Blog Notes d'Alain Juppé

Loin du bruit

Publié le 22/10/2005 par Alain Juppé

Il fait beau, ce matin, à Montréal. Après deux semaines de pluie, le soleil régénère.
Je suis en train de préparer tranquillement mes prochains cours à mon bureau, quand le téléphone sonne. Paris/Bordeaux/Paris… en une demi-heure, les appels se succèdent: on aurait annoncé que je serai candidat aux élections législatives de 2007, à Bordeaux naturellement.

Combien de milliers de kilomètres faudra-t-il donc que je mette entre le microcosme politique français et moi pour qu’il me laisse en paix?
Faut-il préciser que je n’ai – ni à Paris ni à Bordeaux – aucun porte-parole dont les déclarations pourraient m’engager?
J’annoncerai moi-même mes intentions le moment venu. Et, dans mon esprit, ce moment n’est pas venu. Je ne ressens aucune impatience. Seulement un grand besoin de calme après la tempête qui, au fond de mon coeur, n’est pas encore tout à fait apaisée.
Ce qui, bien sûr, ne m’empêche pas et ne m’empêchera pas de continuer à m’intéresser à la France, à ses problèmes et à son avenir. On ne se refait pas…

Partager cet article

27 commentaires pour « Loin du bruit »
  • Marc-Edouard BRUNELEET
    Le 24 Janvier 2006 à 21 h 05 min
    Monsieur le Premier ministre,

    J'apprends à l'instant que l'issue de la réunion du conseil, réunissant les ministres des finances des vingt-cinq pays membre, n'a pas donné une suite favorable au maintien d'une TVA réduite au profit du secteur du batiment. Ajouté au refus des discussions sur la baisse de la TVA dans le secteur de la restauration, je me demande de quelle façon notre pays parviendra à réconcilier les français avec le grand projet européen. Que répondre à ceux qui considèrent depuis longtemps que l'Europe retire chaque jour un peu plus de souveraineté à notre pays? Européen convaincu, je vous avoue que je n'ai plus de réponses très convaincantes. D'ailleurs comment trouver des réponses quand je les cherche moi même.

    Marc-Edouard Brunelet

    Marc-Edouard BRUNELEET
  • Laurent Fanuel
    Le 04 Janvier 2006 à 22 h 14 min
    Bonsoir Monsieur Juppé,

    J'aurais aimé avoir votre avis sur le comportement des Britanniques quand il s'agit de construction européenne. Ils semblent vouloir sans cesse bloquer toute avancée, ne croient pas en l'Europe fédérale, différents sondages montrent un rejet assez net de l'UE...
    Ne pourrait-on pas envisager le retrait britannique de l'UE, puisque manifestement c'est ce que souhaite le peuple ?
    N'avez vous pas le sentiment que sans la Grande-Bretagne, l'UE serait déjà bien plus avancée dans sa construction ?
    Le Général de Gaulle avait-il raison, lui qui s'opposait à leur adhésion ?

    Merci.
    Laurent Fanuel
  • gerard gelé
    Le 23 Décembre 2005 à 14 h 26 min
    Les valeurs du libéralisme.

    Sur les forums , je suis l'un des seuls à diffuser les valeurs du libéralisme.

    Valeurs de liberté très honorables, mais minoritaires dans notre belle et déclinante France. Les théories Socialo-Marxiste ont contaminé nos esprits.

    70 % de notre jeunesse aspire à devenir fonctionnaire !
    55 % ont peur de la mondialisation.
    60 % reprouve le système de production capitaliste.

    L'Europe unie a été rejetée par l'extrême droite avec l'appui de l'extrême gauche.
    Notre pays traverse une grave crise morale et économique. Nous somme le seul pays au monde a avoir deux partis extrémistes qui réalisent de 20 a 30 % de suffrage.
    Notre classe politique, par démagogie, s'écarte des dures réalités d'une gestion rigoureuse. Cela pour accompagner les positions irréalistes des partis extrémistes.

    Malgré le rejet de façade de notre société, qui refuse le mot libéral mais en accepte les '' bienfaits'' dans ses achats aux prix compétitifs, dans ses statuts spéciaux qui assurent à ses bénéficiaires leurs confortables situations (salaire, retraite, privilèges).

    Plus de 25 % de la population française vit de la manne étatique, nombre considérable et qui bloque toutes tentative de réforme pouvant mettre en péril leurs fameux avantages acquis !
    Privilèges et avantages acquis au détriment des citoyens de la France d'en bas, situation intenable qui va mettre la France en grand danger de faillite.

    En résumé: je suis l'antidote libéral du poison " gaucho-alter " qui contamine notre société la fameuse Exception Française

    Antidote : contrepoison, remède contre un mal moral
    Exemple : le travail est un antidote contre l'ennui.

    [email protected]


    gerard gelé
  • gerard gele
    Le 27 Novembre 2005 à 16 h 53 min
    A combien s'élève la dette de la france ? ?

    A: 1 167 milliards d'euros, avec les dettes de certaines sociétés d'état, plus les retraites c'est 800 milliards d'Euros qu'il faudrait prendre en compte.
    Le vrai montant de la dette publique française au total est abyssale

    Le seuil de 2 000 milliards serait franchi. En 2006 ! L'expansion, dans son enquête avance le chiffre de 2 500 milliards d'euros !

    La commission Pébereau s'apprête à remettre son rapport a Dominique de Villepin, qui ne décolère pas, plutôt que de dire la vérité aux Français il fulmine contre T Breton et N Sarkozy les seuls à parler vrai Il est vrai que si Nicolas Sarkozy est élu ''calife'' c'est lui qui va hériter du passif. Ce qui explique sa franchise.
    Nos élites françaises ont horreur du libéralisme qui laminerait leurs privilèges. Les énarques se cramponnent à leurs fauteuils Louis XV tous comme les syndicalistes à plein temps qui s'évertuent à rigidifier un marché de l'emploi atone.
    Abrutis par la pernicieuse <> les Français n'ont pas réalisé que ce pays était régenté par deux mafias! Par le haut avec l'ENA et par le bas avec la CGT. FO. SUD ………

    La baisse des impôts fait débat, entre la droite et la gauche ! C'est pitoyable, a aucun moment la diminution des dépenses n'est aborder. Comme dans tous les pays qui ont fait de douloureuses mais nécessaires reformes avec des succès que notre classe politique ne veut pas voir!
    La mauvaise gestion, les gaspillages, les sureffectifs, sont évalués par nos économistes entre 10 et 20 % des dépenses publiques.

    En réalité la France est en faillite ! Mais ne le sait pas, ne veut pas le savoir. Si les gouvernements ne redressent pas drastiquement les finances publiques, ils courront le risque d'avoir à gérer dés 2010 une crise comparable à celle de l'Argentine.

    [email protected]

    L'expansion n° 703 décembre 2005

    gerard gele
  • Brigitte de Crouzet
    Le 07 Novembre 2005 à 15 h 41 min
    Cela fait 25 ans que la France nous a "obligés" à refaire notre vie ici. Dans les années 70 les diplômés américains (Phd de Columbia N.Y )étaient rejettés car trop diplômés et la France devait les payer trop cher!!! ironie ?
    Avec du recul je me demande si les politiciens français ont appris quelque chose ? Ils sont imbus de leur personne, complètement détachés du peuple. Leur seul désir,le pouvoir pour le pouvoir l'arrogance des dirigeants est inchangée, ce n'est plus le : " Quand la Chine s'éveillera" mais " Quand la France s'effondrera !" et je pense qu'ils y réussissent, quelle déchéance.
    Vous connaissez le livre " Pleure, oh mon pays bien aimé! "... je crois que je vais le relire.
    Brigitte de Crouzet
  • suzie baezin
    Le 03 Novembre 2005 à 17 h 56 min
    Bonjour,

    J’ai trente et un ans et je voudrais que vous m’expliquiez ce qu’il se passe dans notre société.
    Je vis dans le sud de la France. Je suis entourée d’amis qui sont dans la même situation que moi.
    Nous avons fait des bacs+ 5 et plus. Puis des stages plus ou moins bien rémunérés souvent à Paris logés à nos frais dans de petites chambres.
    Nous sommes rentrés dans la vie active autour de 27 ans.
    Maintenant après tous ces efforts on gagne entre 2000 et 2500 euros par mois.
    On est célibataire ou tout juste marié .
    Je paie 320 € de CSG, 760€ de taxe d’habitation, 670 € de taxe foncière (mes parents m’ont donné mon appart d’étudiant), 3525 € sur le revenu soit 5275 € .
    On paie tout plein pot.
    On roule dans de vieilles bagnoles : une polo neuve c’est presque un an de salaire.
    L’immobilier flambe, donc on vit dans des deux pièces.

    On ne fait pas parti des gens miséreux.

    On va au ciné, au resto…

    Mais on n’économise quasiment rien. On part très peu en vacances une semaine par an dans un truc dégriffé.

    On paie notre mutuelle, nos assurances, notre énergie…

    On est très modéré, on parle très peu politique.

    Mais, on en a assez. Impossible de regarder un journal télévisé ou un magazine sans frôlé l’ulcère.

    On fait ce qu’on peut pour vivre bien, or, on nous récupère plus de 2,5 mois de salaire en impôt.
    Quand on roule 10 km/h au dessus de la vitesse autorisée, on nous taxe 90 euros et des points. Si on est pas bien garé c’est 45 ; si on se plante dans la déclaration d’impôt ( parce qu’on a pas de comptable) c’est 10%. …
    Et, nous payons, car on voit pas bien comment faire autrement.

    Alors quand on entend que :
    - le permis va être gratuit pour ne pas pénaliser les pauvres types qui roulent sans.
    -Que la ville de paris paie des chambres d’hôtels 9000 euros par mois pour loger des sans papiers.
    -Qu’on va offrir des ordis aux élèves des collèges
    -Mettre du sable dans les villes l’été pour faire plage, de la neige l’hiver pour faire montagne…
    -Qu’aux urgences on opère gratos sans identification
    ……..

    Quand, on entend çà , on a vraiment l’impression, d’être les mal aimés du système, les ringards qui bossent et qui respectent les lois, les couillons que la police n’a pas peur d’arrêter, ceux qui remercient monsieur l’agent en rangeant le PV dans la boite à gants, ceux qui rentrent par l’entrée au ciné et paient 9 euros, ceux qui paieront pour voir le spécialiste parce qu’ils travaillent et n’ont pas le temps de voir un généraliste avant….Des nuls quoi, ceux qui n ’ont rien compris à la société. Et d’ailleurs, tellement inintéressants, qu’on parle jamais d'eux. A quand un envoyé spécial « Paul , 32 ans, commercial, vit dans un 45m² à Toulouse, fait un Hippopotamus le week-end avec ses potes, roule en 206 -150000kms-, part une semaine au Maroc en mai , a un crédit pour son appart sur 15 ans, 9 points sur son permis, casier vierge, inquiet car doit changer ses amortisseurs et ses disques ce mois ci, aimerait s’acheter un sèche linge… » ?

    Pourquoi les médias sont ils aussi peu objectifs ? L’autre jour, Laurence Ferrari engueulait presque Sarkozi parce que des gamins s’étaient électrocutés. C’est très malheureux, là dessus tout le monde sera d’accord je pense . Mais comment peut-on à priori reprocher aux policiers qui ont été appelés de poursuivre des suspects ? D’autant que d’après ce que les autres enfants disaient, au départ, la police n’étaient pas là pour eux, mais ils se sont mis à courir ! puis ont franchi un mur de 3 mètres ?! c’est quand même pas très naturel. Le pire c’est que Sarkozi avait l’air un peu coupable, pas super à l’aise.
    Les journalistes ont –ils peur ?
    Est ce que çà fait branché ?
    En plus, ils se font souvent les portent parole de l’opinion publique !!! derrière l’écran çà énerve.



    Merci d’avance pour votre réponse
    suzie baezin
  • Marc Chiappero
    Le 23 Octobre 2005 à 23 h 47 min
    je viens de lire sur votre blog quelques réactions qui m'ont fait chaud au coeur. Permettez moi de vous communiquer pour information deux réactions copiées sur un forum qui se veut libéral mais où s'expriment souvent des gens âgés de tendance droite dure plutôt villiéristes et tous "nonistes"

    Cordialement
    MC


    Message : 5
    Date : Sat, 22 Oct 2005 23:14:35 +0200
    De : "janet" <[email protected]>
    Objet :

    LE RETOUR DE JUPPÉ ?



    Notre Ami Chiappero appelle de ses vœux le retour d’Alain Juppé au
    gouvernement. Un des exploits de ce dernier a été, avec Dominique de
    Villepin, de conseiller la dissolution à Jacques Chirac. Ce fut la plus
    grosse bourde (il n’en manque pas) du septennat. Celle du quinquennat, le «
    non » au référendum, alors que le chef de l’Etat avait ardemment préconise
    le oui. Enfin, Cher Marc, n’en avez-vous pas assez de voir le pays dirigé
    par des énarques qui, avec les syndicats sont nos vrais maîtres ? Résultats
    : des déficits abyssaux et un pays qui, à terme, deviendra une république
    islamiste grâce à l’obstination de jacques Chirac de maintenir le
    regroupement familial. Chirac, Juppé, Villepin sont les fossoyeurs de la
    France et vous souhaitez que cela perdure ?

    Cordialement.

    Jean-claude Janet


    De : "michel.perrotte"
    Objet : Juppé

    < tenté de faire Juppé en 95 en s'en prenant au monopole EDF ou à travers Devaquet
    à l'Ednat ou encore à la SS exactement ce que l'on tente de faire 10 ans
    plus tard et qui est absolument nécessaire.
    Il n'a eu qu'un tort avoir raison trop tôt . Quant à Thomson je me souviens
    que la presse financière considérait à l'époque que sa valeur était nulle.
    C'était sans tenir compte de son capital humain et de ses brevets là il a
    effectivementété induit en erreur, trés mal conseillé. Quant aux casseroles il est
    loin d'en avoir l'exclusivité! Il a été le bouc émissaire d'un système.
    Marc Chiappero>>

    xoxoxoxoxoxoxoxoxoxxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxooxxoxoxo
    Réponse

    Juppé m'a toujours fait penser à ces gens qui transforment en sottises ce qui en d'autres lieux et temps pouraient avoir été une idée saine:

    lancer une grande opération de sur-imposition et de déflation en fin de récession par exemple, tout en ayant une politique de taux de changes délirante.
    vendre Thomson Multimédia à un groupe en faillite (mais qui a tant aidé le RPR....), pour un Euro
    Bouter hors de Maury un chef d'entreprise qui avait redressé ce gouffre en deux ans, pour placer un petit copain de l'ENA,

    N'est pas Reagan qui veut:

    allons le plus sage serait qu'il profite de sa retraite de haut fonctionnaire, additionnée à celles de ministre et de député avec cela il doit pouvoir rester tranquillement à Mont de Marsan de longs et heureux jours (même s'il n'y est guère apprécié), au Québec ou au Sénégal s'il le désire.

    Vous noterez , cher Monsieur Chiappero que je ne l'accuse d'aucune de ces magouilles qu'on lui a probablement injustement imputées et que j'espère du passé.....,
    1/ ce n'est pas la question;
    2/ ce pourquoi il a été condamné me paraît broutilles et anachronismes, ne pouvant intéresser que des juges maniaques et décus de ne pouvoir atteindre un plus gros gibier.
    3/ j'ai toujours eu de la sympathie pour les fusibles loyaux.

    Mais sincèrement une fois ça va deux....bonjours les dégats, trois je n'ose y songer !!!!

    Cordialement
    Perrotte

    Marc Chiappero
  • helene sausset
    Le 23 Octobre 2005 à 21 h 00 min
    Bonjour
    Ce qui me gene un peu c'est que sur ce blog Monsieur Juppe semble ne pas donner le change mais j'aime bien son style "nouvelles du Canada"
    Il serait interessant qu'un échange puisse se faire dans les deux sens
    Pourquoi ai-je cette impression tenace que les hommes politiques sont inabordables pour la citoyenne lambda que je suis
    bon séjour a vous
    helene sausset
  • Jean-Marc ODENDAHL
    Le 23 Octobre 2005 à 21 h 00 min
    Cela doit faire un certain temps maintenant que vous etes a montreal, moi et ma femme sommes revenus il y a un an. Et c'est la que j'ai compris au combien le
    Quebec nous manquerait. Quel joie de voir l'administration Quebecquoise efficace (j'ai eu le permis de conduire quebec en 15', 1 seul guichet !)et aux petits soins. Ils ont su se moderniser eux
    mais cela a couté la place a de nombreux fonctionnaires mais en tout cas on y a gagné en efficacité. En France cela serait impossible car modernité de la vie administrative = licensiement car il faut bien le reconnaitre il y en a trop pour pas plus d'efficacité. Alors je pose la question étant donné que le Quebec a copié le modèle social francais
    (carte soleil, NAS,..) lui aussi a du deficit mais rien comparé a nous, et amélioré l'administration donc moins de deficit, il faudrait peut etre s'en inspiré (cela implique d'etre moins chauvin aussi) ?
    Mais d'un autre coté cela correspond a un suicide politique a moins d'avoir un homme de fer etde ne pas céder a la premiere manif ;-)
    Jean-Marc ODENDAHL
  • Pierre-Géraud Claret
    Le 23 Octobre 2005 à 19 h 35 min
    Bonjour Monsieur Juppé,

    Un lecteur de votre blog reprend, un peu cruellement, la maxime de Lucrèce : " Il est doux, quand la vaste mer est soulevée par les vents, d'assister du rivage à la détresse d'autrui... ".

    Je tiens à vous ecrire la suite qui me semble plus empathique : " ... non qu'on éprouve un doux plaisir à la souffrance de quiconque, mais parce qu'il est agréable de voir les maux auxquels on échappe.".

    Cordialement.
    Pierre-Géraud Claret
  • ANDRE LE GOFF
    Le 23 Octobre 2005 à 18 h 32 min
    Cher monsieur Juppé, et cher compagnon,

    J'espère que votre séjour à Montréal, trés belle ville que j'ai connu lors d'un voyage d'études professionnel, vous donnera envie d'écrire quelques lettres persannes.
    Le plus drôle, dans les évènements socio-politiques de ces derniers mois, c'est que le discours de "rupture", s'est trouvé stoppé en réalité en ...1997 !
    En 2007, l'UMP et les français auront besoin de vous, comme de tous ceux qui veulent changer en profondeur notre société.
    Le pragmatisme nord américain, je l'ai connu à travers mon domaine : les hôpitaux. Il suffit de relire la loi 101 (réforme au Québec du système de santé), pour y voir, une planification pragmatique avec des objectifs compréhensibles par tous, mesurables, réalistes.
    La réforme de notre société passe surement par un changement de nos modes de pensée. La balance doit pouvoir pencher vers peut être plus de pragmatisme dans nos décisions. C'est ce qui peut expliquer pour une bonne partie,probablement, la stabilité politique de l'Alsace, seule région restée à droite, et terre de pragmatisme (ex : régime local de la sécurité sociale excédentaire).
    Si, si ! En ces temps de mauvaise grippe, nous avons la vie devant soi.
    Bon courage.
    ANDRE LE GOFF
  • nicolas albrespy
    Le 23 Octobre 2005 à 13 h 59 min
    1ere reaction:
    Ce matin actualité au reveil: "la constitution irakienne en péril". En effet, certaines provinces sunnites seraient (évidemment) plutôt contre ce projet... Mais mon interrogation ne porte pas là dessus spécialement mais sur l'Irak en règle générale...
    Nous y amenons la democratie, soit! (quand je dis nous...)Mais je me demande, (et je n'ai aucune reponse implicite, cette interogation est vraiment sincère) à quoi bon, ou plutôt pourquoi faire? La démocratie reste surement le meilleur système possible...soit! Mais quand parfois je vois dans notre pays à quel point la démocratie n'a d'interêt que dans la mesure où l'on est éducqué civiquement, où l'on s'interesse aux enjeux de la question posée, je ne comprend guère pourquoi on amène cette démocratie en Irak.
    Pour illustrer mon propos dasn nos societés,la constitution européenne est le dernier exmple en date. Cela est facile à dire pour moi, j'étais passionné par le problème, je suivais des conférences (nombreuses à l'université Montesquieu d'ailleurs) et donc j'avais sur le problème un avis, je pense, presque clair. Et je n'en voulais pas quand mes parents, mes amis qui, n'étudiant pas le droit communautaire et n'ayant pas le temps de s'intéresser en profondeur à tout ces problèmes, me resservaient les arguments de certains professionnels de la malhonneteté intellectuelle (pas de nom bien entendu)...
    Alors le non est passé!...pour quelles raisons...beaucoup mais surement pas les bonnes...Pourquoi avoir fait un referundum...pourquoi? N'aviez vous (quand je dis vous...ne le prennez pas pour vous) pas pressenti ce danger de confusion? N'aviez vous pas vu la complexité de la question et le manque évident de formation des citoyens sur cette question (très très complexe il faut bien l'avoué) (bien sûr cela est plus facile à dire aujourd'hui qu'il y à un an et pouvions nous accepter sans l'adhésion populaire?...).
    Tout cela pour dire que la démocratie est formidable, mais je doute que le peuple irakiens soit suffisament formé à ses dangers (peut être me trompe-je). Et si je ne me trompe pas, alors ce sera le choix des hommes forts de la rue, de ceux qui dirigent les foules mais certainement pas le choix politique du peuple irakien. La democratie serait donc le meilleur système, mais je pense que cela est vrai pour une sociéte donnée à un moment donné, et que l'Irak n'est pas encore parvenu à ce stade. Alors peut être qu'un homme (ou equipe bien évidemment) fort désigné et contrôlé qui remplirait un certain nombre d'objectifs necessaires à l'installation future d'une democratie serait plus adéquat...Encore bien sûr faudrait il trouver un homme accepté par le peuple...
    Alors peut être que je me trompe et alors montrez moi s'il vous plait à quel niveau, peut être suis je hermétique à certaines évidences mais j'ai tendance à penser que l'on va vite, très vite, trop vite...
    nicolas albrespy
  • Thierry MILHAU
    Le 23 Octobre 2005 à 13 h 30 min
    Monsieur Juppé
    Vu de l'information française vous semblez être l'éminence grise d'une droite qui n'est pas
    beaucoup moins ridicule que la gauche (je parle des représentants, pas des militants).
    Comme il ne se passe rien, que les politiques sont en panne de tout projet pouvant
    soulever l'enthousiasme, une presse en attente cherche a attiser une petite flamme d'intérêt
    en activant un principe de radio moquette dont les français sont tant friands.
    Voilà peut être pourquoi vous n'êtes pas en paix. faute de pouvoir mobiliser sur des idées des
    politiques, on cherche a mobiliser sur de l'information type "une nouvelle apparition d'ovni".
    personnellement, je suis très pessimiste sur la politique française.
    Globalement, le deuxième tour va être Sarkosy-Tapi...
    Dieu nous garde (et comme je ne crois pas en Dieu...)
    Pour finir, je me dis, Juppé, voilà un type qui semble brillant et sincère... et puis je suis
    rattrapé par la même image que Fabius a émise voici quelque mois sur sa belle moto...
    quand je vois ce qu'il raconte aujourd'hui... même Lepen est plus crédible...
    quelle galère la politique française!
    Thierry MILHAU
  • Bernard Ménacq
    Le 23 Octobre 2005 à 12 h 30 min
    Un message récent rédigé en latin par un de vos correspondants m'a donné l'idée de vous écrire un mot en gascon, langue que vous semblez affectionner... Cf votre départ provisoire de la vie publique

    Adishatz Moussu Juppé !

    Aqueste matin, com here de monde, qu'ei entenut au poste la "voste intention" d'estar banleu candidat à Bordeu. Labetz qu'em suj dit: Adarre que torne! Aquet homi que deu avuejas en haut de l'Amériqua, tan louj de la France... Qu'em suj dit tabe qu'eran gonflats de parla a la vosta plaça. Prova que net'z pas tut a fait absent de noste. Santat et courage, B.Ménacq
    Bernard Ménacq
  • jean-paul cougny
    Le 23 Octobre 2005 à 10 h 08 min
    Je suis un français "moyen", plutôt de droite, et je suis un électeur lamda. Je n'ai jamais compris en quoi et pourquoi faire de la politique active pouvait intéresser - autant - des gens intelligents, instruits. Ce n'est que coups bas, invectives, hypocrisie, promesses jamais tenues. Ah si, j'oubliais, il y a "le pouvoir" ! Vraiment, Monsieur Juppé, vous méritez mieux que ça. Restez donc dans l'enseignement, vous serez plus utile et vous aurez une vie plus paisible.
    jean-paul cougny
  • andré celdran
    Le 23 Octobre 2005 à 09 h 57 min
    Il semble que certaines personnes éprouvent comme une gêne voire une sorte de culpabilisation à l'idée d'exercer une responsabilité locale ou nationale au service de leurs pays. Mais quoi de plus noble,de plus grand, de plus utile que de se mettre au service des autres ? L'ambition de servir n'est ce pas le meilleur moyen de donner un sens à sa vie et à celle de beaucoup d'autres envers qui l'on se dévoue ? En fait certains esprits ( comment les qualifier... étroits ?) font l'amalgame entre l'ambition-ego-volonté de puissance ( je cherche à faire court ) et un véritable dévouement au service d'autrui. Cordialement.
    andré celdran
  • Serge Michelet
    Le 23 Octobre 2005 à 09 h 40 min
    Bonne réponse. Prenez du recul. Et si vous revenez...osez.
    Vous avez payé cher vos vérités de 1997 et la confiance que vous avez donnée à certains qui sont des politiques à leur service et non au service de la France, mais persévérez car les turpitudes de vos "amis" et des syndicats finiront un jour par éclater.
    SM
    Serge Michelet
  • Ferenc Török
    Le 22 Octobre 2005 à 23 h 31 min
    suave mari magno turbantibus aequora ventis
    e terra magnum alterius spectare laborem.....
    Ferenc Török
  • didier balsat
    Le 22 Octobre 2005 à 19 h 07 min
    ce serai tellement bien que Mr Juppé reste 10 ans au Canada pour eviter de perdre les elections en 2007
    didier balsat
  • Régis BEAUDOUIN
    Le 22 Octobre 2005 à 18 h 38 min
    Bonjour Mr Juppé,
    Je reviens sur votre blog trés intéressant car j'écoute France Info et je rigole et je suis agaçé... Si,si!
    Vous faites la une ! Et pourquoi ? Pour une déclaration d'une dame d'influence qui semble-t-il a eu envie de faire parler d'elle ! Qu'elle pub pour votre blog ! Vous avez de la chance ! J'aimerais bien en avoir autant pour le mien !
    http://spaces.msn.com/members/regisb/
    Tréve de plaisanterie, Mr Juppé, ce qui me choque, moi, c'est que la radio nationale Française bloque pratiquement son programme sur cet effet d'annonce qui en fait n'est même pas une information !
    Quand va-t-on annoncer sur TF1 votre départ pour la planéte Mars, Mr Juppé ?!
    Je plaisante !
    Cela aura au moins le mérite de discréditer les personnes qui veulent parler en votre nom et prennent des décisions qui ne sont pas les votres...
    Régis BEAUDOUIN
  • Michel Gouve
    Le 22 Octobre 2005 à 18 h 30 min
    Je serais heureux de savoir si les commentaires relatifs à vos messages qui apparaissent sur votre "blog-notes" sont modérés par vos soins ?

    Si, comme je l'imagine, tel est le cas, les quelques réactions d'internautes enthousiastes que vous avez souhaité partager avec nous en disent beaucoup plus sur vos intentions profondes d'un retour en politique que votre message initial.

    Il se lit que Lionel Jospin attend que les militants socialistes le supplient de revenir en politique pour qu'il daigne présenter sa candidature à l'élection présidentielle de 2007.

    En tant qu'ancien voisin de circonscription parisienne, peut-être pourriez-vous lui faire part de votre méthode : afficher des appels de français désespérés de vous avoir vu partir, afin, j'imagine, d'accepter humblement de leur rendre service en revenant dans l'arène politique nationale dans un an et demi ? -

    MG
    Michel Gouve
  • Frédéric Jamet
    Le 22 Octobre 2005 à 18 h 18 min
    Monsieur le Premier Ministre bonjour,
    votre coup de gueule de ce matin à Montréal m'a fait autant rire que qu'enrager. votre séjour canadien ne suffit plus, il vous faut être là, même quand vous ne l'êtes pas; vos amis s'engagent pour vous, et à vous lire, sans votre avis ou votre accord.
    j'admire votre flegme.
    profitez de la journée de samedi car les températures déscendent lundi.
    bon week end;
    cordialement
    Frédéric Jamet
  • Baptiste X
    Le 22 Octobre 2005 à 17 h 20 min
    Parfois, il se peut que des nouvelles fusent avant même que l'on puisse les annoncer. Je suis comme vous les nouvelles de la France depuis l'étranger étant en année Erasmus. Si je peux me permettre, même si vous ne confirmez pas cela, je me réjouis de votre retour en politique car je suis un jeune bordelais (20 ans). Croyez moi, la France a besoin de vous et la jeunesse aussi!J'espère que vous aurez l'occasion de vous exprimer au plan national dans ces prochaines années. Hélas votre dernière aventure s'est soldée par un échec dans le siècle précédent qui m'apparait cependant limité ( en effet quelques années plus tard, ces memes réformes sont en marche). En effet, dans notre si beau pays, les réformes sont nécessaires ... J'espère qu'avant de retourner en politique, vous aurez le temps de voyager à travers de nombreux pays, pour observer les differentes situations à imiter mais aussi à éviter. Je ne sais sur quoi vous devriez vous pencher en premier tant les efforts à accomplir semblent importants...
    Alors prenez le temps de vous reposer, de voyager et d'apprendre de chacun - Européen ou non- , c'est ce que je fais tous les jours durant mon séjour ... et ce que je ferai toute ma vie ... en France ou ailleurs, je l'espère .

    Bonne continuation .

    Revenez nous voir à Bordeaux , avec plein de bonnes idées .
    Soyez sur que nous sommes reconnaissants des efforts que vous avez fait pour notre ville .

    NB: je n'ai pas de nouvelles de notre tramway qui faisait encore des siennes à mon depart . Cependant, il donne à Bordeaux une nouvelle reconnaissance internationale (en effet, l'un de mes colocataires indiens le connait) après notre si bon vin;

    NB2: je suis en Suède et s'il vous plait, si vous prenez des idées de ce beau pays, ne prenez pas son système de distribution d'alcool semblable à la SAQ ...
    Baptiste X
  • F T
    Le 22 Octobre 2005 à 17 h 14 min
    Je ne fais pas partie du microcosme politique: je suis un simple citoyen et je ne peux, moi aussi, que me réjouir de votre retour.
    Dans le débat de 2007, nous aurons besoin de votre voix.
    F T
  • Olivier CAM
    Le 22 Octobre 2005 à 17 h 11 min
    Bravo Mr. Juppé ,
    Je ne lis pas régulièrement votre blog , mais c'est avec beaucoup de plaisir que je vois qu'il existe encore dans notre monde politique des hommes sereins .
    J'espère que la tempête s'apaisera et que nous aurons le plaisir de vous revoir .
    Cordialement .
    O.CAM
    Olivier CAM
  • Albert FONDOP FONKAM
    Le 22 Octobre 2005 à 17 h 06 min
    Monsieur le Premier Ministre,
    J'ai lu votre réaction à l'annonce faite en France de votre candidature aux élections législatives en 2007. Ne soyez pas étonné que certains espèrent votre retour dans la vie politique française ... pas seulement au sein de votre Parti.
    Je pense que la sincérité et le courage, qui ont souvent guidé votre action et qui vous ont coûté si cher il y a quelques années, restent nécessaires au redressement de notre pays.
    Je sais que vous n'oublierez jamais la France, d'où vous êtes aujourd'hui. Accepter donc que certains en France ne vous oublient pas et surtout continuent de croire en vous et vos capacités pour conduire le pays le moment venu.
    Bien à vous, Monsieur le Premier Ministre.

    Albert FONDOP FONKAM
    Albert FONDOP FONKAM
  • G. B.
    Le 22 Octobre 2005 à 17 h 06 min
    Dites à vos collègues de Paris qu'ils doivent continuer comme cela s'is veulent être dans l'opposition en Juillet 2007.
    Ce que tout le monde attend ici, c'est que le résultat annuel de la sécu bascule dans le vert, que celui de l'Etat aussi, avec des règles du jeu claires, même si c'est dur. Dans les sociétés du sectreur marchand, c'est clair. Et regardez pour les retraites, maintenant, c'est clair et tout le monde s'adapte et ceux qui ont longtemps eu l'impression de se faire exploiter par certaines castes et corporatismes privilégiés ont enfin l'impression d'un monde plus juste, même si ce n'est pas drôle de découvrir que l'on devra travailler jusqu'à 69 ou 70 ans. Que vos collègues soient prêts aussi à se sacrifier un peu (ou provisoirement, ceux qui ont oeuvré en gnénéral ne sont pas oubliés, ceux qui ont cédé, si.)
    Le français est prêt à l'effort, mettez simplement des règles claires et ne les changer pas
    G. B.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux