Blog Notes d'Alain Juppé

Qui croire?

Publié le 26/03/2010 par Alain Juppé

L’idée généralement répandue en France est que la compétitivité de nos entreprises est gravement handicapée par le poids excessif des charges qui pèsent sur elles. Les gouvernements successifs ont tous essayé d’alléger ce poids.

Or je lis, dans une interview donnée hier au journal Le Monde par la directrice des études économiques de la banque HSBC en France, Madame Mathilde Lemoine, le constat suivant:

« En réalité, le coût du travail français reste inférieur à celui du travail allemand. En effet, si, en France, les cotisations patronales versées pour une heure de travail sont supérieures à ce qu’elles sont en Allemagne, le salaire y est inférieur. Au total, le coût d’une heure de travail est donc plus bas en France qu’en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et bien entendu au Danemark, en Suède ou au Luxembourg. »

Bien sûr, il vaudrait mieux avoir des charges plus légères et des salaires plus élevés. Mais notre compétitivité globale n’en serait pas affectée.

A moins que je ne me trompe…

Partager cet article

9 commentaires pour « Qui croire? »
  • Thierry
    Le 30 Mars 2010 à 11 h 25 min
    Monsieur Juppé merci.
    C'est plaisant de voir et d'entendre des opinions. Des opinions et non des poncifs dictés par tel ou tel tel état major.
    Vos positions sur le bouclier fiscal et sur la fiscalité écologique (entendues aujourd'hui su France info) se démarquent également, avec sens, des discours pré-écrits et distribués par les hautes sphères. On ne peut que s'(vous) en féliciter. Je ne suis probablement pas le seul à vous demander si vous envisagez un rapprochement avec cette droite qui ose encore réfléchir, sortir des idées reçues et des discours officiels et faire des propositions. Pour 2012, un tandem avec Monsieur De Villepin (voire Monsieur Bayrou) n'aurait-il pas seulement de la gueule, mais surtout du sens ? Sens qui manque cruellement je trouve au sarkozysme de rigueur à l'UMP. Est-ce une possibilité ?
    Thierry.
    Thierry
  • Michel MARTIN
    Le 30 Mars 2010 à 09 h 20 min
    Un déplacement des prélèvements des entreprises vers les individus aurait l'avantage d'avoir une meilleure assiette (donc une meilleure tolérance) et favoriserait relativement les PME et ETI qui n'ont pas les moyens d'optimiser leur fiscalité comme les grands groupes. Ce transfert permettrait en outre de remettre à plat la jungle des niches. Il y a des freins importants à gauche et à droite pour un tel transfert, ces freins peuvent donc peut-être se neutraliser?
    Michel MARTIN
  • Markus de Gascogne
    Le 29 Mars 2010 à 22 h 19 min
    En tant que retraité de l'Inspection du Travail,je peux vous affirmer que Mathilde LEMOINE dit la vérité.

    Depuis le début des années 1980,le coût du travail des salariés français se situe dans la moyenne des pays industriels européens.

    Si notre ami Philippe SEGUIN,ancien responsable du Bureau International du Travail de GENEVE, était encore parmi nous,il pourrait nous le confirmer.

    Sans faire preuve d'acrimonie,sachons que la logique des chefs d'entreprise veut qu'ils recherchent éternellement la diminution des prix de revient dans tous les secteurs, y compris celui des charges sociales sur les salaires.

    S'ils cessaient de payer ces dernières, ils réclameraient autre chose. C'est une logique qui règne dans toutes les cellules de la société française; ils n'y font donc pas exception.

    Il nous appartient donc de savoir leur dire non lorsque cela s'avère justifié.

    La compétitivité des entreprises françaises passe par une meilleure récompense des inventeurs,ainsi que par une meilleure lutte contre l' "syphonnage" de leurs inventions par des entreprises "roulant" pour des pays concurents.

    Commencer par une réforme radicale de l'I.N.P.I. (chargée de l'enregistrement des inventions) ne coûterait pas un sous au contribuable et revigorerait efficacement l'économie française.

    Encore faudrait-il que cet organisme soit capable d'envoyer des représentants dans les banques et les entreprises pour faire connaitre les inventeurs,puis diffuser efficacement leurs inventions!

    Tel n'est pas le cas! Hélas cette efficacité n'est pas au rendez-vous !

    Ce ne sont pas les charges sociales qui épuisent les entreprises mais le fonds spéculatifs qui les pressent (directement ou indirectement) comme des citrons!

