Blog Notes d'Alain Juppé

Miracle du blog

Publié le 04/01/2005 par Alain Juppé

Un de mes correspondants termine son message par la phrase suivante: « Désolé c’est un pseudo, mais je voudrais pas que ma vieille mère trotskiste fasse une crise cardiaque si jamais elle savait que je vous lis. »
Au delà de la boutade, cette anecdote est révélatrice . D’abord de l’incommunicabilité politique : d’un camp à l’autre, on ne se lit pas! Ensuite du changement radical qu’apporte Internet: dans aucune de mes réunions politiques classiques je n’aurais pu établir un tel début de dialogue, aussi ténu soit-il. Ce n’est certes qu’un outil comme le rappelle sans cesse mon ami Dominique Wolton. Ce qui compte, c’est le contenu. Mais l’outil est bigrement innovant!
O4-O1-O5

Partager cet article

11 commentaires pour « Miracle du blog »
  • Emmanuel D.
    Le 09 Janvier 2005 à 08 h 28 min
    ... plutôt électeur socialiste ou Vert. Pourtant, je prend moi aussi plaisir à lire votre blog, déjà enregistré dans les "favoris" de mon navigateur - modeste preuve, si vous en cherchiez encore une, qu'un dialogue est (heureusement) possible par-delà les étiquettes - tant qu'on reste dans le champ des partis républicains.

    Tout comme une majorité des Français, je pense, l'intérêt que je porte au débat politique dépasse de loin mes propres affinités partisanes (dois-je préciser que j'ai voté Jacques Chirac au second tour de la présidentielle en 2002, sans état d'âme aucun, l'essentiel étant en jeu ?)


    PS : pardonnez-moi de me cantonner à l'anonymat de mon (vrai) prénom : ma profession m'oblige à observer une certaine réserve.
    Emmanuel D.
  • Benjamin Obligatoire?
    Le 08 Janvier 2005 à 19 h 33 min
    Monsieur Juppé,
    Tout d'abord je vais me présenter, je me prénomme Benjamin et je suis actuellement à l'université. Si j'écris ce message, c'est pour réagir au sujet de votre commentaire ou vous affirmez que "d'un camp à l'autre, on ne se lit pas": désolé de vous contredire mais je suis la preuve parmi d'autres que vous avez tort... D'ailleurs, je vous félicite de votre idée de communiquer (si c'est réellement vous qui le faites) via le net. Au moins, cela me permet, je l'espère de vous faire parvenir mes sentiments en ce qui concerne la politique en général voire le gouvernement actuel( dont vous êtes toujours un des piliers, n'est-ce pas?)
    Je suis tout d'abord dégouté de la politique que vous incarnez, les idées que vous défendez et enfin par l'indifférence que vous portez à l'égard du "peuple". Je ne souhaite pas m'attarder sur ce sujet, d'ailleurs je suppose que vous ne vous attarderez pas a lire mon message. Néanmoins si vous le faîtes, j'espère recevoir une réponse de votre part. Et comme dirait VGE: Au revoir...
    Benjamin Obligatoire?
  • Matthias de Sauvebeuf
    Le 07 Janvier 2005 à 04 h 40 min
    Cher Alain (la toile amene la proximitee ce qui explique quelques familiaritees...et de Singapore ou je vis, je me sens si proche de mes concitoyens par votre blog),
    qu'il est bon de vous lire et de lire les reactions des uns et des autres... Loin de la France, je me rends compte que les Francais ont le sens de la critique et de l'opinion...C'est une richesse enorme. Les Blogs de nos amis etrangers relatent, informent, lobby et quelques fois, mais trop rarement poussent a la reflexion. Aux vues des reactions et pensees de vos lecteurs de droite ou de gauche, je ressens une grande fierte d'etre Francais. Continuez Alain ! Continuons, nous lecteurs.
    Matthias de Sauvebeuf
  • Olivier Bagel
    Le 06 Janvier 2005 à 15 h 03 min
    Bonjour Monsieur Juppé,

    Je ne suis pas d'accord avec vous lorsque vous dites que d'un camps à l'autre, on se lit pas, on ne s'entend pas. Tout est affaire de comportement.

    Pour moi, homme de gauche, celui de droite n'est pas un forcément un vieux, corseté de principes ringards. Je ne doute pas de la sincérité de leur amour pour le peuple dont ils sont élus et pour qui ils se battent.
    Ce qui fait la différence, c'est la chaleur de l'Homme et son adéquation avec son temps.

    Tous les jours, on peut voir à la télé des bureaux de Ministres vides de tout écran! A commencer par celui du Président! Pas un seul chef d'entreprise ne pourrait aujourd'hui se passer de l'outil informatique, de l'internet et du mail.

    En découvrant le blog, j'espère que vous prenez conscience de la rapidité de circulation de l'information, rapidité qui ringardise les discours sans concrétisation.

    C'est plus qu'un outil, c'est presque un leader d'opinion.

    Bonne année à vous
    Olivier Bagel
  • Arnaud Lahoule
    Le 05 Janvier 2005 à 17 h 19 min
    Juste un outil c'est une vérité mais un outil si puissant que la communication s'en trouve modifiée et même dans certains cas améliorée notamment comme vous le dites pour les hommes politiques. Un espace si grand et pourtant si simple d'accès et qui réduit les distances. Les ressources et les propos sont à portée de clic.

    Quoiqu'il en soit ce qui m'interpelle le plus dans ce billet c'est cette "incommunicabilité politique", comment débattre et progresser sans connaitre ce à quoi et à qui on s'oppose ? Je pensais , à tort, que la maîtrise de l'information était pour les hommes politiques une donnée fondamentale. Amicalement.
    Arnaud Lahoule
  • michaël darmon
    Le 05 Janvier 2005 à 08 h 50 min
    Bonjour!
    Tout d'abord, tous mes voeux pour cette année 2005, que vous souhaite apaisante et passionnante.
    je relis ce que vous avez écrit dans ce blog le 13 décembre sur la nécessité d'avoir une politique industrielle forte. Le discours de Jacques Chirac inspiré du rapport Beffa sur l'innovation industrielle semble être une réponse. Je crois comprendre que l'équipe des conseillers à l'Elysée s'attache à prôner cette pédagogie pour une compétitivité d'avenir . Ce qui me frappe, c'est que le discours de Jacques Chirac hier est une reconnaissance en creux des diagnostics sévères des Baverez, Tenzer et autres Camdessus, souvent épinglés pour leur "déclinisme" par les responsables politiques, je vous ai plusieurs fois entendu à diverses tribunes sur ce sujet. En fait, ces aiguillons n'avaient-ils raison?
    A bientôt, Michaël Darmon.
    michaël darmon
  • sylvia na donne po mon nom sur internet !
    Le 04 Janvier 2005 à 22 h 44 min
    ca va??
    jsuis tombé sur ton blog en lisan le parisien sur le net
    il es drolement sympa, et puis ton style d'écriture es rigolo, c miignon :p
    puis ca change du langage politicien ke javoue ne pa bcp écouté pask souven jai du mal a suivre, les frase son longue et veulent rien dire alors kon pourrai tout raccourcir en 3 mot clair et net
    enfin voila voila c tout
    bibi
    ciao ciao

    mmh n'empèche y doi avoir bcp de gens ki t'envoi des message, tora pi etre po le temps de lire... enfin bref o(^O^)o
    sylvia na donne po mon nom sur internet !
  • Michel Blanchard
    Le 04 Janvier 2005 à 22 h 02 min
    Internet est une révolution comparable à l’avènement de l’écriture ou à l’invention de l’imprimerie. Il fallait bien ça pour aborder un monde d’un niveau de complexité jamais atteint dans le passé et qui nous dépasse. Mais rien n’est gagné car, avec Internet, il faut tout réinventer : la façon de communiquer et d’échanger, de penser et d’utiliser les savoirs, de connaître et d’apprendre, de résoudre les problèmes et de décider. Individuellement ou collectivement. Et comme pour tous les systèmes complexes, il n’y a pas de mode d’emploi (ceux qui possèdent un ordinateur ou un téléphone mobile en font l’expérience tous les jours). C’est à nous de l’inventer, par un apprentissage d’où naîtront de nouvelles pratiques qui le feront évoluer et nécessiteront un nouvel apprentissage qui génèrera encore de nouvelles pratiques… et ainsi de suite jusqu’à l’apparition d’un nouveau monde que nous avons peine à imaginer aujourd’hui. C’est une perspective enthousiasmante et il est réconfortant qu’un homme comme Alain Juppé s’attèle à ce chantier … d’intérêt général. Merci.
    Comment tout cela va-t-il finir ? Par une métamorphose de civilisation salutaire, comme l’espère Edgar Morin ? ou par le triomphe des barbaries, comme le craint le même Edgar Morin ? Le raz de marrée de générosité pour l’Asie plaide pour l’un, le terrorisme planétaire pour l’autre. A suivre.
    Michel Blanchard
  • gilles margotton
    Le 04 Janvier 2005 à 11 h 46 min
    Je reviens d'une visite chez des amis anglais à Londres où j'ai été séduit, il est vrai, par le dynamisme de cette économie. Personne dans cette ville ne semble être oisif; c'est une ruche ou tout le monde travaille; il est facile ici de trouver un emploi sans expérience demandée.
    Mais, après avoir bien observé et discuté avec mes amis anglais, j'ai aussi constaté que la vie y était plus chère qu'en France et que les services publics étaient moins performants.
    Allons nous dans dix ou vingt ans avoir le même mode de vie que nos amis anglais?
    En ce qui concerne leur cuisine certes pas j'espère, mais, la notion de liberalisme, très à la mode aujourd'hui lorsqu'il s'agit de faire culpabiliser les fonctionnaires, me laisse supposer que tout nous porte vers le modèle anglais à moyenne échéance.
    J'ai un fils de quatre ans et j'ai peur qu'il ne doive un jour vivre dans un pays où les soins seront mal remboursés (nous en prenons le chemin), où prendre le train sera devenu hors de prix, où la voiture et la moto seront devenus un plaisir de luxe. Je ne parle même pas des catastrophes écologiques qui nous attendent.
    J'ai lu dans le parisien de ce jour que l'on pouvait ainsi vous laisser un message. Je sais que vous êtes un jeune père et que vous avez suremment les mêmes inquiétudes pour votre enfant.
    Quelle serait donc pour vous la societé idéale?
    Le libéralisme, tel qu'on le connait, n'est il pas dangereux pour notre societé?
    Trouverons nous un jour l'équilibre entre "lutte des classes" et "l'argent roi"?
    Voila quelques questions basiques mais tellement importantes pour nombre de citoyens qui se déplacent de moins en moins aux urnes...
    Je ne sais pas si il fait beau aujourd'hui sur Hossegor mais tout est au bleu sur les Pavillons Sous Bois dans ce bon département de Seine Saint Denis !
    Amicalement
    Gilles Margotton
    gilles margotton
  • Cyril Girard
    Le 04 Janvier 2005 à 11 h 00 min
    Un commentaire sur votre blog suggère de limiter les mandats et les réélections afin de renouveller les têtes des hommes politiques. Cela semble évidemment souhaitable. mais il y a certainement un problème, que vous ne manquerez pas de pointer : homme politique, c'est un métier. Et dans ce métier, le plus difficile n'est peut-être pas d'être élu, mais d'arriver à convaincre ceux de son camp que l'on est le meilleur pour être élu. Les citoyens sont prêts, je pense, à faire confiance à des nouveaux arrivants, pas les partis politiques. Il faut faire ses preuves, oeuvrer longuement dans l'ombre. Et au final, ils sont où les meilleurs d'entre nous ? Les Rocard, les Juppé ?
    Pensez-vous que l'on puisse combler ce fossé qui se creuse entre ceux qui exercent le métier d'homme politique et les électeurs ?
    Si oui, comment ?
    Ne faut-il pas essayer de faire changer les partis politiques ?
    Peut-on craindre de voir un jour la vie politique française ressembler à la vie politique américaine avec ses paillettes, ses pantins, ses gros sous, ses combats des (deux) chefs ? et au bout du compte le libre arbitre d'un peuple qui s'étiole ?
    Bref, quelles sont vos idées sur la question ?


    Cyril Girard
  • Olivier Renault
    Le 04 Janvier 2005 à 09 h 37 min
    J'ai toujours trouvé plus enrichissant de s'intéresser aux idées de mes "adversaires" ou des bannis qu'à celles de mon "camp" ou des gens à la mode. Ca permet de se faire sa propre opinion .... L'indépendance c'est bon !
    Olivier Renault

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux