Blog Notes d'Alain Juppé

Qu’aurais-je fait?

Publié le 24/03/2008 par Alain Juppé

Le premier mouvement, devant la répression sanglante des manifestations au Tibet par les autorités chinoises, c’est tout naturellement la révolte et la condamnation.
Peut-on imaginer cas plus flagrant de violation des libertés fondamentales d’un peuple opprimé depuis des décennies?

Et qu’entendons-nous dans la bouche des responsables occidentaux, politiques ou diplomates, de Washington ou New-York à Bruxelles en passant par à peu près toutes les capitales européennes? Un appel à « la retenue ».
En somme, nous demandons au pouvoir de Pékin de « tuer avec retenue »!

Lafontaine toujours vivant:
« Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Au fond de moi-même, je me demande ce que j’aurais dit si j’avais été investi d’une responsabilité nationale.
Je suis ébranlé quand je vois l’allant que certains mettent aujourd’hui à pratiquer cette « realpolitik » qu’ils fustigeaient tant hier. Il y a des grâces d’état. Des disgrâces aussi.

Sans doute est-il facile de prononcer les paroles justes quand on n’a pas la charge des intérêts d’un peuple. Mais la Chine est si riche!

Aurais-je cédé, moi aussi, au « bon sens »?
Je n’en sais rien. Il faut donc faire preuve d’humilité.

Mais les Tibétains meurent.

Partager cet article

25 commentaires pour « Qu’aurais-je fait? »
  • cmrz cmrz
    Le 23 Mai 2008 à 20 h 28 min
    Les Editions Perrin publient "La Bêtise économique", ouvrage co-écrit par Catherine Malaval et de Robert Zarader, mai 2008.

    Spécialistes de la communication des entreprises, Catherine Malaval et de Robert Zarader apportent un regard expert et inattendu sur trois histoires LU-Danone, Lassalle-Toyal, Metaleurop Nord, qui ont fait la Une des médias au cours de ces dernières années. Minutieusement, ils décryptent les luttes de pouvoir, la consommation médiatique de l'événement qui se cachent derrière ces crises.

    Catherine Malaval est historienne et directrice des éditions de l'agence Lowe Strateus. Elle est l'auteur de nombreuses histoires d'entreprise et de La presse d'entreprise au XXe siècle. Robert Zarader est économiste et président de la société de conseil Equancy & Co. Il est consultant auprès d'organisations économiques françaises et internationales.

    Un blog, http://labetiseeconomique.wordpress.com/, propose aux lecteurs de poursuivre le débat.


    ---------------------------------------------------------------

    En 2001, une fuite dans la presse, annonçant un plan social, entraîne l'entreprise LU-Danone, l'entreprise préférée des Français, dans une vaste tourmente médiatique et politique, parachevée quelques mois plus tard à peine par la plus grosse opération de boycott jamais vue en France. A peine révélée par la presse, l'affaire LU devient avant tout l'affaire Danone. L'entreprise et la marque se confondent pour finir prisonnières d'un jeu d'acteurs et de pouvoirs qui s'affranchit très vite de la raison économique et industrielle.

    En 2005, l'entreprise Metaleurop Nord, sacrifiée sur l'autel d'une gestion industrielle internationale des affaires peu soucieuse de l'écologie, de l'histoire et des hommes, donne tout son sens à l'expression alors abstraite « patrons voyous ». L'affaire Metaleurop Nord devient avant tout l'affaire de Noyelles-Godault. Metaleurop SA, sa maison-mère, et Glencore, son actionnaire, transforment cette affaire de désindustrialisation et de plan social en une affaire purement juridique et financière.

    En 2006 enfin, l'entreprise japonaise Toyal, ignorant toute raison économique et écologique sous la pression d'un député en grève de la faim, accepte de ne plus se développer ailleurs que dans une vallée pourtant devenue trop étroite. L'affaire Toyal devient avant tout l'affaire Lassalle. Toyal disparaît même du rôle titre de l'histoire, l'entreprise est effacée au bénéfice d'une fiction mise en scène en temps réel par le député Jean Lassalle dans la salle des Quatre-Colonnes de l'Assemblée nationale.

    Hasard de l'histoire ou non? En 2007, chacune de ces trois entreprises a repris la main sur l'écriture d'une histoire qui lui avait un moment échappé. A peine terminé le plan social, Danone a vendu LU à Kraft Foods. A peine signé l'accord de développement local, Toyal a annoncé regarder du côté de l'Europe de l'est pour créer hors de France ce que Jean Lassalle l'avait empêché de créer à Lacq. Presque terminés les procès pour Metaleurop, que l'entreprise a changé de nom pour devenir Recylex et se faire une nouvelle virginité dans le secteur du recyclage.
    Comprendre comment et pourquoi est née l'affaire LU ? Comment a-t-elle soudainement cristallisé tous les maux et toutes les impuissances, l'Etat qui ne pourrait pas tout, les licenciements boursiers, etc. ? Comment a-t-elle fait naître une conscience nouvelle de l'opinion ? Comprendre comment l'affaire Lassalle a d'abord occulté la non-affaire Toyal? Comment une entreprise peut-elle être dépossédée de sa propre stratégie? Comprendre comment et pourquoi est née, ou paradoxalement est morte née, l'affaire Metaleurop ?
    cmrz cmrz
  • CANTAURE CANTAURE
    Le 28 Mars 2008 à 15 h 35 min
    Face à une situation aussi dramatique, force est de constater que les récents évènements TIBET/CHINE semblent soudainement réveiller nos consciences par trop endormies. Pourtant cet état de fait perdure: violences et persécussions sont le lot commmun des tibétains depuis longtemps. A cet effet, Bordeaux avait reçu le Dalaï Lama dans les années 1990 lors d'une conférence oerganisée dans le cadre des rencontres Institut d'Etudes politiques/Journal Sud-Ouest, au cours de laquelle ce dernier avait largement débattu sur cette problématique.
    CANTAURE CANTAURE
  • Bernard RAYNAUD
    Le 27 Mars 2008 à 12 h 06 min
    Je partage totalement votre analyse et votre opinion sur la différence de réaction que l'on peut avoir selon que l'on soit d'un coté ou de l'autre du pouvoir.

    Il n'empêche que:
    1. dans la mesure où l'on accepte de discuter avec la Chine pour des histoires financières, on prend le tout (le bien et le mal).
    2. que penser de ceux qui utilisent les JO pour faire tuer plus de 100 personnes ... même si la cause est bonne on peut imaginer que si nous étions des dirigeants chinois on ne serait pas forcément content.

    Là encore les 2 points de vue se défendent et si l'on veut aboutir un jour à une vraie démocratie il ne faut pas occulter l'un des 2 aspects du problème (ce que l'on a tendance à faire, tant avec la Chine qu'avec le monde musulman ou indien).

    Et...puis en ce qui concerne l'intérêt propre de l'Etat Français il ne faudrait pas que l'on soit les seuls à se "mouiller" car économiquement je ne pense pas que l'on puisse se passer de la Chine dans le cadre d'une économie mondialisée.

    Respectueusement.
    Docteur B.RAYNAUD
    IHEDN
    Bernard RAYNAUD
  • yves PINEL
    Le 27 Mars 2008 à 10 h 40 min
    Permettez moi d'abord de vous féliciter
    pour votre brillante réelection à la mairie de Bordeaux.
    La transformation de la ville est remarquable et remarquée.
    En ce qui concerne le TIBET j approuve
    complétement votre position et vos interrogations sur la réalpolitique.
    Il est très facile de parler, d 'ironiser pendant une campagne éléctorale. Ensuite vient le temps du
    concret.
    Je dois dire que cette attitude quasi
    systématique du gouvernement et d une partie de lUMP de critiquer ou de renier tout ce qui a été fait depuis 1995 me gene et n encourage pas mon adhésion.
    La FRANCE est de retour ...entend on
    réguliérement.
    LA FRANCE est elle née en mai 2007?
    Quand on prend la suite, on se doit de prendre l actif et le passif c est à dire l Histoire de notre pays.
    Je crois que le début du désanchentement avec notre Président actuel a celà aussi comme origine.
    Pour ma part j'espere vos interventions
    an niveau national sur tous les sujets,
    car je constate un déficit de débat
    interne.
    Meilleures salutations.
    yves PINEL
  • Thierry Philipponnat
    Le 27 Mars 2008 à 10 h 15 min
    Merci pour votre billet sur le Tibet et sur la real politik. Merci pour son fond "bien pesé" et pour sa forme modeste. Merci de poser des questions essentielles. Si vous avez le temps d'adresser cette question : croyez-vous qu'il soit possible pour un gouvernant de sortir de la real politik ?
    Thierry Philipponnat
  • Agnès Mathieu
    Le 26 Mars 2008 à 21 h 37 min
    Merci pour cet édito!
    Merci de faire entendre une considération simplement humaine dans la "real politics"!
    Et bravo pour ce courage et cette humilité dans le concert parfaitement orchestré des responsables européens!

    Prof. ATM (Anhée - Belgique)
    Agnès Mathieu
  • Paul FRELAUT
    Le 26 Mars 2008 à 19 h 12 min
    Bravo pour votre courage, bravo pour votre sens des réalités de l'Histoire, bravo pour votre résistance à l'oppression, bravo pour vos interrogations sur ce que vous auriez pu faire. Les doutes, vous les écartez par le simple fait que vous vous posiez la question. Dans l'espèce de silence qui règne sur la question du Tibet, dans la glorification rampante de l'émergence (?) triomphante de la Chine, qui reste un empire autocratique et brutal, j'aime vous entendre : je dirais même que çà fait du bien. Je ne partage pas toutes vos inclinaisons et vos sentiments (au point de vue politique bien entendu), mais je suis heureux de constater qu'il existe des honnêtes hommes : de ce point de vue, vous êtes précieux pour les amateurs de liberté, de démocratie et de justice. Encore bravo et merci
    Paul FRELAUT
  • Jean Loubés
    Le 26 Mars 2008 à 10 h 38 min
    bravo et merci pour votre position.
    La France ayant bientot la présidence de l'Europe sera t elle capable d'obtenir une condamnation unanime de l'attitude de Pékin qui est indéfendable?
    Mais comme vous le dites justement il est plus difficile d'agir quand on est en charge des affaires...n'oublions pas que la Chine (et l'Inde) sont ou vont etre les créanciers des USA et de l'Europe.
    Jean Loubés
  • Daniel CHRETIEN
    Le 26 Mars 2008 à 10 h 38 min
    Mr la Maire !
    Félicitations pour votre réélection tellement méritée ! Continuez à construir Bdx pour qu'elle soit aussi une grande ville par la voix que vous saurez faire entendre comme votre attitude face au Tibet, l'objet de ma deuxième Félicitation ! On peut être Maire d'une belle ville et par simplement la voix rappeler les grandes valeurs humanistes qui fondent notre société ! Merci
    Daniel CHRETIEN
  • Daniel Parfait
    Le 25 Mars 2008 à 23 h 57 min
    Monsieur Juppé permettez moi de dire que aucun Etat puissant n'accepterait de ne point contrôler la souveraineté totale et entière de son territoire.
    Il va de soi que pour donner des leçons aux autres-ceci ne s'adresse pas à vous-j'aime votre valeur de politicien ,bien que je ne connaisse rien de l'homme,il faut aussi enlever la poutre qui est dans notre oeil.
    Que la France enlève son armée en côte d'ivoire, au Gabon et au Tchad à Djibouti et en Afghanistan. A ce moment on pourrait donner des conseils au peuple dont la civilisation est quadri millénaire.
    J'ai 28 ans et je n'accepte pas les manipulations.Les Chinois n'ont attaqué personnes.On ne peut pas le dire de la France et de la Grande Bretagne et du Japon qui ont naguère attaqué ce grand peuple. Alors raison gardée.
    Je soutiens le gouvernement chinois devant tant de tapages et de mensonges.
    Quel dirigeant occidental peux diriger un peuple qui possède 25% de la population mondiale?
    Daniel Parfait
  • Philippe LAFONTAINE
    Le 25 Mars 2008 à 23 h 53 min
    Puisque vous citez "Lafontaine" celui ci vous répond (c'est une boutade, mon nom étant Lafontaine).

    Merci pour votre position. Enfin une position digne, forte et claire d'un dirigeant politique français. Il était temps !
    Le problème chinois trouve sa source dans la décision prise il y a 7ans. Et depuis ce matin nous assistons à une "course à l'échalotte" entre les uns et les autres pour imaginer des mesures de rétorsion envers les chinois : à celui qui imaginera les mesures les plus fortes comme par exemple l'interdiction des retransmissions tv... pitoyable et désolant.
    Si vous étiez conduit à prendre des initiatives sur le sujet, je serai très modestement à vos côtés si nécessaire.
    Bien à vous.
    Philippe
    Philippe LAFONTAINE
  • christophe adam
    Le 25 Mars 2008 à 23 h 13 min
    c'est un sujet pour l'entrée à sciences po ou à l'ENA !!! Dommage que les médias n'aient pas, aujourd'hui, repris le sens de cette complexité. cela souligne une fois encore les limites de l'hyper communication. Un point quand même, il faut rester intransigeant, je crois, pour ne pas laisser le "bon sens" transgresser certaines valeurs humaines. vous avez par vos mots, participer à ce rappel. C'est tout à votre honneur.
    christophe adam
  • Marie-Claude San Juan
    Le 25 Mars 2008 à 23 h 04 min
    Une voix politique qui se fait entendre clairement, en posant la question avec lucidité (et comme le disent certains ici, avec humilité) c'est bien. Il faudrait que d'autres se lèvent aussi pour rejoindre les protestations des associations comme RSF, d'une part, et France-Tibet, d'autre part, pour n'en citer que deux. Dire et agir, en écoutant aussi la voix du dalaï-lama, qui met en garde contre le risque de basculer dans la haine des Chinois. Pour une grande part eux aussi sont les victimes d'un régime dictatorial.
    Agir? Nous ne sommes pas si impuissants qu'on le dit. Un pays seul, oui. Mais la réaction de beaucoup, non
    Dire, et agir, en écoutant aussi la voix du dalaï-lama, qui met en garde contre le risque de basculer dans la haine des Chinois. Pour une grande part eux aussi sont les victimes d'un régime dictatorial.
    Agir ? Nous, internautes, nous pouvons mettre des liens sur nos blogs et sites, petits ou grands, pour diffuser le plus possible les réactions justes. Citoyens, nous pouvons tenter de faire pression sur nos élus.
    Evidemment qu'il y a d'autres sujets et drames : dans un commentaire, quelque part, on cite tous les thèmes qui demanderaient actuellement notre attention, comme si se préoccuper du Tibet empêchait d'y penser... Non. D'ailleurs tous les observateurs ou militants ont "leurs" sujets et en oublient d'autres. Mais l'actualité urgente a ses raisons, et la perspective des JO
    fait de ce drame un enjeu (et inversement).
    MCSJuan
    Marie-Claude San Juan
  • Pierre-Albert Ruquier
    Le 25 Mars 2008 à 15 h 27 min
    Je suis assez impressionné par la sagesse et l'humilité que je tiens pour deux vertus essentielles chez les êtres humains. Votre note témoigne des deux. Toutefois je me demande si dans votre fort intérieur, vous ne savez pas réellement ce que vous auriez fait ou dit. Vous avez l'expérience de la politique étrangère. Vous avez été premier ministre. Vous êtes ce que l'on appelle un homme d'Etat. Vous devez donc tout de même avoir une petite idée de ce qu'il faut faire dans cette situation. Mais quoiqu'il en soit, oui, des tibétains meurent. Nous sommes tous des spectateurs impuissants de cette guerre contre la liberté qui ne dit pas son nom. Et nous sommes impuissants car écrasés par la puissance de la Chine, de ses centaines de millions d'habitants qui n'ont sans doute cure du destin des tibétains. L'opinion internationale ne bougera sans doute pas le petit doigt non plus pour eux. Alors quoi ? C'est aux dirigeants politiques d'appuyer et de profiter de ce formidable moyen de pression que représentent les Jeux Olympiques pour demander à la Chine de s'engager sur la voie de la liberté et des droits de l'Homme. Ils en ont le pouvoir. Quant à la méthode, effectivement ce ne doit pas être simple.
    Pierre-Albert Ruquier
  • chris y
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 51 min
    En tan que l'ancien 1 er ministre, vous connaissez trop peu l'histoire du Tibet. Vous ne savez rien non plus ce qui s'est passé au Tibet actuellement.
    C'est sont les emeutiers tibétaines qui brûlent, qui tuent les innocents, aucuns pays n'acceptent cette violences. Est ce que vous êtes d'accord qu'on donne la Corse aux indépendentistes, la Bretagne aux bretons...
    Faites votre politique locale, et fermez votre gueule.
    chris y
  • Theophile Loure
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 33 min
    Bonjour Mr Juppé
    Mais enfin Mr Juppé il est facile de s'indigner quand ces les autres. Vous savez très bien que les problèmes au tibet ne sont qu'une petite partie du puzzle.
    A l'heure ou je vous parle l'on tue aussi en Irak, Afghanistan, Palestine; au nom de je ne sais quoi.
    Alors arrêtez de crier par ce que c'est la chine, car vous aussi (occident) aviez et continuer opprimé des peuples
    Vous n'avez besoin de personne pour changer le monde; car vous pouvez si vous le voulez
    Theophile Loure
  • x x
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 26 min
    En refusant de se taire on fait déjà beaucoup!
    x x
  • Texier Rogerr
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 22 min
    Je pense que vous avez la mémoire courte, comme tous les hommes politiques.
    Qu'avez-vous fait, lorsque vous étiez ministre, sinon serrer régulièrement la mains de personnes dont vous saviez trés bien qu'il s'agissait de dictateurs sanguinaires, sans état d'âme, pour des raisons essentiellement économiques ?
    Alors, c'est un peu facile de venir maintenant donner des leçons de morale au monde entier !
    Texier Rogerr
  • Le 25 Mars 2008 à 14 h 18 min
  • Vincent Gousset
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 17 min
    Certains journaux ou blog utilisaient ce matin cette phrase "Nous demandons au pouvoir de Pékin de "tuer avec retenue"!" sortie du contexte de votre message "qu'aurais-je fais"

    Surpris de voir que ces propos vous étaient attribués je me suis empressé de visiter votre blog et lire l'ensemble de votre texte. Rien dans votre message ne justifie de prendre cet extrait pour résumé, la retenue et la manière dont vous exprimez votre opinion montre combien vous méritez de représenter la République et la Nation Française.

    Ces derniers mois, la démagogie et le manque de clairvoyance de nos dirigeants m’ont une nouvelle fois écarté de la politique, j’espère que vous reviendrez sur le plan National afin de remettre la politique et les actions gouvernementale aux services des Français.


    Cordialement


    Vincent Gousset
    Vincent Gousset
  • Benoît Foveau
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 08 min
    Bien que de sensibilité de gauche, je vous remercie avec humilité pour cet aveu plein de franchise. Il me fait penser à la chanson de Jean-Jacques Goldman "né en 17 à Leidenstadt"...
    Benoît Foveau
  • Erick Rinner
    Le 25 Mars 2008 à 14 h 01 min
    Monsieur Juppé,

    en tant qu'ami du peuple tibétain, merci pour eux. Ils méritent notre soutien.
    Malheureusement, l'analyse du point de vue chinois est compliqué, puisque les chinois sont absolument persuadés qu'ils font le bien des tibétains (train, hopitaux, ecoles, etc...). Malheureusement, ils ne voient plus que l'immigration massive des Hans et la marginalisation des tibétains cause un vrai problème de société.
    Je connais beaucoup de tibétains et ils sont la douceur même. Leur détachement du matérialisme est remarquable. Pour qu'ils se révoltent ainsi, ils doivent vraiment être persécutés: moralement (les valeurs tibétaines - et la langue - sont écartés des écoles et des lieux publics), spirituellement (traiter le pauvre Dalai Lama de boucher sanguinaire est ridicule, mais blesse beaucoup les tibétains, encore plus que les interdictions de culte).
    Et puis la Chine oublie de dire qu'un million de morts en 30 ans et la destruction de 6.000 monastères ont quelque peu "énervés" les tibétains.
    La solution serait de créer une petite zone "libre" comme il en existe dans l'ouest américain pour les indiens où la Chine reste souveraine, mais les 5 millions de tibétains peuvent vivre comme il le souhaite, avec le Dalai Lama.
    Le vrai risque pour la Chine est qu'aucun accord ne soit trouvé avant la mort du Dalai Lama. Dans ce cas, la violence et le terrorisme seront l'expression du désespoir tibétain, surtout si la Chine décide de nommer un pantin comme 15e Dalai Lama....

    Le combat pour le Tibet est le premier vrai test de la puissance chinoise du 21e siecle. Ce ne sera pas le dernier malheureusement, mais celui-ci sera déterminant pour savoir si l'on a affaire à une nouvelle Allemagne (le parallèle devient crédible quand on pense à course aux matières premières et à l'industrie, à la répression des minorité et à la propagande) ou si la Chine souhaite devenir une puissance mondiale à visage humain. Tout va se jouer dans les 10 prochaines années.

    Bien à vous.
    Erick Rinner
  • Philippe GRANGIER
    Le 25 Mars 2008 à 13 h 57 min
    Enfin!
    et tant mieux, et pour lui et pour nous.
    Philippe GRANGIER
  • danielle delestre
    Le 25 Mars 2008 à 13 h 53 min
    FR2 rapportait vos propos ce midi de la manière suivantes "A. Juppé appelle à "tuer avec retenue" !! ce n'est pas vraiment ces propos scandaleux que je lis ....une fois encore on peut constater la non comprhension ou la mauvaise foi des médias ....( je vote à gauche!)
    danielle delestre
  • bens bens
    Le 25 Mars 2008 à 13 h 50 min
    Un peu d'amour s'impose pour résoudre cette situation. L'Asie est l'autre pôle de l'expérience humaine.

    les Chinois aussi ont beaucoup souffert et ils sont actuellement victimes des assauts du capitalisme sauvage.

    La communauté internationale voit la violence ici et non là.
    bens bens

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux