Blog Notes d'Alain Juppé

Pour le OUI (2)

Publié le 06/04/2005 par Alain Juppé

Bon, OK! L’interdiction de la peine de mort , ce n’est pas nouveau. Encore que… Il y a très peu de grands pays ou de grands ensembles régionaux qui pourraient en dire autant que l’Union européenne en ce domaine. Les Etats-Unis d’Amérique? la Chine?

Je citais cet article 62 ( droit à la vie) de la charte des droits fondamentaux de l’Union dans un message précédent qui a malencontreusement disparu de mon blog.

Alors, regardons les droits nouveaux (nouveaux dans les textes fondamentaux de l’Union européenne), par exemple :

– Droit à l’intégrité de la personne (article 63), qui prohibe les pratiques eugéniques, le commerce du corps humain et le clônage reproductif

– Droits sociaux : l’Union reconnaît pour la première fois le droit de grève ainsi que le droit aux prestations de sécurité sociale, aux services sociaux et à une bonne administration

– Egalité entre femmes et hommes (article 83), « dans tous les domaines, y compris en matière d’emploi, de travail et de rémunération »

– Droits de l’enfant (article 84): droit à la protection et aux soins nécessaires à son bien-être ; droit d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à son intérêt.

Vous approuvez ces dispositions? Autant de raisons de voter OUI…

Un de mes corrrespondants affirme que la Constitution ne donne à l’Europe que des objectifs économiques. La lecture de la Charte suffit à démontrer le contraire.
O6/04/05

Partager cet article

4 commentaires pour « Pour le OUI (2) »
  • Mathieu Pellerin
    Le 08 Avril 2005 à 12 h 15 min
    je suis tout à fait d'accord avec vous sur la charte des droits fondamentaux. Il ne faut pas oublier également que si pour nous, occidentaux (français encore davantage...) prenons le droit de grève ou tout autre avancée sociale comme innée il ne faut pas oublier qu'en Europe de l'est, nombre de pays nous envie et aimeraient voir ce droits assurés! il faut cesser ce nombrilisme et penser que l'Europe ne se construit que pour la France. L'Europe est une UNION et il fo voir l'interet de cette charte non seulement pour la France et ses voisins mais surtout en faveur des nouveaux entrants et des possibles futurs entrants, pour ne pas citer la Turquie..
    Mathieu Pellerin
  • Robert Cabane
    Le 08 Avril 2005 à 09 h 27 min
    Eh oui ce sont de grandes conquêtes mais plus pour nous, grands oublieux de l'histoire. Abolition de la peine de mort ? 20 ans pas plus. Suffrage universel ? 60 ans. Egalité hommes-femmes ? C'est tout récent ! Droit de grève ? Cherchez !
    Le OUI est un geste CONCRET par lequel nous, français, accepterions de partager nos conquêtes avec des peuples qui n'en disposent pas, surtout à l'Est de l'Europe. Le NON prétend être solidaire par le jeu du refus de l'ouverture (prétendument antilibérale), sans qu'il s'agisse aucunement d'un geste de solidarité avec qui que ce soit. En revanche, le oui est très nettement solidaire. Votons et faisons voter.
    Robert Cabane
  • Nobod
    Le 07 Avril 2005 à 13 h 40 min
    La lecture du préambule nous rappelle également quelques fondamentaux...

    http://nobod.over-blog.com/article-233395.html

    « S'INSPIRANT des héritages culturels, religieux et humanistes de l'Europe, à partir desquels se sont développées les valeurs universelles que constituent les droits inviolables et inaliénables de la personne humaine, ainsi que la liberté, la démocratie, l'égalité et l'ةtat de droit;

    CONVAINCUS que l'Europe, désormais réunie au terme d'expériences douloureuses, entend avancer sur la voie de la civilisation, du progrès et de la prospérité, pour le bien de tous ses habitants, y compris les plus fragiles et les plus démunis; qu'elle veut demeurer un continent ouvert à la culture, au savoir et au progrès social; et qu'elle souhaite approfondir le caractère démocratique et transparent de sa vie publique, et oeuvrer pour la paix, la justice et la solidarité dans le monde;

    PERSUADES que les peuples d'Europe, tout en restant fiers de leur identité et de leur histoire nationale, sont résolus à dépasser leurs anciennes divisions et, unis d'une manière sans cesse plus étroite, à forger leur destin commun;

    ASSURES que, "Unie dans la diversité", l'Europe leur offre les meilleures chances de poursuivre, dans le respect des droits de chacun et dans la conscience de leurs responsabilités à l'égard des générations futures et de la planète, la grande aventure qui en fait un espace privilégié de l'espérance humaine;

    RESOLUS à poursuivre l’œuvre accomplie dans le cadre des traités instituant les Communautés européennes et du traité sur l'Union européenne, en assurant la continuité de l'acquis communautaire; »
    Nobod
  • Bruno Edelist
    Le 07 Avril 2005 à 12 h 16 min
    Bonjour.

    Recevant hier soir des amis, je me suis efforcé, la conversation étant venue sur le referendum européen, de comprendre les réticences de fond que pouvaient avoir ces libéraux pure souche à voter oui.

    En fait, et ce n'est pas la première fois que je le constate, je pense qu'un pourcentage non négligeable d'indécis - n'ayant bien entendu ni lu ni envie de lire le texte du traité - redoute que son adoption n'entraîne d'avantage de contraintes pour l'économie française et plus globalement les" libertés" sociales et économiques.

    Question :

    Quel est le degré de véracité de l'argument suivant :

    -Le traité dit de Nice a été un compromis péniblement accepté, et les règles qu'il contient ont été pour la France une "régression de confort" pour notre pays par rapport au traité de Maastricht.
    -Le projet de traité constitutionnel soumis au referendum prochain contient en fait de réelles améliorations de cette situation, et rétablit à notre avantage un équilibre plus favorable.

    Si cet argument vous semble valide, et peut être étayé par quelques exemples (simples!) issus d'articles du projet, je suis convaincu de son poids et de sa portée auprès d'une population assez étendue.

    Il est sans doute plus opportuniste que généreux et plus terre-à-terre que visionnaire, sed quae cum ita sunt…la fin justifie les moyens !

    Je n'ai ni le temps ni les compétences pour en proposer la rédaction, mais peut-être pouvez-vous en faire quelque chose ?

    Avec ma fidèle estime.
    Bruno Edelist

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux