Blog Notes d'Alain Juppé

Pharaon

Publié le 24/02/2005 par Alain Juppé

Visité hier, avec Isabelle et les filles, l’exposition que l’Institut du Monde Arabe (IMA) consacre aux pharaons.
La foule est énorme; il est vrai que ce sont les vacances scolaires, et il y a beaucoup de jeunes. Mais l’engouement des Parisiens et des Français (sans oublier les visiteurs extérieurs) est extraordinaire. Je me dis toujours que l’on ne voit pas d’aussi grandes foules dans les musées étrangers. Mais peut-être est-ce une erreur de perspective ?
Yves Guéna, nouveau président de l’IMA, me confie qu’il consacre beaucoup de temps à sa tâche. Il voudrait accentuer encore l’ouverture de l’IMA à l’actualité et aux grands débats sur le monde arabe contemporain et ses relations avec nous. La vocation de l’IMA est bien de développer le dialogue entre des civilisations qui se connaissent si mal. Et l’ignorance engendre la méfiance.

J’apprends au moins deux ou trois choses en écoutant la conservatrice, à la fois charmante et très pédagogue, qui nous accompagne : en égyptien, la mot « pharaon » signifie édifice, palais (du roi) ; c’est par métonymie que ce terme a fini par désigner le roi, occupant du palais. Un peu comme on dit la Maison-Blanche pour désigner le président des Etats-Unis ou l’Elysée le président de la République française.
Deuxième info : dans l’architecture égyptienne, l’obélisque figure un des rayons du Dieu Soleil Râ (ou Rê); sa pointe est recouverte d’une feuille d’or.
Les enfants sont fascinées par la mythologie égyptienne et incollables sur Isis, Osiris, Horus… Les rites de la momification les intriguent aussi. On leur explique que le coeur, siège de la pensée, était enveloppé de résine et réintroduit dans la momie, alors que les viscères et le cerveau étaient conservés dans des urnes. Le dernier geste du rituel consistait à ouvrir la bouche du mort avec un crochet, pour permettre au souffle vital, en attente depuis la mort, de réintégrer le corps.
Eternel rêve d’éternité…
24/02/05

Partager cet article

16 commentaires pour « Pharaon »
  • Vincent Porthé
    Le 28 Mars 2005 à 23 h 22 min
    A propos de cet 'Eternel rêve d'éternité' dont vous parliez en cloture de billet, juste un petit proverve arabe en vogue a Gizeh du cote des guides touristiques a ce qu'il parait, que vous devez peut-etre connaitre: "L'univers redoute le temps, mais le temps redoute les pyramides"
    Vincent Porthé
  • sylvie bernasconi
    Le 18 Mars 2005 à 23 h 27 min
    bonjour Mr.Juppe
    je suis aller voir également l'exposition pharaon, pour ma part je l'ai trouvée maginfique, même au prix de faire 1 heure de queue sous la pluie.
    A l'occasion, j'apprécie d'aller voir une exposition, quand mes moyens me le permettent.
    sylvie bernasconi
  • philippe thiébaut
    Le 27 Février 2005 à 16 h 19 min
    Ce qui est étonnant avec l'histoire ancienne de ce pays c'est qu'on se trouve toujours confronté à la notion du temps. Vous finissez avec le mot éternité et je me souviens trés bien d'avoir été interrogé lors d'un voyage en Egypte par la superposition immédiate de plusieurs dynasties millénaires sans en percevoir exactement les frontiéres alors que nos référents quotidiens du temps se limitent souvent à quelques centaines d'années.
    J'ignorai la signification exacte de pharaon .Merçi.Votre blog est passionnant sur tous les sujets abordés et les réctions suscitées.
    Bien cordialement.
    philippe thiébaut
  • Bernard Lebrun
    Le 26 Février 2005 à 13 h 22 min
    Cher Monsieur,

    Je constate, ou plutot j'imagine, que depuis quelques mois que l'adresse de votre blog est connue, le nombre de visiteurs ne cesse de croitre. Peut etre alors pourrais je profiter de cette tribune, tout autant que de l'intéret que vous portez à la chose européenne, pour inciter nos compagnons "blogeurs" à visiter le site suivant : www.constitution-europeenne.fr
    Au delà des explications forcément et légitimement partisanes de nos responsables politiques, ce site (dans lequel je n ai aucune action!) nous présente objectivement la nature des réformes proposées, leurs incidences, bref, tout ce dont nous avons besoin pour pouvoir nous prononcer lors du referendum. Merci, continuez à nous faire partager votre vision du monde, que nous soyions d accord ou non. Trés cordialement
    Bernard Lebrun
  • Eric Fourrier
    Le 26 Février 2005 à 11 h 16 min
    Quel souffle d'air pur en vous lisant à propos de votre visite à l'IMA. (Merci pour l'info. sur l'origine du mot Pharaon). Alors que la politique française traverse une fois de plus des moments difficiles, polémiques, hypocrisies, facilités, etc.. Il est qd même agréable de savoir parfois que nos dirigeants, (dont vous faites toujours partie, même à distance), savent prendre le temps de vivre, et de revenir humain.
    Eric Fourrier
  • laurent lataste
    Le 25 Février 2005 à 17 h 58 min
    J'ai appris cette semaine que Bordeaux était dans le trio de tête au niveau national pour la fréquentation de son tramway avec 160000 passagers par jour, au même niveau que Nantes et Strasbourg qui ont un tramway depuis plusieurs années. D'autres part les pannes sont à la baisse avec seulement 2% d'indisponibilité dû à l'APS(0.5%), matériel roulant(0.5%), accidents et incivilités (1%). Que de progrès en un an!!! En tout cas c'est une bonne nouvelle pour votre "bébé"
    laurent lataste
  • jean barre
    Le 25 Février 2005 à 16 h 59 min
    Il va falloir une autorisation spéciale d'Ottawa pour que M. Juppé puisse travailler au Québec, en raison de son casier judiciaire. Une enquête de sécurité devra être faite et son séjour, approuvé par le ministre fédéral de l'Immigration.

    Ça c'est encore n'importe quoi. Ça veut dire qu'un gars qui a réussi à mettre toute la France en grêve avec une attitude supérieure, lieutenant de Chirac, le bandit en chef, multi-récidiviste du détournement de fonds et des emplois fictifs va enseigner (quoi ? comment faire de la politique ? comment être éthique ? comment faire des réformes ?) à la future classe dirigeante québécoise. Ça fait peur !

    J'ai été stupéfait de constater que l'Uqam avait une ethique éducative. En revanche, je suis heureux d'apprendre en revanche que l'Enap acceptait d'accueillir tout un symbole de la politique à la française. Les Français-e-s seraient reconnaissants si vous pouviez garder Alain Juppé près de vous aussi longtemps que vous le souhaitez.

    J´ai qu´une chose à dire: bonne chance aux québécois.

    Que c'est pathétique un ex-ministre qui découvre la vraie vie !
    Pas facile de trouver un boulot quand on est un repris de justice...

    mon très cher alain, bonjour.

    je suis bien content de voir qu'il existe en ce monde un peu de probité, qualité qui manque cruellement sur la scène politique française. Ainsi quelle ne fut pas ma joie d'apprendre que tu t'es fait jeter comme un vulgaire remplaçant de bas-étage, des deux universités québécoise dans laquelle tu avais la prétention de vouloir enseigner !je me réjouis de constater que les professeurs et élèves de ces écoles, la tête sur les épaules, ont vite compris que tu n'avais pas le profil pour enseigner quoique ce soit de bon, ni en matière politique, ni en rien du tout d'ailleurs! remercions les de t'avoir remercié, gloire aux québécois!

    faut-il être déconnecté à ce point du monde réel pour prétendre donner des leçons avec la respectabilité en carton que tu te trimbales? tu devrais sortir mon cher alain, prendre le métro, avec une fausse moustache et une casquette sur ta tête altière, aller dans les bistros à l'heure de l'apéro, parler à des gens, mettre des baskets, acheter des légumes, (pas au sens figuré hein?) pour te faire une idée du décalage entre ce que tu crois et la réalité!

    il est vrai que tu as depuis longtemps quelqu'un de néfaste dans ton entourage et qui a une mauvaise influence sur toi. c'est pourquoi je ne te blâmes pas. mais tu devrais prendre un peu de distance avec cet individu louche et peu fréquentable, d'abord parce qu'il ne faut pas croire ce que te raconte cet escroc que tu écoutes comme une maitresse qui croit les promesses de son amant marié. tu es un peu amoureux, fidèle, les yeux embués et c'est tout à ton honneur!
    qui ne se laisserait prendre aux discours de cet homme retors et fourbe, malgré son apparente jovialité? mais je te le dis en ami: alain méfies-toi de cet homme! il ne joue pas dans la même catégorie: c'est un champion, un maître de l'illusion, un apôtre d'une mystique troisième voie, une dimension dans laquelle il transite et qui n'appartient qu'aux grands hommes, loin des contribuables ordinaires de notre espèce, alain, car nous, sommes mortels. hélas.

    plutôt que d'être droit dans tes bottes, vas plutôt t'acheter des pantoufles et prends ta retraite!
    allez va! je ne te hais point! je te méprise seulement.
    bien à toi.
    jean  barre
  • gerard gelé
    Le 25 Février 2005 à 11 h 51 min
    Facture EDF re-suite.

    Le prix le plus bas d'Europe ! Oui, mais le service public n’y est pour rien, c’est le contribuable français qui avec ses impôts a investi massivement dans les centrales nucléaires.

    La direction d'EDF prévoie des augmentations de 25% dans les années à venir !
    Les défenseurs des services publics poussent des cris d'horreurs et accusent par avance les méfaits d'une privatisation inévitable.

    L'augmentation des tarifs d'EDF est destinée à financer les déficits, les dettes et la note des anciens et nouveaux privilèges dont bénéficient ses salariés et retraités.
    A l'occasion du changement de statut, la direction d'EDF a accordé de nouveaux avantages : coûts annuels 800 millions d'euros.

    Les retraites non provisionnées et non modifiées : c'est 60 milliards d'euros qui seront financés sur 20 ans. Devinette, qui va payer ! Les consommateurs bien sûr, des acquisitions catastrophiques, des provisions pour le démantèlement des centrales nucléaires, etc.

    La situation financière d'EDF est très dégradée et les inévitables augmentations ne serviront pas à verser de gros dividendes aux actionnaires ! Mais à payer les erreurs de gestion, à pérenniser des privilèges au coût exorbitant.

    Ces surcoûts sont évalués en 2004 à 20 % des factures d'électricité des ménages français ; études réalisées par de nombreuses institutions: IFRAP, INSEE, cour des comptes.


    [email protected]



    Votre avis SVP sur la responsabilité des politiques de la droite momolle


    gerard gelé
  • PIERRE ARCHAMBEAUD
    Le 24 Février 2005 à 23 h 30 min
    Les Egyptiens ont eu Pharaon ; les Français se sont contentés d'un Sphynx pendant 14 années... Un Sphynx qui a été beaucoup décrié et sur lequel curieusement les héritiers politiques font preuve d'un silence lénifiant.
    En France, beaucoup d'hommes politiques, dont vous, se disent gaullistes, d'autres marxistes et même, et cela me m'étonne toujours bonapartistes. Il en est par contre très peu qui s'affirment encore mitterrandistes(ou mitterandiens). Où sont passés toutes celles et tous ceux qui se bousculaient pour apparaître aux meilleurs places à Solutré ou lors des garden-party de l'Elyséee ? Ils préfèrent semble-t'il s'acharner contre un jeune ministre et sa maladresse immobilière, contre un gouvernement qui a le courage de réformer et de travailler pour le bien de chacun et contre un Président qui est parvenu à redonner à la France toute sa place et toute sa crédibilité sur la scène internationale.
    J'ai lu, il y a quelques jours, cette phrase de François Mitterrand, passionné comme vous par l'Egypte ancienne : "Les Français connaissent à peine Pharaon. Qui se souviendra de Giscard dans 200 ans?".
    Il est triste de constater que 9 ans après sa disparition, les admirateurs du Sphynx se gardent bien d'évoquer sa mémoire. Le droit d'inventaire n'est visiblement pas encore achevé...

    Pierre ARCHAMBEAUD (56)
    PIERRE ARCHAMBEAUD
  • Mohamed B
    Le 24 Février 2005 à 23 h 09 min
    Je dois avouer que dès que j'ai découvert votre blog, je suis devenu un fan (et pourtant je ne suis pas de votre bord politique) car j'y retrouvais un Alain Juppé ouvert, parfois émouvant, drôle. En tout cas (apparemment) sans tabou. J'ai même voulu suivre votre cours à Sciences Po (d'ailleurs la polémique au Québec est un peu malsaine).

    Et patatras ! Pas une ligne sur le sujet qui est sur la bouche de tous les Français: le fameux duplex des Gaymard et ses multiples rebondissements.

    C'est vraiment incroyable que cela ne suscite aucun coup de coeur, coup de gueule, proposition ou réflexion. Pourtant, et sans vouloir vous froisser, les problèmes politico-immobiliers - vous connaissez.

    Bien sûr, il convient de respecter la vie privée des Gaymard. Mais devant tant de mensonges (je viens de lire qu'en fait ils disposent de plusieurs appartements et maisons à travers la France) et, il faut le dire, une certaine impudeur (louer un 600 m² aux frais du contribuable qui dans de très nombreux cas galère pour se loger décemment - le 330 m² de Bercy pour 8 enfants conviendrait à bien des familles nombreuses).

    Alors, Mr. Juppé, pourquoi ce silence ? J'espère en tout cas que vous publierez ce commentaire.
    Mohamed B
  • Marc Bellet
    Le 24 Février 2005 à 23 h 07 min
    Je rentre du ciné.Trîné par ma fille pour voir le dernier film de Tavernier "Holy Lola". Une observation sans concession du processus de l'adoption. Loin des débordements lacrymaux préfabriqués, l'émotion vous submerge. Vraie. Inoubliable.

    Une maison vide : le téléphone sonne. Répondeur : « le docteur X est actuellement en congé... ». Aéroport de Phnom Penh, Cambodge. Un couple de Français sort de l'avion, un peu excités, un peu perdus, étrangers. Pour combien de temps sont-ils là ? Nul ne le sait : l'adoption en Asie, comme partout, est un véritable parcours du combattant. Isabelle et Jacques sont sur la dernière ligne droite : si un orphelinat a des enfants adoptables, ils peuvent être parents en quelques semaines, passés les tracas administratifs.
    La caméra fouille les visages, les émotions. Toute une communauté française de parents en devenir se retrouvent à l'autre bout du monde et partagent, parfois malgré eux, angoisses, doutes, peurs et joies. L'un d'eux nous retient : le visage poignant de cette femme seule qui n'en peut plus de sa solitude, de cet amour qu'elle porte en elle et qu'elle ne peut donner.
    Au delà de tout, il y a l'attente. Insupportable. Insurmontable. On pourrait en crever. On est prêt à tout pour qu'elle cesse.
    A l'écran, la complicité douloureuse de Jacques Gamblin et Isabelle Carré est palpable. Désemparés, fragiles, bouleversants. Comme à son habitude, Tavernier n'oublie pas de filmer le pays, la population, mettant en exergue ces ponts provisoires qui s'établissent parfois sur un simple regard, une main tendue, un sourire échangé. Le plus étranger à soi n'est pas toujours celui qu'on imagine. Du cinéma de Tavernier il s'agit moins de démagogie que de générosité. Cette générosité, on la retrouve dans le Cambodge, ce marché d'adoption; où l'intolérable n'a pas de visage... La caméra bouge beaucoup, le coeur aussi.
    Deux heures d'images fortes, des mots frappants, de silences bavards. On en ressort le ventre tordu. J'enlasse ma fille. Holy Lola n'est pas un grand film, mais c'est un film dont on se souvient. Pas si souvent.
    Marc Bellet
  • Yves RICHARD
    Le 24 Février 2005 à 21 h 55 min
    cher Monsieur Juppé,
    il flotte dans l'air comme une odeur de poudre dans notre si beau pays. Ne sommes nous pas devant une tentative de coup d'état ?
    tous les ingrédients sont réunis : la servilité de la presse, la démagogie la plus écoeurante, le déversement des plus dégradantes passions haineuses et jalouses du public (et surtout des journalistes...), et enfin, par dessus tout, le lâchage d'Hervé Gaymard par son parti et ses "amis" politiques (sans parler des fines allusions à votre cas personnel, qui prouvent que l'"on" recherche des dégâts collatéraux). Mais de qui ont-ils tous peur ? (la réponse n'est d'ailleurs pas si difficile...).
    Je ne sais pas si vous êtes de ceux qui pensent que les journaux reflètent la pensée du peuple, mais croyez bien que la pire des choses serait de le pousser à démissionner comme certains éditorialistes (les mêmes devins qui prédisaient la victoire des socialistes en 2002) le souhaitent dans leurs colonnes: les Français seraient encore plus dégoûtés par cet acte de "panier de crabe", et surtout le "coup d'état" aurait réussi, ce qui serait une catastrophe pour notre cher pays. En un mot "il faut sauver le soldat Gaymard", dont le seul tort est d'être un excellent ministre au service de la France.
    Sans vouloir donner mon avis qui n'intéresse peut être personne, je crois qu'il est grand temps de se préparer à aider les Français à se sortir de cette affreuse situation. La nullité, la médiocrités ne sont pas de petits périls pour notre pays, surtout lorsqu'elles sont savamment entretenues!
    Monsieur Gaymard pourra-t-il compter sur vous ? la France pourra-t-elle compter sur vous ?
    Ce n'est peut-être pas l'heure d'une veillée d'armes, mais celle-ci n'est sûrement pas loin.
    Bien à vous
    Yves RICHARD
  • Marc Bellet
    Le 24 Février 2005 à 18 h 51 min
    ÉTERNITÉ.
    Je dis que le tombeau qui sur les morts se ferme
    Ouvre le firmament
    Et que ce qu'ici bas nous prenons pour le terme
    Est le commencement

    Dans les cieux, au delà de la sphère des nues,
    Au fond de cet azur immobile et dormant,
    Peut-être faites vous des choses inconnues,
    Où la douleur de l'homme entre comme élément.

    Victor Hugo 1847
    Marc Bellet
  • Gwenaëlle Sartre
    Le 24 Février 2005 à 15 h 38 min
    Je vous invite à visiter l'exposition "Égypte éternelle - Chefs-d’œuvre de l’art ancien du British Museum" au musée des beaux-arts à Montréal (MBAM). Au programme, 144 objets rares, souvent dans un état remarquable, créés sur plus de 3500 ans, alors que brillait l'Égypte pharaonique puis romaine. Veuillez trouver ci-joint une adresse internet pour vous offrir un avant-goût : http://www.mbam.qc.ca/forfaits/egypte/expo_fr.html
    Au plaisir de vous recevoir au Québec.
    Gwenaëlle Sartre
  • claude simonnet
    Le 24 Février 2005 à 15 h 24 min
    J’ai visité l’exposition « Pharaons » à l’IMA en novembre dernier. Elle fait suite à celle de Venise, présentée au Palazzo Grassi, intitulée « i Faraoni ». Comportant davantage d’oeuvres, elle avait une dimension différente. Toutes deux intéressantes, avec chacune leur attrait particulier.
    Ce qui est plaisant à l’IMA, c’est sa proximité. Venant de province, à portée de TGV, l’Egypte nous a ouvert ses portes. Dans l’atmosphère peut-être un peu trop feutrée, les pièces exposées pourraient parfois être davantage mises en valeur. Mais peu importe, la magie de cette civilisation mère, est là et suscite l’admiration de chaque visiteur.
    Le musée du Caire dans son style très personnel attire lui aussi beaucoup de monde. Et il est souvent difficile d’admirer les œuvres présentées sans faire preuve de patience. En attendant le futur musée. Celui de Louxor, remarquable pour sa présentation, son éclairage, fait aussi l’objet de nombreuses visites.
    Et en sortant de l’exposition de l’IMA, il ne faut pas oublier « la cafétéria » où se côtoient les créations artisanales des différents pays du proche et moyen-orient. Une pâtisserie, un thé savourés dans les parfums et les odeurs très typées, et après l’esprit, le corps est prêt pour arpenter les rues de la capitale.
    Si nos yeux sont tournés vers le passé prestigieux de l’Egypte, les égyptiens d’aujourd’hui n’ont pas notre vision. Ils sont comme nous, contemporains de la mondialisation qui réunit les cultures différentes, toutes aussi respectables les unes que les autres avec leurs défauts et leur qualités. Et c’est vrai, l’IMA a un rôle à jouer dans cette découverte mutuelle afin de gommer les différences et d’apporter sa contribution à la compréhension mutuelle. Donc souhaitons beaucoup de réussite à son président dans ce qu’il veut entreprendre.
    claude simonnet
  • nicole labarbe
    Le 24 Février 2005 à 12 h 43 min
    J’ai découvert l’Egypte au cours d’un voyage en octobre 2004, j’ai été fascinée par le pays, ses monuments, son histoire. Pour prolonger ce voyage, j’ai bien sûr très envie de visiter l’expo à Paris. Mon fils de 11 ans a adoré notre voyage et comme vos enfants a été très intéressé par les rites de momification, en particulier par le rôle du scarabée. En observant cet animal qui, tous les matins pousse sa boule d’excréments hors de la terre vers le soleil et dont il sort chaque matin un scarabée nouveau, les Egyptiens en avaient fait un symbole de renaissance, ils vénéraient le scarabée pour cette capacité à renaître chaque jour et plaçaient un scarabée dans le cœur avant de le réintroduire dans la momie pour assurer sa renaissance.

    nicole labarbe

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux