Blog Notes d'Alain Juppé

Partez et revenez

Publié le 11/04/2010 par Alain Juppé

Débat, hier soir, sur le campus de Bordeaux, avec les élèves-ingénieurs de plusieurs grandes écoles de notre institut polytechnique.

Thème : l’innovation.

Intervenants: deux représentants des entreprises (grandes et PME), et moi-même en tant que co-président  de la commission Rocard-Juppé.

L’un des intervenants souligne, à raison, que l’innovation ne consiste pas seulement à mettre des produits nouveaux sur le marché, mai aussi à améliorer les processus existants et à mettre en valeur les hommes et les femmes de l’entreprise.

A la fin du débat, un étudiant nous pose la question: « Si on nous propose un job à l’étranger, que nous conseillez-vous? »

Ma réponse fuse: « Partez , et revenez! »

Partez, ne laissez pas passer la chance de vous ouvrir au monde, de vous enrichir professionnellement et  humainement de la découverte de l’autre.

Revenez, car la France a besoin de vous, de votre enthousiasme et de votre créativité.

J’aurais pu ajouter: partez et vous mesurerez mieux la chance que vous avez d’être Français, de vivre dans un pays plein de ressources et où la qualité de vie, pour la grande majorité, est si douce. Quand on s’enferme dans l’hexagone, où la morosité nous mine, on finit par ne plus s’en apercevoir.

Partager cet article

6 commentaires pour « Partez et revenez »
  • alcalde_ernesto
    Le 26 Avril 2010 à 11 h 27 min
    N'est pas Prosper Mérimée qui veut !
    Bravo Prosper Dugommier !
    Vos site est hacké ????
    Cela fait plaisir de voir quels commentaires vous choisissez de publier !
    alcalde_ernesto
  • alain juppé
    Le 24 Avril 2010 à 20 h 16 min
    erratum l'école normale est située rue du rpr et est alliée avec l'école du saucisson sec .merci.point.
    alain juppé
  • David
    Le 23 Avril 2010 à 11 h 15 min
    "Partir, oui mais revenir c'est presque impossible."

    Je me permet de vous parler de mon exemple car j'ai été étudiant en électronique à l'Université de Bordeaux, où j'ai acquis mon diplôme d'ingénieur.

    Mais une fois se diplôme en poche, le départ fut une obligation car sur Bordeaux peu d'entreprise offre un emploi pour un ingénieur. Comme le prouve le fait que l'université et les écoles d'ingénieur travaillent beaucoup avec ST-Microelectronic à Grenoble, où j'ai éffectué mon stade de fin d'étude.

    Ce fut donc un départ pour la Normandie à Caen chez Philips, pendant 6 ans. Puis l'Allemagne depuis 4 ans, mais je ne vois toujours pas d'opportinuité pour revenir, à part à Grenoble ou à Nice. Dans ces villes l'état maintient artificiellement certaines entreprises à coût de subventions comme STM qui va recevoir 500M€ ces prochaines années. Mais le coût de la vie est trop cher à cause d'un trop grand nombres d'ingénieurs.

    Et pour finir, j'ai du mal à convaincre ma femme de revenir en Fance. Au tant, elle n'aimait pas trop Caen, au tant elle adore l'Allemange et Nuremberg. Le coût de la vie est moins cher; les salaires plus élévés; la qualité des services à la personnes sont exeptionels; les transports sont bien meilleurs (comme l'avion, où il y a beaucoup de très bonnes compagnies à bas coût, comme Air Berlin. Ou enocre le train comme l'ICE -equivalent TGV- mais en plus confortable); le niveau de sécurité et de confiance est aussi le meilleur d'Europe. Et personnellement pour un ingénieur la qualité de travail, relation avec ma hiérarchie et intérêt/motivation des projets, est se qui se fait de mieux.

    Donc à part pour le climat, et encore si on ne vie pas en Normandie, elle ne voit pas l'intérêt de revenir en France.

    Pour ma part, je suis presque d'accord avec elle. Mais en tant que grand supporteur des Girondins, d'ailleur où en est le Grand Stade, je reste attaché à la Gironde où j'ai vécu de très belles années. Ma soeur et de nombreux amis y vivent encore. Et j'aimerai surtout apporté à Bordeaux, qui m'a formé en tant qu'ingénieur, les moyens de redevenir un ville plus industrielle. Car cette ville manque cruellement d'entreprises, et je pense qu'un pays qui perd ses forces industrielles, perd la compétition économique. Les pays comme l'Allemange et le Japon ont sus conserver leurs entreprises et leurs usines c'est cela qui leur permet de rester compétitifs, ou des pays émergent comme la Turquie grâce aussi à de nouvelles usines.

    Toutefois, je fais toujours le rêve que je réussirai à revenir dans quelques dizaines d'années si la région se dévellope plus en attirant des "start-up" de l'électronique comme à Nice. Vous devriez demander conseil à M Estrosi.
    David
  • Prosper Dugommier
    Le 22 Avril 2010 à 23 h 36 min
    Je malaxe ardemment votre scrotum fripé.
    Prosper Dugommier
  • gregory
    Le 22 Avril 2010 à 21 h 27 min
    "partez et revenez"

    Je suis parti pour m'ouvrir, découvrir, expérimenter et apprendre... je suis revenu car j'aime mon pays mais en suis revenu.
    Successivement, les deux entreprises (les RH) du CAC40 pour lesquelles j'ai travaillé, et travaile toujours, m'auront dit :
    1. l'amérique latine ce n'est pas comme la france
    2. l'afrique ce n'est pas comme la france
    3. Vous n'avez pas fait d'audit externe

    Partir puis revenir, j'en suis convaincu. Pourtant, dans mon environnement, ce n'est pas ceux qui sont partis qui ont réussi le mieux mais ceux qui ont fait de l'audit externe ou du conseil.

    La france et les français ont encore un long chemin à parcourir...
    gregory
  • BLUE EYES.
    Le 21 Avril 2010 à 19 h 13 min
    L a burqua est-ce vraiment indéfinissable?: 'Elle me regarda seulement comme j'ai dit, d'une façon qui signifiait "Qu'il y a longtemps!" et où repassaient ses maris, les hommes qui l'avaient entretenue, deux guerres et ses yeux stellaires, semblables à une horloge astrononomique taillée dans une opale, marquèrent successivement toutes ces heures solennelles du passé si lointain qu'elle retrouvait à tout moment quand elle voulait dire un bonjour qui était toujours une excuse.'
    Le Temps retrouvé, Proust.
    BLUE EYES.

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux