Blog Notes d'Alain Juppé

R.A.G.E.

Publié le 05/07/2007 par Alain Juppé

R.A.G.E. : voilà l’acronyme du programme que mes opposants socialistes de Bordeaux annoncent ce matin dans la presse, en vue des prochaines élections municipales.
Il est très révélateur de leur état d’esprit : visiblement, ils ont la haine!
Dont acte. Un homme averti en vaut deux…

Partager cet article

14 commentaires pour « R.A.G.E. »
  • Gilles COURROS
    Le 27 Aout 2007 à 09 h 48 min
    Faisant mienne la celèbre revendication de Figaro, je profite de cet espace pour vous dire combien il est vrai que vous avez énormément contribué au nouveau visage de BORDEAUX. Si le classement de notre ville au Patrimoine de l'UNESCO est une victoire collective, il est aussi la reconnaissance de votre action, que votre opposition politique le veille ou non. La RAGE n'y changera rien.

    Pourtant, lors des dernières élections législatives, vous n'avez pas reçu la confiance des urnes. Fait conjoncturel ou structurel, les prochaines échéances électorales vous le diront.

    Quoi qu'il en soit, à titre personnel, je crois que les Bordelais vous ont signifié que le respect de la parole donnée est essentiel. Dès lors que vous aviez annoncé sur différents supports médiatiques, vous ne reprendriez pas de fonctions nationales et que dans la foulée de la constitution du nouveau gouvernement FILLON, vous aviez accepté un poste Ministériel, vous avez sur ce point perdu une certaine crédibilité - cette même crédibilité sur laquelle vous comptiez pour les prochaines élections.

    Je sais pouvoir compter sur vos qualités et votre capacité à rebondir pour faire que demain nous fasse oublier les douleurs d'hier car votre défaite et également la nôtre.

    Sentiments dévoués.
    Gilles COURROS
  • Gilles BERNIER
    Le 16 Juillet 2007 à 16 h 47 min
    Les choses sont simples : à la R.A.G.E opposez donc le P.A.S.T.E.U.R, innoculation gratuite et générale, sans douleur ni effets secondaires...
    Gilles BERNIER
  • x. x.
    Le 08 Juillet 2007 à 06 h 55 min
    Méditation pour un dimanche.


    "L'efficacité de l'expérience chrétienne n'est pas accordée aux efforts de notre volonté. Elle est d'un autre ordre. Elle n'est pas le fruit de notre travail. Elle nous est donnée mystérieusement, parfois à notre insu, souvent même bien au-delà de ce que l'on osait espérer. Là est toute la différence qui existe entre une ascèse païenne et une ascèse chrétienne. Cette dernière ne peut être qu'une ascèse de faiblesse, c'est-à-dire une ascèse qui nous conduit à traverser ce que l'on pourrait appeler le "point zéro" de notre faiblesse, pour nous ouvrir à la grâce de Dieu… Bien loin d'être l'occasion de prouesses de générosité, l'ascèse chrétienne est vouée à devenir le lieu de notre défaite où seule la grâce de Dieu triomphe. Son but est de mettre en évidence notre radicale faiblesse afin que puisse enfin se déployer la puissance de la grâce. "C'est lorsque je suis faible que je suis fort." Voilà tout le paradoxe de l'Evangile."
    Dom André Louf, O.C.S.O.


    L'ascèse de faiblesse.
    Le "point zéro" de notre faiblesse n'est sûrement pas la même dans la vie spirituelle et la vie politique… et pourtant. C'est un moment terrible, un calvaire, que certains sont amenés à passer, à dépasser et celui qui le dépasse ne peut qu'en sortir plus fort.
    Le "point zéro", vous l'avez connu.
    Le "point zéro" vous l'avez dépassé.
    Tenez bon maintenant!
    _______________

    "Bienheureux l'homme qui connaît sa propre faiblesse." (Isaac le Syrien)

    "C'est lorsque je suis faible que je suis fort."

    "Tenez bon"!
    x. x.
  • Bruno Edelist
    Le 05 Juillet 2007 à 16 h 30 min
    Bonjour Mr le Premier Ministre et cher Alain.

    On pourrait décliner la R.A.G.E., pour s'amuser un peu ... On fait un jeu ?

    Je commence :

    Ringard, Anachronique, Générateur d’Embrouilles

    Rumeurs Agressives pour Gâcher les Elections

    Ruminations Anaclinales et Galimatias Excrémenteux

    Ronchonnements Analphabètes, Grondements Ecervelés

    ... ...

    Bonns fin de journée, amicalement.
    Bruno Edelist
  • Loup Dalmieu
    Le 05 Juillet 2007 à 15 h 56 min
    RAGE, c'est un vrai truc de BOBO
    BOBO, trop riche pour être de gauche, pas assez pour la tendance CAVIAR
    Loup Dalmieu
  • gilles gamba
    Le 05 Juillet 2007 à 13 h 38 min
    il ne sert à rien d'être naïf, vous ne l'avez jamais été,la politique est un dur combat celui du pouvoir pour le pouvoir.
    l'intérêt du peuple ou l'intérêt général est souvant confondu dans l'intérêt de carrière de certains.
    Vos électeurs vous ont élu, il ya sans doute une raison, votre action les confirmeront dans leurs choix, n'en déplaise à certains.
    gilles gamba
  • x. x.
    Le 05 Juillet 2007 à 12 h 20 min
    "Je crois que le monde pourrait être meilleur ; je crois qu'on peut travailler à l'améliorer ; je crois qu'il ne faut pas renoncer. Voilà pourquoi je suis fondamentalement optimiste et passionné d'agir. N'ayez pas peur du progrès, toutes les deux, ni de l'avenir! Moi aussi, je veux avoir confiance."

    _____________________

    Méditons l'évangile d'aujourd'hui. Jésus dit au paralysé : "Confiance, mon fils, tes péchés sont pardonnés." Oui, il faut toujours avoir confiance, confiance dans l'avenir, confiance dans ses amis, confiance en soi-même. Si on garde confiance et si on est profondément habité par l'espoir, alors c'est toujours possible de se relever et reprendre la vie, reprendre le combat. "Lévé-toi et marche". Il faut se lever, il faut continuer le combat!

    "N'ayez pas peur"!
    "Lève-toi et marche"!
    x. x.
  • Françoise Macabéo
    Le 05 Juillet 2007 à 12 h 12 min
    R.A.G.E...rien que ça ... Mais il y a les autres, Alain :tous vos nombreux soutiens, ceux qui se sont abstenus, pensant que tout était gagné après le premier tour, se sentent concernés par les Elections Municipales de mars 2008. L'UMP n'attend pas pour se mettre au travail, première réunion la semaine prochaine; il faut gagner.
    "Affectif primaire"... on ne se change pas, Alain, c'est comme ça que l'on vous aime... Bien amicalement
    Françoise Macabéo
  • béatrice viterbo
    Le 05 Juillet 2007 à 10 h 59 min
    "L'entêtement de Violette rencontrait celui de Côme et parfois même s'y heurtait. Côme fuyait les longueurs, les mollesses, les perversités raffinées; rien ne lui plaiait hors l'amour le plus naturel. Les vertus républicaines étaient dans l'air: on était au début d'époques à la fois licencieuses et sévères. Côme, insatiable amant, était un stoïque, un ascète, un puritain. Toujours en quête du bonheur amoureux, il n'en était pas moins ennemi de la volupté. Il en venait à se méfier des baisers, des caresses, des tendresses verbales, de tout ce qui peut voiler ou remplacer la saine nature. Violette lui avait révélé celle-ci dans sa plénitude: avec elle il ne connut jamais la tristesse après l'amour, thème cher aux théologiens; il écrivit à ce propos une lettre à Rousseau qui, peut-être troublé par l'argument, ne répondit pas."
    béatrice viterbo
  • Jacques Colomès
    Le 05 Juillet 2007 à 10 h 57 min
    La presse de gauche, à l'image des partis du même bord, ne sait que déconstruire comme on le pratique dans le développement durable, mais après avoir construit en Haute Qualité Environnementale. Ils feraient donc bien de construire, ou refonder, un parti HQE à la place du parti "Pas Solidaire" qu'ils ont! Le jour où ils cesseront de polémiquer c'est qu'ils seront morts, et leur presse aussi.
    Mon cher Alain continuez à avancer et construire avec les français qui vous apprécient et vous comprennent. N'allez pas sur la scène du Grand Guignol où ils veulent vous entraîner, d'ailleurs il est fermé depuis plusieurs décennies!
    Gardez confiance en vous, et en nous.
    Jacques Colomès
  • George-Philip Chartier
    Le 05 Juillet 2007 à 10 h 49 min
    Décidément les socialistes n'ont rien compris ; Pourquoi vouloir réintroduire la rage alors que la renarde est déjà dans leur poulailler ? Il est vrai qu'elle a c'est paradoxal du plomb dans l'aile et que ses rivaux ont encore l'écume aux lévres !! Mais la France n'est pas Bordeaux et je connais assez vos capacités à ne pas refaire les memes erreurs de jugement face à des adversaires plus souvent portés par leur haine viscérale de tout ce qui n'est pas de gauche que par des propositions crédibles et surtout équilibrées. Cependant vous ne pourrez porter seul le combat (car c'est un combat)et il vous faudra rassembler et ce bien au delà de votre camp (je n'aime décidément pas ce mot) celles et ceux qui croient que Bordeaux est devenue une ville différente, porteuse de nouvelles espérances, desireuse d'initier une nouvelle approche sociale, economique, environnementale. Tout cela ne pourra se faire qu'à une seule condition: avoir à la tete un vrai patron capable de definir un projet, de le porter et de le faire partager au plus grand nombre. Mais comme en cyclisme il vous faudra quelques barons pour vous entourer mais aussi des "porteurs d'eau", ceux qui font gagner les étapes en hautes montagnes ou abritent le leader quand le peloton se fait plus agressif.Beaucoup de Bordelais estiment qu'il y a aujourd'hui plus de barons (ou autoproclamés comme tels)que de combattants .Permettez moi aussi de rajouter que les élus qui vous entourent manquent me semble t-il aujourd'hui à quelques exceptions prés de "gnaque" et d'audace. Que diable, de la passion et de l'enthousiasme rien de grand ne peut s'accomplir sans envie, sans vouloir changer les choses , sans determination. L'avenir de Bordeaux ne se résume pas aux petits fours du palais rohan et à ses dorures mais au large qui plus est quand nos adversaires ont faim... Comme dans les enfants du paradis il faudrait mettre de la vie dans leur art et de l'art dans leur vie.

    fidèlement. George-Philip
    George-Philip Chartier
  • x. x.
    Le 05 Juillet 2007 à 10 h 35 min
    Il faut donc opposer l'amour à la haine!

    "Semel ergo breve praeceptum tibi praecipitur : Dilige, et quod vis fac : sive taceas, dilectione taceas ; sive clames, dilectione clames ; sive emendes, dilectione emendes ; sive parcas, dilectione parcas : radix sit intus dilectionis, non potest de ista radice nisi bonum exsistere."
    St Augustin

    Il faut toujours en revenir à nos grands auteurs!

    Bon courage!
    x. x.
  • Joël Grenier
    Le 05 Juillet 2007 à 09 h 34 min
    ceci est effectivement très révélateur d'un groupe politique qui n'a de programme que l'agressivité et le dédain des autres, qui transforme les débats en duels. Mais qu'attendre d'autres d'eux quand ils ne savent qu'être contre, même en leur sein d'ailleurs.
    Bon courage à vous.
    Joël Grenier
  • Alain Lefebvre
    Le 05 Juillet 2007 à 09 h 29 min
    " J'en conclus donc qu'un Prince ne doit pas trop se soucier des conjurations, pourvu qu'il ait gagné la sympathie de son peuple"
    La sympathie, vous l'avez, il suffit de la conforter. Battez vous !
    Avec mes sincères amitiés
    Alain Lefebvre

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux