Blog Notes d'Alain Juppé

Odieux

Publié le 13/01/2005 par Alain Juppé

Je m’interdis de commenter, sur ce blog-notes, les déclarations des leaders politiques français. Je vais toutefois faire une exception.
On se demande parfois s’il y a des limites à l’odieux. Quand le président du Front national déclare « que l’occupation allemande (en France) n’a pas été particulièrement inhumaine et qu’il y aurait beaucoup à dire » sur le massacre d’Oradour-sur-Glane, on a la réponse à la question: non, il n’y a pas de limites à l’odieux!
13-01-05

Partager cet article

9 commentaires pour « Odieux »
  • Jef Egueur
    Le 17 Janvier 2005 à 17 h 55 min
    Votre réaction, outrée, est justifiée mais elle s'inscrit à la suite d'une multitude de critiques du même acabit.
    Ne faudrait-il pas passer à la vitesse supérieure en "imaginant" des sanctions lourdes pour les hauteurs de telles déclarations? Les "politiques", toutes tendances démocratiques confondues, doivent réagir en déployant un arsenal législatif pour contrer ces pollueurs de mémoire. A vous de faire.
    Un lecteur belge.
    Jef Egueur
  • Laurence D
    Le 16 Janvier 2005 à 19 h 37 min
    Pourquoi changer vos règles pour un individu prêt à tout, et notamment à dire n'importe quoi, dans le seul but d'exister dans les médias ? Cela n'en vaut pas la peine... Il ne mérite pas tant d'attention. J'en veux d'ailleurs beaucoup aux "dits media de l'information" de tomber systématiquement dans ses panneaux.
    Laurence D
  • Jean-Marc Bondon
    Le 16 Janvier 2005 à 11 h 05 min
    L'actualité nous offre parfois des rencontres improbables : un nouveau dérapage calculé d'un homme politique, la perquisition des rédactions du Point et de l'Equipe malgré l'article 109 protégeant les sources des journalistes, sans parler de la concomittance de ces faits avec l'anniversaire de la libération des camps et la bouleversante présence de madame Simone Veil.

    Il me semble que la mesure de réaction la plus efficace serait de limiter l'audience de ce type détestable d'action de communication et de favoriser l'émergence d'un consensus civique pour ne pas en parler. Sans minimiser la gravité des propos tenus, limiter dans ce cas le devoir d'informer des journalistes à trois lignes dans les pages intérieures de nos quotidiens, me semblerait la plus justes des "mises en perspectives de l'actualité".
    Jean-Marc Bondon
  • sybille voisin
    Le 15 Janvier 2005 à 15 h 44 min
    Ici se trouve la limite à la liberté d'expression, aucune liberté ne justifie de pouvoir tenir des propos semblables, mais les mots ne suffisent pas, il faudrait pouvoir sanctionner et ne pas nous laisser à nous les gens "muets" la sensation que les Le Pen du genre usent de leur droit à la parole pour faire passer des messages outrageants
    Cet homme est incontestablement intelligent et bénéficie d'un soutien protecteur, osons croire que le destin se charge de santionner ce que l'homme ne peut pas faire
    j'ai la sensation que pouvoir s'exprimer et dire ce que l'on pense à un public large est un privilège qui en certaines occasions est détourné honteusement pour répandre la haine
    Votre rôle, indépendemment de votre couleur politique est de transmettre notre réporbation face à des tels propos det de crier notre colère
    il faut réagir, encore et encore
    merci d'user de votre parole pour dire l'ignominie de ces propos
    sybille voisin
  • Olivier A.
    Le 15 Janvier 2005 à 10 h 17 min
    Mr Juppé,

    Quand on est leader d'un parti, il est toujours facile de vouloir faire sa publicité gratuitement en choquant pour rassembler ses troupes. Ainsi LE PEN, j'oublie volontairement "Monsieur" en le citant, et encore moins "Jean-Marie" car je ne suis pas ami de cet "individu" qui est très loin d'un être humain, aussi certains pensent que ça ne devrait pas mériter pas notre attention.

    Mais notre côté humain, à nous, fait qu'il faut en parler. Ne devrait on pas ? On peut se poser la question.

    Mais alors, il faut se demander si on doit ignorer les juifs, la déportation, de millions de morts, les souffrances de peuples, les injustices de notre propre système, mais encore des tsunamis ... etc... ou d'autres faits d'actualité et de société qui font notre vie à nous tous, ou bien les ignorer ? Que faire ?

    D'un côté, ignorer est le principe de l'autruche, c'est très facile et on se voile la face. "Tout va bien, je vais bien. Je continue mon train de vie et je consomme tranquille". C'est à mon sens le choix de 45% de la population qui préfère rester tranquille, ne pas votre, vivre et toujours consommer. Cette même population vit dans une société de consommation bien douceâtre qui nous berce par la publicité pour nous piéger dans un système très pervers.

    D'un autre côté, nous pouvons agir en tant que citoyens, acteurs et responsables. Je pense ainsi que nous devons tous combattre intelligemment l'indifférence d'un côté et ne pas se focaliser sur la bétise humaine. Nous sommes tous dotés d'intelligence, malheureusement, certains n'en ont que trop peu ou du moins ils l'utilisent de préférence pour agir du côté du mal pour en tirer des bénéfices.

    En cette belle journée (Samedi 15 Janvier 2005), Mr Juppé, j'ai l'impression de lire un blog-notes "humain" et cela me surprends.

    J'ai une question à vous poser avant d'aller faire les soldes : ce "blog-notes", très bien inspiré par la mode de l'internet, est-il fait par vos propres soins à 100% ou bien aidé et inspiré de vos nombreux conseillers en communications pour votre retour à la vie politique dans deux ans ?

    Autre question : au regard du succès de votre blog-notes, n'envisagez-vous pas une amicale rencontre publique (pourquoi pas à Saint Michel par exemple), pour un débat public autours de vos "nouvelles idées".

    Vous remerciant par avance pour vos réponses, qui j'espère seront sincères.

    Cordialement,

    Olivier A.
    Citoyen à Bordeaux
    Olivier A.
  • Louis Tainturier
    Le 15 Janvier 2005 à 08 h 39 min
    Je rejoins vos réactions, mais surtout ne pas tomber dans l' abréaction, sinon le dernier mot est pour lui et il a gagné. Il s' est bien gardé de finir sa phrase au sujet d' Oradour " Il y aurait baucoup à dire... ", mais il ne le dit pas ! Pour Gollnish le problème est plus complexe encore, je suis persuadé qu' une grande majorité des français ignore ce qu' il a vraiment dit, moi le premier. En le stigmatisant sans en préciser les raisons exactes, les médias et le gouvernement par la voix de M. Perben n' ont fait que le victimiser, et encore une fois c' est le FN qui d'une certaine manière finit par l' emporter.
    Il faut faire en sorte d' aller au bout de ses réactions face à de tels propos : Débattre, argumenter, s' efforcer de répondre fermement mais avec calme, il ne sert à rien de parler de choses odieuses ou scandaleuses, combattons la Bête droit dans les yeux pour mieux la pousser dans ses retranchements.
    A cet égard, Mme Simone Weil nous montre l' exemple quand elle parle de l' extermination des juifs d' Europe et de ce qu' elle a vécu à Auswitch-Birkenau. Son émotion est palpable, mais elle exprime les choses le plus cliniquement possible, comme le fait Primo Levi dans " Si c' est un homme " que tout le monde se devrait de lire ou relire en ce 60ème anniversaire de l' Holocauste.

    Ce qui n' empêche pas par ailleurs d' aller voir " La Chute ", afin de ne pas ignorer la part du Mal, et particulièrement celle qui peut se tapir au fond de chacun d' entre nous, celle-là aussi il faut bien à un moment ou à un autre de note vie avoir le courage d' oser la regarder en face.

    J' en terminerai par une citation de Céline, n' y voyez aucune provocation :

    " C' est des hommes et d' eux seulement qu' il faut avoir peur, toujours. "

    Louis Tainturier
    Louis Tainturier
  • Thierry Ayguesparsses
    Le 14 Janvier 2005 à 22 h 07 min
    Remarques d’un abstentionniste

    Bonjour monsieur Juppé comme j’ai pris la ferme résolution de ne plus voter tant qu’aucun homme politique ne me convaincra je me permet de vous écrire afin d’exprimer mon vote.

    Je me présente : je m’appelle Thierry AYGUESPARSSES j’ai 34 ans et je vis à Paris je travaille dans l’informatique. Je fais donc parti de cette génération qui a toujours connu le chômage de masse à qui la faute ?
    Mes études m’ont amené par goût jusqu’au DEA (Astrophysique et milieux Dilué) à la suite desquelles la réalité économique française m’a après un détour par le RMI amené à me reconvertir dans les nouvelles technologies. Cette reconversion je l’ai financé sur mes deniers personnels.
    Après cette présentation la plus succincte possible voici mes petites remarques :

    La France dans l’Europe un mille Feuille d’administration :
    La commune 36000 (même chez les catholiques ont réduit le nombre de paroisse !)
    La communauté de commune,
    Le département,
    La région,
    Les structures nationales (Assemblée, le Sénat ….)
    Et enfin les structure Européennes (ou l’on va multiplier le nombre de traducteurs)

    En matière d'administration, toutes les réformes sont odieuses.
    [Louis XI]

    Les Forces vives de la France …..
    J’aime bien la CGT (Cancer Général du Travail) et le MEDEF (Même En Dormant Enrichit ta Famille)
    Plus sérieusement ce que je ne comprendrai pas c’est que l’on puisse figer le Droit du Travail cela n’est plus du droit mais du privilège. D’un autre côté si l’état faisait respecter le droit en augmentant le nombre d’inspecteur du travail peut être que l’on pourrait faire évoluer ce même droit. Cela n’est pas tant le nombre d’article que leur application et la volonté de les faire respecter qui pose problème.

    Les hommes politiques désolé il faut bien aborder le sujet

    Dans un monde ou le nomadisme et l’adaptabilité sont les nouveaux canons de vie j’aimerais assez que les hommes politiques montrent l’exemple je serais provocateur je vous dirais d’aller faire autre chose vous n’aurez pas de mal à trouver un Job et puis le privé c’est pas si mal. Cela renouvellerai les hommes politiques.

    Les modalités de retraites pour les serviteurs de l’état (Premier Sinistre par exemple) devraient être les mêmes celle de tous les autres français.

    Point plus général

    La France a pacifié ses frontières à l’est d’un point de vue géopolitique elle devrait se retourner vers ses façade maritimes et mettre en route une exploitations plus poussé des ses richesses et des ses opportunités.

    Si vous arrivez jusqu’ici je vous remercie pour le temps que vous aurez perdu.

    Cordialement

    Thierry Aguesparsses
    (PS pardon pour les fautes de français)

    Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer.

    [Beaumarchais]

    Thierry Ayguesparsses
  • Emmanuel Betranhandy
    Le 14 Janvier 2005 à 08 h 42 min
    Bonjour,
    je tenais juste à ajouter une remarque, ou plutôt une question. Si M. Le Pen, et d'autres (je pense à une "petit incident" anglais), se permettent ce genre de remarques ou d'attitudes extrêmement déplacées, n'est-ce pas dû à un oubli doublé d'un manque certain d'éducation historique ?
    En discutant avec certaines personnes d'horizons très divers, je me rends compte que certaines leçons et vérités historiques ne passent plus ... Que faire ?
    Emmanuel Betranhandy
  • JEAN LESBORDES
    Le 13 Janvier 2005 à 18 h 08 min
    Quoi de plus odieux que les propos de Monsieur Le Pen,mais n'avait il pas besoin de tomber dans l'excés de ses inhumanités afin que refaire surface dans sa médiatisation.Alors condamnons le sans appel et ne polimiquons pas traitons le par le mépris et oublions le.
    JEAN LESBORDES

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux