12 h 34 min
    Cher monsieur Juppé, je me permes de vous faire part de mon humble point de vue de citoyen.
    Les pessimistes en France me semblent être des superstitieux qui ne servent pas vraiment les intérêts de notre pays.
    Effectivement, la France dispose d'une énergie et de ressources considérables, elle peut briser la spirale de la négativité à tout moment.
    Je pense que les français qui s'intéressent à la politique devraient laisser de côté l'idéologie, et que nous devrions être pragmatiques dans tous les domaines, notamment l'immigration et la recherche. Si je puis me permettre cette image, le destin ne s'embarasse pas de valeurs altruistes.
    L'Europe aussi dispose d'un potentiel tout à fait considérable. Il faudrait qu'elle dispose d'une structure commune, à mon avis un super-Etat, fut il doté des prérogatives minimales (monnaie, armée, diplomatie). Effectivement avec l'euro nous avons commencé à faire une monnaie, mais nous pourrions revoir le statut de la BCE. Quant à la défense et à la diplomatie, celles-ci font réellement défaut. Je pense que l'obstacle est anglo-saxon, en effet Albion a toujours cherché à empêcher l'unité du continent.
    La France et les Etats qui vont dans son sens devraient reprendre en Europe l'influence nécessaire pour créer ce super-Etat, et pourquoi pas même le créer sans les anglais. Après tout, de Gaulle ne voulait pas qu'ils entrent dans la Communauté.
    La France a produit l'un des plus prestigieuses cultures de l'Histoire et l'Europe est pour elle une nécessité. Monsieur le ministre, je pense qu'il est temps que l'Europe soit de retour dans le monde.
    Xavier Buntzly
  • Bernard SANTE
    Le 30 Janvier 2006 à 10 h 30 min
    Si vous voulez que les français changent d'optique, demandez aux médias de se taire, de donner des bonnes nouvelles au lieu de faire du catastrophisme, d'interrroger des gens intelligents dans les reportages, au lieu de la blonde qui ne comprend rien à rien, mais qui fait bien dans le paysage, de laisser parler les invités du JT plutôt que leur couper la parole sans arrêt, l'avis du (de la) journaliste on s'en fout!!!
    Chacun a son avis.
    Pourtant la télé, quel merveilleux appareil, si elle était bien employée!
    Bernard SANTE
  • jean-Claude turcq
    Le 30 Janvier 2006 à 10 h 26 min
    Monsieur le ministre,

    En fait, je crois que si les politiciens et les membres européens cherchent à endiguer à juste titre les déclinologues français, il n'en reste pas moins que la société française n'a jamais été aussi inégalitaire.

    Dans les années 80, les communistes qui rêvaient de faire de la France un Etat soi disant 'juste' criaient à la redistribution des richesses.

    Dans les faits aujourdh'ui, si comme moi, vous êtes RMISTE, il est particulièrement difficile d'être accepté comme un Français, mais d'abord comme un individu venu voler le travail des français, et d'ailleurs les seuls emplois que les mairies accepteront de vous donner, ce sont des postes de clown en tant qu'animateur BAFA. Les employeurs français prennent soin à certaines étiquettes non dévoilées, c'est flagrant dans un entretien d'embauche.

    Dans ce genre de situation, je ne comprends pas comment on peut accepter (c'est ma situation) les relants patriotiques de diplomates habiles en jout oratoire comme Monsieur le premier ministre actuel.

    Je dois bien avouer que j'ai été étonné du discours de Jacques Chirac au sujet de "croire en la France": vous savez lorsque les employeurs français vous renvoient plus bas que terre, on ne peut accepter ce genre de discours.

    Si les diplomates français ne s'interessaient pas seulement qu'à leur objectif de leur parti politique (critère du tourisme pour Michel Delbarre), les inégalités ne seraient pas aussi nombreux et les voyous de la république ne s'amuseraient pas à bruler des voitures.

    tant que les hommes politiques français feront exprès de nier les réalités du racisme, il y aura des problèmes qui tourneront au drame régulièrement.

    récemment, j'ai discuté emploi avec un maçon, on s'est rendu compte à quel point, en France, on prends les gens pour des bons à rien quand ils sont au chomage, tandis qu'au travail, on fait tout pour les encourager à ne pas travailler (35H, RTT, fainéantise, etc...). dire qu'il serait tellement plus intelligent de mettre en valeur les bénéfices qu'un métier peut apporter dans la vie d'un homme

    Au final, je dois avouer que je n'accepte pas le fatalisme français, mais comme les employeurs français l'ont fait, moi aussi j'ai fait mes choix envers la république.




    jean-Claude turcq
  • Georges de Wailly
    Le 30 Janvier 2006 à 07 h 28 min
    Non monsieur Juppé, parler de situation catastrophique en France, n'est en aucun cas exagéré. Il ne s’agit pas d’autodénigrement mais d’un constat d’autant plus amer qu’une situation pareille ne peut être provoquée que par un gâchis monumental.
    Le dénigrement est tout simplement dû à ce que les gens subissent une situation sans avoir leur mot à dire!

    Je donne un exemple très simple à ce sujet: Le choix du médecin traitant! C'est stupide, coûteux et inefficace! Pendant ce temps là, la sécurité sociale rembourse des prestations douteuses.
    Je ne parlerai pas de l'Euro symbolique au médecin. La loi de Pareto stipule que 80% des problèmes proviennent de 20% des causes. Traduit en français, cela donne: Taxons 80% des individus pour réduire le déficit de 20%. C’est vraiment de l’inefficience volontaire et franchement insultante pour les assurés sociaux.
    L’ennui est que ces exemples sont répétables à l’infini!

    De toutes façons, si José Manuel Barroso est venu en France, c'est parce que la directive Bolkenstein va être présentée au parlement Européen.
    Si elle est adoptée, cette directive va provoquer un choc très important. Et j'espère qu'elle le sera parce que c'est l'un des outils de l'harmonisation fiscale Européenne.
    Dites vous bien que lorsque vous téléphonez à un service technique d’une société française, vous avez de fortes chances que votre interlocuteur se trouve en Irlande.
    La question est : Pourquoi les entreprises acceptent la contrainte liée au recrutement de personnel français et candidats à l’émigration plutôt que de rester en France?
    Sachant en plus que les salaires Irlandais sont élevés.

    Je finirai par la question qui fâche :
    - Comment est ce que le gouvernement du Québec fait pour gérer cette province ?
    La population est six à sept fois moins importante qu’en France et les impôts y sont nettement moins élevés. La GST (la TVA locale) est quatre fois moins élevée qu’en France! - Et tout est à l’avenant!

    Pour conclure, je dirai que la critique argumentée est beaucoup plus dangereuse que le dénigrement.
    Entre deux maux, il vaut mieux choisir le moindre. Et c’est tout le drame d’une société qui refuse obstinément les remises en cause.
    Georges de Wailly

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux