Blog Notes d'Alain Juppé

Politique de gribouille

Publié le 27/03/2014 par Alain Juppé

Un constat ce matin sur toutes les radios : forte hausse du chômage et, simultanément, forte augmentation du travail au noir.

Ce n’est pas un paradoxe. C’est l’effet des mesures prises depuis 2 ans . D’un côté, le gouvernement a financé, à coup de subventions d’Etat, des emplois dits « d’avenir » qui, dans un premier temps, ont fait légèrement refluer les statistiques du chômage des jeunes mais compliquent aujourd’hui la nécessaire réduction des dépenses publiques. D’un autre côté, il a supprimé ou drastiquement diminué les avantages fiscaux en faveur des emplois de service à la personne. Les témoignages entendus ce matin étaient éclairants : les candidats à ces emplois ne veulent plus être déclarés, ce qui arrange les employeurs potentiels.

Cette situation est très révélatrice des erreurs de politique économique et sociale commise par le pouvoir socialiste: cette politique reste fondamentalement étatiste; le virage vers la libération des initiatives privées reste pour l’instant déclaratoire. Le « pacte de responsabilité » est toujours dans les limbes.

Un changement de gouvernement ne changera rien. Seul un changement radical de politique pourrait déclencher le retour de la confiance, seul levier efficace de croissance et donc de création d’emplois productifs et de maîtrise des déficits publics.

Partager cet article

0 commentaires pour « Politique de gribouille »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux