Blog Notes d'Alain Juppé

Place Tahrir

Publié le 07/03/2011 par Alain Juppé

C’est donc ici que s’écrit l’histoire. Et même l’Histoire. C’est sur cette place, la place de la Libération, au coeur du Caire, que le peuple égyptien a fait vaciller, puis tomber le régime de Moubarak.

J’aurais aimé y marcher plus longtemps, mieux prendre l’air du temps , écouter les interpellations des quelques dizaines de manifestants qui s’y trouvent encore ce matin. On leur dit que c’est un ministre de France qui passe; ils réagissent immédiatement, les uns avec gentillesse , les autres avec scepticisme , tous avides de dialogue avec le représentant d’un pays qui, visiblement, compte à leurs yeux.

Malheureusement, la « sécurité » me ramène à la voiture alors que je ne perçois aucune agressivité.

Dans un restaurant tout proche, je retrouve une dizaines de jeunes, membres du mouvement du 25 janvier (date de la première manifestation monstre sur la place Tahrir). Pendant une heure et demie, je les écoute me parler de leurs projets, de leurs espoirs, de leurs craintes. Ils m’impressionnent par leur calme et leur détermination à la fois, par leur refus de se laisser confisquer leur victoire qui est celle du peuple, me disent-ils, et non celle d’un parti ou d’une religion. Je me laisse gagner par leur enthousiasme, je rêve avec eux d’une Egypte réconciliée, démocratique, capable de donner du travail à son immense population de jeunes gens et de jeunes filles. Il faut décidément les y aider.

Partager cet article

3 commentaires pour « Place Tahrir »
  • Zed
    Le 07 Mars 2011 à 13 h 23 min
    "Le dialogue que j’ai eu avec l’ensemble de cette délégation, et en particulier avec les membres des Frères musulmans, a été intéressant, et m’a permis de bien mesurer que la présentation qui est faite parfois de ce mouvement mérite d’être éclairée et approfondie", avez-vous déclaré lors d’une conférence de presse à l’issue de sa visite. Ben voyons, monsieur le Ministre, vous allez bientôt nous vendre des frères musulmans respectables ? ça promet...
    Zed
  • Delpard
    Le 07 Mars 2011 à 09 h 59 min
    Bonjour,
    Pas de commentaire sur le texte très beau d'ailleurs relatant vos impressions au Caire; vous êtes décidement un écrivain contemplatif. Non, ma réserve vient de ce que je viens de lire ailleurs, vous auriez dit que les Frères musulmans, ce n'était pas ce que l'on crois en France. J'ignore les vraies raisons d'une telle déclaration, mais j'ai du mal à croire, qu'elle soit pure naiveté de votre part. Vous n'allez pas je l'espère retomber entre les mains de la monstreuses politique arabe de la France si meurtrière et dont la France un jour paiera le prix. Vous n'allez pas je l'espère répéter les mêmes sottises que le socialiste Bernard Kouchner ? Je compte sur votre intelligence.
    Delpard
  • tianes
    Le 07 Mars 2011 à 08 h 04 min
    Oui il faut les aider et aider aussi l'opposition libyenne. Le temps de la non- intervention est dépassé.Si Khadafi l'emporte nous aurons un terroriste de la pire espèce sur le dos et la responsabilité d'un massacre.Et c'est bien ce qui se dessine: l'opposition perd du terrain. Intervention ou pas l'Occident porte le lourd fardeau de ses errements sur la scène internationale et quoi qu'elle face,les reproches ne manqueront pas. Acceptons comme vous l'avez fait au Caire de reconnaître nos erreurs. Le moment est venu de choisir une autre voie même si nous sommes suspectés de servir uniquement nos intérêts. oui, nos intérêts de paix, plus que jamais.nous nous serions bien passés de ce tournant de l'histoire et nous sommes pris dans un double bind comme diraient les psychanalystes, empêtrés que nous sommes dans nos contradictions.Tant pis pour les commentaires. Le temps presse. Si nous laissons passer cet instant,l'avenir nous amènera forcément à des actions plus violentes nécessitant un engagement plus fort au risque de répéter le piège de l'Irak.L'ONU est seule habilitée à demander un couloir humanitaire. Même la Chine aurait mauvaise grâce à s'y opposer. Ensuite...Il y a bien dans la charte de 2005 de l'ONU "la responsabilité à protéger", capable institutionnellement d'autoriser des ripostes? Nous sommes sur la bonne voie...La France, dans sa "neutralité bienveillante" vis à vis de l'Espagne a eu des répercussions qu'il vaudrait mieux éviter...Rester indécis c'est faire le lit de l'avènement du pire.
    tianes

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux