Blog Notes d'Alain Juppé

Rafic Hariri et le Liban

Publié le 14/02/2005 par Alain Juppé

Une dépêche de l’AFP m’apporte la terrible nouvelle : l’ancien Premier Ministre libanais Rafic Hariri tué dans un attentat .
Je pense à l’homme, chaleureux et courageux, qui a tant fait pour la reconstruction économique du Liban et de Beyrouth.
Je pense à sa famille, dans la peine.
Je pense au Liban et aux Libanais, peuple qui m’est cher et qui garde avec la France une relation si fraternelle, pays martyrisé par de si longues années de guerre civile, aujourd’hui confronté à la folie meurtrière du terrorisme.
Plaise au ciel que la concorde nationale triomphe de cette agression inqualifiable!
14/02/05

Partager cet article

4 commentaires pour « Rafic Hariri et le Liban »
  • Jean Mercherz
    Le 15 Février 2005 à 17 h 22 min
    Nous ne pouvons que partager votre émotion et vos souhaits fraternels vis à vis des Libanais.
    Le Liban semblait en paix. Pourtant le terrible assassinat de Rafic Hariri, nous rappelle que ce merveilleux pays n'est pas encore complètement sorti de la guerre. Les forces onusiennes tentent avec difficulté de maintenir la paix au sud (un officier français y a perdu la vie récemment) et l'omniprésence de la Syrie réduit considérablement l'automie réelle du gouvernement libanais. A l'intiative des français et des américains une récente résolution des Nations Unies demande à la Syrie son départ définitif du Liban. Souhaitons que cette résolution soit suivi rapidement des actes avec l'appui de la France et de l'UE, pour que le Liban redevienne cette "Suisse" proche orientale ou vivent en paix musulmans et chrétiens de différentes origines, pour que le travail d'homme tel que Rafic Hariri n'ait pas été vain
    Jean Mercherz
  • Vincent Le Biez
    Le 15 Février 2005 à 16 h 50 min
    Après le succès de la pression de l'union européenne sur le déroulement du scrutin en Ukraine, voilà qu'une situation similaire (voire plus grave car cette fois il n'y a pas eu d'élections du tout)se produit au Togo, et cette fois le silence de la communauté internationale, ainsi que celui de l'UE et de la France est assourdissant ! On m'objectera que les choses ne sont pas comparables : l'Ukraine est plus proche de nous, c'est un plus grand pays donc l'enjeu était plus important. Mais la France est très liée avec le Togo, certainement plus qu'avec l'Ukraine, et le principe est le même : la démocratie doit être préservée à tout prix, sans exceptions, la pression internationale doit être telle que les coups de force soient quasiment impossible. Devrait-on conclure de ces absences de réactions que la démocratie est plus compatible avec les peupeles "occidentaux" qu'avec les peuples africains ? N'y a t-il pas là une sorte de racisme voilé ? Comme je l'évoquais dans un mail précédent, il ne faudrait pas, parce que l'on s'est opposé à l'intervention US en Irak, leur laisser le monopole de la promotion des valeurs démocratiques, pendant que nous entretenerions de bonnes relations avec des régimes autoritaires. Si la France a une "vocation universelle" comme on le dit souvent, cela ne consiste certainement pas à nouer de bonnes relations avec des dictateurs et à se taire quand des atteintes à la démocratie sont perpétrées.

    J'attends une récation de votre part,

    Vincent Le Biez
    Vincent Le Biez
  • Marie-hélène Serve
    Le 15 Février 2005 à 00 h 24 min
    J'ai aussi beaucoup de peine pour lui,bien sur,pour sa famille et pour les Libanais.Ils ont vécu des années terribles et on a l'impression que la Paix n'est pas pour eux.J'ai connu des
    Libannais,ils sont formidables,chaleureux,et dignes.Il faut croire qu'il gênait ses assassins,
    vu la charge,il n'avait aucune chance,et
    ses collaborateurs aussi.
    Marie-hélène Serve
  • Yves RICHARD
    Le 14 Février 2005 à 23 h 44 min
    Bonjour,
    j'ai découvert cet homme il y a quelques mois lors de sa démission. Ce dont je m'aperçois aujourd'hui c'est du courage dont il a fait preuve. Ce courage-là, dont la disparition est si tragique, doit nous interdire à nous, les Européens d'être petits, ou lâches.
    saurons-nous être aussi courageux que lui ?
    Bien à vous
    Yves RICHARD

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux