Blog Notes d'Alain Juppé

Les poupées russes

Publié le 02/10/2005 par Alain Juppé

Première soirée cinéma dans le complexe ex-Centris, sur Saint-Laurent.
Isabelle et moi avions aimé le précédent film de Cédric Klapisch : « L’auberge espagnole ».
Nous sommes sortis tout guillerets de la projection des « Poupées russes ».
Le sujet est éternel: les tribulations amoureuses d’un jeune homme de 30 ans. Amours, désamour… Mais le sujet est traité avec vivacité, humour, parfois autodérision, un mélange de cynisme et de lucidité sympathique. Les acteurs sont excellents, les femmes superbes, les hommes aussi sans doute.
Mais pourquoi donc introduire dans la panoplie de la jeunesse libérée et moderne le « nécessaire » à cocaïne? Il y a quelques décennies encore, toute star digne de ce nom apparaissait à l’écran une cigarette aux lèvres. Désormais ces images sont bannies, santé publique oblige. Pourquoi donc remplacer la cigarette par la ligne de poudre blanche? L’air du temps…
Mais que cela ne vous dissuade pas d’aller voir les Poupées russes. C’est un moment de cinéma tout à fait délectable. 01/09/05

Partager cet article

14 commentaires pour « Les poupées russes »
  • UN AUTRE ALAIN
    Le 26 Octobre 2005 à 12 h 25 min
    J'hallucine de voir que vous n'appréciez pas de voir un film qui montre des gens prendre de la cocaine !!! Putain mais vous hommes politiques vous êtes les pires meurtriers de la terre en laissant des hommes et des femmes crever par millier à cause de vos ventes d'alchol et de cigarettes !!! Vous vous engraissez en laissant des gens crever par vos drogues "légales" !!! je suis sur de pas voir apparaitre ce message dans votre blog mais au moins vous aurez eu mon message. J'espère qu'un jour on fera des procès contre tous les hommes politiques qui ont laissé vendre ces drogues qui tuent autant de personnes par an !!!
    UN AUTRE ALAIN
  • Laurence AUBRUN
    Le 21 Octobre 2005 à 14 h 26 min
    Parce que la cocaïne est partout M.JUPPE, vous n'avez pas l'air de vous rendre contre que presque dans chaque soirée, on peut avoir une ligne de Coke. Et là dessus, on entend rien, par contre le canabis oui, alors que la cocaïne est beaucoup plus dangereuse, d'abord tout ce qui est chimique ou traffiqué est dangereux
    Bonne journée
    Laurence AUBRUN
  • Henri Habrias
    Le 15 Octobre 2005 à 22 h 55 min
    Bonjour,

    Merci pour vos analyses et nouvelles du Québec.

    Est-ce que Roland Hurtubise est toujours professeur d'informatique à l'ENAP ?

    Que pensez-vous de ce qui suit (histoire vraie) ?
    C'est la première page de mon bloc note.

    - Vous voulez recevoir pendant une semaine une personne qui habite un pays non membre de l'U.E., disons un pays d' Asie ou d' Amérique du sud,

    Question n°1 : Quelles sont les démarches que vous devez remplir ? les frais que vous devez engager ? pour obtenir l'autorisation.

    - Vous êtes étranger non membre de l'U.E., vous allez vous marier avec un citoyen ou citoyenne français. Vous avez satisfait la réponse de la question n°1.

    Question n°2 : Quelles sont les démarches que vous devez remplir ? les frais que vous devez engager ? pour obtenir l'autorisation.

    -Vous êtes étranger, vous ne voulez pas être clandestin, vous parlez français, vous voulez savoir quelles sont les diverses autorisations de séjours qui existent en France,

    Question n°3 : Comment faites-vous ?

    (nota : si vous voulez venir étudier ou si vous êtes un chercheur que voudrait accueillir un laboratoire français, vous aurez un peu plus de chance. Les labos, universités ont dû assembler l'information et la mettre sur des pages du "web". Ils savent à quel point, tout est fait pour encourager les "étrangers" à aller ailleurs ! Nous connaissons des cas où des étudiants, boursiers de leur gouvernement, n'ont pu venir en France. Ils avaient les sous, ils avaient été sélectionnés, ils avaient envie de France...)

    - Vous êtes handicapé : vous ne parlez pas (encore) français (on peut être prix Nobel et ne pas parler français ! étonnant n'est-ce pas aurait dit P. Desproges de Chalus (c'est là que Richard Coeur de Lion, celui qui est enterré à l'Abbaye de Fontevraud, a été mortellement blessé)),

    Question n°4 : Comment faites-vous ?

    - Vous avez un ami français qui est prêt à vous aider. Mais il habite à X, 500 km de la ville où vous logez. Il est prêt à faire 1000 km pour vous accompagner dans vos démarches. Mais ne voudrait pas se déplacer pour rien. Il prend contact avec la Préfecture de X. ...


    Question n° 5 : Peut-il avoir un rdv ?

    Question n° 6 : Peut-il obtenir de son interlocuteur la liste des pièces qu'il faut fournir ?

    Question n° 7 : Peut-il obtenir cette liste sur le site web de la Préfecture de X ? ailleurs ?

    - l'ami va se déplacer à X. Il ne veut pas prendre sa voiture. C'est un écolo ou quelqu'un qui n'a pas de voiture, ou quelqu'un préfère le confort des transports en commun... Il cherche sur le "web" les horaires du train.

    Question n° 8 : Google lui donne quel site web pour obtenir la réponse ? Celui de la Sncf ? Essayez !

    On vous donne la réponse : celui des chemins de fer allemands !

    Question n° 9 : Finalement, il tente les horaires TGV (nota : il n'y a pas de liaison directe TGV entre sa ville (une "métropole régionale") et X (une autre "métropole régionale", haute techo et tout et tout)), que lui propose-t-on ?

    - Finalement, l'ami se déplace à un point de vente de billets Sncf. Pas de veine. C'est fermé ce jour de semaine ! Il en profite pour passer à sa banque déposer des espèces. Pas de pôt ! ce jour là la banque n'a pas de caissier ! Il va à un autre point de vente (il a dû prendre un jour de congé !) et finalement une employé qualifiée, sympa, lui apprend qu'il y a bien un Corail (et même un horaire pas mal du tout). Ouf !

    Il accompagne notre "étranger" à la Préfecture de X .

    Question n° 10 : Quels sont les horaires d'ouverture du service des étrangers ?

    Question n°11 : Y-a-t-il des chaises, bancs, ...pour que les étrangers puissent s'asseoir en faisant la queue ?

    Bon, on termine :

    L'ami a repris le train. Il a fait tout cela pour accompagner notre "étranger" à la Préfecture de X pour s'entendre dire qu'il devra revenir à partir de telle date. A la question, "quels documents faudra-t-il apporter ?", il lui fut répondu : "On vous le dira ce jour là !"


    Merci à S. et E. Diebold pour leur site.

    S. Diebold travaille dans le domaine de l'informatique juridique.

    Et faites un tour par : http://www.adminet.com/min/law/

    L'Indexeur juridique AltaVista de la Faculté de Droit de l'Université de la Sarre vous offre l'index de plus de 300 serveurs gouvernementales et juridiques francophones qui constituent une base de 330 000 pages juridiques.

    Tiens, on est déjà passé par l'Allemagne pour avoir les horaires des trains français ! On ne doit pas être le seul ! Voir les choix de Google...

    http://sos-net.eu.org/etrangers/indexetr.htm


    ...On vient de voir le film "Caché". Très bien !

    Maintenant on va continuer à lire de Frédiécric Nef, Qu'est-ce que la métaphysique, Folio, Essais. On a dû sauter pas mal de pages, mais on a trouvé des pages lisibles (par nous) et qui nous ont éclairé.

    Bonne nuit.
    Henri Habrias
  • denis robert
    Le 09 Octobre 2005 à 15 h 17 min
    Cher Alain Juppé,
    Je viens de lire votre commentaire sur les bienfaits de la mondialisation contre le risque du repli sur soi des Etats nations, je vous suis... Je lis aussi votre sujet de cours. Je connais le Québec, j'y ai des amis, dont certains suivent vos conférences.
    Je vous demande de réfléchir à cette idée assez simple: ni la mondialisation, ni le libéralisme ne sont un problème, ni même le fait que le marché dicte sa loi, le problème ce sont les règles du jeu. Le libéralisme (et son pendant, la mondialisation) sont des idéologies ou des programmes ou des idées qui fonctionnent sur le papier. Idem quand on vous lit.
    En réalité, on constateque cela ne fonctionne pas dans la vie réelle (c'est vous qui citez Marx). Pourquoi tellement de richesse accumulée par les magnats de la finance et les oligopôles et tellement de pauvreté en face ?
    J'ai une idée que je vous soumets: parce qu'il y a tricherie, parce que les règles du jeu (et du marché) ne sont pas respectées par les principaux joueurs (et acteurs du marché).
    Parce que les joueurs les plus riches, les plus puissants, ont créé leurs règles propres en dehors des lois des Etats-nations profitant ainsi dse zones de non-droit. Parce que, à l'évidence, ils trichent. Soyons pragmatique et déterministe: le problème c'est le système bancaire internationale, la manière dont les flux financiers circulent, l'absence de contrôle sur ces flux, l'autonomie des banques se contrôlant elle-mêmes sans regard extérieur, la toute puissance des outils financiers transnationaux (chambres de compensation entre autres).
    Il s'est ainsi développé une finance parallèle, une mondialisation de l'argent du crime, une évasion massive de capitaux vers les paradis fiscaux. Ces valeurs-là jamais en sont réinvesties dans l'outil économique.
    Je vous écris ça trop rapidement (et très spontanément) parce que je viens de vous lire, et parce qu'un homme politique est sans doute plus lucide quand il s'éloigne du pouvoir.
    Amicalement
    Denis Robert (j'ai écrit plusieurs livres et fait plusieurs films sur ce sujet)
    denis robert
  • Fabrice Amblard
    Le 05 Octobre 2005 à 00 h 37 min
    Ce message s'adresse plus particulierement à Elsa SImeone , en réponse à son propre et précédent message.
    Vous avez raison de vous défouler comme vous l'avez fait sur ce blog, mais je regrette que vous n'ayez pas répondu à la question posé par Alain Juppé: pourquoi? je ne pense pas que l'oeuvre des architectes urbanistes du New Bordeaux soit la seule raison qui puisse pousser tant de jeunes (et de moins jeunes) dans la coke!


    Fabrice Amblard
  • Pascal TIERCE
    Le 04 Octobre 2005 à 14 h 19 min
    Une petite ligne, Monsieur le Premier ministre ? Mais si, essayez puisqu’on vous dit que c’est branché, que c’est dans l’air du temps. De plus, ce serait en vente partout, au pied des immeubles comme dans les lycées ! Ne souhaitez-vous pas appartenir à la bien douillette communauté bo-bo où la consommation de substances illicites vous donne un air canaille et rebelle ? Soyez « people », comme un mannequin célèbre qui fait actuellement la une de ce genre de presse ! Décidément non ? Sans regret alors ? Bon ! Mais vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous a pas prévenu : vous allez être taxé de ringard, pardon de décalé. Suprême injure de la part des tenants d’une totale tolérance et d’un laxisme intégral. Le socialement correct comme le politiquement correct implique de ne jamais dire « Non » sous peine de se voir traité de bourgeois réactionnaire à forte tendance psycho-rigide (en bref, de « facho »). Sex, peace and coke for everybody !

    « Il est interdit d’interdire » : ce slogan soixante-huitard pourrit ainsi nos consciences individuelles et collectives depuis 35 ans au point que nos bo-bo de service n’ont même pas conscience d’être « sous influence ». En définitive, ce n’est pas une société ouverte, moderne et plus humaniste que mai 68 a engendré, mais une société manipulatrice, laxiste et démissionnaire.

    La prise de cocaïne ou d’héroïne relève de l'irréflexion, de l’imprudence et d’une obsession égocentrique. S’il s’agit seulement d’éprouver le « goût du risque » et leur « liberté » pour les jeunes, qu’attend-on pour leur proposer, dans le même ordre d’idée, la roulette russe ou le jeté de pont sans élastique ? La finalité est identique mais plus rapide.

    Dans le Port de l’angoisse, Humphrey Bogart, incarne un capitaine un peu désabusé par la vie qui prend cependant des risques pour les beaux yeux de Miss Bacall et aider la Résistance. Deux motifs suffisants et nobles pour tenter l’aventure. Ainsi, même sans sa célèbre réplique, le film serait un grand moment du cinéma. Je suis convaincu que, lorsqu’une société est en capacité de proposer des idéaux nobles, généreux et exaltants, le goût du risque vient naturellement aux jeunes gens. Sans recours aux produits chimiques.

    Monsieur le Premier ministre, si vous envisagez un jour de faire un club de ceux qui veulent changer « l’air du temps » tout en cherchant à protéger l’air (tout court), j’aurai l’honneur de vous proposer ma candidature. Mais voyez grand car nous risquons d’être nombreux.
    Pascal TIERCE
  • ROM1 .
    Le 04 Octobre 2005 à 00 h 22 min
    chers internautes sur un autre thème je vous recommande ce très bon film qui passe en ce moment dont voici le resumé:
    "Deux amis d'enfance palestiniens, Khaled et Saïd, sont désignés pour commettre un attentat suicide à Tel Aviv. Engagés volontaires depuis plusieurs années dans une faction, ils sont liés par un contrat moral qu'ils ne peuvent ou ne veulent rompre. Ils passent une dernière soirée avec leurs familles sans pouvoir toutefois leur dire adieu. Le lendemain, munis de leurs ceintures d'explosifs, ils sont conduits à la frontière. Mais l'opération ne se déroule pas comme prévu..."

    Si vous avez vu "Maria llena eres de Gracia" (Maria Full of Grace) vous aimerez surment celui-ci...bon film.
    ROM1 .
  • Elsa SImeone
    Le 03 Octobre 2005 à 22 h 18 min
    L'air du temps?
    Mais ,oui, jeune homme !
    Des substances à risques , quelles qu' elles soient !
    Bien sûr! dès qu'il s'agit d'éprouver le goût du risque , à ces âges là !
    D'éprouver leur liberté, quel qu'en soit le mode !
    Vous êtes agaçant à jouer le benêt de service : quelques questions à partager avec Isabelle .
    Que serait "le Port de l'Angoisse" , sans la venue de Laureen Bacall , demandant à Humphey Bogart : "Have you got a match ?"
    Que serait " La Maman et la Putain " si
    le personnage principal ne se sifflait pas du pastis pur ( au grand dam des méditerranéens qui ont l'art de décliner le pastis avec de l'eau et des sirops )?
    Que seraient les films de Casavettes ,
    si l'alcool n'était pas le moteur de leur "influence" ?
    Inspirez- vous de nos cousins , mais ne tombez pas dans le benoîtement correct !
    Pour ne pas être "injuste" à vos yeux , je vous donnerai 2-3 informations :
    A Bordeaux: les" meilleurs" collèges et lycées centre -ville sont aussi la cible des dealers !2 couples d'amis se débattent avec la problématique d'un enfant camé , devenu schizoprhène , paranoïaque.
    Ne parlons pas des banlieues! Les 3 mômes virés l'an dernier pour trafic de drogue , s'étonnaient , de la sévérité de la sanction : ça se pratique au pied des cités , pourquoi pas au collège , puisque c'est les mêmes potes?
    Au cours des oraux de L'EM -Lyon ,ma fille ainée a reçu une revue d'accueil, "Trash - branché"
    Auparavent , un" envoyé "de l'EM , était venu venter les mérites de l'Ecole à Montaigne : " Les Teufs à l' EM, c'est génial : à la dernière on a eu 3 comas ethyliques !"
    A Bordeaux,c'est légèrement différent , mais tout aussi plaisant : il y a un "orqanigramme " affiché des relations sexuelles entre étudiants . Qui a couché avec qui ! Hilarant !
    Votre réflexion sur les lignes de coke dans le film ne vous parait-elle pas un peu "décalé" ?
    Par ailleurs , mon ainée m'a procuré un interessant essai d'une étudiante sur le pourquoi il fallait aviner et décerveler ces "bêtes de travail " des classes prépa . Edifiant!
    By the way , je viens de consommer plus de benzine que d' habitude dans les embouteillages bordelais .
    Une question me taraude : Les Ingénieurs , Urbanistes et Grosses Légumes de Bordeaux, n'auraient -ils
    pas participé à des réunions décisionnaires " sous influence ".
    Les dites réunions n'auraient-elles pas été arrosées par un Chateau bienveillant de la région , n'auraient-ils pas fumé de la moquette N'auraient-ils pas aligné , à force d'en dessiner, quelques lignes?Pourquoi
    ces questions ? Ce nouvel urbanisme de Bordeaux est si délirant !
    Mais c'est rien , c'était juste une question . Elsa
     Elsa SImeone
  • Dimitri Egloff
    Le 03 Octobre 2005 à 14 h 09 min
    Aujourd' hui, les élus se croient obligés de tout réglementer. Alors qu'on se dit le pays du libre arbitre, on rappelle que la fumée tue, que le vin est dangereux pour les femmes enceintes ( et la viticulture est au bord de la faillite ), qu'il faut rouler lentement ( et en plus on construit des véhicules de plus en plus rapides ), qu'il faut recycler nos déchets ( et que les taxes d'ordures ménagères ont pris 40 % au Havre par exemple )...... Bref le résultat est souvent plus destructeur que la situation initiale.
    Je crois nécessaire de responsabiliser davantage et ce dès le premier âge les gens.Formons plutôt des gens qui entreprennent et qui créent de la valeur ajoutée plutôt que des fonctionnaires qui coûtent et qui freinent les projets tant ils ont peurs de leur ombre. Apprenons à nos enfants le goût du travail et de l'effort et à ne pas compter leur temps! J'ai rêvé d'élus politiques, consulaires qui soient responsables, qui aient des idées, qui assument: en un mots qui construisent réellement l'avenir !!....
    Mais je me suis réveillé trop tôt ....pour aller travailler...
    Dimitri Egloff
  • Grégoire Déon
    Le 03 Octobre 2005 à 14 h 00 min
    Monsieur le Premier Ministre,

    Le syndrôme "poupées russes" est le mien. Ma vie est la même, au point que le scooter est identique. Et je suis un parisien de 30 ans exactement.

    La cocaine est une drogue de jeunes privilégiers, elle est aussi propre à certaines catégories socio professionnelles. Parmis mes amis de Versailles, St Cloud ou Boulogne, adultes ressemblants souvent à ceux de Bordeaux je ne compte aucun consommateur. En revanche, à Paris, chez les intellos, les fils à papa, les publicitaires, les adeptes de cette drogue (que je ne consomme pas) sont légions. Effet de mode, snobisme, perte de repères, le livreur de cette cam vous livre à domicile... Dramatique.

    Merci de nous encourager et de nous faire réfléchir.

    Grégoire Déon

    Grégoire Déon
  • Jean Reznikow
    Le 03 Octobre 2005 à 10 h 59 min
    "Concrètement". Cet adverbe est utilisé à une très grande fréquence par les jeunes et les journalistes. On espère du concret.
    "Oui, mais concrètement ?". Cette demande quasi obsessionnelle doit exprimer un besoin d'instantanéité, lié peut-être au tempo éffréné de l'information qui abuse de projets en tout genre mais en concrétise très peu ou alors trop longtemps après. Les jeux de gratage, on réduit le temps entre l'espérence et le résultat. Si le journaliste est inconséquent dans son usage du "Concrètement" la jeune génération n'est que le reflet normal de ce qui l'entoure, son besoin ce concret doit être considéré avec attention. Par exemple, au moment de l'inscription sur une liste électoral, il doit se passer quelque chose de concret ayant un rapport tangible avec l'espérence. La durée de perception d'une retraite est variable. Je propose qu'au moment de son insciption sur une liste électorale un jeune perçoive une année de retraite anticipée. Le capital ainsi constitué est libre d'usage. Ainsi dans la chronologie de sa vie, notre "jeune" pourra à l'âge de l'adolescence former un projet, le laisser mûrir, le partatger avec ses camarades, et le voir adouber "concretement" dès ses 18 ans.
    Espérance matérialiste, direz-vous, mais voilà nous vivons une époque matérialiste, où du point de vue des transports un citoyen paie "concretement" plein tarif entre 25 et 60 ans et cotise toute sa vie pour une retraite dont il ne connait pas la durée. Alors à 18 ans quant on est pleins de désirs ce serait formidable de pouvir les concrétiser.
    Jean Reznikow
  • thibaut grapton
    Le 03 Octobre 2005 à 10 h 52 min
    Bonjour M.juppe

    et oui malheureusement le cannabis , la cocaine font partie des moeurs de notre temps.
    au fait que pensez vous de la dépénalisation du cannabis?
    mais pour revenir au film, je l'ai bien aimé mais j'ai moins ri que l'auberge espagnole ;c'est peut etre aussi que le temps 5ans apres ne prete moins à l'humour.
    surtout que moi je me retrouvais beaucoup en auberge espagnole car j'ai passé 10 mois aussi en etudiant erasmus mais pas a barclone mais a londres.

    c'était une belle experience humaine culturelle et amicale, je peux aller visiter mes amis internationaux quand je le veux.

    bonne semaine au quebec
    thibaut grapton
  • Philippe Thiébaut
    Le 02 Octobre 2005 à 22 h 46 min
    Film à voir meme si le passage sur la cocaine n'apporte rien !
    Aujourd'hui je ne suis pas allé au cinéma mais j'ai participé avec qelques amis à la 21éme traversée de Bordeaux en kayak depuis les rives d'Arcins jusqu'au pied du pont d'Aquitaine(14 km).Superbe .Un coup d'oeil différent depuis le fleuve sur cette facade 18éme .Remous d'eau marron sous le pont de pierre ...les hangars repensés devant cette magnifique portion de quai entre l'entrepot Lainé et Cap sciences
    (la grosse tache du Colbert !)et l'arrivée au pied d'une pile du pont d'Aquitaine immense orné d'une nouvelle ballustrade rouge ! Belle randonnée sur l'eau! les couleurs, la lumiére océanique qui lave si bien le ciel ici et le vent du nord qui soufflait aujourd'hui contribuait à une belle évasion .Ici tout se finit autour d'une bonne bouteille et l'amitié etait au rendez vous !C'était le petit clin d'oeil du dimanche soir chez vous.
    Amicalement Philippe Thiébaut.
    Philippe Thiébaut
  • Alexis Moniotte
    Le 02 Octobre 2005 à 12 h 30 min
    Cher Monsieur,

    J'ai été également un peu choqué par cette séquence de la cocaine qui est complètement gratuite et n'apporte strictement rien au film...Cette substance, même si elle se démocratise de plus en plus, n'est le reflet que d'une certaine catégorie de la jeunesse et en aucun cas de la jeunesse en général. J'espère qu'elle ne s'elargira pas trop à l'avenir...
    Alexis Moniotte

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux