Blog Notes d'Alain Juppé

Lerab Ling

Publié le 23/08/2008 par Alain Juppé

Aller retour Bordeaux/Lodève/Bordeaux, jeudi et vendredi, pour assister à l’inauguration du Centre bouddhiste tibétain de Lerab Ling, au coeur du Haut Languedoc, sur la commune de Roqueredonde.
Nous sommes invités par quelques amis passionnés de bouddhisme ou carrément convertis.

J’y vais par curiosité, et surtout pour manifester ma solidarité avec le peuple tibétain qui se bat pour sa liberté religieuse (ou spirituelle) et pour son identité culturelle. La cérémonie sera présidée par la Dalaï-lama.

Jeudi soir, dîner sympa entre amis. Isabelle pose la question: « Concrètement, en quoi le bouddhisme a-t-il changé votre vie? »
Les mêmes mots reviennent: apaisement, contrôle de soi, tolérance, compassion…

Vendredi, consécration officielle. Le temple est niché dans la solitude d’un vallon… un peu comme l’abbaye de Fontfroide où nous sommes arrêtés hier, près de Narbonne en pays cathare.
Beaucoup de V.I.P., et donc beaucoup de bavardage dans les rangs.

Mais le Dalaï-lama pénètre dans le temple et le silence se fait. Un occidental non averti, comme je le suis, a un peu de mal à entrer dans le rituel. On nous répète que le bouddhisme n’est pas une religion. Mais je vois des statues dorées de Bouddha au pied des quelles des moines déposent de riches offrandes, j’entends des prières longuement psalmodiées que je ne comprends pas.

Le Dalaï-lama prend la parole. Il nous parle de ses « engagements » (« commitments », puisqu’il s’exprime en anglais): le progrès matériel (« physical ») est utile et nécessaire; mais il ne peut apporter le bonheur; seule la méditation intérieure peut conduire à la compassion.
Il nous parle de tolérance, de respect de toutes les religions, de non-violence.
J’ai surtout aimé le sourire des lamas et des « maîtres », celui de Sogyal Rinpoché. Rayonnement est le mot juste.

Partager cet article

3 commentaires pour « Lerab Ling »
  • Jacques-Bernard Taste
    Le 02 Octobre 2008 à 23 h 35 min
    Monsieur Juppé,
    Tout d'abord merci d'avoir ouvert votre blog à la discussion. Sommes-nous compétitifs ? Examinée sous certains aspects, comme vous le faites, oui très certainement. Nous possédons des gisements de compétitivité, mais d'autres savent sans doute mieux en profiter que nous.
    Un exemple.
    1. Nous formons d'excellents chercheurs;
    2. A la fin de leur formation ces chercheurs sont souvent captés par de grands pays - les USA entre autres. Très bien : les voyages sont source d'excellence.
    3. Ces chercheurs mûris par quelques années d’expérience à l'étranger reviennent souvent chez nous.
    4. Ils créent alors (lorsqu'ils sont dotés du grain de folie nécessaire) des start ups, souvent performantes, soutenues par un dispositif hors pair comme celui des JEI que nous envient de nombreux pays.
    5. Quand leur entreprise entre ensuite dans la spirale de la réussite et faute de relais financiers puissants, nos nouveaux entrepreneurs (les fameuses forces vives de la Nation) sont alors définitivement captés par des pays à plus forte dynamique industrielle ..encore les USA entre autres. Et là, malheureusement nous les perdons souvent définitivement.
    Notre compétitivité est finalement très bien gérée mais elle l'est davantage par des pays avec lesquels nous féraillons que par nous-mêmes. Nous assumons donc le plus fort des dépenses et plus réalistes que nous nos compétiteurs encaissent les fruits de nos efforts.
    Comment pouvons nous faire pour changer ce processus compte tenu de la faiblesse de nos marges de manoeuvres budgétaires ?
    A vous lire avec intérêt.
    Bien sincèrement
    JBTaste
    Jacques-Bernard Taste
  • Sylvain Lamy
    Le 01 Septebmre 2008 à 08 h 56 min
    Il faudrait que vos paroles soient plus que des paroles de politiques parce que vous pourrez toujours vous contenter de celles ci mais quand la culture et le peuple tibétain sera éteint vous en serez avec tous les autres bien évidemment un des complices. Vous avez au lieu de ménager les dignitaires corrompus de la Chine qui ne fait qu'enraciner la dictature à agir pour la démocratie et ne pas vous contenter de paroles comme celle ci. Soit on agit soit on se tait. Me semble que un peuple qui se bat par la voie de la paix et la non-violence est entendu par la lâcheté et le pouvoir de l'argent, c'est la porte ouverte à toute forme de violence. A vous Monsieur Juppé de passer des paroles au actes pour que vous soyez pris au sérieux lorsque vous dites que vous défendez la culture tibétaine...
    Sylvain Lamy
  • J-Ph. D.
    Le 23 Aout 2008 à 21 h 55 min
    Oulàlà, Monsieur, mais VIP, c'est pas un peu le sigle d'un anglissisme, çà ?
    J-Ph. D.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux