Blog Notes d'Alain Juppé

Refonder vraiment l’école.

Publié le 26/05/2013 par Alain Juppé

Il faut lire le rapport que la Cour des Comptes vient de publier sur la gestion des enseignants. Il montre avec une cruelle clarté que les réformes engagées par le ministre de l’éducation nationale pour prétendument « refonder l’école » passent à côté des vrais problèmes. 

J’en ai retenu quelques constats dérangeants:

– Notre pays consacre « des moyens globaux comparables, voire supérieurs, à ceux de pays assurant mieux la réussite de leurs élèves ». La Cour en conclut que le problème n’est donc pas « celui du nombre d’enseignants ou d’une insuffisance de moyens. »

– Quel est donc le vrai problème? Réponse : la mauvaise gestion des ressources humaines du ministère de l’éducation. 

– Et la Cour de souligner que 65% des jeunes enseignants sont affectés comme remplaçants ou dans des établissements difficiles. Qu’en outre les enseignants français gagnent 15 à 20% de moins que leurs homologues de l’Union Européenne et des pays de l’OCDE. Que leurs perpectives de mobilité, autres que géographiques, sont insuffisantes, leur formation continue insatisfaisante et leur travail en équipe parfois inexistant.

– Que faire ? La Cour propose plusieurs pistes intéressantes: donner plus de responsabilités aux chefs d’établissement dans le recrutement, la modulation des obligations de service et l’évaluation des enseignants. Dans quelle organisation en effet le chef d’équipe est-il privé de toute possibilité de donner son avis sur l’affectation des ses cadres? Aujourd’hui c’est le sacro-saint barème et l’ordinateur qui décident. Et pourtant j’ai souvent constaté que dès le seuil d’une école, d’un collège ou d’un lycée on sent s’il est piloté par un bon directeur ou non… malgré les très faibles pouvoirs dont chacun dispose.

Autre piste : annualiser les obligations de service pour mieux prendre en compte les différentes tâches d’un enseignant, qui ne se résument pas au nombre d’heures de cours fixées dans une autre sacro-sainte règle : les obligations de service. En intégrant ces différentes tâches, la nécessaire revalorisation de la rémunération des enseignants pourrait être facilitée.

Troisième idée mise en avant par la Cour: assurer une meilleure continuité entre l’école primaire et le collège, en permettant notamment une meilleure circulation des enseignants d’un cycle à l’autre et donc la bivalence de l’enseignement au collège (possibilité pour un prof. d’enseigner deux disciplines). Le principe de cette continuité est déjà posé dans des textes qui n’ont pas été suivis de beaucoup d’effets.

Ces propositions soulèveront sans doute la critique, voire l’opposition de certains syndicats d’enseignants qui incarnent jusqu’à la caricature le corporatisme et le conservatisme d’une partie de la société française. Nos enfants tireraient pourtant grand bénéfice de leur mise en oeuvre. 

Partager cet article

0 commentaires pour « Refonder vraiment l’école. »

Ajouter un commentaire

Bonjour, vous avez pris le temps de me lire et me répondre.
Je tenais à vous remercier de cette forme d'engagement.
Rien que de m´apporter une réponse montre que nous partageons une passion, celle de notre pays. Pour ma part , je suis partisan du dialogue et, je vous remercie de l'avoir entamé avec moi.

Bien cordialement.
Alain Juppé
Alain Juppé 2017
5 ans pour l'emploi
inscrivez vous à la newsletter

Les derniers tweets

Sur Facebook

GALERIE INSTAGRAM

Bordeaux