    Markus de Gascogne
    Markus de Gascogne
  • erickri
    Le 28 Mars 2010 à 23 h 00 min
    C'est une réaction normal de la part des dirigeants.Et je ne suis pas chef d'entreprise.
    - les charges directes sont ce qui se voit le plus dans le bilan d'une entreprise.Les syndicats protestent pour des salaires plus haut, le patronat répond par le poids des charges incompressibles comme ça rien ne bouge et ça fait 30 ans que les salariés ( du privé)végètent sur le plan salarial
    - Une autre question est aussi à se poser a-t'on aujourd'hui des responsables à la hauteur de leur tâche??? et avec l'envie de faire quelque chose pour la FRANCE
    erickri
  • cangi
    Le 28 Mars 2010 à 22 h 06 min
    Je tenais à vous féliciter pour votre intervention ce soir sur BFMtv et pour votre décision de peut-être vous présenter à la candidature suprême...je dirais ENFIN!!. Je suis persuadé que vous serez capable de rassembler tout d'abord notre famille politique avant de rassembler le peuple français pour l'emmener vers un avenir plus serrein. Les déçus du Sarkozisme sont nombreux, les réformes sont bien sur nécessaires mais la méthode n'est certainement pas la bonne. Seul un homme posé et réfléchi comme vous pourra nous mener au bout de ces réformes sans avoir à supporter des conflits sociaux qui paralysent régulièrement notre pays...
    cangi
  • Hervé Feuilly
    Le 28 Mars 2010 à 21 h 27 min
    Notre préoccupation prioritèrement Sociale en FRANCE, nous a fait oublier que le social devait etre mérité et non pas une finalité.En effet aujourd'hui un certain nombre de nos concitoyens usent et abusent du système;Il est évident également que les salaires français sont inférieurs aux pays de l'Europe du nord;la seule façon de les augmenter est de diminuer les charges sociales et d'allonger la durée de cotisation;il faut donc faire des économie et celà très rapidement car en tant que responsable d'entreprise je constate que l'amélioration de la rémunération du vrai travail ne peu plus attendre sinon ce serait exposer notre société à des mouvements pas souhaitable dans le contexte économique actuel.
    Gestion rigoureuse;moins de charges sociales,un peu moins de corporatisme(donc un peu moins d'exceptions) et très rapidement l'amélioration de la rémunération devrait etre possible...
    Quarante ans d'entreprise me permettent de l'affirmer.
    Hervé Feuilly
  • Frédéric
    Le 28 Mars 2010 à 20 h 59 min
    Très belle initiative cher Alain aujourd'hui sur BFM TV; Je suis ravi de savoir que vous souhaitez vous présenter à des primaires UMP pour la présidentielle de 2012 si Nicolas Sarkozy ne se représentait pas.
    Vous pouvez compter sur mon aide et soutien pour faire une camPagne active.
    Je sais ce n'est pas trop la tendance à Castelnau mais je n'oublie pas votre soutien à mes élections. Je serai très heureux de vous accueillir pour mes prochaines élections cantonales en 2011.
    Amitiés

    Frédéric LAFFORGUE
    CONSEILLER GENRAL DE L'HERAULT
    Frédéric
  • machiavelina
    Le 28 Mars 2010 à 20 h 47 min
    Je vote à gauche mais si vous vous présentez aux élections de 2012, j'étudierai avec attention votre programme. Il ne s'agira pas de se débarrasser de Sarkozy, ce personnage n'éveille en moi aucune haine, sa stratégie fonctionne mais mène le pays vers la folie.

    Je tiens à préciser que je ne suis pas bordelaise.Mais nombres de vos mesures pour cette jolie ville forcent le respect.

    Ne vendez pas votre âme pour accéder au trône supprême et n'oubliez pas les valeurs qui vous ont poussées, très jeunes, à choisir la politique. Une fois président, le combat continuera et il ne faudra pas vous résignr car vous aurez les mains liées.
    machiavelina
  • lambique
    Le 28 Mars 2010 à 20 h 22 min
    Bonjour Monsieur Juppé,
    Je viens de vous entendre sur BFM TV, et malgré le non professionnalisme des journalistes qui vous faisez face, vous avez exposé d'une façon concise et claire la situation de notre pays et son contexte environnemental. Je déserpérais d'entendre de nouveau la voix de la France. Ne soyez plus sur la réserve, le pays a besoin d'homme comme vous, et même si l'action du président a été bénéfique grace à son énergie, il faut canaliser ce flot qui sinon va nous summerger bien que necessaire. Je partage votre sentiment et là vous avez fait preuve d'envergure politique, contrairement à Mr de Villepin qui profite d'un moment difficile pour notre majorité pour la combattre, cela est détestable et contre productif. Merci donc de votre clairvoyance en espérant que votre tentation de Venise vous soit passée.
    Je suis un homme de 64 ans , encore plein d'énergie et qui souhaite se mettre à la disposition de son pays localement, vous aurez sans doute besoin le temps venu d'aide locale, je suis à votre entière dispositon si vous le souhaitez, j'habite à La Baule en loire Atlantique, apres avoir fini ma carriere professionnelle et étant votre voisin , car j'ai habité Bouliac quelques années.
    lambique

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux