Blog Notes d'Alain Juppé

Mon discours au dernier forum de l’UMP

Publié le 22/12/2006 par Alain Juppé

J’ai pensé que vous pourriez être intéressés par le bref discours que j’ai prononcé hier à Bordeaux, en prélude au dernier forum d’échange d’idées de l’UMP. En voici le texte:

Je vous souhaite à tous la bienvenue à Bordeaux, ma ville qui vient de nous témoigner à nouveau sa confiance, à mon équipe et à moi-même.

Je veux redire ici mon attachement à l’UMP : avec d’autres et notamment avec Jean-Pierre RAFFARIN, j’ai contribué à sa fondation. Je suis heureux que sous l’impulsion de Nicolas SARKOZY, elle s’affirme – et de loin – comme la première formation politique de France. Je crois plus que jamais qu’il n’y a pas de démocratie moderne sans grands partis fédérateurs.

C’est pourquoi j’ai appelé chacun et chacune à respecter les règles de bonne conduite que vous vous êtes fixés :
Il y a le temps du débat. Nous y sommes : bravo à toutes celles et à tous ceux qui y participent. Un salut particulier à notre aquitaine Michèle ALLIOT-MARIE.
Il y aura à la mi-janvier, le temps de la décision. Je suis confiant que chacun aura à cœur de la respecter et que tous, nous nous rassemblerons autour de notre candidat.
Enfin viendra le temps de la campagne électorale que nous mènerons tous ensemble.

La bataille sera rude. Il faudra y mettre toutes nos forces, en nous appuyant sur ce que nous avons réalisé ensemble : sur l’action du Président de la République dont la lucidité et le courage sur la scène internationale ont permis à notre pays d’affirmer son influence; sur le travail de nos gouvernements successifs qui ont mené à bien de nombreuses et belles réformes.

Il faudra surtout toucher, par la voix de notre candidat, le cœur et l’esprit de nos concitoyens qui sont dans l’espérance de temps nouveaux.

Voici quelques-uns des messages que, pour ma part, j’aimerais entendre au cours de cette campagne :

N’ayez pas peur de la mondialisation!
Ce n’est pas un fléau qui menacerait de nous détruire ; c’est un mouvement vieux comme le monde, avec son cortège de bienfaits et de risques. Nous devons l’humaniser et le démocratiser. Oui, un autre monde est possible. Nous devons aussi nous y adapter pour en tirer le meilleur profit non par le repli sur nous et le retour au protectionnisme mais par l’innovation, la recherche et le travail.

Ayez confiance dans la France!
Notre pays n’est pas en déclin.
Certes, nous avons des problèmes. Certes, les inégalités, les injustices, la pauvreté fragilisent notre société. Certes, des changements profonds –et parfois des ruptures- sont nécessaires.
Mais nous avons en nous-mêmes tous les atouts du sursaut, à commencer par une jeunesse formidable, avide de justice, ardente au travail quand elle en trouve, prête à entreprendre et à créer.
Notre premier devoir est de lui donner toutes ses chances en rendant plus efficace et plus juste notre éducation nationale, en diffusant, de l’école à l’université, la culture de la responsabilité.

Soyez des militants de la Terre!
Il y a urgence : pour la première fois de son histoire, l’humanité s’est donné les moyens de détruire la planète, tant par les armes de destruction massive que par l’épuisement de la nature et la rupture des équilibres de la vie.

Ici encore, le sursaut est possible. Nous pouvons réussir, nous l’avons déjà prouvé par exemple en sauvant la couche d’ozone. Nos peuples ont pris conscience qu’il ne fallait plus attendre.

C’est une grande chaîne d’initiatives qu’il nous faut construire : du local au global, des changements de nos comportements quotidiens jusqu’à la création d’une organisation mondiale de l’environnement.

Acceptez la diversité de la France et respectez vous les uns les autres!
Notre plus vieil ennemi, en tous temps et en tous domaines, c’est le fanatisme, c’est l’intégrisme. Le monde actuel n’en est pas exempt, bien au contraire.

Au cœur même de notre société, la peur de l’autre nourrit les discriminations qui détruisent le lien social. Il nous faut les combattre par les seules armes qui soient compatibles avec nos valeurs : l’esprit de laïcité et le droit à l’égalité.

Ne renoncez pas au rêve européen!
La construction européenne, dans un monde chaotique, est un miracle.

Certes, le peuple français a exprimé ses doutes, ses incompréhensions devant certaines évolutions, son refus de certaines dérives. Il faut en tenir compte.

Mais il faut le faire en cherchant des voies nouvelles :
– une pause dans l’élargissement car notre capacité d’intégration a des limites
– de nouvelles règles de gouvernance pour éviter la paralysie d’une trop lourde machine
– des projets concrets pour répondre aux attentes réelles des Européens, par exemple la sécurité énergétique, la lutte contre les pollutions, la préservation de la santé, ou la maîtrise des flux migratoires
– la relance enfin, pour ceux qui en ont le désir, d’un vrai projet politique qui donnera à l’Europe les moyens de conduire une stratégie cohérente de croissance et d’emploi, tout en défendant sa vision de la marche du monde.

Je ne veux pas être plus long même s’il y aurait encore beaucoup à dire sur tous ces sujets et sur bien d’autres.

Je veux simplement affirmer, en terminant, ma conviction que les Français sont un peuple plein de bon sens. Les paillettes ne les éblouissent pas longtemps.

Ce qu’ils attendent, c’est du fond, de la conviction, de la volonté, du leadership !

Je veux aussi répéter devant vous ma résolution à tout faire pour que le plus tôt possible nous nous rassemblions de bon cœur et de tout cœur autour de notre candidat, celui qui fera gagner la France.

Partager cet article

2 commentaires pour « Mon discours au dernier forum de l’UMP »
  • Georges COURNIL
    Le 23 Décembre 2006 à 10 h 45 min
    Monsieur Jupé SVP ne vendez pas votre àme en vous rallient a Sarko. Il y a d'autres solutions d'autres personnes, Vous ou MAM? Ne faite pas nimporte quoi il ya des hommes dangereux pour la France
    Georges COURNIL
  • Didier Boutellier
    Le 22 Décembre 2006 à 22 h 45 min
    La politique c’est beau, c’est grand, c’est noble.
    Et bien au regard des 3 forums décidément je suis totalement de cet avis car la démonstration de ces grands moments de communication a été vraiment d’une rare qualité, d’authenticité. Des sujets difficiles ont été abordés sans complexe ni retenu et s’est tant mieux pour l’étique de notre mouvement, en résumé une formidable expression de maturité et d’homogénéité.
    Nous pouvons donc dès à présent aborder 2007 en toute sérénité, mais soyons en tous conscient qu’il va falloir se bouger pour ne pas laisser se déprécier ce rendez vous avec nos convictions les plus intrinsèques.
    Alors soyons aux cotés de Nicolas Sarkozy pour que notre pays la France préserve ses étonnantes capacités.
    Didier Boutellier

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux