Blog Notes d'Alain Juppé

Qu’est-ce qu’une Nation?

Publié le 27/10/2009 par Alain Juppé

Les définitions de la Nation sont nombreuses. Il me semble que celle qu’en a donnée Ernest RENAN, dans sa très belle conférence du 11 mars 1882, reste indépassable. Je retrouve plusieurs citations de ce texte dans mon cours à l’ENAP de Québec:

« L’homme n’est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours des fleuves, ni de la direction des chaînes de montagnes. Une grande agrégation d’hommes, saine d’esprit et chaude de coeur, crée une conscience morale qui s’appelle une nation. »

Ou  encore:   « L’essence d’une nation est que tous les individus aient beaucoup de choses en commun, et aussi que tous aient oublié bien des choses…Aucun citoyen français ne sait s’il est burgonde, alain, wisigoth… »

 » Une nation est un principe spirituel, une famille spirituelle, non un groupe déterminé par la configuration du sol. »

Et surtout:  « Une nation est une âme, un principe spirituel. Deux choses qui, à vrai dire, n’en font qu’une constituent cette âme, ce principe spirituel. L’une est dans le passé, l’autre dans le présent. L’une est la possession en commun d’un riche legs de souvenirs; l’autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l’héritage qu’on a reçu indivis. Une nation est donc une grande solidarité, constituée par le sentiment de sacrifices qu’on a faits et de ceux qu’on est disposé à faire encore. Elle suppose un passé, elle se résume pourtant dans le présent par un fait tangible: le consentement, le désir clairement exprimé de continuer la vie commune. L’existence d’une nation est un plébiscite de tous les jours, comme l’existence de l’individu est une affirmation perpétuelle de vie. »

Pour conclure:   « Les nations ne sont pas quelque chose d’éternel. Elles ont commencé. Elles finiront… A l’heure présente, l’existence des nations est bonne, nécessaire même. Leur existence est la garantie de la liberté qui serait perdue si le monde n’avait qu’une loi et qu’un maître. »

Tout est dit. A quoi bon relancer un débat?

Partager cet article

21 commentaires pour « Qu’est-ce qu’une Nation? »
  • Patty2
    Le 31 Octobre 2009 à 19 h 14 min
    Merci pour ces magnifiques paroles enrichissantes d'Ernest Renan et votre claire prise de position à ce sujet.

    Pour ma part, je ne comprends pas la nécessité d'un colloque au niveau gouvernemental. Après s'être instruit à haut niveau, donnera-t-on aux Français ordonnance à lire le résumé sous l'arbre de Noël? Ou encore dans les écoles, comme ajout à la lettre de Guy Moquet?

    "Il y a des vols d'oiseaux, des courant d'air, des migraines qui ont décidé du sort du monde". (Ernest Renan, décédé le 2 octobre 1892).
    Patty2
  • olivier seutet
    Le 31 Octobre 2009 à 17 h 15 min
    Quelle curieuse expression que « l’identité nationale », ! Pourquoi ne pas avoir choisi le titre du dernier livre inachevé de Braudel : « l’identité de la France ». Que l’on dise de quoi l’on parle au lieu de se cacher derrière une généralité. Mais de toute évidence, il s’agit de manœuvres électorales et non pas d’une recherche difficile. Deux propositions d’approche de Braudel méritent d’être citées :

    - L’identité de la France … c’est un résidu, un amalgame, des additions, des mélanges.

    - L’identité de la France … ce n’est pas un discours, une équation, une formule, une image, un mythe.
    olivier seutet
  • Laurent S.
    Le 31 Octobre 2009 à 16 h 35 min
    Je trouve le débat sur l'identité nationale un peu crispé. Renan serait démodé ? Appelons Montaigne à la rescousse:
    "On demandait à Socrate d'où il était. Il ne répondit pas "d'Athènes" mais "du monde". Lui qui avait son imagination plus pleine et plus étendue embrassait l'univers comme sa ville...et non pas comme nous qui ne regardons que sous nous."
    Laurent S.
  • Agnès
    Le 28 Octobre 2009 à 17 h 03 min
    Monsieur, j'approuve votre sage propos et je trouve bien judicieux les citations que vous faites de Renan. Voilà de quoi assagir un gouvernement que je trouve bien populiste ! Merci à vous. Agnès (une militante du MoDem)
    Agnès
  • bixente
    Le 28 Octobre 2009 à 17 h 02 min
    Je vous ai vu hier soir a l'inauguration du musée rue Borie. Ah quoi bon vous abordez vous etes si loin de tout au milieu de votre cour de soupirants moins sûr de vous que qd vous donnez un avis à un média.
    Comme votre copain-ennemi Nicolas, vous flattez puis aussitôt réprimandez pour denouveau flattez. Quel sens a cet article sur la nation puisque dès lors que vous naîssez avec un nom difficile à porter tel le vôtre ou celui de Nicolas, la devise française "Liberte, egalité, fraternité" ne vous concerne plus?
    bixente
  • roue-libre
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 52 min
    Quand un vent mauvais souffle sur la France, on ne peut que vous remercier de nous rappeler les réflexions d'auteurs ou de philosophes patentés. Ernest Renan est de ceux-là. Comme vous le dites à juste titre: à quoi bon relancer le débat? Votre question porte - subtilement - en elle une sérieuse et efficace remise en cause de méthodes politiques plus que douteuses. A vouloir trop chasser sur les terres du Front national, le pouvoir actuel ne fait que valoriser ses thèmes de prédilection. Merci à vous de monter au créneau. Les dérives que l'on observe aujourd'hui sont insupportables et dangereuses pour l'accomplissment de la démocratie.
    roue-libre
  • Didier et Elodie (Nancy)
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 36 min
    Tout à fait. C'est très bien dit et toujours d'actualité.
    Amicalement
    Didier et Elodie (Nancy)
  • Tony de Clermont
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 31 min
    “Les nations ne sont pas quelque chose d’éternel. Elles ont commencé. Elles finiront… "

    Donc si je comprend bien, vous ne vous affolez pas devant la perspective de la mort de la France. Que le sentiment national disparaisse est une sorte de déterminisme que vous acceptez. Du coup point n'est besoin de débattre pour réaffirmer l'identité nationale.

    Or vous dîtes aussi (à travers ces citations) que "la Nation est un plébicite de tous les jours" et une "grande solidarité". Que faire alors quand les solidarités ont disparu et que l'on se trouve dans un pays qui ne s'aime plus ? On se contente d'envoyer un faire part ? Assez incroyable de lire ça sous la plume d'un ancien premier ministre...

    Par ailleurs pourquoi s'interdirait-on de réaffirmer nos principes spirituels ? Une Nation est une "famille spirituelle" mais n'aurions-nous pas le droit de penser cette spiritualité ? De la défendre ? De l'enrichir ? Bref de la penser vive et de vouloir sa survie ? Votre posture a l'apparence de la bonne conscience mais la réalité d'une certaine lâcheté.
    Tony de Clermont
  • Alex
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 29 min
    Je ne pense pas que le gouvernement entende par débat une confrontation contradictoire mais plus surement l'ouverture d'une discussion protéiforme sur le sujert et dont cet article est un élément. Mr Besson détaillait ainsi hier soir au Sénat certaines modalités du projet, les élus de tous rangs sollicités organiser des réunions publiques d'échange autour d'historiens, sociologues ... Il n'y a pas de perfection dans la méthode sur ce sujet. Un peu à la manière de lettre de Guy Moquet, le président de la Repulique semble vouloir nourrir l'inconscient des habitants de notre vieille France de repères et valeurs dont il sent qu'ils se perdent un peu ... Noble cause que je juge sans arrière-pensée (à moins que qqn puisse me dire qu'une reforme impensable du droit du sol couve dans les ministères). En effet, la France se métisse davantage chaque jour. Les moments de l'histoire où rejaillissent le sentiment national sont heureusement rares (guerres ou plus recemment la victoire de la France Bleu-Blanc-Beur en 98) et organiser une telle discussion à l'échelle du pays témoigne à mon sens d'une saine decomplexion visant à nous dire et redire collectivement toutes ces belles "choses en commun" que mentionnent Renan qui font et doivent continuer à faire la France ... Alors bien sur à l'echelle d'un normalien riche de tellement de culture, "tout est dit" mais la collectivité dépasse bien largement les bancs de la rue d'Ulm ... La tentative du débat n'est donc pas tout à fait sotte.
    Alex
  • sonamtenzin
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 27 min
    salutations;
    A la vitesse de ce temps qui fait virevolter les valeurs, les repères et les situations, pourquoi ne pas citer Sénèque? La seule nation globalisée maintenant à la construction de laquelle les leaders politiques ont apporter leur généreuse et fièvreuse contribution est celle de l'homo hedonis narcissus consumeris . Glosons et ratiocinons en rond, seule avance l'énergie dévastatrice du grand capital décomplexé voire revanchard, libéré et sans scrupule. Occupez l'espace médiatique, tant que ses vapeurs létales ne vous ont pas occis, et l'illusion n'illusionnera que les amateurs de léthargie chronique. bien à vous
    sonamtenzin
  • MARTINEZ
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 14 min
    Chercher des références dans passage du XIXe et XXe est excellent.
    Il serait correct de corriger la faute de frappe sur la date de la conférence d'Ernest RENAN.
    MARTINEZ
  • Raphael
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 12 min
    Très bel article Mr Juppé !
    Raphael
  • Delhoume Emmanuel
    Le 28 Octobre 2009 à 16 h 12 min
    Mis à part une erreur de datation qui n'est que de pure forme,(1982?) je trouve le choix assez révélateur de votre pensée. Renan? Un homme qui ne fait pas l'unanimité. Une pensée datée mais surtout en nette coupure avec le pays réél. La situation de notre pays n'est pas celle du dix-neuvième siècle. A Renan je pourrai vous opposer Barrés ou Maurras. Mais nous sommes en 2009 dans un pays qui vit une invasion due à une immigration massive avec des fléaux annexes,un capitalisme apatride,une perte des repères catholiques et du sacré, à laquelle vous avez contribué en insultant Le saint Père Benoit XVI, un communautarisme sans précédent. L'heure n'est même pas à un débat sur notre identité mais à la défense de cette dernière.
    Delhoume Emmanuel
  • benard
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 58 min
    Bravo pour cette position, et pour votre position sur la réforme des collectivités territoriales. J'espère que vous serez candidat à l'élection présidentielle de 2012, afin de débarrasser la France de ce gouvernement démagogue et irresponsable.
    benard
  • Epona
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 56 min
    Désolée mais avez-vous, vous les biens pensants, écouter ceux qui justement font une Nation (pour ici la France) ? Celà en étonnerait beaucoup, non vous n'écoutez absolument pas les peuples, vous décidez car soit-disant vous savez mieux que lui. Depuis plus de 30 ans nous vous demandons d'arrêter une certaine immigration et de nous occuper davantage et correctement des terres de France, leur développement, un véritable livre d'histoire (nos ancêtres les Gaulois pour les îles et territoire de qui se moque-t-on) rien n'a été fait même pas 1/10. Et aujourd'hui on nous dit qu'il faut revoir les manuels et acceptés des faits alors que le peuple ne les a jamais voulu a part certains penseurs, désolé mais trop de problème avec une certaine ethnie fait que nombre de français ne sont plus du tout d'accord. Malheureusement une grande rupture est consommé entre le monde politicard (eh oui lorsque nous parlons de vous autres nous n'avons plus d'hommes politiques)et le peuple, en gros vous avez commis l'erreur primaire PERDU LE RESPECT d'une grande partie des français, par vos mensonges et ne jamais dire les véritables mots ou paroles même si ils ou elles fâches, non l'hypocrisie est reine. Et maintenant vous autres recommencez à être sourds ? NON ras le bol, n'est pas français qui veut que celà vous plaise ou non, une bonne partie de la société est arrivée à saturation, pour une fois arrêter les belles paroles et réponder vraiment aux français sans fioritures car la vie que nous menons n'est certainement pas la vôtres.
    Epona
  • Devila
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 50 min
    On n’habite pas un pays, on habite une langue (Cioran)

    Identité nationale et français AOC


    Qu’est ce qu’un français A.O.C ?
    Arabe/Africain d’Origine Contrôlée et d’interpellations répétées

    Je suis née ici, et je suis souvent contrôlée comme un suspect

    Je suis née ici, et si je critique le système, la politique le budget de la recherche, on me rétorque « Et, dans ton pays, c’est peut être mieux… ? », « Tu n as qu’à retourner d où tu viens ? ». Je parle d’universitaires, de médecins…de cette élite qui se délite…

    Je suis née ici, et souvent on me demande quel est mon pays ? Quand vais-je rentrer ?

    Je suis née ici, et j’ai du mal à me loger même, même si je gagne bien ma vie!

    Je suis née ici, et la première fois que je fus considérée comme Française, j'étais à l’étranger….

    Je suis née ici, et je refuserai de chanter la Marseillaise, tant que je n’aurai pas « cette légitimité » de critiquer ce qui ne me plaît pas comme tout autre citoyen…FRANCAIS!

    Je suis née ici, et si la société n’a pas compris, n’a pas « intégré » qu’un être peut avoir plusieurs cultures, et la nationalité française ; alors, un problème de fond se pose…

    Je suis née ici, et je dois ajouter sur tous mes CV ma nationalité…Histoire de les rassurer…

    Je suis née ici, et j’ai décidé de m’expatrier…comme mon père autrefois, a part que dans son cas, le terme est « émigrer », lui n’était pas diplômé…

    Dr Devila

    Je voudrais informer les medias et politiques qu’il est temps d’arrêter de mélanger : pays d’origine et religion…

    Les gens d’Afrique du Nord sont tous devenus « les musulmans », avant On utilisait les arabes...immigrés..
    Ils viennent d Algérie, du Maroc etc…

    Quand on parle des belges, des suisses des italiens, pourquoi n’utilisez vous pas le terme : chrétien
    Quel est le but de cette confusion ?
    Devila
  • À tacleur, tacleur et demi
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 49 min
    C'est bien de renvoyer Sarkozy à ses pénates. Mais un tacle doit être propre. Rectifiez donc la date du discours de Renan.
    À tacleur, tacleur et demi
  • J.
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 48 min
    1982... Plus d'un siècle déjà !?
    J.
  • sarafidis
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 47 min
    La date du discours est à corriger !
    Merci.
    sarafidis
  • Dillettante
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 44 min
    1982 ? Certainement pas, 1882, oui...
    Faut se relire avant de cliquer sur envoyer !
    Dillettante
  • Denis Florent
    Le 28 Octobre 2009 à 15 h 38 min
    Très beau et bon texte, qui rappelle qu'on n'invente pas le "vivre-ensemble" cher à nos bien-pensants actuels... Le "vivre-ensemble" est un MOYEN d'avancer ensemble dans la direction COMMUNE voulue par LE GROUPE entier.

    Depuis 1789, n'y a-t-il pas alors DEUX "nations" qui subsistent sur le territoire ? L'une transcendentale et l'autre humano-centrée ?

    Pour faire simple : lorsque je choisis une ligne de métro, ce n'est pas pour le plaisir du "voyager-ensemble", qui n'est qu'un moyen...non, je choisis ma ligne pour sa destination, la direction, le but ultime.

    Il y a au moins deux grosses lignes foncièrement différentes sur ce territoire qui fut celui d'UNE nation. Alors, on fait quoi, maintenant ?
    Denis Florent

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux